Les dits du corbeau noir

CE QU'ILS ET ELLES NOUS DISENT DE LA TRADITION (SUITE) COMPILATION BRAN DU 01 02 FEVRIER

Ce qu'Ils ou Elles nous disent de la Tradition : (SUITE)

 

 

« L'autre monde merveilleux, la croyance en l'universalité de l'âme et de l'esprit et cette communion au monde que l'irlandais John Toland a désigné sous le nom de panthéisme et qui sont la spécificité des Celtes, dans le concert de la Tradition, sont aujourd'hui vivants parmi nous. »

Gwech'lan le Souëzec  préface à Druides ou Moines ?

De Patrick Darcheville

 

///...

 

 

« La Tradition étant d'essence spirituelle, ne vise qu'à faire évoluer les êtres de bonne volonté ayant pris conscience de leur vraie valeur. »

« Le retour à la Tradition primordiale constituera l'aboutissement de la fin d'un cycle et le début d'une nouvelle ère basée non plus sur la vie individuelle, mais axée sur des organisations traditionnelles véritables. »

Patrick Darcheville

 

///...

 

 

« Ce qu'il nous faut, et la clef de l'équilibre est en nous, c'est revenir audacieusement à une vue magique de la vie. »

J.C. Powys

 

...///...

 

« Acquérir une vue englobant toutes les manifestations sensibles de l'Univers ; une vision ivre de l'Univers, accéder à la dégustation ineffable de la beauté dans des apparences fuyantes. »

Victor Segalen lettre à Paul Claudel

 

« La vraie vie est absente. Nous ne sommes pas au monde. »

« La vie est joie, le désir est joie, la sensation est bonne à sentir. » V Segalen

 

///...

 

 

« L'homme qui voudrait penser purement avait d'abord à être... mais, hélas ! Comment faire aujourd'hui pour démêler en soi ce qui est nécessité et ce qui est contingence, ce qu'on a hérité tel quel et ce qu'on s'est acquis à soi-même, ce qui en nous exprime vraiment l'être et ce qui n'exprime que l'être social ? »

Ramuz

 

///...

 

 

Les Religions Gauloises : Jean Louis Bruneau (ED Errance) extraits

 

 

La liberté qui s'exprime dans l'art celtique n'a pu se développer que sur un terrain spirituel où règne sans limite l'esprit d'invention, la magie et le sens de la fantasmagorie … Nous sommes amenés à penser que les sommets de l'art celtique nous livrent à leur manière la quintessence de la Spiritualité des Gaulois...

La religion comme l'art des Gaulois procède d'un dynamisme jouant sans cesse de son aptitude à la métamorphose qui la rend unique dans le monde antique...

Les pratiques religieuses mais également politiques s'abreuvaient d'une philosophie morale et d'une connaissance mythologique totalement contrôlées par la classe sacerdotale des druides...

On constate des pratiques cultuelles d'une complexité insoupçonnée et la grande richesse de la mythologie des peuples celtiques...

Cette religion, au premier siècle avant notre ère notamment, a acquis une maturité qui la rend l'égale des grandes religions méditerranéennes.

Les Druides sont les arbres – on serait tenté de dire les Chênes – qui cachent une forêt complexe et peut-être inaccessible. »

 

///...

 

 

Le Livre de Nabelkos Gabriel D'Echebrune (extraits)

 

« Il dit : courrez, comme le cerf altéré, jusqu'à ce que vous rencontriez la fontaine des eaux vives ; unissez-vous alors à la vie et ne vous en séparez jamais. »

 

« ...La création, la destinée, l'orientation, sont le début...

Ne perds pas une parcelle de ton être, ne perds pas une parcelle de la lumière et sculpte de nouveau ta forme ancienne...

 

...Comprenez, là où l'esprit est sans crainte et la connaissance libre, de nouvelles mélodies jaillissent du cœur avec les merveilles des vieilles paroles et les harpes des anciens chante un monde neuf pour les oreilles subtiles...

 

Tout ce qui est visualisé mentalement doit être vécu par le corps...

 

Il arrive à sa fin, celui qui traite directement avec la source dont il provient...

 

C'est dans le don de soi que réside la vraie liberté...

 

Celui qui étudie la sagesse mais ne la met pas en pratique est comme un homme qui laboure un champ mais ne l'ensemence pas...

 

Il dit : élevez-vous ! Sortez du froid linceul de vos lamentations, prenez votre essor et dansez...

