Les dits du corbeau noir

CE QU'IL OU ELLE NOUS DISENT DU DRUIDISME BRAN DU 2020 LE 20 01 JANV

 

 Divers 14 03 2018 012pm.jpg

 

Le Druide G LE SCOUEZEC

 

 

 

 

CE Qu'Ils ou Elles nous disent de la druidité :

 

1 / G LE SCOUEZEC

2 / Debis CHAUSSON DRUIDE KEVRINEL

3 / Ovate GLANIA  (F.U.D) STER AN NEMET

 

 

 

 

Entretien avec le Druide G Le Scouezec (Extraits)

(In Le Jardin des Dragons N° 1 Edition du Prieuré)

Le thème : le Sacerdoce



« ...Les dieux sont pour nous l'extériorisation des forces fondamentales de l'Univers...

 

Nous portons nos dieux dans nos ventres...

 

Nous croyons beaucoup aux signes et pour nous tout est sacré.

 

Tout part de la conscience d'être et le dieu est l'interlocuteur sur l'autre rive.

 

L'Univers est en constante mutation.

 

Il faut se séparer, par l'exercice de la médiation  des matières lourdes et binaires.

 

L'offrande aux dieux voilà qui est essentiel. »



A propos du sacerdoce :



« Un homme sacerdotal est nécessaire pour accompagner l'impétrant sur les eaux.

C'est la fonction d'accompagner sur les eaux un être qui entend assumer un passage (symbolique, réel ou initiatique).

 

C'est une fonction universelle et il s'agit en cela de fédérer les hommes autour d'un axe qui mène au sacré.

 

Il faut donner au druidisme du XXIè siècle de bonnes bases, une filiation spirituelle et un sacerdoce traditionnel...

 

Nous ne prétendons à ce niveau que représenter la sensibilité du monde Celte. »



 

De là les rappels qui suivent :

 

« Il nous faut nous incorporer à la verticalité de cette colonne qui est dieu... laisser sourdre en nous la source de la vie spirituelle. Considérer chaque instant comme une vie nouvelle...

 

La faute, le péché n'existent pas, la rupture d'harmonie seule est préjudiciable car l'harmonie est nécessaire, l'harmonie avec l'Univers...

 

Nous sommes porteurs de l'Esprit d'origine...

 

Les racines, n'oublions pas les racines !... »



 

De là la démarche pourrait se condenser ainsi :

 

« Deux rives, de l'eau, une barque, un passeur et son bâton, une offrande et les dieux de l'autre côté, gardiens d'une harmonie unitive. »

 

« En cela, nous chercher, nous découvrir et nous créer. »...

 

 

 

 

Divers et druide oct 2018 020pm.jpg


Gorsedd du Pays de Galles

…................



 

 

Notes Bran du...



Il est dit par l'auteur dans une émission télévisée qu'il faut revenir trois fois frapper à la porte d'accueil d'un collège pour se faire ouvrir par le passeur.... (Peut-être pour tester la réalité, la sincérité et la volonté de la démarche?)

Mais je pense que d'oser prendre contact avec un monde inconnu et une tradition méconnue demande déjà suffisamment de courage pour se trouver « refoulé» trois fois par les « passeurs » et détenteurs de la dite Tradition...

 

Toute personne qui s'est mise authentiquement en quête et inaugure une démarche sincère se doit d'être accueillie et sera libre dans son choix d'adhérer ou non selon les affinités et entendements qui se feront ou non alors...

 

Chaque impétrant et cheminant se doit d'être accompagné jusqu'au seuil de ses libres et conscients entendements ; de lui-même d'abord et de l'environnement traditionnel, philosophique et spirituel qu'il rencontre et au sein duquel il évolue en toute liberté et responsabilité, et du monde extérieur et profane, ensuite...



L'auteur, à très juste titre, a rappelé une fois encore et une fois de plus que la mouvance druidique était de nature apolitique et ne saurait être récupérée, manipulée, revendiquée ou infiltrée par quelques mouvements idéologiques extrêmes que ce soit …

 

C'est un monde « libertaire » qui assume consciemment ses responsabilités et qui ne saurait valider aucun dogme, aucun intégrisme...


…///....

 

 

Divers 14 03 2018 018pm.jpg



 

 

Denis Chausson Druide Kevrinel Le Druidisme à l'aube du 3è millénaire (Extrait)



« Faut-il mieux parler du druidisme ou bien des druides ?

