Les dits du corbeau noir

Convergence divergence, fond et formes en terme de "religion" 0 6 03 2015 Bran du

Réflexion               Bran du                          06 03 2015

 

Convergence de fond et divergence de formes.... Du "religieux" et du "spirituel"...

 

Les "grandes religions" ont été confrontées depuis leur origine à de nombreuses divergences théologiques, à des conceptions différentes ; sources d'affrontements meurtriers, d'exclusions, d'excommunions...

 

L'histoire des religions est bien souvent celles de la difficulté pour celles-ci de rester unies autour d'un concepts de fond et de sa mise en formes.

 

Différentes interprétations des écritures, du message biblique, évangélique, sont à l'origine de divisions successives et de créations de "nouvelles églises"...

 

Les Guerres de Religion ont ensanglanté l'Europe pendant des siècles, elles se sont aussi étendues sur d'autres continents avec leur lots de procès, d'accusations d"hérésies, d'inquisitions et de condamnations à mort le plus souvent...

 

Chacune de ces "Eglises" a voulu imposer aux autres sa conception et les règles induites par celle-ci...

Pour éviter toute contestation ou remise en cause, ces institutions se sont dotés d'un catalogue de sanctions allant du bannissement au bûcher en passant par bien d'autres sévices....

 

La volonté de convertir à tout prix, les païens, les hérétiques, les frères et soeurs "égarés", a eu pour résultante de nombreux massacres sur bien des continents... Et cela se poursuit encore aujourd'hui !...

 

Tout ceci aboutissant à des millions de victimes dans le monde !...

 

Est-ce bien cela que les créateurs, initiateurs ou inspirateurs de ces religions ont véritablement souhaité ?

 

Les divergences religieuses extrêmes ont pour conséquence des bains de sang et les pires exactions qui soient....

 

C'est un prix totalement disproportionné que celui payé par toute l'humanité au nom d'une croyance non partagée...

 

Les différences de conceptions religieuses continuent dramatiquement de s'opposer; la montée de l'intégrisme religieux est tel que l'on pourrait parler de "terrorisme religieux" !...

 

Les préceptes initiaux de paix, d'amour, d'éthique, de morale, de tolérance sont complétement balayés par des aveuglements meurtriers et les détournements opérés d'un esprit dévoyé par ceux et celles qui disent le servir, mais qui en fait ne servent que leur intérêt personnel, leur soif de pouvoir, d'asservissement et de domination sur les êtres et le monde...

 

Ce constat est terrible, car il montre combien l'excès de l'homme, son orgueil, ses mensonges, sa cruauté, sa faculté quasi pathologique à asservir et détruire, sont la source ensanglantée de graves déséquilibres....

 

La liberté religieuse implique le droit à la différence, à diverses conceptions et pratiques.... Et à un respect et à une considération mutuelle entre les différentes façons de se relier au sacré, au mystère, au divin....

 

Nous n'en prenons guère hélas le chemin....

 

................../////////////////.............

 

N'est-il pas possible de concevoir pacifiquement, sereinement, fraternellement une croyance universelle, planétaire qui soit en capacité d'abriter en son sein différentes formes spécifiques et singulières de croyances et de conceptions religieuses qui puissent être autant de racines puisant dans une terre commune et planétaire et autant de branches ramifiées à un ciel d'entendement, tout cela enveloppé par les vibrations du cosmos, de l'univers ?...

 

Une forme de religion de la Vie, de l'Etre et de la Conscience d'Etre et de Vivre ?

 

Si la religion et ce qu'elle produit de si dramatique entre les créatures que nous sommes ne peut faire office d'équilibre et d'harmonie ne faut-il pas "concevoir" et "croire" en terme déjà de "spiritualité" ?...

 

Ne serais-ce pas simplement une "religion de la vie", une "croyance en une existence" ayant et faisant sens et essence, en une "Loi d'évolution" gérant et ordonnant toute forme de créature en vue d'une libre spiritualisation de toute "matière" aspirant aux forces, énergies et lumières émanées d'un Tout respectueux de ses fragments et parties, animant ceux-ci et celles-ci et les portant à conscience et création ; à une co-participation les faisant acteurs du "vivant", pour le "vivant" et l'éternité du vivant ?

 

..../////....

 

Je suis "Druide" (ou, tout au moins, je répond en tant que tel à ceux et à celles qui m'octroient cette fonction et me reconnaissent en elle),

j'incarne de corps, de coeur, d'âme et d'esprit, un état de "druidité" ; soit une façon d'être, de faire et de se relier en équilibre et harmonie en s'appuyant sur un devoir de mémoire, une présence au monde et un devoir de devenir, qui font le "pont" entre le passé et le futur en nourrissant l'instant présent d'une substance d'éternité....

 

Nos très Anciens et très Anciennes ont tout fait pour ne pas dogmatiser leur doctrine spirituelle et philosophique, pour ne pas la figer dans la matière, mais en l'insérant dans un processus évolutif permanent, souple et flexible afin d'en favoriser l'adaptation et les mutations inhérentes au Principe Créateur et à la Matrice Essentielle souhaités par ces dernier...

 

Cet héritage prodigieux je le fais mien. C'est un héritage Spirituel axé sur l'alliance et la confiance, le désir et la volonté, éclairés et inspirés, qui considère que le fond fait naître, inspire et instruit toute forme qui lui obéit de corps, de coeur et d'esprit...

Une forme coopérante et en symbiose avec ce qui la "met et remet" au monde et qui évolue au sein d'un monde évoluant tout autant grâce à l'aide de ses parties et de ses fragments........

 

Ainsi, en cela et pour cela, il y a autant de formes de la druidité que de druides pour la servir, mais, toutes ses formes naissent et se manifestent à partir d'un fond comme Un, qui agence, ordonnance, régente, structure son Anima à travers une forme pensante, consciente, volontaire, libre et responsable....

 

Les peuples Celtes ont démontré une "unité de croyance" par rapport à des axes et à des "lignes de force, d'énergie et de lumière" partagées en convergence d'entendement, mais n'ont pas hésité dans les cultes et rituels comme dans leurs expressions artistiques à faire état d'un "singulier pluriel", d'une diversité et de spécificités formelles inspirée cependant par un même Souffle et un même Verbe...

 

Nous n'avons pas de modèles connus de "guerres de religion" dans le monde celtique !

 

Les rapports avec le monde Chrétien (avec ses "institutions et son dogme surtout) ont toujours été des rapport des plus difficiles et ce dernier à tout fait pour faire disparaître les croyances antérieures à sa domination ou à recouvrir celles-ci d'un épais vernis à défaut de leur disparition...

 

Il y a tant d'incompatibilités notoires et avérées entre le paganisme et la chrétienté que toutes les tentatives oecuméniques de rapprochements, de dialogues, de conciliations, d'entendement mutuels ont échoués !...

 

Les collèges ou ordres qui ont tenté la "cohabitation" en leur sein de ces deux conceptions ont été soumis à de tels tiraillements qu'il en ait résulté que des scissions, des exclusions, des conflits récurrents !...

 

S'il me semble important de pouvoir continuer de cultiver ses "différences"

comme autant de complémentarité de vues, de perceptions, de visions, de compréhensions enrichissant la Manifestation première et initiale, originelle, matricielle et cosmique, replacer, rattacher, conjoindre, ce "divers" au coeur et au sein de ce qui lui donne sens et Essence me paraît plus conséquent encore...

 

La "druidité" invite à la "concordance", à la juste mesure, à la résonance, à la cohérence, à la variabilité et à l'alternance, à la mutation et à la transformation, à la régénération, à la revitalisation, au mouvement, à la danse, à la plus haute et la profonde des convergences...

 

Le divers est lors magnifié car il sert le Tout sans asservir la Création...

 

Retenons cette leçon qui veut que notre Tradition, comme d'autres aussi anciennes et sages, nous offre une initiation et une réinitiation constantes.... soit un "recommencement", cyclique et périodique qui fait croître nos plans et niveaux de conscience et d'entendement en les faisant passer du microcosme au macrocosme, de l'humain au sacré et au divin, de la discorde à la concorde, de l'humus aux étoiles, du tellurique au céleste, de la séparation à l'union, du divorce à la conciliation, de la guerre à la paix, de la division à un additionnel de sens et d'Essence...



06/03/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 548 autres membres