Les dits du corbeau noir

Christian TUAL Réminiscences Créatrices extrait

Christian TUAL   Réminiscences Créatrices  Edition Col du feu  extraits

Le but : Essayer de percer les mystères de la création artistique, de sonder les mobiles qui poussent l’homme (chercheur de vérité, éveilleur…) à rechercher la Beauté et à se dépasser lui-même…
(Réaliser en lui, en le SOI, le Grand-Œuvre…)

Se resouvenir « que toute Connaissance est le souvenir d’un état antérieur où l’âme possédait une vue directe des idées » (Platon)
En ce ressouvenir profond se mettre en chemin pour rétablir ce qui était… C’est là le chemin de l’ART ROYAL ; le chemin de la RE-CREATION ; d’une REMINISCENCE CREATRICES…

Ainsi en Haut, ainsi en Bas, affirme l’adage hermétique. L’infiniment petit et l’infiniment grand se rejoignent pour se fondre dans le Tout…

La clef de l’alchimie : l’homme est le creuset au sein duquel la merveille se réalisera… Là réside le profond mystère de l’existence : faire de nous-mêmes une terre qui permettra la gestation de la semence immortelle déposée en nous…

Rien n’EST en dehors de la Lumière   ET qu’est-ce que la Lumière sinon la Vie ?

Tout est signe, tout est enseignement…

N’existe-t-il pas une Lumière sans ombre, une Vie sans mort, un Monde au-delà de toutes limites et par conséquent un Homme parfait ?

Ce qu’il y a de fascinant dans l’homme, ce n’est certainement pas sa capacité à s’auto-détruire mais cette interrogation fondamentale qui le conduit, lui, créature limitée, à dépasser toutes limites.

L’Artiste c’est l’intermédiaire, le lien entre deux mondes…

Le chêne est déjà inscrit dans le gland, pourquoi l’image de l’homme à venir ne le serait-elle pas en nous ?

Nous plongeons dans les eaux de la Grande Mère qui nous accueille en son sein lorsque nous nous perdons en Elle…

Qu’y a-t-il de plus poignant que la métamoprhose de l’Etre humain ?

Il n’est pas d’expériences qui ne s’inscrivent en nous…

Ressortir de cette plongée ( en notre Centre intérieur, en nos obscures profondeurs…), traverser les eaux troubles de l’existence et immerger enfin à la lumière, n’est-ce pas notre Travail d’homme ?

Devant l’Intelligence de la Nature, comment ne pas voir le Plan des Grandes Lois qui nous gouvernent ? L’Univers serait-il dû à un « heureux hasard » ?
Nous rejoignons les rangs de ceux qui pensent que l’Art à un But grandiose : construire un lien, un pont, entre « l’homme extérieur » et « l’homme intérieur » au moyen du langage de l’âme…

A quoi servirait l’œuvre d’Art si elle n’apportait pas un nouveau regard, une ouverture dans la conscience de ceux qui la contemplent ?

Quel artiste, quel créateur aurait la prétention de représenter le Sacré, tel qu’il EST ?

« Etre Créatif », c’est être neuf, ouvert, vide, par rapport à ce qui EST…

Si l’on veut restituer « l’esprit des choses », il devient impérieux de s’identifier à cela même que l’on cherche à exprimer…

Ressentons-nous les forces qui travaillent continuellement l’humanité pour faire éclater ses limites, briser les cloisonnements de sa conscience et lui dévoiler cet Autre Monde qui est véritablement le SIEN ?

Nous plaidons pour un art qui « suggère » et jamais « n’impose »…

La Matière, la forme n’est que la conséquence de l’ordonnancement des énergies. Mais avant qu’elle ne se fige, tous les matériaux sont à notre disposition…

Pourquoi l’œuvre serait-elle totalement formelle ?

Qui ressentirait l’Appel de la Lumière s’il ne connaissait l’obscurité des profondeurs…
A quoi servirait l’œuvre d’Art, si elle ne ranimait la flamme qui vacille dans les cœurs     humains ?

Le seul mérite de l’Artiste, est d’apporter à son prochain un Autre Regard sur les choses, sur le monde et son environnement et surtout sur lui-même…

Tout est déjà là, inscrit en nous, et autour de nous… mille signes nous invitent à la Compréhension et au Grand Partage…

Du sculpteur : Il peut très bien imposer sa loi à la matière brute et dégager de cette masse une forme imposée par la puissance de sa pensée. Mais il peut également et cette seconde conception nous semble infiniment plus enrichissante, considérer ce bloc de matière non plus comme un matériau mort mais comme de l’Energie condensée et penser qu’à l’intérieur de cette matière apparemment inerte sont encloses des formes qui attendent le ciseau du sculpteur pour être amenées à la vie…

Seule l’œuvre immatérielle demeure !

Lorsque l’Artiste rentre en lui-même pour emprunter les sentiers qui mènent vers les contrées intérieures et lorsqu’il revient vers le monde et qu’il contemple les merveilles de la Nature, il le fait avec un regard de visionnaire !

Toute œuvre d’Art recèle une force qui émane d’elle… Elle est chargée d’énergies invisibles…

L’oeuvre d’une vie n’est-elle pas la plus grande des œuvres ?

L’oeuvre d’Art en tant qu’objet n’est rien à côté de la Vie. Sa véritable valeur est immatérielle…

La Lumière brille dans l’obscurité pour embraser le Cœur de la Vie…

Plus l’artiste s’effacera devant les Grandes Energies qui le traversent pour servir de médiateur entre les deux mondes, plus « son » oeuvre sera vraie, riche et signifiante…

L’artiste qui se laisse guider s’envole vers les Espaces infinis, les Mondes Invisibles et Lumineux d’où il vient pour les restituer aux regards éblouis de ses semblables…

L’Art est création pure et vraie en dehors de tout système ou structure.  Il est la Vie même ou n’est pas…

Regardons les arbres, les fleurs, la vie avec l’œil intérieur. Ils sont tout Enseignement et Réconciliation avec LA VIE…

L’Œuvre vit autant par ce qu’elle ne dit pas que par ce qu’elle contient…

S’attacher à ce qui est juste, c’est respecter les lois fondamentales de l’univers…

Le langage des symboles est universel, il s’adresse directement à l’âme et témoigne d’une Connaissance Transcendentale qui ne saurait être exprimée d’aucune autre manière.

L’inspiration vient quand on ne s’y attend pas ou  du moins lorsque la fenêtre du cœur est grande ouverte sur le Jardin de la Vie. Alors, étant réceptifs à cette réalité toujours présente, l’Idée, la Forme, le Son, la Couleur imprègnent notre Âme de la Beauté et nous devenons son serviteur…

Devenir « créateur » dans sa propre vie est certainement le travail le plus urgent de l’homme moderne.

Est « créatif » entre tous celui qui est capable de vivre chaque instant, chaque seconde, en étant pleinement présent, ouvert, réceptif à la Réalité, à « ce qui EST ». Cet état d’être est le summum de la réceptivité et une dispostition permanente à laisser la vie s’exprimer et se manifester au travers de nous.

Transformer la matière, l’alléger, la faire chanter et la réconcilier avec le Tout comme un défi lancé aux lois de la lourde pesanteur et à cette vision de la matière inerte…

Il n’est pas d’œuvre en dehors de la vie…

La Métamorphose, la mutation, la transformation de l’homme… Tel est le But ultime et l’aboutissement de la Quête !

La Quête de l’Artiste tend finalement au dénuement…

Ne perce le Mystère de la Création que celui qui se soumet ou celui qui se laisse transpercer par les Energies en provenance du Grand Soleil Central qui embrase toutes choses, à l’intérieur comme à l’extérieur de nous.
Cette illumination est le prélude à toute métamorphose dont l’aboutissement est la Transfiguration…

L’homme qui cesse de se perdre dans la lutte des contraires et s’éveille au Regard Unique par lequel Dieu et l’homme sont réconciliés …/…  pourra jaillir, libre immaculé, resplendissant au Pays Sans Limites qui est le Pays de l’Eternelle Lumière…

Si Dieu est le Tout, le Tout est Dieu… Le Principe suprême, le souffle de toute Vie qui EST Lumière, Force et Energie…

Et si nous admettons qu’il n’est pas de création en dehors du TOUT, que l’Univers contient toute chose et que par voie de conséquence, l’homme est un résumé de l’Univers ainsi que l’affirment la Science Sacrée et toutes les traditions, il nous faut admettre qu’il n’existe RIEN qui ne soit déjà inscrit en nous.

Dans ce cas « créer » ne serait-il pas l’Acte de réveiller « l’étranger » qui sommeille en l’homme ? Et n’est-ce pas précisément dans cette mission que réside la Grandeur et la Noblesse de l’Art Royal ?

Au-delà du paysage, des signes et des formes qu’il rencontre sur son chemin, n’est-ce pas toujours le langage de la Lumière qui s’adresse à l’homme ?
Une Lumière d’abord visible qui peu à peu lui révèle l’éternelle Lumière !

Cette conception de la création dépasse la réalisation de ce que l’on appelle l’œuvre d’art. Elle est Art de vivre, Philosophie, état d’être. Elle est la pratique de l’Art Royal qui est « recréation intérieure ».

Rechercher la Lumière en toute chose est une nécessité pour l’homme.

Vivre de cet état de conscience, c’est dire : « la vraie vie est absente et je la chercherai jusqu’à ce que je la trouve car je sais que quelque part, elle EST »…

Nous passons journellement devant l’île mystérieuse sans la voir. Car les brumes d’Avallon sont épaisses et gardent jalousement leur secret…

Pour que puisse naître en nous l’homme véritable, célébrons tout d’abord les Noces de notre Terre et de notre Ciel. Alors par leur Union, la semence de vie sera fécondée et l’Acte Créateur engendrera l’homme à venir…

« Ce monde n’est pas réel. La matière n’existe pas, ni le temps, ni l’espace. Je te ferai entrer dans la forge le temps d’un instant afin que tu fasses de cette terre qui est en toi-même un creuset. Et de la fusion de cette terre avec ton âme sortira une lumière dorée comme une porte ouverte sur le ciel éternel qui est aussi le tien… »



06/12/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 565 autres membres