Le danger de placer en premier le druidisme est de privilégier un formalisme qui n'existe pas et qui peut être à l'origine de contradictions.

 

Les anciens collèges étaient indépendants les uns des autres et il serait difficile de leur trouver une unité en dehors de l'esprit commun ; cet esprit commun qui fut le ciment des Celtes.

 

Le druidisme est un idéal à vivre, en conséquence l'action individuelle du druide a beaucoup d'importance.

Il est souhaitable de privilégier l'esprit à la lettre...



Le druide doit vivre des qualités humaines telles que la tolérance, la bienveillance, l'ouverture et le respect des autres. En effet, il a, par son élévation spirituelle, une haute conception de l'homme.

 

Il reconnaît que tout homme est respectable, mais il n'accepte pas pour autant n'importe quoi car s'il s'est ouvert à la liberté des autres, il ne renie pas son honneur. Tout homme à sa dignité et celui qui possède un esprit éclairé de doit de la respecter.

 

Dans cette ouverture vers l'autre, la connaissance et l'amour ont un rôle de premier plan, en faisant comprendre comment l'autre est fait, quelles sont ses réactions et en se sentant proche de lui...



Le druide n'est pas seulement ouvert à l'homme, il est aussi ouvert à la nature. Il pratique donc une écologie. Bien qu'il n'y ait aucune norme à ce sujet.

 

Il doit connaître une certaine qualité de vie. Respirer à son lever l'air du matin et non seulement un exercice d’oxygénation mais aussi le premier contact matinal et quotidien avec la nature en prenant ainsi l'énergie du cosmos...

 

Le repas composé d'une nourriture légère et en quantité suffisante peut procurer une satisfaction personnelle tout en apportant la ration alimentaire nécessaire.

 

L'approche de la nature se révèle très bénéfique car l'on prend conscience de la vie des êtres qui la peuplent, c'est alors que commence un partage avec ce qui nous entoure.

L'activité physique apporte du dynamisme.

 

Le sommeil bien préparé permet de se reposer au mieux. Il est ainsi un excellent médicament naturel.

Il s'agit essentiellement de trouver son équilibre, aussi le druide cherche à se remettre constamment en vie avec logique et cohésion...



Le druide pratique de même une qualité de vie spirituelle.

La méditation régulière permet une ouverture métaphysique sur l'Univers, elle peut être comparée à la respiration physique. Le repas, en tant que partage de la nourriture, est une prise de contact avec le monde, il devient sacré.

 

L'approche de l'arbre en devenant de plus en plus forte se charge d'amour, elle se transforme alors en communion avec le cosmos. Dieu devient manifeste et le druide va vers Lui.

 

Ce n'est pas sans raison que nos ancêtres vivaient dans les forêts

(Célébraient dans les forêts NDR).

 

Le druide prend progressivement possession de son chemin spirituel en suivant le Grand Livre de la Nature.

 



A ce stade, le druide prend conscience de l'Autre-Monde. Le Gwenved (Monde Blanc) au-dessus de lui et le Sidhe en dessous. Selon ses expériences ces mondes ont leur mode propre. Il cherche donc à les comprendre afin d'entrer en communication avec eux...

 

Il se sert de la vision pour les approcher, de la voyance pour les pénétrer et de l'illumination pour entrer en contact. Par sa médiumnité le druide devient le canal des différentes entités qui nous entourent.

 

Divers 14 03 2018 008pm.jpg



 

 

Plus simplement, le Druide vit l'harmonie. Au cours de son existence, il a vécu puis intégré les différents rythmes, rythmes du corps par le quotidien, rythme du cœur par l'émotion, rythme de l'âme par l'inspiration, rythme de la nature par la contemplation. Son habitude de l'écoute lui apporte un esprit d'ouverture. Cette ouverture l'aide pour être en communication avec son prochain, en communion avec lui.

 

C'est la dimension fraternelle du druidisme. Le partage devient une pratique de la vie ; le bonheur, une règle et la joie, son expression naturelle.

 

Ainsi, après avoir parcouru son propre chemin, il aide les autres à réaliser le leur, remplissant sa mission de transmetteur. Il accompagne ceux qui le lui demandent, sachant être l'ombre ou le soleil quand il faut.

