Les dits du corbeau noir

De L'INITIATION suite janvier 2013 Bran du

DE l’INITIATION  REFLEXIONS  (Suite)   BRAN DU  Janvier 2013

Quelques éléments d’imprégnation pour sensibilisation et préparation à l’initiation



Pour nos frères et soeurs qui se préparent intimement à "renaître en ce monde" au cours de leur initiation à venir...

 

Source : Le dictionnaire de la Mythologie et de la Religion Celtique Philippe JOUET Yorann Embanner éditeur…

« Conaire Môr revêtit un manteau qui trop grand pour un prétendant indigne lui allait parfaitement. »

INITIATION : Procédures qui préparent et sanctionnent l’entrée dans une classe d’âge, une condition, un métier par l’instruction et la probation…
Philippe JOUET présentent trois types d’initiations : La guerrière, la poétique et la royale…

L’initiation guerrière est singulièrement la fonction féminine par excellence… Ce sont les femmes (des femmes consacrées) qui initient aux « arts de la guerre »… Des héros tels que Cùchulainn, Finn, Peredur ont salutairement recours à ces Femmes Initiatrices pour faire aboutir l’accomplissement de leur destinée…
Il est toutefois très important de comprendre que cela se fait sur un plan MYTHIQUE et ne reflète pas des faits sociaux…. Les héros initiés incarnent, lors, la valeur, la force, l’énergie et surtout la LUMIERE mythique car la fonction essentielle réside dans le pouvoir (facultés et capacités apprises, acquises et maîtrisées) d’affronter l’Ombre, les Ténèbres, la longue et rude Traversée hivernale, le passage de la mauvaise saison…

CH J GUYONVARC’H et Françoise LE ROUX associaient à juste titre l’initiation sexuelle à l’initiation guerrière….

L’initiation poétique est indissociable de celle qui précède semble-t-il ainsi les guerriers de Finn aussi aguerris, endurants et courageux soient-ils n’ont accès au clan qu’en étant également d’éminents poètes ayant reçu de leurs pairs la probation requise…

Cette initiation poètique invite le prétendant (selon les travaux de Philippe JOUET) à explorer méthodiquement, physiquement, mentalement les trois Eléments ; la TERRE, L’EAU et l’AIR et ce sous forme de métamorphoses (le plus souvent animales) et en vertu de correspondances profondément symboliques et analogiques en tant que forces, énergies et LUMIERES…(Les sources de la connaissance, de la conscience, de l’entendement, de la conjonction et des « noces »)

Cette suite de transformations qui sont autant d’élévation des niveaux et plans de « conscience » de compréhension et d’harmonisation entre la pensée et les actes aboutissent à une « renaissance », à un recommencement (sens du terme « initium »), à une nouvelle « remise au monde » de l’initié amené à se présenter lors sous un nouveau nom attaché à cette nouvelle gestation au sein de son être…

C’est-ce nouveau nom, ce concentré et condensé vibratoire spécifiés qui est clamé, sous « L’Œil de Lumière », en prenant pour témoin tous les éléments visibles ou non, tous les ancêtres, tous les Anciens et Anciennes, toutes les « hommes primordiaux », tous les cœurs et esprits initiés, pour être entendu et reconnu comme tel de toutes les entités, énergies, forces et LUMIERES convoquées à cet « accouchement » du VERBE ainsi manifesté….

L’initiation royale quant à elle serait innée c’est-à-dire réservée à des êtres prédestinés sous réserves d’absences de tares physiques ou psychiques disqualifiantes ( n’autorisant pas la bonne régence d’un royaume)  N’oublions pas la aussi que la royauté ne s’exerce que par l’octroiment d’une souveraine faisant élection personnelle d’un candidat qu’elle agrée du fait de ses fortes potentialité de répondre positivement aux charges qui seront les siennes ( pour le plus grand bien du pays et de ce qui est appelé à apporter la fécondité et l’abondance !…)

Le roi doit faire ses preuves et se trouve contraint en cela par au moins des obligations de moyens et quelques « résultats » !…

Voilà donc quelques éléments de réflexions et de méditations bien « sources » et « souches »…

Pour quel emploi et usage aujourd’hui, « ici et maintenant » ?

En quoi, comment, ces éléments d’informations sur l’initiation telle quel était conçue dans le monde celtique d’hier trouve aujourd’hui et pour demain une légitime, efficiente et pertinente application ?

Ceci vaudrait pour bien d’autres initiations antiques (ou Mystères) qui gardent elles aussi leur faculté de « régénération » tant internes qu’externes….