 

Pour l'âme libérée, toutes choses sont occasion de jouissance...

 

Il dit : Par la fusion et le mélange, appliquant sa libre volonté créatrice, le magicien réordonne le chaos de façon que la beauté puisse rayonner...

 

Il dit : ce chant qui s'élève et dilate, il est joué sur des cordes faites avec vos propres nerfs tendus sur la harpe du corps...

 

Il dit : Ne vous privez pas de ce qui a été créé pour vous, tournez-vous vers ce qui est cause de joie et de bonheur. Vous devez accomplir diligemment, avec la plus profonde allégresse et la plus vive ardeur, tout ce que vous commande le Seigneur de Lumière.

Chacun de vous est reconnu à l'éclat de sa lumière...

 

Dans toute la mesure où vous donnez, vous vous unissez avec l'infini...

 

Allégez-vous et rejoignez...

 

En vérité, un être ne se nourrit que de sa racine. 

 

Qui se tient sur le seuil ne goûte pas les félicités de l’achèvement. »

 

///...

 

 

Rémy de Gourmont (Le chemin de Velours) extrait

 

« L'Europe depuis qu'elle a été nominalement christianisée ne vit que de quelques gouttes de l'élixir païen qu'elle a sauvées de la jalousie de ses convertisseurs. »


…///...

 

 

Le Livre de Nabelkos ( Gwennaël d'Echebrune) (extrait)

« Il dit : « Allez vers le centre, les divergences disparaîtront. »



« Placez vous au centre de l'anneau et laissez les choses s'accomplir spontanément...

C'est au centre des plateaux, au moyeu de la roue, que la véritable perspective et l'action juste peuvent être entrevues correctement...

Comprenez, le mystère de la Vie est celé au sein du plus grand cercle...

Polissez le granit de tout ce qu'il a d'anguleux...



On ne peut expliquer le goût de la pomme à qui n'en a jamais goûté, de même l'état suprême défie toute description. »

 

///...

 



La Légende de Diamant Edmond Bailly (extraits)



« Ce qu'est l'Awen, tu ne l'ignores pas ! C'est l'Âme de l'âme ; c'est l'Inspiration, c'est l'Esprit. »...



« ...La pensée du « Génie tutélaire de la Celtique » unie à la Pensée universelle embrassera en son rayonnement la Vie, bien au-delà des limites de ce monde...

C'est la source de Vie incluse au plus profond de notre être ; et, de même qu'elle nous assistait à notre insu, tant que dura la période inconsciente de notre évolution ; elle nous associe maintenant à sa puissance, chaque fois que notre sagesse se met en harmonie avec la loi éternelle...

Devenir voyant, artiste, philosophe, c'est être Poète, c'est créer !

Nous sommes, Hommes du Chêne, la préfiguration du monde qui s'avance, nous sommes les gardiens du seuil.

Plus tard, alors que nos âmes libérées seront à parcourir les plaines de clarté, quelqu'un trouvera nos Paroles, car une fois émise la Parole vibre pour l'éternité ; et ce qui ne fut dit qu'aux affiliés, à tous il le révélera !...



l'Amour qui s'en vient sera fait de l'amour d'antan, et s'il est des moissons futures, elles seront pour les semences jetées de la main de Ceux du Chêne....



« Existant de toute ancienneté au sein des vastes océans, depuis que s'est fait entendre le Premier cri, nous avons été projetés par les pointes du bouleau, par les forces génératrices nous avons été décomposés et simplifiés, les pointes du chêne nous lient...



Reprenez vos chants, harpeurs inspirés... harpeurs dont les rythmes vibrant à la fois dans les trois mondes, les empêchent de s'entre-délier...(Chant de Taliésin)...



« AWEN : Même sens que « Flux » (étymologiquement)

Aw signifie fluide, Awon ; le fleuve, Awel le souffle...

On peut, de même, rattacher ce mot au sanskrit « Ava » soit « descendre.», C'est l'épanchement spontané de l'âme, le génie poétique pour les bardes... Ce que nous appelons inspiration, invention, intuition n'est que manifestation de l'Awen, et de lui s'enfante le chef-d'oeuvre. » E Bailly

..........................



 

Patrice Genty (extraits) :

« … Les gardiens de la Tradition celtique chargés de la conserver et de la transmettre assumaient trois fonctions :

Une religion pour le peuple, avec ses croyances, son culte et ses divinités.

Une initiation à des mystères d'ordre cosmologique, réservée aux chevaliers et aux nobles.

Une sapience supérieure avec des symboles, des mystères d'ordre métaphysique, enseignée seulement à ceux qui formaient le sacerdoce. » …///...



« Quand Amairgen (le principal file venu de l'île verte primordiale), mit le pied sur la terre d'Irlande, il chanta un chant lui permettant avec l'accord des dieux de pénétrer les secrets de la nature, d'en saisir les lois et d'en gouverner les forces.»



.....................

 



Alain le Goff Kredenn Geltiek Holledel. Ordos N°2

« Avant que ne règne le jour, règne la nuit, avant que ne s'impose l 'été, règne l'hiver, avant que n'éclate la vie, domine la mort... Et les forces de Lumière doivent avant toute chose, combattre et vaincre les hordes obscures. Le combat spirituel ne fait que commencer. »

....................................................

 

0daccos Ialon N° 7

« Être Druide, c'est être Initié ; c'est-à-dire un être qui s'accomplit intérieurement et qui rayonne extérieurement. »...



///...

 



Gwenc'hlan le Scouëzec La vision sacerdotale du double dragon Extrait (Entretien)



« …. Nous devons, hommes et femmes, nous chercher et nous découvrir durant le temps qui nous est imparti sur cette terre, nous devons en fait nous créer , en incorporant au niveau de la conscience, les dimensions qui nous transforment en être complet...

C'est ainsi qu'il nous est nécessaire d'intégrer le sacré dans nos vies profanes...

L'homme sacerdotal est nécessaire pour accompagner l'impétrant sur les eaux ,« entre les rives »...

(En tant que détenteur des rituels de passage, en tant que pont, gué ou passeur et porteur de l'Esprit d'origine. »

Le sacerdoce est une fonction universelle (…) elle permet de fédérer les hommes de bonne volonté autour d'un axe qui mène au sacré...

L'Offrande aux Dieux, voilà l'essentiel.

Le chemin implique de s'harmoniser avec l'Univers, de s'incorporer à cette verticalité de la colonne qui est le Dieu...



Je mène le druidisme vers le XXIè siècle, il lui faut de bonnes bases, une filiation spirituelle et un sacerdoce traditionnel . Aujourd'hui tout est réuni pour représenter cette sensibilité du monde Celte. »



///...

 

« La magie des Celtes, c'est celle de mille métamorphoses car rien n'est stable ici-bas, tout change, tout se transforme...

Merlin ; c'est l'image symbolisée de l'évolution continuelle du cosmos. »

 

« Brocéliande ; c'est le lieu de la puissance créatrice des Celtes, c'est le lieu qui insuffle le souffle. »

 

Gwenc'hlan le Scouëzec

///...



André Pommier Druide Abelios :

« ...Notre sagesse druidique nous amène à cette Lumière du Coeur, à nous d'en voir la suprême subtance. »



///...

 



Philéas Lebesgue Paroles devant le soleil (Extraits)



« … Il semble bien que la pensée occidentale ait trouvé chez les Celtes son expression la plus originale, la plus éloignée du panthéisme matérialiste...

C'est que l'idée de liberté est à labase de cette doctrine...

Le druidisme considérait la Lumière comme étant à l'origine de la Matière et les Âmes comme une pluie d'étincelles émanées du corps Divin...



Cette doctrine permet de comprendre l'involution de l'Esprit dans la Matière par la création universelle, et sa remontée vers l'Unité par cette création individuelle qui s'appelle le développement d'une conscience...



Le Druide est celui qui possède le secret du Verbe...



En dépit de la science expérimentale et de ses découvertes rationnelles, l'humanité ne peut pas plus se passer de poésie que de religion...



Il faut établir une hiérarchie des valeurs qui place la Conscience au sommet de la pyramide et qui restitue au spirituel sa primauté...

Nulle stabilité ni sécurité ne sont plus possibles, parce qu'il n'y a plus de centre à nos gravités humaines...

La pensée doit précéder et diriger l'action...

La raison pratique tue ce qu'elle touche parce qu'elle divise. Elle nous enferme dans l'humain et ne nous laisse plus apercevoir Dieu.

Toutes les révélations primitives ont eu la poésie pour messagère...

C'est que l'art vrai est fait d'amour et dans l'amour réside le secret de comprendre...

Le rationnel ne doit cesser de collaborer avec l'irrationnel...

La Mémoire participe de la nature de la Lumière. »...



.////.....

