Les dits du corbeau noir

D'UN SOLSTICE A L'AUTRE L'APOGEE SOLAIRE BRAN DU REFLEXION 2016 12 06 JUIN

 

 

...///... 

 

FESTIVAL A E N 2016 007pm.jpg

Photos Bran du

 


 

Du Solstice d'hiver au Solstice d'été...

Bran du               12 06 2016

 

 

Le passage d'une apogée de lumière, de rayonnement et de chaleur à leur déclin répond à une règle, à une loi, qui est celle dite de l'alternance et implique symboliquement, philosophiquement et spirituellement une « sage » attitude qui est celle de « l'acceptation »...

 

Cette loi des cycles et des périodes qui se succèdent dans leur opposition, mais aussi dans leur complémentarité et interdépendance, est aussi, traditionnellement, la nôtre....

 

Les « états » multiples de l'être se succèdent qui alternent dans l'espace et le temps entre croissance et décroissance, montée et descente des énergies, entre exaltation et abattement, joie et tristesse...

 

Il n'y a pas de stabilité permanente, mais des périodes qui ordonnancent, de façon régulière, un retour vers des états différents, des situations inversées où se manifeste provisoirement une chose puis son contraire....

 

Il y a donc aussi en l'être des « saisons alternées » qui participent en tant que telles, et dans la somme de leurs conjugaisons, à une « évolution », à une progression, à des avancées sur le plan de la conscience et de la « réalisation »...

 

C'est également une forme d'alchimie des sens et de l'intelligence qui œuvre à des transformations et des mutations en faisant de notre condition humaine, corporelle, limitée, éphémère, un tremplin, un promontoire, pour l'envolée d'un Esprit dont les ailes ont été façonnées par les dites opérations ; un Esprit qui a rendez-vous de Lumière Eternelle...

 

C'est aussi la résultante heureuse du « mariage des contraires » ; de l'heureuse conjugaison d'oppositions conciliées au sein d'une dynamique créative, d'un processus créatif, à partir desquels, contraires et oppositions, se transcendent « spirituellement »...

 

 

///...

 

 

Nous allons nous assembler fraternellement dans le Cercle communautaire du don, de la gratitude et de l'offrande en ce Solstice d'été (passage intermédiaire, préparatif et annonciateur) vers la Lugnasad qui suivra l'apogée solaire.)...

 

Nous savons que, l'Enfant-Lumière, (le « Manred » ensemencé dans l'humus matriciel de décembre), le Mabon ou Mac Oc, Oengus, le « Jeune Fils », le fruit de l'Arbre Spirituel, va atteindre sa pleine « maturité » au « sommet de sa course et branche céleste »...

 

La Terre recevra lors sa couronne aurifère condensant la Force et l'Energie diurne au plus au point de leurs radiations lumineuses et chaleureuses...

 

Nous vivrons lors « analogiquement » et en terme d'énergie, une même apogée et ferons « le plein », engrangerons en nous-mêmes, une « moisson solaire » autant vitale que précieuse lorsque nous aurons, de nouveau, à entrer et a cheminer dans la grande traversée hivernale...

 

L'arbre en sa croissance aura à connaître le poids de ses branches mortes et l'élagage que le temps ne manquera pas d'opérer sur son tronc...

 

Il en est de même pour nous.... qui pouvons comprendre que ce qui importe, c'est avant tout de « croître » (de croître en expérience, en connaissance, en conscience, en cohérence, en entendements, en lucidité et clarté...)

 

Comprendre que vivre, c'est aussi accepter des « pertes » de différentes natures, des ruptures, des séparations...

 

Si nous aspirons à nous élever, il nous faudra lester notre corps, notre cœur, nos pensées, notre esprit...

 

Il nous sera nécessaire d'alléger nos poids, nos pesanteurs existentielles et faire des choix, voir des « deuils » en conséquence... (Le passage délicat, mais salutaire, de causes douloureuses en effets libérateurs.)...

 

.../...

 

 

Le solstice d'été est une apogée, un point zénithale manifestant le maximum d'une expansion qui a commencé au solstice d'hiver...

 

Le jour a refait pleine conquête de son territoire diurne et règne

« solairement » sur une nuit et un monde nocturne réduits à leur plus faible présence et expression....

 

...///...

 

 

La Tradition s'appuie, dans sa compréhension, sur des similitudes entre ce qui se « passe dans la nature » saison après saison, et ce que l'être humain peut analogiquement accompagner en sa « propre nature existentielle » soumise et régie par des lois semblables qui sont celles de l'Univers et des Forces, Energies et Lumières qui animent tout être et toute chose, tout le créé présent et en devenir...

 

L'Etre est alors considéré comme un fragment d'un Tout appelé Création ou Evolution et co-participe, par son expérience unique et singulière, aux développements, de Celle-ci...

 

Comme la course du soleil, nous aurons à connaître donc, et alternativement, des périodes ascendantes puis descendantes, des élévations progressives suivies d'abaissements également progressifs....

 

Si nous vivons cela en conscience, en « compréhension » de cette Loi dite de l'alternance et de sa nécessité, nous retirerons lors un sage enseignement de ces « passages à valeur initiatique » qui nous préparerons à l'ultime passage... (Le "pas sage" des reliquats nocturnes pouvant, à terme, encore subsister, à un monde de Pleine Lumière.)...

 

 

///...

 

 

Le ciel du solstice d'été va remplir notre corbeille existentielle de fruits solaires particulièrement « nourriciers » en terme de Force et d'Energie...

 

En relation aimante et fervente avec ces émanations considérées autant divines que sacrées, nous serons nous aussi et à notre façon « une corbeille d'offrandes » et nous demanderons au Feu des Origines, Au « Père-Feu ou Feu-Père" (Tantad en breton) d'être notre ambassadeur envers les entités qui circulent entre la terre et le ciel, le ciel et la terre et auxquelles nous confions nos vibrants messages et vœux de paix, de joie et d'amour, pour tout le vivant, pour toute la planète du vivant...

 

Nous demanderons aux essences arbustives, aux plantes choisies pour leurs vertus bienveillantes et bienfaisantes, à nos actes et pensées assemblés en convergence de cœur et d'esprit, de se conjoindre en une même prière enflammée qui « montera » vers l'Essence de toute essence...

 

Et nous danserons, et nous chanterons, sur l'aire solsticiale pour exprimer cette joie, cette « portée de joie », qui est confiance et espérance, offrande, don et « cosmunion » avec ce qui Fût, Est et Sera...

 

 

FESTIVAL A E N 2016 008pm.jpg

 



12/06/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 565 autres membres