La réponse peut tenir dans une transposition et actualisation analogiques avec recours au symbolisme lesquels « outils » sont les langages les mieux appropriés avec le langage « poétique » pour que se « réincarne » les mythes initiaux, archétypaux, à l’origine même de ces initiations (lesquelles lors conservent tous leurs pouvoirs ceux-ci étant aussi immortels que les mythes eux-mêmes !)…

A chacun et à chacune d’opérer en lui et selon sa « légende personnelle », ses spécificités sensibles et intelligentes, intuitives, imaginatives et perceptives, les transpositions adéquates à la fois singulières et plurielles, individuelles et « universelles », cosmiques et telluriques etc…

En quoi, par exemple, une initiation « guerrière » est-elle encore utile aujourd’hui ?….

Mieux connaître nos ennemis ne nous aiderait-il pas à pacifier nos rapports avec lui ?

Mieux maîtriser nos « dragons intérieurs » ne serait-il pas d’un efficace secours pour éviter que ne s’écroulent nos rêves et aspirations à cette paix indispensable pour nos actes créateurs et aux maintiens de nos équilibres et de nos harmonies ?

Il y a bien des façons de livrer des luttes et des combats nécessaires pour la vie, pour notre vie, pour celle de nos proches, pour l’arbre de Vie tout entier que constitue notre planète….
Les druides passaient « la branche de chêne » entre les armées pour éviter le conflit sanglant ainsi qu’entre toutes dualités prête à s’affronter stérilement… C’est aussi avec cette branche tenue à la main qu’ils se rendaient à chaque rituel pour pacifier les esprits et les cœurs au seuil de celui-ci…
C’était déjà prôner l’action « non violente » !….

Nous comprenons, fort des enseignements précités,  qu’il nous appartient à nous aussi d’opérer notre « traversée des ténèbres », le noble et digne passage au sein de la longue et difficile nuit hivernale…Il s’agit bien de se frayer pas sage au sein du « territoire des Ombres » afin de suivre dans le noir labyrinthe de notre être le rai lumineux que nous tend la source solaire et lumineuse nous invitant à la rejoindre….

A nous, en nous-mêmes, d’identifier ces « ombres », ces « obscurités » qui n’entendent rien céder à la LUMIERE ! A nous de franchir le gué périlleux où nous attendent les anguilles de la peur et de l’ignorance, à nous de marcher sur le fil de l’épée suspendue au-dessus de nos propres abysses et précipices !… Et ce en toute liberté, responsabilité, connaissance, confiance, exigence et conscience comme notre Tradition nous y invite…

La Poétique est un état d’être (comme la druidité quelle sert d’ailleurs !) C’est une façon aussi de se relier à soi, aux autres, à l’autre, au monde et à l’univers visible ou non…

Elle est inséparable de la lutte et du juste « combat » pour la vie et pour la paix… Elle arme de ses feux et de ses eaux les corbeaux et les colombes afin que la « noce » soit dans le ciel et sur la terre !
Elle est chant, danse, musique, parole de braise et de source… Elle est ce collier au cou de la Déesse dont chaque joyaux s’accordent à la figure diamantine pour en rehausser l’éclat !…

Les textes anciens relatent les « passages obligés » de cette  initiation : la Terre, l’Eau et l’Air…

Avant que la parole ne soit PAROLE, elle est argile, limon, humus et terreau, poussière d’étoile, eau primordiale, océan des potentialités !
Avant que la parole ne soit PAROLE, elle est Souffle, respiration, inspiration, expiration…et Farine de l’Air !
Avant que la Parole ne soit PAROLE, elle réside dans l’œuf primordial nageant avec les serpents aquatiques et les « monstres marins » !

Pénétrons ces éléments, enveloppons-nous en eux et laissons les amoureusement nous pénétrer, nous féconder…. Nous serons les sages hommes, les sages femmes, participant intelligemment, émotionnellement, véritablement, poétiquement et initiatiquement à notre propre et fabuleux « accouchement » !

Demeure l’Initiation Royale…. Elle requiert, elle aussi, les transpositions analogiques puisées à la Source des sources, à la Souche des souches, à la Racine de toute racine, à l’Arbre des arbres, à la Vie de toute vie…

Trois composantes ici également constituant le chaudron, la matrice initiatique, d’une régence harmonieuse et d’une royauté équilibré de ce territoire de chair, de songe, de sang, de rêve, de muscle qui nous constitue….

Réveiller en nous Merlin, Viviane et Arthur !

Tout un pétulant programme initiatique n’est-il pas !  Je vous laisse le parcourir, pas à pas, cœur contre cœur !

Bien fraternellement    Bran du



22/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 533 autres membres