Les dits du corbeau noir

CINQ HAUTES FIGURES DU PANTHEON CELTE 1 L LE DAGDA BRAN DU 2020 03 12 DECEMBRE

 

 

 

 g 15pm.jpg

 

 

 

 

Cinq hautes figures du Panthéon celtique :

Bran Du Décembre 2020

 

 

Sources : Dictionnaire de Mythologie et de Religion Celtique de Philippe Jouet. Anbanner Editeur

 

 

 

Bien des prières et invocations s'adressent aux divinités du Monde Celte et principalement à ceux qui constituent le Panthéon....

 

 

Les dieux dits diurnes ou encore les Tuatha Dé Danann (Les gens de la Déesse Dana.)

 

Dagda ou Dagodevos

Ogme ou Ogmios

Goibniu

Diancecht

Nuada

 

Ce Panthéon illustre la conception polythéiste du monde Celte...

 

Un Panthéon auquel s'ajoutera Lug ou Lugos qui après de multiples épreuves réussies sera invité au « banquet immortel des Dieux. »

 

Toutes ces divinités appartiennent aux Tuatha Dé Danann et leur conception même relève d'un féminin hautement sacré...

Ce sont là les personnages les plus illustres d'une population assez nombreuse comme on peut en juger dans la Bataille de Mag Tured qui en rassemble un certain nombre...

 

Prier ou invoquer implique une connaissance précise de ceux ou de celles auxquels ont fait appel et sollicitation, de connaître non seulement leurs facultés, mais aussi leurs compétences et spécialisation...

 

 

Chaque dieu est doté de facultés, capacités et fonctionnalités multiples et complémentaires et d'attributs qui constituent par leur réunion les bases et éléments indispensables à une cohésion communautaire au sein d'une organisation politique cohérente et efficace...

 

 

Lorsque que l'on sollicite la bienfaisance et bienveillance divine, il ne s'agit pas de se tromper de destinataire en le priant d'intervenir dans des domaines qui ne relèvent pas de ses compétences !

 

 

g 15pm.jpg

 

 

 

Commençons par la figure du Dagda :

 

Le Dagda (représentant du ciel diurne indo-européen)

C'est un « juriste ». Il est le patron des « contrats » qu'établissent les hommes. Il est animé d'un grand sens de l'équité.

 

C'est le Dagodevos, le « Dieu bon » non seulement en terme de bonté, de bienveillance ou de générosité, mais aussi bon, soit efficient dans tous les domaines des ses activités...

 

On le dit « à la belle figure ». Il manie et marie le feu (vigoureux) et l'eau (tout aussi vigoureuse). C'est donc aussi une sorte d'alchimiste divin...

 

Il est également appelé Ruad Roffhessa « Le Rouge à la science parfaite» et aussi Eochaid Ollathair (« Le Père de tous. »)

d'autres le nomment « In Sruith » : « Le Vénérable »...
Selon Ch J Guyonvarc'h, il serait le « Dieu des Druides ».

 

Il est le Dieu des Éléments, il commande au temps et peut suspendre celui-ci (Il fait de neuf mois une seule journée) et aux récoltes. Il met de l'ordre dans le monde et gouverne les saisons...

C'est aussi « le beau dieu des païens »...

C'est un dieu de la Terre et il possède des pouvoirs magiques...

Il est aussi le Dieu de la foudre (en lien avec la Parole.)...

 

Il a reçu sa massue magique de trois dieux : Brian, Iuchar et Iucharba en récompense du fait qu'il les a aider à faire une juste répartition, un juste partage, de l'héritage de leur père...

 

Le Chaudron du Dagda est l'un des objets merveilleux apportés par les Tuatha Dé Danann lors de leur séjour dans les Îles du Nord du Monde où ils furent instruits au druidisme par quatre druides primordiaux...

 

Ce Chaudron représente l'abondance nourricière de la Belle saison (soit la partie dite « vivante » de l'année scindée en deux entre obscurité et clarté.)

Cette belle saison qui va de Beltaine (mai) à Samain (novembre) est sous la gouvernance lumineuse et la régence « solaire » du Ciel Diurne qui en est le maître et le dispensateur...

 

De ce chaudron il était dit : « Aucune (compagnie) ne le quittait sans avoir été satisfaite. »

 

g 15pm.jpg

 

le Dagda engendrera avec Boan (ou Eithne) dans la nuit de Samain le « Choix unique », soit Oengus (le Mac Oc, le Mabon, le Fils jeune de l'Aurore et du Ciel Diurne...)

Pour cela, il éloignera par subterfuge Elcmar (le Grand jaloux)(le Nocturne) de son épouse (Boand)...

 

Par la suite le Dagda aidera Oengus à retrouver la fée changée en cygne qui deviendra son épouse ( Caer Ibormaith)...

 

Le Dagda (comme Nuada) représente deux aspects de l'ancien Ciel-Diurne Indo-Européen

 

(La conception celtique évoluera d'une religion dite « cosmique » vers une religion dite « politique » qui organisera la société des hommes et la rendra cohérente, mais l'ancienne religion ne disparaîtra pas totalement... N.D.R.)

 

Le premier aspect est celui d'Amant de l'Aurore et Père du Soleil. L second ramène au mythe du roi mutilé dans un contexte de fin du monde. (On retrouvera cela dans le cycle arthurien avec le « roi-pêcheur » et la terre devenue « gaste ».NDR)

 

Du point de vue de la religion politique, Nuada est investi de la fonction royale (il reçoit la « souveraineté ») tandis que le Dagda patronne la fonction juridique...

 

Le Dagda incarne une fonction cosmique et il est le « Père des Dieux »... « Il était roi au commencement.»

Il est aussi Athgen mBethai « la Renaissance du monde vécu. »

 

(Allusion à l'activité du Ciel diurne au printemps et aux cycles saisonniers.)

 

La massue du Dagda à un bout violent et un bout aimable...

C'est un symbole de vie et de mort, de renaissance qui illustre le renouveau annuel...

 

Le Dagda patronne le versant clair de la souveraineté. Il délivre les bonnes paroles des contrats et de la conciliation.

« Il jugeait chacun selon ce qu'il avait entrepris.» Il règle les litiges...

Il a aussi une fonction de poète-historien. C'est lui qui conte au roi Nuada la première partie de la bataille de Mag Tured...

 

Il est le roi des « side » d'Irlande...

 

Il fut, pendant un temps lors de la victoire provisoire des Fomoire contraint de construire pour eux des forteresses. Il se sortira de cette situation par la ruse.

 

Le Dagda est « du côté du vivant que sont les Dieux. »

 

Le festin du Dagda est un rituel de sortie de l'hiver...

(Un rituel de restauration du « bon ordre », de la « bonne marche de l'Univers », ce à quoi s'emploiera aussi Lug. NDR)

 

(Un Dieu qui n'est pas nourri, dépérit et meurt.)

 

g 15pm.jpg

 

Avant le combat de Mag Tured, le Dagda à un « rendez-vous de femme » c'est la Morrigan aux neuf tresses (L'Aurore) laquelle consentira à apporter son aide aux Tuatha Dé Danan contre les Fomoire... L'union de la Morrigan avec le Dagda (Union de l 'Aurore avec le Ciel-Diurne) détermine le triomphe des forces diurnes...

Ce sont les forces élémentaires d'un renouveau saisonnier...

 

Le trio formé par le Dagda, la fille d'Indech qui vient à sa rencontre pour une union et la Terre aux larges sillons, réunit le Ciel Diurne, la Terre-Epouse et la Terre maternelle...

 

Ce sont 3 hiérogamies imputées au Dagda qui impliquent les représentantes des 3 domaines cosmiques :

Céleste et matinal avec Boand-Aurore mère d'Oengus-Soleil.

Vespéral et crépusculaire avec la Morrigan.

Terrestre avec la fille d'Indech...

 

La musique instrumentale est une forme de la mesure divine, aussi la harpe du Dagda (concordance, harmonie) n'obéit qu'à Celui-ci.

Elle peut jouer trois airs qui consacre tout harpiste véritable :

l'air du rire, du sommeil et de la lamentation... (Trois états analogiques de l'éveil et de la mort.)

 

La harpe sera volée par les Fomoire...

Mais Lug, le Dagda et Ogma la récupéreront. Le Dagda jouera les trois modes et annihilera ainsi ses ennemis...

(Le son harmonieux momentanément confisqué par les démons mauvais va de nouveau remplir l'Univers.)

 

Le Dagda est aussi, indirectement, le maître de la fertilité universelle.....

 

...

g 15pm.jpg



04/12/2020
0 Poster un commentaire