 



Morvan Marchal druide Artonovios Nemeton I 1942



« … L'avenir d'un peuple est dans la pleine conscience de sa personnalité. Nous sommes de ces Celtes d'un autre temps. Nous annonçons à l'encontre de la thèse chrétienne que la terre n'est pas une vallée de larmes, que la vie n'est pas uniquement une préparation à la mort. »



///...

 



Michel Barre Ialon N° 5



« … La LOI PRIMORDIALE du Monde Celte, c'est la Loi d'EVOLUTION. Nul ne s'y opposera sans risquer de fossiliser son âme. »

Il faut retourner avec fierté à la Tradition des hommes libres des pays du soleil couchant. »...



///...

 



Myriam Philibert

« Il est grand temps de retrouver la primeur de l'aube, le degré premier de l'indicible. »

« Comme bien d'autres concepts, le point, le cercle ou la spirale sont éternels. Il ne faut pas l'oublier, car là se situe l'essentiel et l'éternité de la mémoire du monde. »


…///...

 



« Il est temps à l'aube de cette nouvelle ère que les groupes druidisants fraternisent encore plus, se respectent mutuellement, n’œuvrent pas égoïstement dans leur coin pour eux-mêmes mais à l'unisson pour le développement du Druidisme moderne...

Nous devons également conduire notre « quête intérieure » car les enseignements anciens et antiques sont à l'intérieur de nous...

Par une longue pratique, nous pouvons espérer devenir créatifs et trouver des techniques nouvelles. ; où plutôt réinventer ce qui a été perdu en accord vibratoire avec le 3è millénaire qui vient...

Puissent les Druides actuels, de tout groupe et de toute confession pour le présent lustre se réunifier dans la fraternité afin que vive encore plus fort le druidisme éternel. »

Sunnognatos : libre propos sur l'enseignement druidique



///...

 



« Des signes annoncent à l'être humain son passage vers une vie plus simple, véritables messages qu'il lui faudra décoder, méditer, afin d'éclairer les petites lueurs d'intuition, d'en saisir le sens secret et de se tenir prêt, impatient et heureux dans l'attente du changement...

L'être humain est en formation continuelle sur le chemin du devenir. Pour s'accomplir lui-même, il doit vivre dans la verticalité, tout son être tendu vers le haut.

Pendant ds siècles, les hommes se sont inventés des religions qui développèrent la notion de péché empêchant les êtres humains d’accéder à la lumière présente en leur cœur. A force de nier les liens avec le cosmos entier, ils s'éloignèrent de la Tradition en refoulant cette énergie en ascension...

Acceptons et dominons les zones obscures et inférieures en nous et trouvons l'harmonie intérieure afin que, comme naît chaque jour le soleil du ventre fécond de la nuit, nous puissions faire jaillir la lumière présente en nos cœurs, la seule qui puisse accomplir l'homme et le pousser vers les métamorphoses de la Verticalité. Alors l'homme sera VRAI. »

 

Arz Beo revue Ar Gwyr

///...

 



« … Que fait le Druide sinon d'être le canal conscient par lequel passe l'énergie du sacré, l'énergie du Grand Tout. ? En tant que canal de cette énergie, le Druide a pour mission de la répartir au mieux, par le biais de cérémonies au cours desquelles il favorise, il facilite la communion entre les êtres, entre la terre et le ciel...

De par sa condition, ses qualifications, la transmission dont il est le dépositaire, le gardien vigilant, le Druide exerce un Sacerdoce, tout comme le prêtre d'une religion reconnue et acceptée... Toutefois, il n'est subordonné à aucune autorité de tutelle politique ou religieuse. Il ne se réfère à aucun livre si ce n'est celui ô combien sacré de la Nature dont il est un ardent défenseur, un fidèle serviteur.»

Gwen Marc'h C.D.G (Pendragon)



///...

 



« L'homme d'aujourd'hui se penche sur les sciences traditionnelles et plus spécialement sur celle des Celtes. Puisant leurs connaissances aux sources mêmes de la vie, les Celtes, par l'intermédiaire des Druides et des élites qui leur succédèrent, ont transmis à l'homme actuel une Tradition dont on commence à mesurer la grandeur et qui permet d’accéder à une vérité plus profonde où l'amour et la participation remplacent le raisonnement.

Ainsi s'élabore actuellement un autre univers seul susceptible d'intégrer harmonieusement l'homme dans le cosmos.

C'est la revanche des Celtes.



Le Celte, outre le fait d'exprimer par des symboles l'inexprimable, privilégie la participation seule susceptible de lui permettre de prendre conscience de son moi profond...

Tels étaient;les Celtes d'autrefois, tels ils sont encore actuellement avec leur amour des idées générales, leur sensibilité, leur malléabilité aussi qui leur permet de s'adapter aux transformations du monde...



Cette sensibilité qui se reconnaissait dans chacune de leurs manifestations matérielles ou spirituelles se traduisait dans un ensemble de traditions communes qui leur faisait appréhender l'Univers de façon comparable. Ils avaient en commun une même façon de penser, de sentir, constituant une culture originale qui joua un rôle essentiel dans la pensée du monde occidental... »

J A Mauduit : Celtes Ed R Laffont



///...

 



En Cercle et en Cercle,

En spirale vers le Centre,

Nous savons que nous avons atteint le Centre de notre Être.

Au plus près du sol, nous touchons la terre de nos mains.

Nous savons que nous sommes enfin avec elle.

Avec nous-mêmes nous avons trouvé notre lien avec la Nature.

Chansons, poésie, psalmodie, musique.

Avec notre cœur nous avons trouvé le cœur du mystère

Avec nos profondeurs, le chemin de la simplicité. »

Philip Carr-Gomm OBOD

///...

 



Le druidisme n'est pas le chemin de la complication.

Il exige la réorientation de soi-même pour approcher le mystérieux, le féminin, les arts (...° d'une façon qui nous permette de renoncer à nos idées préconçues et qui nous fasse parcourir comme dans une cérémonie druidique, le cercle de notre vie vers le centre immobile où se trouvent à la fois le moi réel et la source divine...

L'appel de cette démarche est à nouveau perçu dans notre monde parce qu'il s'agit non pas d'un dogme excentrique, dépassé et inadapté à notre époque, mais d'une approche conciliant le spirituel, l'artistique, l'environnemental et l'humanitaire qui nous préoccupent tous et les besoins dont nous sommes conscients – l'aspiration à l'unité avec la Terre-Mère et le Soleil-Père, à une spiritualité pure et profonde, et la nécessité d'une connexion réaliste, sensuelle et pleinement humaine avec nos corps et le corps de notre planète-Terre... …///...

Les fondations de notre civilisation reposent non sur l'obscurité mais sur un âge de lumière. C'est la conception que nous avons de notre origine qui détermine le type de rapports que nous entretenons avec le monde...



Le temps est venu de nous rendre compte pleinement que nos origines et la source, la base de notre vie, sont divines.

Nos racines sont Sacrées. »

Philipp Carr-Gomm Initiation à la Tradition druidique Edition du Rocher

///...

 

 

« Quant à une des causes du renouveau celtique, elle nous semble résider dans des affinités entre la vision des Celtes et le nouvel esprit qui s'annonce à notre époque.

La société qui craque autour de nous tenait encore son armature des Grecs et des Romains. Et par un juste retour des choses d'ici-bas, à travers les fissures on s'émerveille devant ce qui fut enfoui, piétiné pour servir de fondement à l'édifice.

Un monde reprend vie. Les vestiges qu'on retrouvent exercent sur les modernes une sorte de fascination ; il semble que l'esprit qu'ils expriment soit resté intact dans les profondeurs...



« La civilisation celtique était mouvante, mobile de corps et d'âme, impressionnable et imaginative, très sensible au surnaturel qui parle à travers la vie de la Nature. »

Revue Triades 1957

 

« Avant que ne se répandit l'influence Germano-Nordique, seule l'ancienne civilisation celtique put donner à l'Europe la base d'une formation par les mystères. »

« L'homme sortant de lui-même vers le cosmos, s'étendant dans les phénomènes de la Nature, c'est le but des Mystères des Druides. »

« Ces états d'âme, disparus depuis des millénaires, voici qu'ils remontent, comme de fabuleuses villes englouties, dans nos âmes modernes. »

Rudoplh Steiner (revue Triades)

 



« Les mystères d'Hibernie préparèrent la manière de penser qui s'offre à l'homme de demain...

Intériorisés dans les profondeurs de la conscience, ils peuvent toujours être trouvés par celui dont l'âme est « pénétrée de liberté intérieure. La démarche celtique à pour raison d'être de traduire une démarche sincère vers l'activité intérieure, l'énergie de surmonter les angoisses illusoires, les doutes nés des apparences matérielles, ; elle peut conduire vers les sources divines de l'équilibre dans l'âme. Telle est la leçon que notre époque aurait à retirer des mystères qui furent ceux des Celtes mais se survivent comme un état d'esprit dans les profondeurs de l'âme moderne.

Nous percevons le vide causé par le refoulement du message des Celtes depuis deux mille ans... Nous réclamons un supplément d'esprit pour combler les vides qu'elles ont laissées, pour préparer les formes à venir. Cet esprit nous paraît immerger des mêmes profondeurs de vie que celles qui inspirèrent jadis le celtisme... En cela trouver ou retrouver le Médiateur. »



S Rihouet-Coroze Revue Triades 1958

 



« L'entendement spirituel relève d'une résonance cosmique... C'est la sagesse des origines qui vit dans le monde des éléments... …///...»

Revue Triades


…///...



Miranda Green Les Druides Edition Errance extraits



« Les druides modernes sont intimement convaincus d'être le véritable chaînon entre le passé et le présent. »

« Certes, les anthropologues, nous le disent et nous le redisent, la civilisation Celte submergée par la romanité et le christianisme, n'existe plus, mais dans le sentiment même de la perte, dans la nostalgie d'un monde enchanté qui se divulgue dans la geste médiévale, une réalité subsiste qui ne demande qu'à renaître et qui renaît, de fait, aussitôt que l'entendement humain consent à recueillir en soi une part de l'intemporelle beauté du monde.

Ce qui échappe au temps linéaire aussitôt rassemble notre âme, notre corps et notre esprit dans l'invisible présence. »

///...



 

Luc Olivier D'Algange extraits



« … Les dieux naissent du cœur du monde, et c'est ainsi qu'ils sont en notre cœur.



Les Dieux, les fées et même les héros qui ont une origine humaine, participent dans leur geste de la réalité de l'Autre-Monde. Ils œuvrent dans le monde, ils l'enchantent, confondus qu'ils sont aux rumeurs des arbres, de l'air et de l'eau, mais leurs actes, leurs paroles (et c'est bien pourquoi nous en gardons mémoire par les œuvres des poètes) obéissent aux normes de l'Autre-Monde (qui est dit « monde de paix » car il possède la paix et l'immobilité des principes.)...



Ce qui doit advenir dans ce monde n'a de sens que par sa résonance dans l'Autre-Monde...

Il nous reste à inventer une autre forme d'égalité, une autre forme de liberté et une autre forme de fraternité. Je songe à la beauté héroïque par excellence, de « l'égalité d'âme », à la liberté conquise et non point octroyée, et à une fraternité qui dépasse le genre humain pour s'étendre jusqu'aux étoiles. »



///...



 

C Watkins extrait



« … Les formules poétiques dans les sociétés archaïques ne sont pas répétées et mémorisées pour la seule raison qu'elles charment l'oreille ; ce sont, sous formes poétiques, comme art verbal, des signaux de relations entre les choses : conceptualisation traditionnelle , perception de l'homme et de l'univers, valeurs et aspirations de la société. »



///...



 

Philippe Jouet (Entretiens) Celtes et Indo-européens



« ...La littérature traditionnelle exprime directement les idéaux et les valeurs du groupe dont cette Tradition est la forme d'accomplissement...

Il n'est en effet de Tradition que vécue dans la culture d'un peuple réel, et cela est vrai de la tradition celtique comme des autres.

La notion de Tradition est irréductiblement plurielle, à l'image des polythéismes qui l'ont suscitée...

Les mythes, épopées, récits... sont en quelque sorte les éléments fondamentaux de la vision du monde traditionnelle...



...les schèmes notionnels ne se transmettent pas de façon mécanique... Chaque génération les renouvelle dans le discours qu'elle est amenée à tenir. L'idéal poétique du barde celtique n'est pas différent à cet égard de celui de son homologue védique. De même que ce dernier doit traiter les thèmes traditionnels sous une forme nouvelle, ainsi le barde doit donner une nouvelle vie aux conceptions héritées...



Des origines :

On est alors amené à l'hypothèse que les éléments fondateurs des Indo-Européens sont issus, pour l'essentiel des chasseurs et pêcheurs de l'Europe du Nord d'une part et des agriculteurs de l'Europe Danubienne d'autre part...



De la Tradition celtique :

Pas plus chez les Celtes qu'ailleurs, le paganisme, sa tradition, sa religion ne sont des choses mortes...

Ce sont comme les dieux, des vérités réelles, non illusoires, dont on s'est éloigné, dont on a été éloigné, dont on est tenu éloigné...



