Les dits du corbeau noir

CELTOMANIA, VOUS AVEZ DIT CELTOMANIA ? : REFLEXION BRAN DU 08/AOUT 2008 01/JANVIER 2013

Réflexions   Bran Du    22 08 2008  et 03 01 2013  "Celtomania !"

Loin de cette "qualification" attribuée par certains à notre engagement au sein de la Tradition celtique et à notre volonté d'actualiser les concepts de cette pensée philosophique et ses prolongements spirituels, je pense que nous sommes avant tout des bâtisseurs qui, partant de matériaux anciens, ayant faits leur preuve en matière de solidité et de qualité, ayant concouru à bien des "élévations" des niveaux de conscience et d'intelligence, s'efforcent de fonder leur propre existence sur des assises, stables et équilibrées, (sur des piliers de sagesse et de fraternité)...

Cette libre et volontaire démarche, cet engagement, cet investissement de toute notre personne au sein de ce que l'on pourrait nommer la "druidité" (terme plus adéquat entendu comme une façon d'être, de se relier le plus harmonieusement possible, à soi, aux autres, à la vie et à tout l'univers visible et invisible) à, selon moi, vocation pour nous aider à construire "ici et maintenant" notre singulière et plurielle personnalité, à développer nos potentialités d'évolution et d'épanouissement personnels, afin de parfaire en connaissance, créativité et amour, la somme de nos expressions et manifestations existentielles....

Tout ceci dans le seul but de servir les "Forces/Energies et Lumières" qui participent directement des Lois d'Evolution, de transformations et de métamorphoses ; lois génératrices de la vie et de sa perpétuation ; lois "symbiotiques" recherchant l'efficace synergie des énergies premières et fondamentales...Tout cela qui achemine un embryon de "luminosité" vers une clarté suprême au sein d'un parcours fait d'ombres, d'obscurités et de ténèbres...

C'est avec une tenace redondance que des historiens, des chercheurs, des journalistes opposent radicalement aux tenants de notre tradition une illégitimité d'actes et de pensées qui s'inspireraient de celle-ci...
Considérant :  Que la société celtique n'existe plus...
Que les organisateurs et régents de cette civilisation ont disparu...
Qu'il ne saurait y avoir une quelconque maintenance et continuité
de celle-ci sous quelques formes que ce soient...

Ils ne peuvent concevoir une résurgence de la philosophie, de la culture et de la spiritualité qui fondaient et soudaient le "Monde Celte" dans ses spécificités, la démarquant singulièrement des autres types de sociétés antiques...
Il manque à leur analyse certaines dimensions d'appréciations notables, ne serait-ce, le fait que si des formes sont appelées à se modifier, à évoluer ou à disparaître, le fond qui les a suscité n'en a pas moins disparu pour autant et qu'il suffit "de souffler sur cette braise enclose" pour voir s'embraser de nouveau un feu intérieur qui, loin de détruire son support, participe amplement à la construction d'un nouvel être dont la nature se veut aspirer à une plus vive "flamboyance"!...

Ce "Fond" ne saurait se laisser enfermer dans les mailles de l'Histoire et il serait particulièrement vain et prétentieux de l'engeôler dans les rets formels, tripatouillés et conventionnels de l'historicité...

Alors, de quel droit, certains "censeurs" et "moralistes" se permettent-ils de jeter arbitrairement l'opprobre sur nos pratiques traditionnelles contemporaines en les traitant, au mieux, avec dérision et moquerie, et, au pire, en les condamnant, car les suspectant d'entretenir systématiquement une collusion avec des tendances idéologiques et politiques effectivement condamnables par ailleurs ?...      (Je reviendrai sur ce dernier point...)

