Les dits du corbeau noir

CE QUILS OU ELLES NOUS DISENT DE NOTRE TRADITION (SUITE) PLUS PRELIMINAIRES BRAN DU 2019 27 01 JANVIER

Bran du le 27 01 2019

 

CE QU'ILS OU ELLES NOUS DISENT DE NOTRE TRADITION :

 

 

En Préliminaire :

 

Aux marcheurs de Lumière...

 

 

Pourquoi cette longue compilation de textes, de pensées, d'articles, de poèmes ; de citations faisant état d'un rapport bénéfique, stimulant, percutant avec le monde Celto-druidique et l'actualisation ainsi que l'adaptation de ses concepts majeurs dans une société dite moderne vacillante sur ses bases instables et grossièrement cimentées d'orgueil, de cruautés et de mensonges ?...

 

 

Je pourrais ajouter pourquoi ce blog dédié qui ne cesse en sa 7è année d'existence de porter à connaissance, de nourrir et de sustenter les « marcheurs obstinés que vous êtes, les puisatiers et sourcières que vous êtes, les questeurs d'absolu et d'infini qui en vous ont trouvé leur étoile et leur berger ?...

 

 

 

Parce qu'il y a ici, à travers, les paroles de sagesse, de sincère conviction et d'évidence, qui suivent, émanant d'hommes et de femmes qui font ou on fait notoriété pour la renommée de leurs œuvres, la pertinence et l'authenticité de leurs propos,

le témoignage exemplaire de leur vie, de quoi conforter vos propres entendements, votre propre quête et cheminement sur la « Sente de Lumière »...

 

 

Avec conscience, connaissance, lucidité, liberté, cohérence et responsabilité, audace et volonté, vous avez fait choix d'orienter votre existence sur un Chemin de Vie qui soit à la hauteur de vos plus légitimes, naturelles et fières aspirations...

 

 

Vous avez fait choix d'en incarner la mémoire vivante, d'être les témoins exemplaires de son Anima , de son Principe et de son Essence et ce, dans le respect de tout être et de toute chose, l'écoute et l'attention et la haute et profonde considération de la Nature et de tout l'Univers et de tout le « Vivant » qui s'y meut, et nous émeut, visible ou non...

 

 

Cette décision portée par certains et certaines jusqu'à un engagement philosophique, culturel, spirituel et social, confortée par des initiations successives, a été souvent difficile à mettre en œuvre en eux-mêmes et au sein d'une société peu portée à respecter un tel choix qui par ailleurs interpelle fortement et ébranle, sur de nombreux aspects, ses propres structures, conventions et orientations...

 

 

D'où des attitudes et des comportements exprimant à votre encontre toute une gamme de ressentis et des adjectifs vous qualifiants (ou disqualifiants) peu sympathiques à votre égard !...

 

Nous connaissons, o combien, ces discrédits projetés envers des conceptions héritées d'une civilisation qui prête hélas et bien trop souvent et si injustement à sourire et à moquerie quand elle n'est pas défigurée et travestie par des idéologies qui craignent à juste raison de ne pas faire le poids devant sa force réaliste, positive, objective, cohérente et concordante, de remise en question et de conscientisation lucide et éclairée...

 

 

Votre « folie » est des plus sages et votre sagesse est des plus audacieuses et téméraires dans l'exemplarité de ses concordances ajustées entre la pensée qui vous anime et les actions qu'elle induit...

 

 

Cela se veut transpirer le vrai, le bon, le juste, cela se veut être accordé, en osmose et en symbiose, avec les Forces Energies et Lumières émanées de ce qui Fût, Est et Sera avec l'humble, mais le pétillant concours que vous apportez au quotidien des jours et des nuits pour que la Vie soit enfin pleinement restituée à la Vie !...

 

 

Alors il est d'autant plus vrai, bon et juste que des paroles qui sonnent vraies et justes vous soient restituées ici pour saluer votre dignité et votre noblesse de cœur et d'esprit et votre ardent, fervent et aimant désir d'être, de demeurer et d'accroître en vous les acteurs et les actrices, les servants et les servantes d'une existence qui se veut aller avec enthousiasme et fraternité vers son accomplissement...

 

 

.......................