La religion celtique n'est pas « fidèle à ses origines », elle est son origine. »



///...



 

Michel Raoult An Habask

« … Il y a lieu de croire à la vertu d'un enseignement traditionnel respectueux du mythe, du rite et du site...

Se servir du passé pour ouvrir de nouvelles voies.

La quête de connaissance est une prise de parole au terme d'une longue pérégrination...

Le chant du monde est le mythe fondateur de la Tradition celtique. Apprendre et comprendre le sens du sacré, se ressourcer dans les forêts pour y apprendre la science du monde. »

///...





Les Celtes 36 questions pour tout connaître de nos ancêtres. Extraits Pierre Yves Bouchon



« … Lorsqu'on consulte un livre scolaire d'Histoire, les premiers chapitres évoquent invariablement les temps préhistoriques qui semblent prendre fin vers 2500 av J.C. Alors que l'agriculture du Néolithique domine l'Europe. Quelques mots très vagues sur une période d'âges sombres et soudain, apparaît vers 300 av J.C. Notre ancêtre le gaulois.

D'après la constitution de ces manuels, il semblerait presque que notre Histoire nationale ait commencé il y a un peu plus de 2000 ans juste avant que les troupes romaines de Jules César n'asservissent nos ancêtres et ne les fassent enfin sortir de l'âge barbare.



Mais, comme l'évoquent souvent les élèves : « il y a un trou ». Un trou tellement important qu'il recouvre une période de vingt siècles. Et même si le problème est évoqué, la plupart des enseignants préfèrent ne pas aborder cette période assez obscure sur laquelle nous détenons si peu de renseignements.



Alors que nos écoliers étudient avec entrain les civilisations mésopotamiennes, égyptiennes, grecques et latines, ils n'ont malheureusement dans leur culture, aucune notion de ce qu'a pu être le berceau de l'Europe que nous connaissons...



Il est temps de braquer les projecteurs sur ce morceau d'Histoire et de sortir des « oubliettes du passé » ceux que l'on a trop facilement fait disparaître de nos mémoires : LES CELTES.

Plongeons ensemble dans la jeunesse tumultueuse de l'Europe, au sein d'une civilisation originale et magique qui a donné ses fondements à notre culture occidentale. » (Introduction à l'ouvrage.)

///...

(Suite)

Absents des manuels scolaires, sacrifiés sur l'autel du classicisme des civilisations antiques, (…) Les Celtes ne représentent, dans l'esprit de la plupart d'entre nous, qu'une peuplade vaguement européenne certainement liée aux Gaulois, et noyée dans un épais brouillard historique.

Et pourtant la culture celtisante qui émerge par bribes en Bretagne, en Irlande, au pays de Galles ou en Ecosse, attire un public de plus en plus nombreux ; un public avide de s'immerger dans un nouvel univers, de se ressourcer dans un monde intemporel et mythique qui échappe à la lourde réalité de notre présent.

Alors sortons de l'oubli l'extraordinaire civilisation celtique qui a dominé l'Europe pendant près de mille ans. » ( Présentation)

///...

 

Entretien avec un Druide extraits Gwenc'hlan Le Souëzec Edition du Prieuré



« … « Je répugne à faire entrer dans une boîte à étiqueter ce quelque chose d'infiniment vivant...

La Tradition des Druides ne consiste pas à rechercher de poussiéreux documents mais de poursuivre une forme de connaissance et d'intuition...



Ceux qui d'entre nous aspirent aujourd'hui à atteindre la forme druidique de la connaissance doivent suivre un chemin d'incessantes recherches où le monde perpétuellement se construit de sa propre destruction...



C'est en cela que nous croyons, et toute notre Tradition avec nous, à la métamorphose (tout nous montre de la vie comme étant une perpétuelle transformation.) « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme » disait Lavoisier, cela peut être parfaitement un précepte druidique.



La Tradition des Druides c'est la permanence d'une certaine manière de voir et de sentir derrière le flux des apparences et des modifications. L'Univers des Celtes tisse un gigantesque réseau où la vie se manifeste sous toutes les formes et sans frontière, où l'apparence cache l'être, où les êtres se meuvent sous le voile des apparences.



Lire notre livre, déchiffrer le sens et la valeur de notre histoire, comprendre notre peuple, notre terre et notre mer et saisir la philosophie qui nous anime dans notre ciel comme dans notre Tradition, faire les synthèses indispensables et nous comprendre pour enseigner et monter quelle est notre voie (pour une conscience élargie de ce qui existe).
Il faut rendre pour cela toute sa valeur à la poésie, et par elle, aux données si puissantes et si indispensables de l'irrationnel, de l'intuitivement perçu, de la communion directe avec le monde.

Aujourd'hui, c'est la défense précisément de l'homme et de ses racines que prend le druidisme.



Qu'est-ce que le druidisme ?

Ce n'est ni un parti, ni une secte, mais une manière de penser, de chercher et de vivre, qui n'est pas cependant sans implications politiques et religieuses.

La démarche « reliante » qui est celle du druidisme (reliante à une Tradition, à un environnement, à un peuple, à une âme) revêt, au sens large du terme, un caractère « religieux »...



Elle rétablit les liens naturels de l'homme avec le cosmos, à travers sa propre culture et sa propre terre. Il existe plusieurs formes de la Tradition des Druides...

La dimension mystique transcende les catégories.

La reconnaissance de l'irrationnel, la réhabilitation de l'intuition, la recherche personnelle d'un « esprit de la terre » ne sauraient toutefois autoriser le dogmatisme ou l'escroquerie.

Les celtes par la puissance de leur imagination créatrice, leur goût du merveilleux, leur amour de l'errance et de l'aventure ont particulièrement développé leur héritage qui est une part du vieux fonds indo-européen. »



///...



 

Donatien Laurent et Michel Treguer La Nuit celtique Ed terre de Brume (extraits)



« … Le but de ce livre est peut-être de se demander si, en oubliant les « valeurs » de ces âges obscurs, nous n'avons pas « perdu » quelque chose, rien que moins que des capacités de nos cerveaux actuellement inexploitées ?



Après le carnage de l'île de Mona (Anglesey actuellement ou Mon en gallois moderne) où périrent une part importante de l'élite druidique et nombre de femmes consacrées sous le glaive romain, la civilisation celtique survivra à la perte de son centre spirituel le plus important et ce, à travers d'autres filiations comme : les tournures linguistiques, des sensations et des conceptions esthétiques, des rituels sociaux, des fêtes et aussi sans doute des habitudes de pensée .



Les manuscrits irlandais et gallois qui contiennent pourtant une part essentielle de notre histoire culturelle, qui renferment peut-être les secrets de nos goûts artistiques les plus modernes, n'ont pas encore fini leur voyage verts la lumière, n'ont pas encore eu le droit de s'ouvrir totalement à nos yeux et à nos cerveaux d'européens...

C'est tout juste si nos « élites » en connaissent l'existence et le contenu. Dans quel lycée les enseigne-t-on au même titre que l'Iliade, l'Enéïde ou la Bible ?



Il y a des transmissions longues non écrites dans le tissu des cultures... Il est vrai que les anciennes civilisations continuent de vivre à travers nous, par nous, en nous, mêmes celles que nos manuels affectent d'oublier...



Nous sommes dans notre chair même des poissons, des reptiles ? Comment ne saurions-nous pas des Gaulois ou des Dresseurs de mégalithes ?



Les Celtes sont à peu près absent de nos manuels scolaires mais très présents souterrainement dans la culture ou peut-être la « contre-culture » des jeunes du monde entier. »



Michel Treguer : Une autre histoire (extrait du chapitre)

« Le Celte, son secret : celui de son rapport à l'espace, celui de la sensation du lieu où l'on est et du présent que l'on vit. »



///...



 

Revue Triades 1957 TOME V N° 3 extraits

 

« ...On ne peut aborder l'étude des Celtes sans se rendre compte qu'avant de construire ; il faut d'abord détruire un amas d'erreurs historiques qu'à coups de manuels on a enfoncées dans des millions de jeunes têtes. Les Français ont longtemps cru – et croient encore en majorité – aux bienfaits de la conquête romaine qui a fait d'eux des « civilisés ». Avant, c'était la nuit, les forêts ténébreuses, les sacrifices sanglants. Après, la lumière latine s'est levée sur la Gaule éblouie.

Notre temps fait justice à cette « fable convenue ».

La réhabilitation des Celtes gagne chaque jour du terrai, (…)

Ce retournement à deux causes ; l'une est de surface, l'autre plus profonde.

La première tient au progrès de la recherche historique et de l'archéologie (…)

Quant à l'autre cause du renouveau celtique, elle nous semble résider dans des affinités entre la vision des Celtes et le nouvel esprit qui s'annonce à notre époque. »

 

///...



01/02/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 542 autres membres