Les dits du corbeau noir

Clairière et engagement Réflexions Bran du Déc 2013

 

Cheminer au sein d'une clairière... Réflexion Bran du Déc 2013

 

C'est un acte pensé, réfléchit, mûri, conscient, éclairé, lucide, volontaire, inscrit dans une dynamique de désirs et d'aspirations, et ce, en toute liberté et responsabilité...

 

C'est comprendre et assumer les exigences, les efforts, la fidélité, la présence assidue, que représente un engagement de servir une Tradition pour en retour en être inspiré et nourri afin de construire l'être que nous sommes, l'épanouir, le doter des meilleurs outils propices à son développement et rayonnement...

 

C'est apprendre autant à offrir, donner que recevoir dans le flux fraternel, solidaire et chaleureux des échanges, des partages et des rencontres...

 

C'est donner la primauté, la préséance au “spirituel” sur le matériel et le corporel; c'est oser suivre les enseignements de la nature et respecter celle-ci et tout le vivant visible ou non...

 

Entrer dans une clairière druidique, traditionnelle et initiatique, c'est un ENGAGEMENT soutenu et développer de sincérité, d'authenticité, de vérité...

C'est avoir la ferme volonté de rendre compatible cet engagement avec les contraintes et obligations (familiales, professionnelles...) qui sont les nôtres et concilier cela sans que le spirituel ne soit subordonner et soumis aux dites contraintes...

 

C'est donc un choix qui peut comporter des “exceptions ponctuelles”, mais qui s'efforce autant que possible de ne pas soumettre le spirituel à la matérialité mettant alors la démarche en totale contradiction avec le cheminement souhaité...

 

Nous ne pouvons espérer en un siècle et un millénaire harmonisé et équilibré par une force spirituelle et vectrice des changements de paradigmes sociétaux salutaires, si nous continuons à donner la préséance à la fois à l'avoir sur l'être, à la matérialité sur le spirituel...

Cela s'appelle être cohérent et la cohérence est l'un des fondements des enseignements de sagesse que dispensent notre Tradition...

 

Ce n'est pas vouloir instaurer, en cela et par cela, une rigidité ou un dogme, c'est conserver de la souplesse dans une nécessité de structuration qui conçoit que c'est le Fond qui ordonnance toute forme, qui donne mouvement et vie aux apparences de mort et d'immobilité...

 

C'est une démarche d'intériorité qui considère que c'est dans le laboratoire aimant, connaissant et créateur de notre être que s'élabore notre breuvage de vie, notre baume de bonté et de générosité...

Nos représentations extérieures, les ambassades de notre être, se doivent d'être le reflet de nos transformations intimes et profondes, de nos métamorphoses philosophiques et spirituelles, de nos avancées éclairées, de nos accroissements et élargissements de niveaux de conscience, de nos progressions dans la mise en oeuvre de nos talents, potentialités, facultés et compétences, fruits de nos efforts, entendements et compréhensions, de nos audaces, de notre courage, à parfaire tout ce qui peut l'être en nous pour le meilleur service de notre Tradition, de ceux et celles qui la servent, et de tout le vivant, de tout l'univers dont elle est issue...

 

Notre Tradition s'inscrit, se meut, évolue, chemine et navigue dans les cycles et les rythmes... Elle n'a pas une conception linéaire de l'existence, mais conçoit que tout est courbe, orbe, sphère, cercle, volute et spirale, onde, flux, fluide et Vibrations, musique et danse, enlacement, flamboyance, chorégraphie des sens et des corps, senteurs et parfums,

couleurs, chant et poésie, flux et reflux, ondulations sacrées et divines...

 

Ses fondements, sa base doctrinale non dogmatique repose sur les notions :

 

D'immortalité de l'âme...

 

D'absence de “définition” et de “fixation”... Définir, c'est finir ; fixer c'est ancrer la vie à demeure, réduire le mouvement et la danse à l'inertie, c'est évacuer sens et Essence, c'est dépoétiser l'existence... C'est mettre l'amour en lambeaux et haillons ; le recouvrir d'oripeaux et d'artifices... C'est vouloir retenir l'eau des écoulements majeurs dans son poing fermé, dans sa paume d'orgueil, de mensonge, d'arrogance et de cruauté...!

 

De loi d'Evolution qui régit tout l'univers, tout le vivant visible ou non...

D'une Nature, source de tout génie, de tout imaginaire et de toute inspiration, parcourue et animée par le Souffle de l'Awen, pulsée dans la poitrine Incréée...

 

De la recherche permanente d'un point d'équilibre et d'harmonie qui concilie ou réconcilie toute dualité afin d'en faire les acteurs et partenaires d'une oeuvre symbiotique, solidaire, coopérative, compassionnelle, au service de tout le vivant...

 

D'intemporalité au sens où cette sagesse exprimée dans les mythes et archétypes, symboles et analogies, ne peut se réduire à une fonction ou mémoire historique...

Cela signifie que son accès est en permanence offert à qui veut transcender le temps et l'espace historique et lancer sa barque sur ce fabuleux et merveilleux océan de tous les “possibles”...

 

D'une pensée fondée en “Base Trois” soit organisée à partir du Un du Deux et du Trois et de leurs inter-actions sensibles, savantes et intelligentes... Le Un étant régisseur du Multiple, le singulier ayant une appartenance plurielle... le Fragment étant ambassadeur du tout et le tout s'exprimant en ses parties... Les “triades” expriment parfaitement cette notion ainsi que les Trois Traits ou Trois Cris de Lumière blanche à l'origine du Monde...

 

Thèse, antithèse et synthèse appliquées à la pensée et à des actes accordées avec celle-ci...

Discernement entre chaque chose et son contraire et recherche d'une dynamique, d'une synergie d'énergie favorable et propice aux entendements et compréhensions, à l'oeuvre conjointe, mutuelle et complémentaire...

 

Nous sommes ici dans la CROYANCE qui repose sur l'alliance et la confiance en de pures abstractions avec l'inconcevable et l'innommable... Nos limites s'effacent devant l'illimité...

Nous ne pouvons faire que des “approches” conceptuelles et ne devons et pouvons que compter sur nos, sur nos exigences, sur nos conceptions, sur nos doutes et “celtitudes” pour bâtir et construire nos fondements spirituels en ayant recours à une pensée philosophique,

sensibles et savantes pour pénétrer un inconnu qui nous fait entrevoir en toute obscurité la présence intangible d'une lueur d'espérance promesse d'une plus Grande Lumière...

 

Nos compréhensions et entendements intimes et profonds naissent d'un retour aux sources et origines de notre Tradition et de ses propres héritages et actualisations....

Nous sommes invités à remonter le cours de l'histoire et des vasières et marécages de celui-ci...

Une source de recouvrance et de renaissance, pure, vive, guérisseuse, désaltérante, claire, limpide, transparente, nous convie, nous appelle, nous attend, nous espère...

 

Nous ne serions concevoir cela, concevoir même le “néant” si nous n'avions en nous, en notre inconscient, en nos mémoires collectives, un “fragment” de cela et de celui-ci, une part de ce chaos sans lequel nous ne saurions apprendre, comprendre et reconstruire notre propre Genèse...

 

Toute forme est née de l'informe et nous de même, assemblés peu à peu en terme d'atomes, de particules, de cellules... Comprendre notre existence c'est pouvoir la ramener à son germe et refaire le chemin de sa construction, de son impulsion première, de sa source et racine...

Nous sommes les architectes de cette “reconstruction” au sein d'une nature qui nous est une cathédrale de lumière qui transperce nos vitraux d'entendements...

 

Nous croyons en un Principe associé à une Essence, dans le Chaudron Matriciel de toute naissance et renaissance... Principe et Essence se manifestent , s'expriment à travers nous, animent notre être pour autant que celui-ci consente, en toute liberté, conscience et volonté, à devenir le propre athanor des métamorphoses spirituelles...