Notre Tradition est une source que l'on a longtemps considérée comme tarie ; une source dont on peut suivre les résurgences de génération en génération ; résurgences aptes à alimenter, à sustenter, clairement, limpidement, en toute transparence, des coeurs et des esprits, des sens et une intelligence, des lèvres assoiffées de vérité, de beauté, d'équité, de liberté et d'authenticité... Une source dont les résurgences, périodiques et ponctuelles, s'écoulent dans le creuset des compréhensions et entendements humains favorisant ainsi l'irrigation des pensées et des actes se mettant, lors, à l'oeuvre pour refertiliser les valeurs inhérentes à l'être, animé de cette "Eau de Vie" ; véritable fontaine de santé, de connaissance et de "renaissance", et ce, en tout lieu et à tout moment...

C'est en puisant en cela même que nos frères et soeurs, nos compagnes et compagnons, partageant un même coeur, un même esprit, une même transcendance, ont entamé un cheminement vers la réalisation positive de leur être en mettant en application, en leur vie même, des principes éthiques et spirituels, favorisant leur épanouissement et celui des autres, donnant exemple de relations et de rapports respectueux de tout le vivant et de leur environnement naturel... (Le sentiment écologique, "l'amour de la nature", sont des constituants modernes de la pensée celtique ancienne.)...


Dans une société "marchande" en "perdition" comme la nôtre,  où les "valeurs" fondamentales sont bafouées quotidiennement, où le sort même de la planète est sérieusement mis en cause, où des incertitudes et des interrogations majeures planent sur le devenir des générations futures ; une société sans "repères" où les individus qui la composent sont, en grande partie, eux-mêmes "décentrés", où l'orgueil, la cruauté, le mensonge, sévissent au grand jour, où la peur, acoquinée comme toujours à l'ignorance, sème le doute et la confusion, renforce des attitudes égoïstes menant parfois vers des comportements extrêmes, où l'artifice et l'illusion sont au service
d'un consumérisme redoutablement destructeur, où l'emprise de l'avoir règne en despote et en maître, où l'on manipule les craintes et les angoisses afin de renforcer les dominations et dépendances étatiques, financières, économiques, voire religieuses, où les inégalités se creusent, où le charlatanisme de toute tendance fait florès, comment peut-on reprocher à quelques-uns et quelques-unes, de chercher des réponses, des modèles exemplaires, dans un passé relativement lointain dont il décèlent des potentialités et des perspectives parfaitement adaptables à un mieux être, à un mieux vivre général, et ce, "ici et maintenant" ?...

De quel droit effectivement peut-on condamner la sincérité, l'authenticité, la pleine et lucide conscience, de quelques individus, généreux et audacieux, dont la démarche, autant déontologique que spirituelle, consiste essentiellement à retrouver, à étudier, à analyser, à méditer et à réfléchir sur des concepts de pensée, dont l'actualisation et souvent la portée "universelle", sont de nature à redonner à l'humain une réelle "dignité" et à permettre, à autoriser, en coordination et complémentarité, avec d'autres valeurs philosophiques, culturelles et spirituelles issues d'autres "Traditions", une vision et une réalisation mieux appropriées à l'idée que l'on peut se faire et le désir que l'on peut avoir d'une destinée humaine plus ouverte, plus solidaire, plus équitable, plus "citoyenne", plus "écologique" et plus en prise avec le sacré ?

Oui, de quel droit, certains auteurs continuent-ils, globalement, de déconsidérer ceux et celles qui marchent et aspirent à un tel "art de vivre" et ce, avec effort, ténacité, exigence éthique et exemplarité ? Ceux-là et celles-là soutiennent leur pas avec une pensée forte et libertaire, étonnamment "moderne" dans ses facultés d'adaptation, ancrée en notre sol et dans la mémoire de nos gênes. Ils ne sont en rien des "demeurés", des "attardés", des "celto-manes" nostalgiques et ignares se livrant à un culte du passé dangereusement idéologique et sectaire ! Une fois de plus on ne peut que constater que de telles accusations ne reposent que sur des peurs personnelles amplifiées par une ignorance des réalités et des pratiques contemporaines ou par une exagération des faits...

Pour leur défense il est vrai que cette Tradition non dogmatique
et libertaire, "écologique" avant l'emploi du terme, portée vers le réenchantement et l'émerveillement, l'osmose, l'égrégore et les processus symbiotiques, l'équilibre et l'harmonie, l'imagination et la créativité, un réel et profond "humanisme" compassionnel, a fait l'objet de bien des tentatives de détournement, de récupération et de défiguration, par des groupuscules idéologiques et politiques peu scrupuleux de vérité et d'authenticité dans leurs démarches pernicieuses...

Nous avons tous soufferts, ô combien, de cela et avons lutté massivement et efficacement pour mettre "à la porte" de nos cercles, collèges et associations, de telles emprises qui, en aucun cas, n'y avaient leur place, bafouant les principes mêmes de ce qui constituent fondamentalement l'esprit et l'éthique de nos assemblées, de nos rituels et de nos réunions et totalement étrangères aux lignes de forces et axes majeurs de la pensée traditionnelle "druidisante"...

Un mouvement politique "extrême", conseillé par des intellectuels
qui s'en voulait l'élite, a effectivement lancé, il y a quelques décennies, ses filets sur notre Tradition afin de capter et de s'accaparer une "historicité" ; une sorte de "légitimité" historique, lui servant de "vitrine" culturelle pour mieux masquer ses véritables et dangereux objectifs...   Cette initiative diffamatoire, ô combien répréhensible, à semé le doute, l'amalgame et la confusion, tout ceci relayé parfois par des journalistes dits d'investigation se complaisant à en rajouter et à falsifier les informations et documents afin de publier du "sensationnel" à tout prix et augmenter ainsi l'audience attendue...

Nous savons également, et ceci s'inscrivant réellement dans l'Histoire, que le renouveau dit "celtique" en Italie du Nord, particulièrement vif et remarquable "culturellement", s'entache, pour une part, de tendances nationalistes aux conséquences inquiétantes. Ce même "nationalisme" avait fâcheusement sévit également dans le milieu breton au cours de la dernière guerre à travers une minorité d'individus complètement aveuglés par leurs convictions...
(Des informations en provenance de Russie montrent également que le retour aux cultes païens anciens est également la visée de certaines emprises nationalistes...)
(Ceci n'est pas le cas des Pays Baltes dont le "paganisme" est durablement ancré dans la culture et y trouve une juste place sans débordement idéologique répréhensible)(La Lituanie plus particulièrement)...
C'est dire si nous sommes aussi attentifs dans ce domaine et que nous sommes les premiers à dénoncer les détournements et récupérations contraires à nos fondamentaux et à l'esprit même de notre Tradition...

Il en est de même pour les mouvements dits "sataniques" qui s'en prennent au patrimoine religieux chrétiens sous prétexte des "génocides culturels" antérieurs... Nous condamnons de telles atteintes au patrimoine que nous considérons comme faisant partie de la pluralité des expressions humaines et des croyances religieuses et digne, de ce fait, de respect et de considération et ce même si cela n'a pas, antérieurement, été, réciproquement, le cas, à notre égard et à l'égard des témoignages architecturaux laissés par nos ancêtres les plus lointains...

Ceci dit et argumenté, ne faisons surtout pas des "exceptions" une généralité... Notre Tradition ne saurait se voir à travers des prismes déformants et une médiatisation trop tendancieuse à cet égard...

Si, à travers la planète et sur bien des continents, nos sociétés modernes se penchent sur les sociétés primitives, sur les peuples dits "de la nature" ou "premiers", c'est bien pour y chercher et y trouver des enseignements applicables et transposables en terme de sagesse et d'équilibre...
Grace à des personnalités comme Eric Julien, par exemple, nous avons découvert les Kogis d'Amazonie et leur extrême sagesse et ceux-ci sont venus vers nous pour nous interpeller avec pertinence et forte inquiétude sur le sort que nous faisons subir à tout le vivant et à ces peuples en voie de disparition du fait même de notre "irresponsabilité" chronique et malfaisante... (En l'espace d'un siècle, plus d'une centaine de tribus ont disparu du continent amazonien !)...

Dans un même temps des lobbies pharmaceutiques, américains pour la majorité d'entre eux, ont envoyé des chercheurs pour piller les connaissances médicales des chamans, rapporter des plantes médicinales inconnues, développer leur propriété de guérison et déposer des brevets interdisant le libre emploi de ces plantes dans leur pays d'origine !... (Le Pérou, très concerné, est en train d'élaborer une législation pour éviter cela...)

Ce pillage organisé de la mémoire et des connaissances ancestrales
illustre particulièrement les graves conséquences humaines et économiques provoquées par la recherche exclusive du profit matériel et financier ainsi que par la volonté de domination idéologique de certains groupuscules outrancièrement politisés...

(Toute forme "d'extrémisme" porte en son sein le germe de sa propre destruction et disparition à plus ou moins long terme pour la simple et logique raison qu'étant par nature "extrême" il ne saurait en aucun cas assurer son "équilibre" par un contre-pouvoir de force et de représentation égales qui, seul, pourrait en être le garant !)...

Nous n'ignorons donc rien de ces pratiques et de ces tendances qui, une fois de plus, ne sauraient être généralisées et projetées, sans distinction ni discernement, sur l'ensemble de la mouvance traditionnelle rattachée à la pensée et à la spiritualité du monde dit celtique...

Une fois de plus et pour une grande majorité d'entre nous, nous pensons sincèrement et sans complaisance aucune, trouver dans la mémoire de la civilisation celtique et également dans les "mémoires-soeurs" d'autres Traditions anciennes ayant de nombreuses parentés avec celle-ci, des "outils" pour mieux penser, mieux actionner et mieux animer notre contemporanéité et cela parce que nous nous sentons plus particulièrement en affinité et en résonance harmonieuse avec des concepts et des croyances qui sont étudiés, analysés, par nous comme plus adéquates et mieux adaptées pour l'emploi que nous faisons quotidiennement de notre existence et pour les relations spirituelles et cultuelles que nous établissons en ce monde et avec "d'autres mondes"...

On ne saurait donc réduire de telles démarches à des caricatures
et à des projections hâtives particulièrement dégradantes par rapport à une civilisation celtique dont on ne cesse de découvrir les multiples "richesses" et les influences positives qu'elle à induite et initié au sein des autres civilisations. (L'art celtique, pour ne parler que de lui, n'a jamais cessé d'influencer et d'inspirer les artistes en chaque siècle et non des moindres !)...

Cette société, non étatique, est, paradoxalement, à la base d'une première forme d'Europe ; Europe qui aujourd'hui se cherche en oubliant funestement qu'elle possède un fonds culturel commun pour les trois quarts de son étendue géographique et que ce fonds est plus porteur de convergences que de divergences au regard des autres apports dommageables de sa récente Histoire !...

Il faut donc en finir avec ces projections et amalgames "aussi bêtes que méchants" "aussi stupides que conventionnels" "aussi bornés que partisans" ignorant tout de la nuance et du discernement, de la tolérance et des déontologies inhérentes à leur fonction et métier...

Au-delà de l'Histoire, de ses collusions, projections, manipulations et  interprétations, nous sommes et nous voulons être au plus vif, au plus ardent, au plus fervent, de nos mythes, "anhistoriques par Essence", lesquels sont des outils savamment, sagement, élaborés et pensés, aptes à se régénérer en chaque individu qui les portent "en ses songes et en ses "tripes", pour reprendre une formule quelque peu similaire de Georges Dumézil, afin de les restituer périodiquement au monde pour qu'il participent de nouveau de ces enfantements qui sont aussi les nôtres et dont nous nous réjouissons tant ils sont porteurs d'espérance et de réenchantement...

L'homme et la femme qui se disent "Celtes" incarnent ces conceptions. Ils sont le Fragment d'un Tout dont ils sont culturellement, philosophiquement, humainement et spirituellement, les ambassades solidaires au sein des expressions du sacré... Cette manifestation de nature "divine" venant et pouvant faire échec aux scénarios d'un monde profane trop livré à sa matérialité et portant, en ces germes exclusivement matériels, les funestes auspices de sa destruction...

Ces hommes et ces femmes n'ont cessé de "penser leur vie et le monde". Ils nous ont laissé au cours des siècles, et plus particulièrement au cours de ces deux derniers, une somme considérable d'études et de travaux, d'analyses et d'expériences, d'oeuvres culturelles et artistiques, de grande qualité, de grande pertinence, de grande profondeur, oeuvres non dénouées de rigueur, d'exigence, d'honnêteté intellectuelle, mais aussi particulièrement et bellement inspirées...

Bardes, Ovates et Druides de tout collège, sur divers continents, n'ont cessé de nourrir, à travers leurs disciplines et compétences, leur propre recherche en sustentant celle des autres...  Les Universitaires, chercheurs, historiens, linguistes, spécialistes du monde Celte et les archéologues ne cessent d'exhumer du sol européen, la "Matière Celtique"... A nous d'en dégager la part spirituelle.

Nous ne saurions jamais assez les remercier pour ces apports considérables et pour les avancées notoires qui sont le fruit d'échanges multidisciplinaires... Grâce à eux, nous connaissons de mieux en mieux la société, la civilisation celtique, laquelle, peu à peu se voit débarrassée, du terme de barbare si longtemps et si injustement accolé lors de son évocation...

Hélas, certaines de ces éminences, sortent parfois de leur haute attribution "scientifique" pour, dans un même ouvrage ou article, se positionner négativement sur la mouvance dite "néo-druidique" et condamner sa survie et ses pratiques outrepassant alors leur fonction en induisant le lecteur vers des projections personnelles qui sortent du contexte initial des contenus érudits et scientifiques proposés à leur soif de connaissance.

Il y a eu une fabuleuse énergie déployée par le monde druidique en général pour faire fructifier un si bel héritage (et pas seulement dans le domaine de la musique !) Faisons en sorte que celui-ci ne soit ni spolié ni dilapidé, mais valorisé aux yeux de tous et de toutes...

« Des druides, des groupements druidisant, en recherche d’un paradis perdu ou fleuretant avec l’extrême droite… » C’est en gros ce que l’on peut encore lire dans un magazine très récent (décembre 2012) traitant des « croyances »… C’est là, soi disant une « information » et un constat de faits avérés, alors que ce n’est que la reprise d’articles anciens (se recopiant d’année en année) par un journaliste qui ne fait lui aussi que reprendre sans vérification ni actualisation, d’autres sources publiées pour s’économiser un réel, un sincère et déontologique, travail d’investissement digne de son métier et de l’éthique de celui-ci… De tels procédés encore trop fréquents privent les lecteurs d’une réelle compréhension d’un sujet si mal, si superficiellement, exposé et entretiennent des projections préjudiciables au discernement et à l’entendement et ce au bénéfice de qui et de quoi ? (Entretenir la peur, la confusion, l’ignorance, une sous-culture, une addiction au pseudo sensationnel ?)…

Quoi qu’il en soit, c’est à nous qu’il appartient de faire réponse en notre vie et par notre vie même aux légitimes interpellations que nos contemporains peuvent se poser au sujet de cette permanence du « paganisme » voire de son « retour » sur le sol européen… Il est en effet de notre ressort de lever les inquiétudes, de clarifier tout ce qui peut l’être, en témoignant simplement, avec humilité et jubilation, de cet Anima en Nous, de cette Essence bellement et authentiquement à l’œuvre, ouverte, généreuse, tolérante, solidaire et compassionnelle, libre et responsable, créatrice et novatrice, soucieuse en toute situation du maintien des équilibres et des harmonies en l’homme, en la femme, et dans toutes leurs relations avec les mondes visibles et invisibles…



03/01/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 567 autres membres