Les dits du corbeau noir

ESTIVAL 2012 : COMPTE RENDU ET DIAPORAMA

ESTIVAL…. Bilan  et nouveaux projets        Bran du 05 08 2012

 

 

Diaporama de l'Estival (réalisé par Artio et Artugenos)

 

 

 photo Valérie Bizeul

 

Un merveilleux inventaire :


…..Le cheminement… La simplicité…. La spiritualité… la conscience… L’essentialité… Des ouvriers et des oeuvrières de la vie… L’éveil… La découverte… La résonnance...  La parole vraie, le geste en correspondance vibratoire… L’ouverture… La tolérance…. L’attention portée à chacun et à chacune… Le don, le contre/don… L’espace et le temps pour l’échange, pour l’offrande, pour le Mercy… La confiance et la reliance… Le sens  et l’Essence du sacré… Une quête, une démarche,   un accompagnement… Une force, une énergie, une lumière… La transmission, l’apprentissage…   Le respect et la considération… Le Chaos / l’Agencement / La Renaissance puis la Reconnaissance…  Le Royaume intérieur, la royauté et la souveraineté ( l‘heureux mariage des contraires, de ce qui semblait opposé…)   L’Enfantement et la Création…  Une liberté responsable et exigeante… L’accord et la concordance ; la note juste de l’instrument accordé … L’accueil, l’écoute, l’absence de jugements…   La volonté alliée au bon désir face à la peur et à l’ignorance…  Le retour à la souche et à la source…  L’être et non  le paraître… L’Etre rebelle et résistant face aux emprises de l’avoir… Des artisans de la vie, des serviteurs et des servantes du vivant…         Le questionnement, la recheche individuelle et commune des résolutions possibles…  L’Equité,      le sens de la solidarité, de l’entraide… La joyeuseté et la pétulance dans une commune demeure du jouir…  L’enchantement, l’émerveillement au cœur du Cœur, au centre du Centre du Chaudron celtique…

 

Un chaudron de belles abondances :


Voilà pour les ingrédients du dit Chaudron réunissant en son entour plus de 120 frères et sœurs en Celtie avec leur famille, leurs amis et quelques visiteurs sympathisants de notre philosophie, de notre art de vivre, de notre spiritualité ouverte et acceuillante… Tout ceci sans la moindre tension, mais dans une attention commune et complémentaire vis-à-vis du bien être, du mieux être individuel et collectif…

 

Une fête pour la RENCONTRE :


Chacun et chacune ont apporté le meilleur d’eux-mêmes pour nourrir le meilleur de tous et de toutes… La rencontre a renouvelé la rencontre jusqu’à certaines transparences rendant claire et limpide le fait que le bonheur ne saurait être en plénitude que amplement, collectivement et intimement partagé…

 

Le Grand Mercy :


Le grand « Mercy » revient également à Alexis et Mélissa qui nous ont offert généreusement leur lieu de vie ; un espace consacré à la rencontre, à l’échange et au partage, pionner et novateur, dans la recherche des relations humaines les plus aptes à servir le vivant et à le préserver…
Il sera fastidieux tant ils furent nombreux de remercier individuellement tous les auteurs, acteurs et artisans de cette « réussite expérimentale» et de faire l’inventaire de la somme des « petits bonheurs » que chacun et chacune ont pu collecter dans le riche déroulé des jours et des nuits…

 

Jean Giono aurait apprécié de partager de telles « vraies richesses » ; des richesses simples, naturelles, spontanées, mais combien essentielles et fondamentales dans un monde hyper matérialisé semant, à travers la compétition et l’asservissement, l’ivraie de la souffrance en des terres soumises à la peur et à l’ignorance… Notre magnifique réponse à ces maux à été d’apporter, gratuitement, généreusement, la connaissance, de faire acte de connaissance !


L’Utopie (comme moteur, comme dynamique et non comme but final) trace ici son chemin fait de mille cheminements individuels qui cherchent leur carrefour et leur auberge fraternels pour nourrir et substanter l’itinéraire de chacun et ce, quelque soit cet itinéraire, s‘il s‘inscrit dans un respect, une considérations et un désir sincère d’épaulement, d’accompagnement, réciproques…


Lors, les mots compagne et compagnons retrouvent ici leur réalité, leur véracité et leur Essence…


Nous avons pu ainsi démontrer que « vivre ensemble » est non seulement possible, mais source d’espérance, de motivation et de stimulation pour œuvrer en ce monde en faisant le meilleur usage possible de notre corps, de notre cœur et de notre esprit…


C’était là un pari et un défi sur l’avenir, sur la capacité à être au-delà du paraître, à être vrai dans le cœur du monde… Il a été gagné !

 

D'autres paris, d'autres défis :


D’autres défis et paris nous attendent dans le prolongement de ce qui a été vécu et expérimenté, les énergies, forces et lumières se rassemblent en vue d’autres initiatives et d’autres attentes et aspirations…   Le bel ouvrage macère dans nos cœurs et le fond qui l’éclaire lui donnera la forme adéquate à sa réalisation et manifestation…


Trois projets en un :

 

Trois projets sont soumis à notre réflexion communautaire et ce en terme de faisabilité ;c’est-à-dire en fonction de ce qu’ils susciteront d’engagements et d’investissements mutuels :

 

  • Le premier FESTIBARDE du nom réunissant des acteurs et actrices porteurs de notre Tradition (chanteurs et chanteuses, conteurs et conteuses, musiciens et musiciennes, danseurs et danseuses, cinéastes et vidéastes, écrivains….)  Soit un ensemble de concerts ouverts à tous et à toutes et donnant à connaître notre pensée philosophique, artistique, culturelle, écologique etc…  (Avec pour le temporel et le matériel une formule d’accès basée sur la libre participation, la libre souscription et les libres dons afin que ces espaces puissent être ouverts à tous et à toutes et non vecteurs d’exclusions économiques…)
  • Un Salon des ARTISANS et ARTISANES de la Celtie serait conjoint à ce FESTIBARDE… Une salle d’exposition réunissant les créateurs et créatrices servant aussi, sous diverses formes et sensibilités inspirées, l’Héritage des Celtes…(Incluant un espace librairie avec revues, bulletins, documentations, renseignements etc…)
  • Un volet relatif aux Assises de la Druidité pourrait également se conjoindre à cet ensemble festif et convivial, rassemblant ceux et celles qui cheminent depuis peu au sein des Cercles traditionnels et les Anciens et Anciennes qui animent les dits Cercles…   Ce serait alors un formidable tryptique associant diverses dynamiques et représentations à destination de tous les cheminants et d’un public souhaitant aller à la rencontre de notre Tradition…

 

Un dialogue fidèle à la transmission orale entre les générations de "marcheurs obstinés"

 

Ce dernier volet pourrait se présenter sous la forme de causeries/débats articulés autour d’un dialogue entre jeune et ancienne génération portant sur les questions essentielles que se posent « ici et maintenant » tous et chacun sur la place d’une pensée traditionnelle européenne et ce qu’elle peut apporter individuellement et communautairement de « sagesse et de sapience »  pour aider, favoriser, accompagner les transformations, mutations, passations et métamorphoses sans lesquelles l’avenir ne saurait se dégager de l’emprise mortelle de ce qui se veut porter atteinte durable et irrémédiable à la vie et tout ce qui la constitue dans sa loi d’évolution…


Un tel projet peut avoir pour base économique un investissement d’environ 5 000 euros dont la moitiée servant à la location des salles et à la couverture d’assurance… Plus nous pourrons approcher et disposer en amont des sommes équilibrant le dit projet et plus nous pourrons nous libérer des contraintes financières pour l’aborder en Esprit…


Financement :  La part du colibri ( et une sécurité matérielle) :

 

Je peux, il est vrai, « financer » en partie tout cela, mais je préfère faire appel au désir et à la volonté de chacune et de chacun en sachant que je compléterais les « manques » si manque il y a afin d’apporter une « sécurité » à cette réalisation qui ne serait pas compromise sur ce plan quoi qu’il en soit…. Cette « sécurité » est nécessaire dans la projection et la finalisation, mais notre capacité et volonté mutuelle de réaliser avec les moyens de tous et de toutes est bien plus importante et conséquence pour l’Esprit même de cette entreprise…  A chacun et à chacune sa part de "colibri" !)


Une entreprise communautaire (communau terre ou ter !) :

 

Cette entreprise ne peut être que commune, volontaire, solidaire, stimulante et motivante par la mise en oeuvre d’une véritable et efficace « synergie d’énergie » nourrit spirituellement et incarnée dans la clarté et la lumière en tant que force agissante, efficiente, authentique, libre, responsable et aimante… 

 

Les assises et fondements indispensables, COordination et délégation :


Ceci demande une organisation, une architecture et un agencement coordonné s’odonnant autour de lignes de forces et d’axe majeurs soit avec des « départements « de réflexion et d’action » prenant en charge dans l’équilibre et l’harmonie et la complémentarité des pôles de réalisations progressifs…


Cela implique, suppose et impose même des « délégations » sur la base qui suit :


Trois pôles à épauler :

 

Trois pôles : le département en charge du festival bardique, celui des assises de la druidité, celui des artisans et artisanes de la Celtie … Chacun faisant l’inventaire des potentialités et des ressources sur le plan humain et sur celui des idées et des moyens… Cela demande pour chaque pôle un ou des responsables et une équipe d’entraide avec diverses compétences rassemblées… Cela implique un centre coordinateur des avancées du projet et des difficultés ou freins à lever pour sa bonne réalisation…  

 

On comprendra la nécessité de coordonner un tel projet sans pour autant que celui-ci soit l’œuvre d’une seule personne, mais bien celle d’un Esprit comme Un…

 

Faire les inventaires de potentialités et de faisabilité, recenser les propositions d'aide et d'investissement...


Dans un premier temps il s’agit de recueillir les suggestions, expériences, compétences, de faire les analyses de situations, de procéder à tous les inventaires de participation, de communiquer abondamment sur le projet et surtout sur l’Esprit qui le suscite et l’anime avant que de porter cela à la décision et à l’engagement définitif…

 

Quelle localisation première ? :


Un premier lieu peut-être envisagé et suggéré ; c’est celui qui se trouve au cœur de la forêt de Brocéliande (Espace de l'Etang Bleu face aux campings) où passe chaque année (en une seule semaine de l'été) des visiteurs de toute la France, de toute l’Europe et d’autres continents.         Ce site est totalement équipé pour un  tel rassemblement (tant au point de vue scènes et équipements, que salles de conférences, d’exposistions, d’animations diverses ainsi que tout le matériel de restauration…)  C’est une vitrine extraordinaire pour un tel événement et ses répercussions attendues aptes à donner à notre Tradition un visage ouvert, vivant, créateur et novateur…

 

A quelle date  ? :

 

Deux options : pour les vacances de Pâque ou à Beltaine 2013...

 

 

 

Diffuser, insuffler, porter le "rêve" à maturité :

 

Voilà pour  le « Rêve »… il ne tient qu’à nous tous et à nous toutes de lui donner ou non sa vibrante réalité !…


En attendant faisons, si vous le voulez bien, macérer cela dans le sacré Chaudron de Ceridwenn et du Dagda !

 

Si il y a la volonté il y aura le chemin dit un vieux proverbe irlandais !

 

Bien fraternellement et dans la bonne joie des yeux et du coeur    Bran du



06/08/2012
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 565 autres membres