Les dits du corbeau noir

CHRISTIAN BOBIN L'HOMME-JOIE EXTRAITS PREAMBULE BRAN DU 2019 21 05 MAI

 

069pm.jpg

Photos  Bran du

 

Christian Bobin

 

L'homme-Joie Folio Editeur N° 6341 extraits :

 

 

Préambule Bran du

(En réécoutant Eric Satie)

 

 

 

C'est une joie claire, lucide, limpide, ruisselante, sans concessions envers ce qui n'est pas la Vie, mais un simulacre de Vie ; envers ce qui n'est pas Souffle, Verbe, Respiration de Vie...

 

 

Et c'est d'abord une qualité extrême de « regard », une attention aux frémissements de Vie, à ces bourdonnements d'abeilles qui sont la Vie, la vibration de Vie...

 

 

 

Cela demande une vigilance extrême afin d'être le témoin, ému, de tous les instants qui disent l'éternité de Vie, là dans un rire d'enfant, dans le silence pourpre des amoureux, dans le cri perçant des hirondelles qui sont arabesques de la Vie qui danse dans les cieux avec ailes !...

 

 

Ce sont aussi des « messages » de « sagesses » ; des ballons rouges ou bleus lâchés dans un vent capricieux quand le monde devient aveugle... Quelques rares ballons, lors, éclatent dans le cœur ; dans le cœur enfant de ceux et celles qui, dans l'obscurité de leur ciel intérieur, attendent un arc-en-ciel ou une foudre bienfaisante...

 

 

Nous ne sommes pas ici dans des leçons de morale ou d'éthique, mais dans une poésie (qui est à l'origine l'acte de faire) mise au service d'un art de vivre (et de mourir) qui redevient poème au fur et à mesure qu'une prose libre, lucide et joyeuse, tisse une trame d'entendement, propose des fils d'or pour l'intime et lumineux tressage de ce qui fut, est et sera...

 

divers champ 943pm.jpg

 

 

 

« Ecrire, c'est dessiner une porte sur un mur infranchissable, et puis l'ouvrir....

 

 

...Le ciel est venu manger dans ma main...

 

 

...Nous massacrons toute la douceur de la vie, et elle revient encore plus abondante...

 

 

...J'essaie de vous dire une chose si petite que je crains de la blesser en le disant. Il y a des papillons dont on ne peut effleurer les ailes sans qu'elles cassent comme du verre.

 

 

L'oiseau :  … Il était aussi simplement vêtu d'or qu'un poème.

 

 

...Voici, je me rapproche de ce que je voulais vous dire, de ce presque rien que j'ai vu aujourd'hui et qui a ouvert toutes les portes de la mort : il y a une vie qui ne s'arrête jamais...

 

 

...Nous sommes rarement à la hauteur de cette vie...

Elle ne cesse pas une seconde de combler de ses bienfaits les assassins que nous sommes...

 

 

...L'étang fleurissait sous le ciel et le ciel se coiffait devant l'étang. L'oiseau aux ailes prophétiques enflammait la forêt. Pendant quelques secondes j'ai réussit à être vivant.

 

 

...Je veux ici parler simplement de ce qu'on appelle « une belle journée », un « ciel bleu ». Ces expressions désignent un mystère. Un couteau de lumière dont la lame fraîche nous ouvre le cœur...

 

 

...Quelques secondes suffisent, n'est-ce pas, pour vivre éternellement...

 

divers et oiseaux janv 2014 dahouet 058pm.jpg

 

 

 

« Nous sentons et nous éprouvons que nous sommes éternels. »

(Spinoza)

 

 

...Les gitans, les chats errants et les roses trémières savent quelque chose sur l'éternel que nous ne savons plus...

 

 

...Expliquer ,'éclaire jamais. La vraie lumière ne vient que par illuminations, explosions intérieures, non décidables...

 

 

...La beauté n'est jamais si pure que lorsqu'elle fleurit au milieu de l'impur....

La vie n'est jamais si forte que lorsqu'elle est contrariée par un côté, empêchée dans une de ses voies, elle file limpide, par l'issu qui lui reste...

 

 

...La lecture de ce poème était si grande qu'à la fin de ma lecture, je n'avais plus de corps...

 

 

...L'amour, c'est quand quelqu'un se met à vous parler comme une rivière, comme une étoile ou comme la fleur du chèvrefeuille dont le parfum me soûle...

 

 

...Le monde n'aime pas la mort. Il n'aime pas non plus la vie. Le monde n'aime que le monde....

 

 

...La vie est à peu près cent milliards de fois plus belle que nous l'imaginons...

 

 

...Tout ce qui est délicat a traversé le pays des morts avant de nous atteindre...

 

 

...On peut traverser la mort a gué avec un seul poème en poche...

Lire, Ecrire, aimer, sainte trilogie....

 

 

 

 

Divers et art collégiale OCT 2018 035pm.jpg

 

 

 

Le poème : un cercle de silence aux pierres brûlantes...

 

 

« La vie banale était tranquillement soulevée au-dessus d'elle même...

 

 

...Ce qui compte, c'est la puissance de la joie qui éclate à la vitre de nos yeux...

 

 

...Il n'y a pas de jour où je ne reçoive une leçon merveilleusement éprouvante...

 

 

Un train de publicités déchire l'air, une pluie de miracles tristes s’abat sur le monde....////.... Nous devons être très malheureux pour engendrer de tels rêves compensatoires...///...

L'absence de vérité dans une voix est pire qu'une fin du monde...

 

 

La beauté a puissance de résurrection...

 

 

...nous sommes égarés dans un monde médiocrement éclairé par de tristes divertissements...

 

 

...Reconnaître, c'est aimer, et aimer c'est sauvage, indicible...

 

 

...Les fleurs de cerisier condamnées à mort en rient de plus belle...

 

 

...C'est être poète que de regarder la vie et la mort en face, et réveiller les étoiles dans le néant du cœur...

 

 

 

...Il faut que le noir s'accentue pour que la première étoile apparaisse....

 


La gitane : … Elle aime la vie comme seuls peuvent l'aimer ceux qui ont traversé de telles épreuves qu'ils ont avalé leur mort... La joie d'avoir restitué le plus précieux à ceux que le monde dépouille...

 

Divers DEC 2018 013pm.jpg

 



21/05/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 565 autres membres