Les dits du corbeau noir

DE L'ESPRIT DES BANQUETS BRAN DU 11/NOVEMBRE 2011

Bran du

Samain 2011

 

Il est d’heureux usage de poursuivre les cérémonies par des agapes fraternelles, des « auberges celtiques » où chacun et chacune, sous une forme ou une autre, dépose sur la table ronde du partage un apport pour le bien de chacun…. Ceci procède du don et ce don est offert généreusement… Il est vrai que le bonheur n’existe en tant que tel et en « réelle plénitude » que dans le partage…

 

Selon les sources dont nous disposons le « banquet gaulois » est un rassemblement festif de toute la communauté d’appartenance mais comporte en plus d’une fonction « sociale » et « culturelle » une haute part qui relève du sacré et du divin qui couronne les plans profanes…

Le banquet est dont un acte collectif qui ne se départit pas de ses dimensions spirituelles et qui succède en tant que rite à celui des concélébrations qui se sont tenues avant lui et celles qui l’encadrent….

On ne se rend pas à une telle assemblée sans être revêtu de ses plus beaux atours, sans valoriser le plus beau, le plus juste, le plus vrai, le meilleur de soi pour le bien être de tous….

 

On s’achemine vers cela avec sur les lèvres « l’éloquence de l’esprit » et sur le front « l’illumination du chant »…. On ne se rend pas à Tara, au Royaume de la « Quintessence », dans la « Plaine du Milieu », pour le royal banquet de Samonios, sans son art et cet art et au service des corps, des cœurs et des esprits….

 

C’est un banquet d’amitié et de fraternité où ces sentiments sont renforcés et exaltés et les Druides veillent au bon déroulé de cela la branche de paix à la main….

 

On fait honneur à soi-même et à toute la frairie, à ce qui la rassemble et en célèbre l’union et la cosmunion…

On y boit certes ( cervoises, bières, hydromel et vin…) mais d’abord aux divinités qui président et animent l’assemblée « horizontale » et humaine… On boit ensuite à la mémoire de ceux et de celles qui ne sont plus de ce monde mais de l’Autre Monde. On dispose de la nourriture et de la boisson à leur intention en leur portant grande attention… On échange des vœux d’ententes et de paix, on resserre et fortifie les liens parfois distendus….

 

La paix est le tissu même qui enveloppe la chaleur de cette assemblée…

On y occupe sa juste place sans usurper celle d’autrui. On rend hommage à ceux qui portent et ont porté la « parole vivante », qui sont de la mémoire des clans et des tribus, qui rappellent la geste des héros, des hommes primordiaux, qui content les grands récits, les razzias, les conquêtes, les immrama, les amours d’êtres extraordinaires, leurs fins tragiques, les promesses de Tir n’a N’Og, de la Plaine des Vivants, du Verger d’Avallon, de la Terre des Jeunes et des Femmes…. On y écoute cent musiques dans la nuit et le cœur est sans blessures….

 

On y rivalise d’adresse, d’agilité, tant dans le geste que dans la pensée, on y chante et on y danse et on célèbre dans la joie, le feu et la lumière les complémentarités unifiées et fécondes…

 

Banquet et festin… Cœur à cœur, Esprit et Matière… Main dans la main !



02/12/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi