Les dits du corbeau noir

DE l'UTOPIE (SUITE ET DEVELOPPEMENT) REFLEXION BRAN DU 2016 14 10 OCT

Réflexion 14 10 2016 Bran du

De l'Utopie....

 

 

« Puissent chacun et chacune réaliser leurs « rêves » d'enfant. »..

Alexis Robert

 

 

Selon le dictionnaire :

En aucun lieu (non et lieu)

Pays imaginaire où un gouvernement idéal règne sur un peuple heureux...

Plan d'un gouvernement imaginaire... (Voir la république de Platon)

Idéal. Vue politique ou sociale qui ne rend pas compte de la réalité.

Conception ou projet qui paraît irréalisable...

(Chimère, illusion, mirage, rêverie...)

 

............................................................................

 

Etude Bran du :

 

Mettre individuellement ou communautairement en pensée et en œuvre une « utopie » ;

c'est-à-dire un projet, un ouvrage, une réalisation, une initiative issue d'une imagination ou d'un imaginaire non « conforme » à ce qui se fait habituellement relèverait a première vue d'un manque de réalisme et s'opposerait à des conceptions et convictions communes sur le caractère totalement illusoire, chimérique, d'une telle entreprise...
(une entreprise de « ouf » !)...

 

L'utopie est à l'opposé d'un conformisme et d'une « normalisation » et c'est en cela que réside en elle une force et une énergie qui pousse à l'innovation, à l'expérimentation, d'autres modèles, d'autres « possibles », qui sont de nature à faire avancer et évoluer ce qui s'est figé dans la pensée conceptuelle humaine...

L'utopie est un fer de lance qui va au-delà de ce qui s'oppose à son jet, à ses élans et qui traverse les freins et obstacles que l'on met sur sa trajectoire audacieuse...

 

Un système de pensées, de concepts, d'organisation de sociétés meurt véritablement (essoufflement, étouffement, enfermement...), s'il ne suscite pas en leur sein une dynamique « utopique», novatrice par essence...

 

Si la Vie est bien une réalité, elle participe tout autant d'un mécanisme et d'un processus utopique du simple fait qu'elle se pérennise, se perpétue, à partir de sa capacité à innover, à imaginer, à évoluer, à muter, à se transformer...

 

La Vie est une expérience perpétuelle, mouvante et émouvante d'Elle-même...

L'Expérience demande du neuf, du nouveau, de l'inédit...

L'Utopie participe de son projet en quelque sorte et des nécessitées de renouvellement enrichissantes...

 

En relation étroite avec l'inconnu et l'audace qu'il y a a pénétrer celui-ci, elle génère, en ses actes et formulations, des peurs et des craintes qui s'opposent à ses réalisations ou les condamnent...


Une utopie ne s'impose aux « autres » que dès lors où elle dépasse ce qui s'oppose à elle, s'obstine dans son désir et sa volonté (si possible consciente et cohérente), et réalise son vœu et son souhait, rend tangible et bien réel son aspiration originelle à mettre au monde de la présence et de la manifestation cette part de rêve qui a suscité et autorisé son existence...

 

La peur et la crainte s'estompent lorsque le doute peut contempler de lui-même la réalité et l'authenticité de l'ouvrage réalisé au-delà de ses appréhensions et refus...

 

C'est la vertu d'un témoignage exemplaire et authentique qui donne à voir ce que l'on se refusait de voir jusqu'alors...

 

Vivre est une utopie et il est heureux qu'elle le soit !...

Elle nous invite à dépasser et à transcender nos peurs, à faire confiance à nos songes, à nos rêves, à nos plus légitimes et ardentes aspirations en terme de changement, de transformation, de mutation, à pénétrer cet « inconnu » qui a vertu de nous « remettre au monde » en une nouvelle vision de celui-ci, à un autre niveau et état de conscience de celui-ci...

 

Cela nous préserve de l'usure physique et psychique de notre corps et de notre esprit et de l'extinction de cette flamme vive que nous avons au cœur...

.......................................................

 

Pour aller au coeur et au vif du sujet :

 

 

 

OBJECTIF UTOPIE BRETAGNE (Reportage de Louis et de Bastien en 2015) à visionner gratuitement via internet....  Lien pour le visionner :

https://www.youtube.com/watch?v=IZWm6ycCc94

 

Présentation et commentaires Bran du Octobre 2016

 

Terre de liens, BIOTAUPES, B.R.U.T.E.D de Langouet, écolieu,

espaces alternatifs, habitats et jardins partagés, nouvelles écoles et nouvelles pédagogie ….

Autant d'initiatives au service de la « vraie vie »...

 

A la recherche de l'Utopie en Bretagne...
Trouver et rencontrer des modes de vie différents...

 

Le B R U T E D : Créé à Langouet, cette association est une pépinière de l'économie sociale et solidaire...(Ce sont des Semeurs d'espoirs)...

 

B R U T E D : C'est :

Tout ce qui touche le développement durable et local.

Une forme d'éducation populaire.

Une association citoyenne composée d'élus...

Une mise en réseaux de petites communes qui veulent réaliser des micro projets...

L'employeur : ce sont des mairies de Bretagne...

 

Les questions de développement local durable, de pratiques alternatives, de liens sociaux, de biodiversité, d'eau, d'énergie, de santé, de culture, de développement économique local sont de sa compétence...

 

C'est l'organisation de chantiers participatifs, de réinsertion, de formation... L'ensemble étant basée sur le partage d'expériences,(pas d'expert attitré)...

Par exemple : une commune qui a fait et réalisé un projet montre à une autre qui désire le monter également comment procéder...

Mikael Lanrant est l'animateur du B U D R E D...

 

La commune de Langouet est à l'initiative de ce réseau (organisme fondateur de celui-ci)...

A Langouet, « Zéro pesticide » a été mis en application d'une façon pionnière et a été réalisé en 2002...

La loi oblige toutes les communes à être à cet objectif en 2020.

 

Dans les projets de construction, le BUDRED vérifie les conformités et le bon usage du bâtiment prévu...

Ce sont des mises en chantier de réalisations, d'oeuvres collectives...

 

Cette structure et cette organisation démontrent que l'on peut faire de l'écologie et du social à la fois...

 

Tout cela paraît évident en 2015, mais cela demeure encore une large exception...

 

La grosse difficulté pour faire aboutir les projets et initiatives en ce sens ce sont les réglementations qui pullulent et le fait que les maires qui donnent les autorisations sont responsables pénalement de leur décision et accord d'où de très nombreux freins et de très nombreuses réticences...

 

Aujourd'hui l'administration tue les initiatives et les désirs et volontés de projets... Il y a des envies de faire au niveau des communes, des initiatives en terme d'autonomie lesquelles échouent du fait de la machine administrative de ses lourdeurs et pinaillages...

 

Il y a cependant pour le bâti en paille bois et terre, une attention plus soutenue des communes que pour les constructions traditionnelles...

 

L'autonomie d'un individu, libre et responsable, ne nuisant en rien à quiconque et quoi que ce soit, semble bien faire peur à une gouvernance communautaire, à un appareil politique, quel qu'il soit, par l'indépendance et l'exonération que cela met en place vis-à-vis d'une « autorité » qui craint ne plus avoir « contrôle » sur le dit individu, celui-ci échappant à l'emprise du « pouvoir » qui entend mettre sous sa coupe, sous sa dépendance, tout ce qu'il considère comme relevant de sa régence exclusive et dogmatique...

 

Etre « autonome » semble à leurs yeux constituer une sorte de désobéissance civile face à une légion de lois, de règlements, de plus en plus liberticides et coercitifs...

 

La France est dis-on le pays le plus « réglementé » au monde ; son appareil législatif est des plus conséquents ; est-ce à penser que nous serions, aux yeux de ceux qui promulguent autant de lois et de décrets, une population constituée potentiellement de « rebelles » au bon ordre, aux bons rapports entre être vivants, des fauteurs de troubles permanents ou des rêveurs d'utopies réalisables remettant en cause et interpellant sans cesse l'ordre établi et maintenu par une environnement réglementaire exacerbé  et d'une extrême rigueur ?...

 

Comme le dit l'un des responsables de B U D R E D Mikael Lanrant :

On tue les initiatives qui mettent en place une autonomie de réalisation... On évoque toujours que ce n'est pas possible et on aligne tous les paramètres techniques conçus pour s'y opposer...

Nombre d'élus se heurtent à cela...

 

Ce ne sont pas des initiatives pertinentes qui manquent pour améliorer bien des choses en bien des domaines qui « posent problème » de nos jours, mais leur résolution, pourtant possible, logique, censée, efficiente et même évidente le plus souvent qui implique de sortir du cadre légale et de repousser les forces d'opposition ; ce qui demande force, courage, audace, obstination, persévérance, résilience, imagination, rébellion, résistance organisée, lutte et combat incessant... mais aussi ce qui même à épuisement et renoncement et qui constitue le but à atteindre à tout prix par la « partie adverse » !...

 

Le refus de faire qui s'oppose à de telles initiatives s'exprime par la réglementation outrancière qui s'y oppose....

 

Comme toujours, et depuis deux millénaires au moins, on oppose le libertaire au sécuritaire et sous prétexte de « sécurité », de prévention, de souci du bien de l'autre, on édicte des lois qui contraignent la liberté à se soumettre à un diktat religieux, politique et idéologique qui utilise les mêmes armes de neutralisation de toute libre pensée et action...

Cela n'a sans doute jamais été aussi réel hélas que dans notre monde contemporain où la peur et l'ignorance, manipulées toutes deux, servent des intérêts liés à la domination, au pouvoir, à la puissance, au diktat, de certains sur une collectivité d'autres...

 

Non pas que l'aspect biologique sécuritaire ne corresponde pas à une réalité inhérente à chaque individu, mais, parce que ce besoin fondamentale existe bel et bien, il sert de prétexte à étouffer toute volonté de s'exonérer de la peur elle aussi ontologique en l'homme voulant s'émanciper, par le liberté qu'il se donne, de cette emprise et de cette dépendance....

 

Il y à en cela une affreuse « perversité » à manipuler des besoins biologiques fondamentaux et à les opposer entre eux pour asservir d'autres besoins égotiques, orgueilleux, mensongers et cruels sans aucun rapport avec le « service de la Vie »...

 

Le film de Louis et de Bastien, plein de « fraîcheurs » dans le regard et l'écoute qu'ils proposent à nos entendements visite, étape par étape, jalon par jalon, des territoires où le rêve à trouver son humus et son terreau dans le cœur et la pensée d'êtres tournant le dos à l'asservissement et à la soumission collective ; des êtres qui ont « oser le Vie » non sans être confrontés à ce qui s'oppose à cela...

 

C'est un champ d'expériences pionnières, alternatives, que nous visitons grâce à nos deux cinéastes reporters ; un ensemble d'images, de situations, qui font « respirer la vie » et qui ensemencent les territoires du vivant de graines d'espérance...

 

Ils sont les uns, les unes et les autres les instigateurs d'un « autre possible »...

Ils agissent audacieusement, en confiance, cohérence, lucidité et de façon embryonnaire au sein d'une société en gestation et en mutation accompagnée par l'éveil et la maturation d'un état, plan et niveau de conscience sans laquelle rien ne saurait évoluer d'une situation sclérosante, esclavagiste et dangereuse dans laquelle l'ordre politique, économique, religieux et politique tentent de les maintenir par tous les moyens......

 

Venez respirer autrement tout au long de ce documentaire qui se dépose comme une rosée de mai sur la feuille assoiffée de notre être !...

 

Lien pour visionner ce film : https://www.youtube.com/watch?v=IZWm6ycCc94



15/10/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 521 autres membres