Les dits du corbeau noir

COMMEMORATION ET HOMMAGE AU DRUIDE JACQUES GESTALDER 2018 BRAN DU 06 09 SEPTEMBRE

 Druidisme divers 09 03 2018 009pm.jpg

 

Le sculpteur et druide Jacques Gestalder plusieurs fois honoré par la France

 

 

 

 

Bran du : Hommage à Jacques Gestalder ; Druide Cernunnos,

le 10 10 2010 après son départ pour Tir na N'Og

 

 

Ce poème a été lu en ma présence devant les académiciens et académiciennes en tenue lors d'une séance à L'Académie Française en octobre 2010 pour la réception d'un buste de Jean Cocteau réalisé par Jacques Gestalder et offert par son épouse Jacqueline et par son fils David...

 

 

A mon frère d'éternité...

 

 

Le chaudron est ta demeure où œuvre le sacré...

Neuf anneaux l'entourent qui sont chaînes d'amour...

Les déesses veillent alentour comme veillent les Mères

Sur l'antique berceau des mondes nouveaux-nés...

 

Tout ici repose sur l'immuable trépied

Qui est Connaissance, Conscience aimable, ardente volonté

Pour transcender l'humain, la mort, en leur terrestre séjour

Pour tracer en l'obscurité, la pure sente de Lumière...

 

 

Toi, le ramifié aux souffles du vivant,

Le capteur des ondes et des flux primordiaux...

En toi se concentrent les Cercles convergents...

Tu es la braise immuable sous les cendres du temps...

Et dans les terres arides, la résurgence des eaux...

 

Tu es la coupe évasée où l'Esprit se déverse,

Le poteau, le pilier, les courants qui s'inversent,

L'arbre aux bras dressés qui embrassent les mondes,

Le conducteur des danses, le grand meneur de rondes...

Tu es la pensée, limpide, courante et claire

Qui transpercent les cieux en paroles d'éclairs...

 

Entre tes bois, dialoguent les contraires, s'apaisent les dualités,

Le ciel à la terre est relié ; le silence trouve son chant, sa voix...

Tu es maître du temps, serviteur de toute éternité

En toi, ni peur, ni crainte, ni effroi, mais la mort à tes pieds !...

 

De la bogue, du noyau, de la gousse, tu fais surgir la conscience...

L'ignorance est vaincue, les sombres puissances sont terrassées...

Tu es le garant, le fidèle portier, le veilleur dans l'observance des lois,

Tu transformes, tu métamorphoses, tu donnes forme à l'espérance...

Tu es l'homme sauvage, l'orant des forêts, le fidèle berger...

La vie repose en tes assises avant de se lever dans la Verticale de l'Essence...

 

Tu es le temps positionné au carrefour des vents,

L'espace en toi est assigné à la plus juste résidence...
Tu relies le divers à la Somme, en toi tout s’additionne

Car ce qui s'en veut soustraire dessert la vie et l'homme...

 

Par vertu du serpent, de son torque élevé,

Tu convies l'instant au banquet d'éternité...

La paix en toi, la paix à tes côtés, toute chose « équilibrée »

Toute chose conciliée et réconciliée en grande équité...

 

Le Bélier protège l'agneau dans le Cercle tracé...

A la source épurée s'en viennent boire les animaux,

Tous les règnes au cœur assoiffé,

tous les déserts orphelins de rus et de ruisseaux...

 

Tu es le Grand Corps Nu à ramure de soleil et d'étoiles,

Tu revêts l'infini et l'immense, tu te couvres de profondeurs

Tu es vêture de tous les siècles passés ; des siècles qui ont mués,

Mais sur toi nulle poussière, seule la lumière et son éclat vénérable...

 

Tu es l'axe médian, le conducteur de nos âmes,

Le bateau, l'océan, les vagues, les courants, la voile et la rame...

Au ponant de nos ans, ta barque s'en vient au rivage hivernal

et nous montons dedans, l'amour dévoilé hissant la voile...

 

Sur la pierre ancienne est gravée ton nom, figuré ton visage...

Sur le cuivre bosselé, l'artisan à tracé ton contour, ton image...

La roche creusée et le savant alliage, tous deux disent l'alliance

Et l'anneau passé en noces d'éternité

Où nos âmes se fiancent avant que d'épouser

le Maître des pensées, sans rides et sans âges...

 

 

 

 

 

COMMEMORATION

Pour les 100 ans de mon « sanglier » et les dix sept années passées en sa présence et compagnie au sein du Collège des Druides, Bardes et Ovates des Gaules Bran du Sept 2018

 

 

 

divers 2018 001pm.jpg
Jacques dans son atelier à Boulogne où il sculptera et enseignera la sculpture de 1950 à 2002

 

 

 

 

Il se tient là, debout, à côté de la statue réalisée...

Il a 19 ans et déjà, aux Beaux Arts, il est entré...

Il sait que c'est là, de sa vie, son ouvrage, son métier ;

Faire dire à la pierre ce que nos corps, nos cœurs, veulent exprimer...

 

Il veut, il a fort désir et ferme volonté

De faire jaillir de la Matière l'Esprit qui s'y tient caché...

C'est un dieux qui, de son maillet, fend le hasard et le destin

Afin que s'écoulent de la vie la transparence et la clarté...

 

Il fait face à l'imposante montagne, au bloc devant lui dressé...

Il a perçu, vu, pressenti, la forme par l'informe enveloppé...

De la pierre brute, volent les éclats, sur elle s'attellent la pensée et son bras...

Et telle la Femme jaillit des eaux, l’œuvre est là, et c'est beau !

 

Ainsi l'artiste, l'artisan, le sculpteur qui vont chercher en profondeur ce qui sera, pour notre âme, une élévation...

Ils rendent à nos yeux aveugles une visibilité qui nourrit la conscience ; ils ont cette divine science qui à force et énergie pour tout éclairer...

« Porteurs de lumières » ; c'est aussi leur nom !

 

 

 

Bran du           06 09 2018

Pour commémorer les 100 ans de la naissance de mon frère d'éternité :

Jacques Gestalder né le 18 09 1918.

 

 

 

Druidisme divers 09 03 2018 047pm.jpg
Jacqueline Gestalder présentant une oeuvre de son époux

 

 

Pour mieux connaître Jacques Gestalder et son oeuvre :

On peut commander l'ouvrage broché et en couleur réalisé par son épouse et ses enfants.

Vous pouvez adresser un chèque de 25 € (port compris) à David GESTALDER :

 

 

5 Les Joux
 

 

89480 ETAIS LA SAUVIN

 

 

 



06/09/2018
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 503 autres membres