Les dits du corbeau noir

Catherine Dressayre Passeuse de "lumière" Mars 2015 Bran du

Catherine DRESSAYRE  Photographe - Auteur

 

"Photographier, c'est aussi l'art qui consiste à redonner son mouvement à ce que la pellicule semble avoir rendu inerte, c'est également saisir un geste suspendu dans son mouvement et lui faire reprendre soudain son déploiement au-delà de la fixité...

C'est, selon moi, quand des lèvres superficiellement agitées reprennent parole de silence et de beauté."...   Bran du

 

...///...

 

Jeudi dernier nous avions rendez-vous à St Briac dans l'atelier photographique de Catherine Dressayre (2 impasse Mainguy :   02 99 88 05 85 - 06 70 37 95 96)...

 

(Pour prendre rendez-vous avec son ouvrage voir son site : focale-photo.com)

 

Nous y avons été merveilleusement accueillit et avons savouré, entouré de nombreuses oeuvres ouvrant un oeil sympathique sur notre présence, de charmants et heureux instants de convivialité au sein desquels le naturel et la simplicité ont rivalisé de bon goût et de bienfaisance...

 

Cet espace, dédié au "regard" et à ce que celui-ci suscite de résonance et d'écho chez le visiteur attentionné et "aimanté", s'anime de temps en temps, aux beaux jours, de rencontres et de libres partages étendus au jardin attenant...

 

On nous dit (dictionnaire oblige) que "la photographie est un procédé technique permettant d'obtenir l'image durable des objets par l'action de la lumière sur une surface sensible"...

 

En effet, il s'agit bien "techniquement" de cela, mais sans omettre cependant ce qui, à partir de cela, "opère" d'Esprit et de Sens pour que la "Lumière", singulière et plurielle, révèle, en surface, sa profonde et nocturne présence....

 

L'acteur le plus essentiel qui "opère" les alchimiques transformations au sein de nos chambres noires individuelles afin de porter à "révélation" émotionnelle, sensible et intelligente ; c'est le "Regard" avec la conscience, la perception, la vision, l'entendement qui l'accompagnent...

 

Si le regard est effectivement "la manière de diriger nos yeux vers un objet afin de "voir" ; ceci impliquant également "l'action de considérer avec attention", il importe donc de considérer que l'attention est partie intégrante de la vision à défaut de quoi notre coeur et notre esprit demeureront "aveugles" !...

 

C'est tout l'art du photographe et de tout artiste véritable d'ailleurs de rendre selon la formule de P Klee "visible l'invisible" ; de redonner présence à nos "absences", de soulever nos paupières empesée et appesantie de routine et de lassitude !

 

L'option choisie, par choix et prédilection de l'artiste, pour nous éveiller aux aubes et aurores du monde ; à son crépuscule et à son couchant, est l'usage du noir et du blanc avec, pour agent de liaison et de conjonction, le gris qui, allant de l'un à l'autre et inversement, décline l'infini de ses nuances mouvantes et émouvantes...

 

...///...

 

                                  Que nous propose, à quoi nous invite, Catherine Dressayre ?...

 

La Rencontre ; à la Rencontre, (ce sel blanc de l'existence)...

 

Catherine oeuvre avec fidélité, patience, obstination, acuité et vigilance, pour l'excellence, l'inédit, le merveilleux, l'enchanteur et le surprenant de toute rencontre dont toutes ses images rendent compte pour nous conter la vie et ce qui fait ouvrage de sens, de beauté, d'intelligence en celle-ci...

 

Elle use sans abuser du "fragment" à partir duquel un "Tout" se donne à voir et à comprendre...

 

Elle délimite un champ, un espace circonscrit volontairement et subtilement afin de mieux nous entretenir de l'immensité des êtres et des choses...

 

C'est un espace "élu" au sein duquel une "respiration" nous communique son "souffle" !...

(Au coeur duquel un "verbe" exprime "poétiquement" ses multiples, singulières et spécifiques "respirations" en interpellant, à juste titre, les déroutants sujets que nous sommes !)...

 

C'est une aire (non dénouée d'un rapport sous-jacent au sacré) parcourue de traits, de lignes, de courbes, d'arabesques, d'enluminures claires ou ombrées, que la "lumière" agence, ordonnance, harmonise en agissant sur diverses formes architecturées, en variant les "tonalités" chromatiques, pour donner image et visage à l'unité qui sous-tend ce qui ici, en la photographie, s'assemble, en son équilibre essentiel et cohérent....

 

Libre alors à l'esprit intuitif, perceptif, aimant et aimanté, du "visionnaire" de se relier de coeur et d'esprit à l'Essence "imagée" qui bien que "fixée" photographiquement retrouve mouvement, danse et vivacité en nos idées et pensées...

 

C'est une oeuvre, humble autant que digne, qui porte à connaissance autant qu'à émotion et compréhension ; qui nous restitue au delà d'un support inerte le frémissement du "vivant" ; qui met ou remet en mouvement le sang, la sève, le songe, l'écume, le flux, la flamme, le courant, qui président à tout être et à toute chose née ou à naître...

 

C'est une "Ode à la Vie", à l'Anima de tout ce qui fût, est et sera...

 

C'est le rappel salutaire d'une "Poésie", exilée par notre rationalité outrageante et arrogante qui entend s'exonérer des oeuvres de l'Esprit et du "Sacre de la vie" pour glorifier les "bricolages" égocentriques et orgueilleux de la matière...

 

Une Poésie qui demeure et qui perpétue, malgré tout, sa "Lumière" dans le labyrinthe de nos obscurités et qui entend résister contre notre absurde et grotesque renversement des valeurs constitutives, jadis, de notre "humanité" !...

 

Photographier l'instant d'éternité, c'est, pour Catherine, maintenir dans la "grandeur" ce qui se tient humblement à sa simple mais juste place en nous renvoyant, en reflet et par miroir interposé, ce regard que nous ne savons plus, amoureusement, aimablement, poser ni porter, sur le "vrai, le juste et le beau"....



26/03/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 548 autres membres