 

 

 

Ce qu'ils ou elles nous disent de la Tradition Celto-druidique (Suite) Janvier 2019 Compilation Bran du

 

 

« Nous appartenons à ce peuple qui, de l'obscurité, s'efforce vers la lumière. »

Padraig mac Piarais (Poèmes gaéliques du XX è siècle)

 

///...

 

Pierre Lance Revue l'Hespéride N° 22 et suivants :

 

« ...Chaque être, enseignaient les Druides, détient une parcelle de l'Awen, le Génie primitif. Il lui appartient de transformer cette flamme vacillante en un faisceau de lumière...

Le Celte, disait-on, issu de la terre, aspire à devenir un fils du soleil...

 

Nous sommes dans une « civilisation de l'artifice », dans une « religion du système » qui depuis plus de 2000 ans trahit toute espèce de nature et de réalité. C'est la défaite de l'homme libre devant touts les formes de tyrannie : politiques , économiques, religieuses... En un mot, c'est la défaite de l'esprit.

 

La civilisation occidentale est promise au désarroi, à la confusion et à l'anxiété et de ce fait, à l'effondrement , si elle ne sait pas retrouver son éthique.

 

Frères européens, rassemblons-nous par notre commune volonté d'être différents. L'héritage des Celtes, de tous les Celtes, ce sont

///... des idéaux et des instincts...

 

Combattre pour une renaissance celtique cela veut dire en clair : œuvrer à reconstruire une âme européenne...

Rechercher dans l'ère pré-chrétienne une éthique de civilisation ce n'est pas pour activer la nostalgie du javelot ou de la lampe à huile, mais tout au contraire, c'est chercher dans l'histoire une force morale capable de mieux assimiler et diriger la science la plus moderne.

 

La pluralité des tentatives, la multiplicité maximale des expériences, des recherches, reste la condition nécessaire du progrès des forces de Vie...

 

Il y faut le plus possible d'individualités diverses, le plus possible de nations, de cités, de cultures, de sociétés indépendantes et différentes, tout cela porteur de fantastiques possibilités.

 

Egarés dans la jungle des idéologies et des systèmes, les peuples européens doivent chacun trouver leur voie et c'est précisément parce que personne ne peut se targuer de savoir qu'elle est la bonne que chacun doit chercher à tâtons le sentier de ses Pères. »

 

« Il est certain que nous devons accentuer nos recherches de « recettes de vie » dans le patrimoine culturel de l'ancienne Celtie. »

 

« Le drame des Celtes, mais aussi leur insigne honneur, c'est d'avoir, voici trente siècles, délibérément choisi l'Homme dans un monde qui s’apprêtait à choisir l'Etat.

L'avenir contraindra peut-être le monde à reconsidérer cette option. »

 

Pierre Lance

 

///...

 

De l'Ancienne religion des Gaules :

 

« … C'est plutôt une école de vie, une manière de voir le monde et d'agir dans tous les niveaux d'énergies tant du monde physique que des mondes psychiques et spirituels.

Ce serait une philosophie religieuse à « mystères » dans laquelle les mondes sont globalement en fusion sans le moindre cloisonnement...

Le monde celtique est avant tout libertaire et clanique...

Ce n'est pas un refuge pour thèses xénophobes...

Les Traditions celtiques sont une vision précise et spécifique des mondes...

C'est une vision non duelle et non créationniste de l'Univers avec un dieu qui est en réalité multiple, polytechnicien et polymorphe...

Il suffit de regarder le monde pour le trouver sous toutes ses formes changeantes, en éternelle mutation ; et chacun peut le discerner à sa manière...

 

Les prêtres celtiques ; les Druides, sont plus sûrement des guides spirituels de l'ensemble de leur clan que les détenteurs d'une « exclusivité » du dialogue avec les dieux.

Toute âme celtique, à titre personnel, peut dialoguer avec les dieux ou les déesses de son choix, chaque être humain assure totalement son autonomie de la conscience...

Notre panthéisme celtique gîte bien dans les lourdes frondaisons de nos forêts...

 

Tous les dieux et déesses sont polymorphes...

le monde des hommes, celui des anciens morts et celui des dieux sont interpénétrés les uns dans les autres dans un temps et une espace sacré formant une immense unité physique et spirituelle incluant des rythmes compris comme une symphonie des dieux à laquelle les Celtes participaient activement et convivialement...

 

Les femmes étaient les gardiennes des principes en tant que représentante d'Ana « la porteuse de toute vie » ou Brigit.

Les hommes eux, étaient chargés de mettre en œuvre ces principes. »

Régis Blanchet (Revue l'Originel) extraits

 

///...

 

« Le druidisme est en train de renaître avec force et vigueur...

De nouveaux bardes déploient au-dessus du monde l'étendard de Merlin...

 

L'âme celtique des pays atlantiques est libérale, évolutionnaire, contre tous les impérialismes et les dogmatismes.

Les artisans du néo-druidisme et de son renouveau au XVIIIè siècle pesèrent de façon directe ou indirecte sur toutes les évolutions politiques ultérieures menant aux Droits de l'Homme, à la démocratie, au respect de l'individu tant sur le vieux continent que sur le nouveau...

 

Les divers mouvements constructifs et positifs annoncent peut-être un retour aux sources pacifiantes des Traditions spirituelles qui ne firent jamais de guerre de religion tout en véhiculant une grande connaissance de l'homme, du monde, mais aussi de « l'Autre-Monde »...

Il est peut-être temps de se remettre à l'écoute des Anciens afin de trouver des solutions pacifiques au mieux-être de l'ensemble de l'humanité. »

 

Druide Kadith (Collège Traditionnel Corse) extraits

 

///...

 

« Les Druides de l'antique Gaule affirmait, dans leurs doctrines secrètes, que l'homme était la synthèse d'une trinité physique, psychique et morale, ce qui les amenait à considérer celui-ci conçu de trois modalités distinctes :

 

Ils considéraient l'homme physique comme «l'homme de la fatalité » soumis aux besoins impératifs de son corps et aux impulsions nées de sa constitution biologique.

Ils estimaient qu'il y avait l'homme pensant, qu'ils dénommaient « l'homme de la providence » soumis à l'intelligence, aux facultés, aux connaissances et dont les efforts consistaient à dominer les effets de la première modalité.

 

Puis, il y avait la partie immortelle, l'entité astrale survivant à l'homme et constituant la conscience impérissable, lien le rattachant aux sphères supérieures.

 

Tous les auteurs sérieux ont constaté à l'étude de la philosophie des Druides, l'unité de leur doctrine, la similitude des rites agraires mis au premier plan des cérémonies religieuses, la ferveur du culte à glorifier la fertilité,, la fécondité, les principes de vie ainsi que les forces de la nature.

Tous ont souligné la préoccupation des Druides pour l'observance rigoureuse de leur système métaphysique et moral touchant l'origine et la destinée de l'âme, le mythe de l'au-delà, le respect des rites funéraires, la croyance au monde astral.

 

Les Druides avaient une unité de pensée et de communion parmi tous les peuples de souche celtique. »

 

Henri Robert-Petit (L'Hespéride N° 22)

 

///...

 

« Un vouloir vivre commun aux européens n'est en rien contradictoire à la défense d'une spécificité celtique. Un européen authentique ne peut se constituer sans ses composantes ethno-culturelles naturelles, dégagées des pesanteurs politiciennes. L'Europe des diversités devra, fatalement, être la plus forte, libérée des nationalitaires.

Osons une Europe des réalités justifiée historiquement et culturellement. »

Maximilien Dehaut Artus 1979

(le Paganisme ancestral des Terres de l'occident atlantique)

///...

 

« L'Histoire, telle qu'elle est présentée aujourd'hui, et surtout celle qui s'adresse à l'esprit vierge de l'enfant écolier, demeure l'un des plus puissants éléments de fixation mentale et de castration de l'instinct humain : celui de faire et d'être mieux...

 

Se bien connaître individuellement et collectivement, c'est prendre conscience des lois dont dépend notre véritable épanouissement mentale et de faire le point de l'Esprit, d'un Esprit éternellement vivant quels que soient l'époque et le lieu...

 

« Il faut faire resurgir, par un sage instinct, toute la réalité de l'âme Celte. »

Gaston Jean Augier (Revue Artus)


…///...

 

« Merlin doit un jour sortir de la terre profonde. Il doit surgir avec le livre, l'épée et la harpe, pour revivre avec son peuple... Et nous savons que Merlin renaîtra.

A l'énergie dans l’œuvre, à la liberté dans la détermination, s'ajoute la connaissance essentielle : deux millénaires d'aliénation se terminent. Nous avons retrouvé notre voie... »

 

Morvan Marchal (Druide Artonovios) (Père du Gwen ha Du)

 

///...

 

 

« Je songe à toutes les forêts englouties,

à toutes les grandes forêts disparues,

à toutes les profondes et très anciennes et immémoriales forêts.

 

La vieille âme Celte tantôt murmurante tantôt impérieuse.

c'est l'esprit de fluidité, l'infini des entrelacs et leur soudaine cristallisation dans la fraîcheur des sous-bois.

 

L'air nous manque souvent,

mais la vieille forêt resurgit en notre âme,

se fortifie en nos veines et artères,

se démultiplie par nos nerfs,

s'enracine dans notre cœur,

s'illumine dans nos yeux,

nos yeux tournés vers le ciel du dedans.

 

Passer la ligne d'horizon

et sortir du labyrinthe

pour rejoindre

les hautes demeures d'Hyperborée. »

 

Michel Capmal Les interstices sont innombrables (Extraits)

Editions les cahiers du Garlaban

 

.................

 

« Voilà longtemps que nous avons perdu le paradis et le paradis nouveau, dont nous rêvons ou que nous voulons édifier, ne se trouvera pas sur l'équateur ni aux bords des mers chaudes d'Orient : il est en nous et dans notre avenir d'hommes du Nord. »

Herman Hesse Siddharta

 

///...

 

« Si nous parvenions vraiment à savoir ce qu'était la civilisation celtique et ce qu'était la civilisation hyperboréenne dont la civilisation celtique faisait partie, nous aurions sans doute cette « patrie de l'esprit » qui nous fait tant défaut. » K White

 

///...

 

« Les jeunes générations ne s'y trompent pas, dans le brouhaha du monde actuel, elles trouvent dans la musique bretonne une émotion vraie et une énergie spontanée qui les entraînent sur de nouvelles voies à la redécouverte de leurs racines et de leur identité. » Denez Prigent

 

///...

 

« Les « Gaulois » d'aujourd'hui ignorent, dans leur grande majorité, leur Tradition occultée depuis près de 2000 ans par un terrorisme culturel importé de l'étranger : l'évangélisation.

Il est grand temps que les gaulois retrouvent leurs racines véritables, leur Tradition ancestrale actualisée car vivante, au lieu d'aller quérir aux quatre horizons de la planète, la spiritualité qui leur manque pour donner un sens à leur vie.

Abritées sous la cendre, nos valeurs ressurgissent pour nous éclairer d'un feu puissant.
Que cela soit. »

Arzh Bro Naoned Le Panthéon Gaulois dans la Tradition Celtique G Trédaniel éditeur.


…///...

 

« Notre amour sincère de la grande Celtie ou de ce qui en a résisté aux assauts du temps et des hommes (…) doit se fonder non sur des rêveries incapacitantes, mais sur un retour aux textes les plus archaïques, sur la connaissance intime des hauts lieux tels Brocéliande ou Aran...

 

Chercher signifie que nous sommes en quête d'une connaissance qui ne se réduit pas à un savoir parcellaire et quantifiable, mais qui inclut l'expérience, reconnaît la valeur de l'intuition, et surtout doit nous transfigurer.

Ce qu'il y a de fascinant dans l'aventure indo-européenne :

la fidélité aux origines alliée à une capacité d'adaptation à peu près infinie. »

 

« Etre païen en l'an de grâce 2000 sera tout sauf une Antiquité virtuelle, mais une base de départ pour une nouvelle reconquête, un recours aux sens intimes de l'Esprit...

Pas plus chez les Celtes qu'ailleurs, le paganisme, sa Tradition, sa religion, ne sont des choses mortes (…) Ce sont comme les dieux, des vérités réelles, non illusoires, dont on s'est éloigné, dont on a été éloigné, dont on est tenu éloigné. »

 

Christopher Gérard Etre Païen (revue Antaios)

///...

 

« Nous pouvons affirmer à bon droit que l'inconvénient chronologique n'entre pas en ligne de compte : la religion des Celtes se rattache à une Tradition qui est irréductible aux contingences du temps et de l'Histoire. »

Françoise le Roux

 

///...

 

« Il y a une religion de l'Occident. Cette religion, c'est l'antique paganisme Grec ou Latin, Celte ou Germanique. Ce paganisme valait tous les autres. Nous ne sommes jamais que des païens convertis. Le païen est celui qui reconnaît le divin à travers ses manifestations dans le monde visible. »

Cardinal Jean Daniélou 1965

 

///...

 

« Un paganisme éternel. Un paganisme s'employant à empoigner la vie, à empoigner ce qu'elle offre, ce qui se présente.

Une exubérance païenne s'attachant à user des jouissances du présent menant une vie audacieuse, hardie, une vie traversée par la fraîcheur de l'instant en ce que ce dernier a de provisoire, de précaire et donc d'intense. »

Michel Maffesoli revue Antaios

 

///...

 

« Ce n'est qu'au cœur du cosmos que l'homme peut chercher la force et s'il veut garder son âme en contact avec le cœur du monde, alors du cœur du monde un sang nouveau jaillira qui apportera en ses veines la force et la sérénité, et la conscience de son humanité. »

 

« Il faut renaître, même les dieux doivent naître à nouveau. Nous devons tous renaître... »

 

Je voudrais que les pays druidiques comprissent que leur mystère à eux réside dans le gui et qu'ils sont eux-mêmes les Tuatha De Danann vivants quoique submergés. »

 

« Les hommes font encore partie de l'Arbre de la vie et ses racines s'enfoncent au centre de la terre... Les racines de la vie sont là, la forêt n'attend que le signal pour surgir de terre. »

 

D H Lawrence Le Serpent à Plumes

 

///...

 

Le monde Celte, pour Ernest Renan (cité par W B Yeats prix Nobel irlandais de littérature) c'est « l'amour de la Nature pour elle-même, l'impression de sa magie (…) C'est un naturalisme réaliste (…) L'imagination celtique est vraiment l'infini comparé au fini (…) Ses chants de joie finissent en élégies. »

 

///...

 

« Notre magie naturelle n'est autre que l'ancienne religion du monde, l'antique vénération de la Nature et l''extase émue ressentie à son égard, cette certitude qu'elle faisait naître au cœur des hommes que tous les lieux sont animés d'un Esprit. »

 

« Le mouvement celtique tel que je le comprends correspond surtout à un jaillissement de source et personne ne peut en mesurer l'importance pour l'avenir car toute nouvelle source de légende est un renouveau d'inspiration pour l'imagination du monde. Elle arrive à un moment où l'imagination du monde est prête pour un nouvel élan comme elle l'était quand sont apparues les légendes d'Arthur et du Graal. »

 

W B Yeats La Taille d'une Agathe écrit en 1887 !

 

///...

 

« Qui sait si nos rêves à nous ne sont pas plus vrais que la réalité ? Nos rêves préfigurent et préparent la réalité... Rien ne peut se réaliser en grand qui n'ait d'abord été rêvé. »

Joseph Martray 1999 (une grande figure du mouvement breton faisant écho à Ernest Renan dans Armor Magazine)


…///...

 

« Les Gaulois ont attisé l'Etre...

Maintenir vivant ce rapport et puiser aux sources d'énergies la virtualité dont il a besoin.

Ce que les Gaulois craignaient par dessus tout : la forme, chose figée et anéantie, où s'abolissent l'âme et le nom.

 

Leur propos ne fut pas de corriger la Nature, pour l'idéaliser ou l'asservir, mais d'en cueillir religieusement les valeurs, d'en interpréter la force vitale.

 

L'héritage laissé par les Gaulois c'est le jeu : le jeu avec l'Univers, sa vénération attentive, son imitation en vue d'en épouser l'intime structure. »

J P Savignac Merde à César édition la Différence


…///...

« Toute fête est païenne par essence. » Nietzsche

 

///...

 

« Nous sommes des hyperboréens. Nous avons pleine conscience de l'éloignement dans lequel nous vivons. Pindare avait entendu parler de nous...

Ni par voie de terre, ni par voie de mer, vous ne trouverez le chemin qui mène aux hyperboréens. Au-delà du Nord, de la mer et de ses glaces, se trouve notre vie, notre bonheur. »

Nietzsche

 

Hyperboréens : pour Nietzsche ce sont des hommes qui aliénés à la société qui les entoure, sont mus par la détermination de réaliser un Autre-Monde.

 

Pour Kenneth White, le terme désignerait « l'homme qui, sur la base d'une révolte instinctive, entreprend une critique radicale de notre civilisation qui lui apparaît grandement déficiente et qui, en autre, est engagé dans une traversée vers quelque chose d'autre. »

 

///...

 

« Les Druides n'ont pas voulu immobiliser dans des signes morts une science qu'ils considéraient comme sans cesse renaissante. » Georges Dumézil

 

///...

 

« Je n'ai guère été un homme du présent puisque mon présent est éternel. Qu'ai-je besoin dans l'instant qui suit l'instant ?

Nul besoin de s'interroger.

Le passé est l'image même du futur.

Ô mes dieux ! Mes rois !

Je vous appelle à mon secours, Cuchulainn ! Arthur :

sortez de vos ténèbres, de vos îles ! »

 

Alain Guel (Ys chronique de la Ville ensevelie)


…///...

 

« J'avais vu la fière, l'orgueilleuse, l'impudique Dahud.

La princesse aux doigts d'algue et de coraux, riant aux étoiles, dévorant à pleines dents leurs éclats phosphorescents, mâchant longuement des tiges d'oseille au bord des fontaines sacrées.

 

Mensonges assurément, que les discours de Kaourintin et mensonges les sermons inquisiteurs issus des sombres chaires, dans les sanctuaires du reniement de soi.

 

J'ai vu Dahud la fière et j'ai compris le langage de la fétuque et du chardon bleu. »

 

Thierry Gwigourel (Samain et autres récits)

 

///...

 

 

 

 

« Ceux qui n'ont jamais étudié le sujet prétendent souvent que la conception du monde et la philosophie des anciens Druides sont perdues à tout jamais...

Mais il n'est absolument pas impossible, de nos jours, d'en retrouver l'Esprit originel. En effet, c'est une démarche indispensable car une renaissance de la pensée des anciens Druides qui tenaient la Terre et toutes ses créatures pour sacrées, semble l'unique option pour s'opposer à la destruction de notre planète. »

John Mitchell Stonehenge

 

///...

 

« ...J'ai conscience d'être Celte...

Par l'esprit intuitif et la puissance d'imagination qui sont de ma personnalité, les attributs que je me suis efforcer de privilégier et qui, j'en suis certain, relèvent de ma « nature celtique » ;

 

Sans aucun doute, je crois qu'il y a une force d'esprit particulière aux Celtes...

Mais dès que vous essayez de la définir, vous vous apercevez que c'est une notion fuyante qui décourage toute approche rationnelle...

A ms yeux il y a quelque chose d’éminemment celtique et pré-chrétien dans le mythe des Chevaliers de la table Ronde et du Graal.

Je me considère personnellement comme pré-chrétien... J'étais un homme du Nord, un homme de la forêt, pas un homme du désert et de l'oliveraie.

Il m'a toujours semblé que cette religion du désert que l'on avait imposé aux hommes du Nord et de la forêt avait été la cause d'incessants conflits et en même temps de la formidable inventivité des peuples du Nord. »

 

John Boorman Revue Arthus metteur en scène et réalisateur d'Excalibur et de la Forêt d'Emeraude

 

..///.....

 

«..... Le Celtisme : pensée et ou religion ?

(En fait, une création permanente.)

 

La religion n'est pas une religion limitée et le domaine profane n'est nullement profane... Nous sommes là face à une pensée plus que face à une croyance... La dialectique celtique est un mariage de profane et de sacré...

la mythologie est un canevas où les expériences vécues sont enregistrées et transposées laissant de la place aux révélations qui sont encore à venir...

Etant mouvement, c'est dans cette orientation qu'il faut saisir et définir cette « religion » qui n'est pas une fin mais la recherche toujours inachevée non point de « valeurs », mais du mystère présumé, situé au-dessus d'elles, sur-réellement, c'est une création continue. »

 

Lancelot Lengyel Les Celtes (extraits)

 

///...

 

« Le Graal c'est la recherche de l'harmonie intérieure (et éphémère), la quête de la plénitude. C'est résoudre ses propres conflits intérieurs.

Excalibur ; c'est le don fait pour la Dame du lac, la coupe immuable et fluide ; c'est la conquête de l'harmonie perdue, le don d'un pouvoir magique.

Merlin et Arthur existent d'une façon prépondérante dans l'imagination...

Merlin rapproche l'homme des dieux...

La mythologie rassemble, unit les gens de façon convenable et naturelle.

Les mythes nous relient en nous-mêmes au plus profond. »

 

 

///...



27/01/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi