Les dits du corbeau noir

de l'importance.... réflexion Bran du 01 01 2014

 

L'important …. Réflexion      Bran du       01 01 2014

 

L'important n'est-t-il pas de prime abord d'avoir la faculté de discerner ce qui l'est de ce qui ne l'est pas ou peut l'être, mais en “moindre mesure” ?

L'important n'est-il pas d'éveiller, d'induire, à l'importance, à la conscience de ce qui nous est le plus essentiel, indispensable, salutaire et vital, puis de cultiver cela, de l'approfondir, de chercher la mise en oeuvre en adéquation entre aspiration, désir et volonté afin d'être cohérent au sein de nos pensées et actions ?...

 

Puisse cette année dite nouvelle être sur le signe de “l'essentialité cohérente”...

 

Discerner” implique de conjoindre la connaissance à l'expérience et de faire la “différence” avec le savoir et la “consommation existentielle”...

 

Nous sommes un arbre de vie dont la sève “principielle” à bien du mal à parcourir et vivifier l'aubier dans le printemps de nos remises au monde...

 

Nous sommes une “peau de tambour” disposant du premier battement de l'univers, mais une peau distendue et donc dissonante et qui plus est “parasitaire” dans le champ harmonique des vibrations accompagnant un concert d'innovations, de mutations, de transformations afin d'évolutions constantes progressant par bons quantitatifs et qualitatifs...

 

Le retour aux “Origines”, aux primordialités élémentaires, s'impose d'évidence si nous voulons retrouver en notre vie une densité existentielle apparentée à une cosmogénèse individuelle et collective soit à une “Renaissance” des valeurs intrinsèques à l'élaboration d'une humanité digne de son terme, de ses contenus universels, de ses symboles et espérances...

 

Parmi ce qu'il me semble le plus “importer” pour notre devenir, il y a la nécessité “salvatrice” de se “reconnecter”, de retrouver nos fréquences vibratoires adaptées à nos “capteurs” initiaux afin de pouvoir, réceptionner, émettre, diffuser et rediffuser, sur et par le canal de la vie, toutes les ondes, flux, influx qui participent aux lois d'évolution, à la préservation de la Nature et donc de notre propre et vraie nature humaine...

 

Le retour à la source et à la souche est une jouvence "racinielle” autorisant de nouvelles croissances, de nouveaux développements “arbustifs”...

La compréhension d'une "arborescence" autorise, par analogie percutante et efficiente, une visualisation des schémas structurels qui tracent ou retracent un cheminement au sein de toutes les facultés humaines, conjointes et impliquées....

Détricotant les mailles de notre Histoire humaine nous pouvons retrouver le fil même de la vie et de notre existence ; ce fil dont nous sommes tous et toutes “issus” au sens de “tissus”...

 

Nous sommes bien le fruit de notre arbre de vie !.... Pour autant que nous soyons fécondés “élémentairement” par l'accouplement symbiotique des forces et des énergies qui président périodiquement et cycliquement à toute naissance ou renaissance...

 

La vie se donne à voir afin que s'éduque et s'éclaire le regard de l'être dans le miroir d'entendement et de compréhension...

 

L'important est donc de remettre l'Etre en état de réceptivité sensitive, émotionnelle et intelligente afin qu'à partir d'un état de non-être s'exerce la recouvrance majeure des fondements constitutifs d'un être enfin réalisé et doté de toutes ses potentialités d'épanouissement... C'est de l'informe que naît la forme et du non être ; l'être !...

 

Etre en “forme” ; c'est aussi savoir la part “d'informe” qui nous habite ; ce reste de chaos qui est en nous” comme disait Nietzsche... Car c'est à partir du non-être que l'être s'achemine vers sa réalisation, vers la conscience avivée de son “être au monde”...

D'où l'importance de “connaître” la chose et son contraire, afin de faire oeuvre de transcendance... et de participer pleinement et lucidement de sa “propre alchimie”...

 

L'être se doit de retrouver sa place la plus juste, la moins usurpée, au coeur de la question existentielle...

 

L'importance demeure plus que jamais dans la capacité d'offrir et de recevoir soit de pratiquer le partage sans lequel aucun bonheur ne saurait trouver ni source ni estuaire...

C'est l'attitude qui consiste à s'adonner au don et au contre-don sans qu'une comptabilité ne s'instaure au sein de cette réciprocité d'attentions et d'intentions aimantes...

 

Il est tout aussi important de restituer à chacune et à chacun la part de divin et de sacré qui leur est inhérente depuis la nuit des temps... En cela et par cela, réside l'importance de “ritualiser, de célébrer et de concélébrer, individuellement et collectivement, les forces, énergies et lumières, qui sont autant Anima qu'Essence spirituelle déposés sur l'autel de la vie...

 

N'est-il pas important de faire de sorte que tous et chacun se sentent collectivement responsables du sort de notre planète et de la vie qui la peuple...

Cette responsabilité commençant en soi, dans la gestion et la gérance aimante et attentionnée de soi-même en maîtrisant les pulsions destructrices et ou possessives à l'origine de tout conflit, puis s'étendant à son environnement immédiat et quotidien par des actes et des attitudes de non nuisance et de non agressivité envers soi, les autres et tout le vivant visible ou non...

 

L'altruisme, la compassion, ont également leur importance dans un “meilleur vivre ensemble” et une plus juste répartition de ce que l'homme et la nature produisent afin de répondre aux besoins élémentaires des individus que nous sommes...

 

Aux vertus de l'amour et de la connaissance n'est-il pas souhaitable d'adjoindre la capacité de créer, d'enfanter de son coeur, de ses pensées, de ses mains une “oeuvre” qui soit l'aboutissement d'un processus alliant inspiration, technique, plaisir, joie et    partage ?

 

Importance de penser ses actes à l'aune de leurs conséquences...

 

Importance de prendre soin de ses amitiés ; ces “grâces” accordées pour nous tenir belle compagnie dans les difficiles dédales du cheminement humain....

 

Importance de se “considérer” humblement, mais aussi "jubilatoirement", de se faire confiance, de se donner “alliance”, de s'accorder la “recouvrance” qui nous restitue nos assises et fondements en vérité, authenticité, sincérité et dignité...

 

Importance fondamentale de l'être par rapport à l'avoir, dans son rapport à l'avoir...

 

Importance du langage qui est l'art de la communication et qui demande attention et précaution d'emploi et d'usage pour ne pas susciter les mésententes, interprétations hasardeuses et projections fâcheuses...

 

Importance de redonner au corps ses pistes de danse et la joie d'y évoluer...

 

Importance réelle que vous apportez aux choses, aux êtres et au(x) monde(s)et à vous-mêmes sans que l'excès ne soit source de débordement donc de déséquilibre.......

 

Importance de savoir ce qui vous est important, de ce qui est “important”..



01/01/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 533 autres membres