Nous sommes la Matière corporelle indispensable à la Création tant que nous coopérons librement et volontairement avec Elle afin de servir conjointement la Loi D'Evolution qui se veut nous associer sensiblement et intelligemment à son Oeuvre... Transformer nos imperfections pour privilégier notre aspiration à nous parfaire fait partie intégrante de cet Ouvrage...

 

Il ne s'agit seulement pas de théoriser, mais bien d'incarner Principe et Essence à l'Oeuvre...

 

S'engager dans une clairière druidique afin que celle-ci nous apporte les éléments permettant notre progression et notre évolution tout en la nourrissant de nos propres apports en ce sens, n'est pas, ne serait être un acte irréfléchi, non amplement mûri car cela implique de bien peser le sens et l'Essence de notre engagement...

La qualité de l'offre se doit de répondre à la qualité de la demande...

 

On ne peut plus, franchissant ce pas, demeurer dans le faux semblant, dans la simple et naturelle “curiosité”...

Célébrer, concélébrer, réfléchir et oeuvrer ensemble, partager, échanger, accompagner, soutenir, aider, coopérer, ne peuvent être des actes de “consommation” aussi sympathiques soient-ils...

Ils ont des “exigences” d'entendement, d'effort, de pérennisation, de dons et d'offrandes, d'humilité et de jubilation, qui font la “différence” et c'est justement, véritablement, cette différence comprise est animée et activée qui suscite adhésion, respect, apports, relation équilibrée et harmonieuse...

 

S'engager, c'est redonner “valeur” à ce qui a "intrinséquement" valeur....

 

C'est, sans orgueil, retrouver la fierté et la dignité d'être, d'aimer, d'animer et de créer...

 

Un clairière, c'est une auberge où se cultive, s'entretient, se fortifie un compagnonnage existentiel d'amitiés et de fraternités qui a conscience de la fragilité et des faiblesses de l'humain, des difficultés relationnelles liées aux caractères, à la personnalité de chacun, à sa formation éducative et pédagogique, à son “histoire personnelle”...

Cela demande écoute et attention, absence de jugements, mais capacité au dialogue où en s'efforce individuellement à maintenir une richesse de liens et d'échanges faisant l'économie des tensions souvent conflictuelles, des égos, affects et susceptibilités ; générateurs de tant de divisions , incohérences et divergences..

 

C'est ne pas introduire ou réintroduire dans le Cercle d'Union ce qui, en dehors de celui-ci, ne convient pas à notre être et à notre existence.... Il est la “Différence” qui détermine notre choix de vivre “autrement” et dans d'autres dimensions ce que la société moderne ne sait pas ou ne veut pas nous offrir...

Mais fort, des énergies, forces et lumières que le Cercle abrite et animent, nous sommes appelés à extérioriser les dites forces , énergies et lumières reçues en ce Cercle afin de témoigner simplement, authentiquement et véritablement dans le monde de leurs existence et efficience...

Ceci dans le respect de chacune et de chacun et sans faire de “prosélytisme”, et sans esprit de “conversion” ; ce qui serait contraire à notre amour de la liberté et du libre arbitre inhérent à tous et chacun...

 

Dans les forêts existentielles obscures et entremêlées, parcourues de ronciers et de taillis épais, embroussaillées de peurs ontologiques et idéologiquement entretenues, il est une clairière, vaste, lumineuse, calme, fleurie, accueillante, reposante, consacrée par le rite, les cycles et les rythmes....

Nous y avons rendez-vous depuis les premiers temps... Nous pouvons nous y rendre, dans notre “nudité” d'être, afin de faire recouvrance de nos fondamentaux, de notre “essentialité”....

La forge attend le forgeron que nous sommes !

Le bois se rassemble dans ses essences pour nous offrir la barque et l'embarquement vers de plus hautes et merveilleuses navigations...

Notre flamme attend son étincelle, notre coeur son Régent, notre vasque son flot et son ru ! Cela, Tout Cela, si nous le désirons, le voulons, le mettons en oeuvre, de corps, de coeur, d'âme et d'esprit...

Dans la Fraternité et l'Amitié du Cercle des Cercles...



15/12/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 549 autres membres