 

Nous avons tous notre propre évolution. Certains sont venus au druidisme après un e épreuve -une rupture par exemple avec un autre religion, des problèmes importants, voire l'expérience de la mort et de son approche...), épreuve qui a pour effet de remettre en cause l'expérience antérieure .

 

Ce genre d'épreuve provoque un appel vers autre chose, vers un autrement qui bouleverse les habitudes.

D'autres sont venus plus calmement, par la découverte d'une philosophie inintéressante ou par l'expérience d'un rituel peu ordinaire... D'autres enfin sont là pour perpétuer une Tradition :

la nôtre.

 

Le druide se doit de participer à un sacerdoce païen.         Il existe certainement d'autres expériences. Elles nous montrent qu'il y a de multiples sentiers pour gravir la montagne. Pourtant la montagne n'a qu'un seul sommet.

 

Nous devons accepter cette différence si nos regards sont dirigés vers le même point de l'horizon.

 

Notre unité se fera par l'esprit d'amour. Sans cet esprit d'amour, nous glisserons doucement vers le rejet des uns envers les autres. Rappelons-nous que la division est le fait de l'homme. Or, cet amour fraternel, nous le répétons à chaque fois que nous disons la grande invocation des druides, notamment quand nous demandons l'amour de toutes choses vivantes.

 

Nous réussirons donc l'unité si nous savons vivre dans le respect de la liberté des autres.



Cette unité peut prendre corps dans un grand mouvement, sorte de Fédération Inter-Celtique qui fera la synergie de nos volontés. Il est préférable d'apprendre d'abord à réagir ensemble dans le respect de nos identités et sensibilités. Un cheminement commun en dehors d'une structure est le premier pas pour se réunir...

 

Il permet de mettre ensemble nos apports respectifs dans l’œuvre commune, sans se fixer des limites préalables ? On se forgera ainsi nos outils pour le moment nécessaire.



Disons que le druidisme est un cadre qui propose un ensemble d'idées métaphysiques de base. Chacun y participe par son ouvrage personnel, l'esprit achevant l’œuvre collective.

 

Le progrès est le fruit d'une réforme constante et d'une prise de conscience des problèmes à surmonter. »



…///...



 

 

 

Divers 14 03 2018 003pm.jpg

 

 

 

 

 

Ster An Nemet (Ovate Glania) Fraternité Universelle des Druides lettre de 1993 : extrait



« Pour nous, le druide vit avec son temps. Il y aura un druidisme du XXIè siècle... C'est avant tout un message d'amour envers toute la création, magnifiquement exprimé dans la grande invocation, que le druide formule, vit et transmet à travers la voie particulière qu'est la voie druidique...

 

Ses moyens d'expression sont ceux de notre époque...

La naissance et le développement récent du sentiment dit écologique pourraient être considérés comme une manifestation exotérique du druidisme.

 

Nous pensons que notre rôle est de garder vivant et avec vigilance l'aspect ésotérique et spirituel (et philosophique également lequel co-existe également au sein du mouvement écologique) de notre Tradition...

 

Ceci à travers nos études, nos ouvrages, nos rites, ainsi qu'à travers notre comportement en tant qu'individu membre de la société.

 

Le druidisme se doit de s'adapter... Si la Tradition n'a pas d'époque elle s'exprime différemment selon les temps et les lieux...

 

Que vient-on chercher chez nous, sinon une connaissance de l'homme, pris dans son sens le plus large, au sein d'une nature dont il respecte les lois et qu'il cherche à connaître par tous les moyens à sa disposition, et ce, du « ressenti » aux sciences contemporaines étudiées...

 

Les Anciens vivaient en osmose avec la Nature et ne se posaient pas la question de savoir s'ils « faisaient partie de la Nature ! »...



Coupés de nos racines pour cause de modernité (et de confort), , nous, aspirants au druidisme, avons pris conscience (et nous nous devons d'entretenir cette prise de conscience) de la nécessité du retour aux sources.

 

C'est donc une quête personnelle et rejoindre un mouvement druidique, c'est tout simplement l'art de l'échange de ses expériences propres avec d'autres frères sur la même voie, plutôt que l'appartenance à une structure hiérarchisée...

 

Il s'agit maintenant de « reformer le cercle de la fraternité »


les échanges inter-personnels et inter-groupes pourraient être autant de cercles s'interpénétrant, tout en conservant les spécificités et singularités de chacun et de tous. »



///...

 

 

 

 

Divers 14 03 2018 004pm.jpg



29/01/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi