Les dits du corbeau noir

REFLEXION : DE L'ENGAGEMENT DANS UNE COMMUNAUTE DRUIDIQUE BRAN DU 09/SEPTEMBRE 2015

De l'engagement et des freins qu'il suscite Réflexion Bran du Sept 2015

 

 

Ces freins sont d'abord «légitimes» et bien souvent culturels et relèvent d'une méconnaissance, d'une projection ou supputation favorisée par l'ignorance et conditionnée par l'environnement éducatif, social, idéologique et religieux.

 

Ils peuvent aussi avoir pour antécédent des expériences communautaires malheureuses au sein de structures défaillantes (dichotomie entre une pensée, un anima, de référence et des actes ou mises en forme en opposition ou contradiction flagrante.)

 

On ne saurait dans ce cas valider et cautionner le paraître et l'hypocrisie, l'orgueil et le mensonge, et, à défaut de pouvoir, par le dialogue et l'interpellation argumentée, réorienter la dite structure communautaire vers ses fondamentaux et une adéquation avec ceux-ci, la sagesse implique de se retirer d'un ensemble dissonant et discordant qui ne fait que parasiter les ondes et vibrations Incréées et qui défigure l'Esprit, l'Anima originel de sa vocation...

 

Ces freins relèvent comme toujours de peurs, de craintes, d'inquiétudes suscitant réticence, doute et hésitation...

 

 

 

L'engagement implique un choix, libre et responsable, conscient et lucide, cohérent et clair et relève d'un juste et lumineux désir et d'une volonté sans faille...

 

Aucun choix déterminant n'est «facile», mais quand nous avons toute la liberté d'en faire un sans contrainte ni pression extérieure alors nous assumons et réalisons notre dignité à être en faisant choix d'Etre et non plus de paraître...

 

Dans notre Tradition nous appelons cela «Etre Vrai dans le cœur du monde» ; c'est-à-dire sonner et résonner juste, à notre simple place, en accord, en harmonie, de concert avec celui de l'univers visible et invisible, avec tout le vivant manifesté ou en éveil d'expression...

 

 

 

Notre Tradition, comme toute communauté humaine par nature faillible et imparfaite, ne prétend pas être, en toutes ses structures et représentation, un havre de paix, de tolérance, d'accueil et d'écoute, de réelle fraternité, de solidarité où les valeurs humanistes, la déontologie qu'implique ces valeurs alliées à une sage et saine philosophie et spiritualité, sont totalement et pleinement «incarnées» et mises en œuvre et en vie...

 

Sans dogme, sans «autorité humaine de tutelle», sans volonté de contrôle et d'ingérence dans les cercles ou clairières ou collèges de la «druidité» librement régis par des frères et sœurs formant fraternité de vœux et de désirs, de compréhension et d'entendement, ceci basé sur le respect et la considération, la tolérance et l'ouverture aux autres, notre Tradition, grandement et hautement libertaire donc, peut être et se trouve soumise parfois à bien des malversations et détournements de ses valeurs essentielles et fondamentales par des individus peu scrupuleux en quête de pouvoir, de puissance, d'autorité et de profit financier voir «sexuel» etc...

(Quand ce n'est pas un dévoiement idéologique sulfureux...)

 

Il n'y a que les aptitudes au discernement qui permettent de savoir réellement ce qu'il en est et ce qui se cache sous le masque ou derrière la vitrine, à priori honorable ou présentée comme telle, d'une étiquette qui n'a plus rien à voir avec la quête sincère d'une éthique et d'un modèle de vie...

 

Certes toutes les expériences sont possibles et souhaitables pour autant que l'on garde son libre arbitre et sa libre critique en toute circonstance...

 

Nous en retirerons de toute façon un enseignement et des leçons sur ce qui sonne juste ou en désaccord, sur l'adéquation ou l'inadéquation entre pensée et réalisation, sources de références et détournement de cette source vers d'autres buts peu louables et bien éloignés du jaillissement originel...

 

Nous apprendrons ainsi à ne pas renouveler ou imiter des attitudes ou des comportements contradictoires qui nuisent à la Tradition (que l'on dit servir de son mieux) comme aux autres frères et sœurs qui la servent ainsi qu'à ceux et à celles qui la questionnent et l'interrogent à travers la sincérité et l'authenticité de ce qui est incarné...

 

Toute ces attitudes néfastes ne sont pas en effet sans être préjudiciables à tous et à chacun et globalement à la dite Tradition...

 

 

 

L'engagement implique donc le discernement et une bonne connaissance du Cercle dans lequel on s'investit et de la façon dont il se vit en interne et dans ses relations externes...

 

La base de cet investissement en terme d'engagement est la CONFIANCE alliée à la CONNAISSANCE et à la CONSCIENCE qui sont des éléments indispensables de sereine détermination....

 

On ne peut cependant demeurer trop longtemps en instance de choix et de décision et rester écartelé entre désir et renoncement... (une valse hésitation qui peut finir par donner le vertige !)

 

Cela suppose déjà d'identifier clairement et sans concession ni censure, son désir, son besoin, ses attentes, ses aspirations légitimes, essentielles, fondamentales et vitales... Et de confronter cela à ce qui se propose de les cultiver, de les développer, de les fortifier, de les élargir et de les faire mûrir...

 

Si aucune structure humaine n'est parfaite, l'apport de chacun dans sa recherche personnelle et communautaire d'une amélioration en ce sens, guidée et accompagnée par une Essence favorisant cette évolution, ne peut que contribuer à une approche de l'idée même de perfection et de sa mise concrète et inspirée en pratique...

 

Le cheminement évolutif au sein d'une communauté traditionnelle trouve sa raison, sa force et sa joie d'Etre dans une progression, soit des avancée en terme de plans et de niveaux de conscience relevant de ce qu'on appelle l'Initiation qui ponctue périodiquement une élévation de sa capacité et de ses facultés à Etre acteur et créateur, soit co-partenaire de la Loi d'Evolution elle-même !...

 

Mais, c'est là encore un choix optionnel car tous et toutes n'ont pas nécessairement vocation au sein de leur Cercle d'appartenance à être initiés même si cette démarche initiatique apparaît en toute logique comme élément constitutif et fondamental de la Tradition elle-même.

(Le terme de notre échéance terrestre ; la mort, étant considérée comme «l'Initiation suprême»!)

 

Nous sommes réellement, notre Etre réside, à travers cette capacité de faire un choix d'où l'importance de celui-ci et les soins accordés pour le faire de la meilleure façon qui soit...

Exercer un libre et déterminant choix, c'est être vivant et assumer celui-ci, c'est opérer au sein du vivant les transformations et évolutions qui conduisent l'homme ou la femme vers l'Être accompli...

 

 

 

Parmi les feins rencontrés et exprimés il y a celui de la compatibilité entre une religion anciennement pratiquée ( le Christianisme le plus souvent) et l'attirance, l'aimantation, sérieuse, déterminée, identifiée vers l'Etat de Druidité avec les difficultés inhérentes à rendre compatible une religion quand elle est enfermée dans un dogme institutionnel avec une pensée culturelle, écologique, sociale, philosophique, spirituelle et religieuse totalement libertaire qui fait confiance à la dignité humaine pour incarner son libre choix et témoigner sincèrement et authentiquement de l'Anima et de l'Essence qui conduisent et guident celui-ci...

 

Personnellement, je proscrit dans les rites d'accueil dans le cercle la procédure dite d'exécration de ses anciennes croyances ; procédure qui résulte d'une peur de l'autre et de ses supposées «intentions cachées ou masquées»...

 

Si, aujourd'hui j'assume en toute confiance, connaissance et conscience ma fonction sacerdotale «druidique», je le dois à toutes mes expériences religieuses passées qui ont été autant d'étapes nécessaires pour arriver à un entendement et à une adéquation majeurs qui soient densément et intensément évidents et adaptés à mon désir et à ma volonté d'Etre le plus «vrai» possible en mon cœur et dans le cœur du monde...

 

L'appartenance à une communauté druidique comme à toute communauté humaine relève d'une décision prise en connaissance de cause à effet (à savoir si elle répond réellement aux attentes et aux besoins essentiels, fondamentaux, élémentaires, d'un individu qui a su parfaitement identifier ceux-ci et qui fait confiance à la structure élu pour satisfaire cela.)

 

Encore une fois si la Tradition qui nous accueille dans sa collégialité de servants et de servantes n'est pas en mesure de nous aider à vivre, à aimer, à créer, à évoluer et à mourir, il est grand temps de revoir sa décision et son engagement !...

 

Nulle structure humaine n'est en mesure de satisfaire pleinement et en permanence tous et chacun du fait même de la diversité des attentes, des besoins, des étapes pour y parvenir et des singularités de caractère, de personnalité et de capacité des postulants et postulantes à cela...

 

Mais il y a au moins une base satisfaisante, des lignes de force et des axes majeurs de satisfaction qui permettent une jouissance de cet état d'être confortée par un plaisir commun d'oeuvrer communautairement au bien être et mieux être général...

 

Connaître clairement l'INTENTION qui anime le Cercle permettra de se rendre compte de la fidélité dans le temps et l'espace comme dans l'action et la pensée, à cette Intention et a sa réelle ou non «incarnation»......

 

Il est inutile de s'inscrire dans une communauté qui ne fait que reproduire sous une étiquette prometteuse (pseudo philosophique et/ou spirituelle) les mêmes travers, les mêmes dérives, les mêmes carences et aberrations, les mêmes mensonges et le même orgueil arrogant, qui alimentent et agitent le monde profane en menant celui-ci vers un forme inéluctable de chaos...

 

Tant qu'une préséance spirituelle régente toute corporéité et matérialité et maintient l'ensemble horizontal et terrestre dans sa verticalité et sa transcendance, dans son équilibre et dans son harmonie, la confiance peut subsister et croître...

Mais cela impliquera et de façon constante, l'effort, l'exigence, la vigilance, l'attention, l'écoute, le sens communautaire de tous et de chacun, l'unité autour du Centre et du Moyeu mutuellement respectés...

 

Il ne s'agit aucunement de réinjecter les fléaux sociétaux dans la sphère du sacré qui doit être absolument préservée de ces contaminations et virus...

 

Les collèges ou les clairières druidiques s'efforcent, dans l'assemblée de leurs vœux et de leurs espérances, d'être un modèle, une référence, une illustration vivante de l'Anima et de l'Essence qui leur donne sens, buts et cohésion et ils participent comme tels et si possible exemplairement des nouvelles familles, ou clans ou tribus à partir desquels un changement de paradigme sociétal devient possible en témoignant ici et maintenant de cette possibilité même...

 

Le désir implique la volonté tous deux actionnés en conscience et cohérence ceci afin de produire l'entendement et la compréhension sans lesquels aucune adhésion véritable et plénière n'est possible...

 

Il importe lors au groupe qui accueille de dissiper clairement, en toute franchise donc, les malentendus, les zones d'ombre et les mésententes éventuelles qui subsisteraient encore...

 

On se doit de fournir des réponses, des explications argumentées et recevables à ceux qui interrogent et interpellent la sphère d'accueil afin de lever les doutes, suspicions, projections, inquiétudes et incertitudes qui peuvent encore subsister et qui freinent, à juste titre alors, un élan, une envie, de s'incorporer plus avant à un corps communautaire...

 

 

 

Participer implique de comprendre et on ne peur adhérer à quoi que ce soit sans cela...

Si, par exemple, on ne comprend pas le langage, les termes, les vocables, les gestes, les pratiques d'un rituel comment y adhérer et y participer pleinement ?

Donner et offrir les clefs qui ouvrent à l'entendement et donc à une véritable participation sera bénéfique pour tous et chacun...

(Et donnera à l'égrégore recherché sa finalité et son efficience.)...

 

On peut légitimement s'étonner par exemple d'utiliser dans les cérémonies des vocables en langue gauloise et faire appel à des entités qui relèvent de cette même langue (on le serait moins dans un pays où l'on parle la langue du pays et des ancêtres de celui-ci comme le Basque, l'Occitan, le Breton etc...) mais sans explication de ce que ces vocables représentent (et tout le monde ne manie pas le Gaulois ou l'Ancien celtique) la participation entière sera compromise et provoquera une mise à l'écart pour certains ou certaines des participants du dit égrégore d'entendement collectif.

 

Outre le fait qu'employer une langue dont la mémoire est encore en vibration connectée dans le sol et dans la farine de l'air ne soit pas anachronique et déplacé, mais intègre un «devoir de mémoire justement», il n'en demeure pas moins, qu'au préalable au rite ou au cours de celui-ci une transcription soit faite ou un apprentissage permettant la pleine participation...

 

Si les rites à ce sujet s'inscrivent dans une Tradition héritée et se déroulent selon les concepts et doctrines connus et transmis, ils possèdent intrinsèquement, dans leur origine et fondement, et dans leur évolution même, une forte et évidente dimension universelle...

 

Si, parlant des dieux du panthéon celtique et nommant ceux-ci, j'élève cela à une dimension universelle sans gommer une singularité et spécificité mémorielle, et que j'ajoute qu'ils participent d'une Force Energie et Lumière Incréées animatrice de toute la Création, de tout le Cosmos etc, j'introduis une dimension qui nous met en correspondance avec une majorité des traditions natives, naturelles, primordiales, païennes et autres qui peuvent partager une telle conception et compréhension et s'y associer dans le rite...

 

Ceci, Sans perdre pour autant son «identité», ses singularités et spécificités, sa mémoire propre, ses enseignements majeurs, sa sagesse primordiale, son héritage original et merveilleux...

 

Je suis persuadé et convaincu que la druidité co-participera, à sa façon, à sa mesure, à son rythme et selon sa respiration, à ce qui deviendra la Spiritualité du III ième millénaire !...

 

La vie nous demande d'exercer des choix lesquels relèvent d'une «liberté responsable et consciente»; notre Tradition nous y invite de même en prenant la décision de servir la vie et non de la desservir....

 

S'engager sur la Sente de Lumière ; ce n'est pas participer de l'obscurité ambiante, mais bien faire éclore et grandir dans l'humus de l'homme un germe de clarté...!

 

La druidité est un projet de vie, une proposition à vivre en plénitude d'être et demande pour cela de faire le bon choix dans la mesure ou désir et volonté consciente se conjoignent et se conjuguent dans ce haut service du vivant et de sa pérennisation...

 

S'engager c'est donner en gage de sincérité, de vérité, de fidélité, son amour, sa générosité, sa conviction intime et profonde, son sens de la Parole donnée, des serments prononcés et tous les dons que les Forces, Energies et Lumières nous octroient avec bienfaisance et bienveillance...



23/09/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 567 autres membres