Les dits du corbeau noir

Cap deux mille dix sept (dit celte) Point au 29 10 2014 Pourquoi nous allons le franchir tous ensemble...

CAP 2017 Deux mille dit "Celte"... Bran du                  Octobre 2014

 

1 : Les Celtes ont refusé de confier leur pensée à des supports écrits ; écrits sur lesquels les historiens, chercheurs universitaires et druides modernes se basent en partie pour tenter d'expliquer le "Comment" et le "Pourquoi" des cultures pratiques et croyances des communautés humaines qui composaient le Monde Celte....

 

2 : Les témoignages en notre possession sont peu fiables et entachés de subjectivité, d'ignorance et de déformations....

 

3 : Les manuscrits irlandais peuvent apporter des éléments partiels de compréhension pour autant que l'on enlève les couches épaisses de vernis chrétien qui les recouvre....

 

4 : Depuis plus de 300 ans des frères et des soeurs ont nourri notre Tradition de leur réflexion, études, analyses, expériences et pratiques en animant leur existence des contenus dégagés et en faisant de cet apport l'anima essentiel de leur propre incarnation. C'est là un "héritage" dont on ne mesure pas assez l'importance et qui est de nature lui aussi à sustenter positivement nos propres investissements...

 

5 : Notre Tradition a inspiré des hommes et des femmes de grand talent qui nous ont laissé dans tous les domaines de l'expression artistique et littéraire un fabuleux témoignage de ce que la dite Tradition est en mesure de susciter d'inspiration et de génie à ceux et celles qui ouvrent leur coeur et leur esprit à ses "visitations"...

Les artisans Celtes avaient, en leur temps, largement démontré leur capacité époustouflante à faire surgir de la matière les formes, expressions, langages, symboles, analogies et vibrations, de l'Esprit qui les avait suscités...

 

6 : Légitimité, filiation, historicité...encombrent la "respiration" de la pensée Celtio-Druidique en voulant la contraindre à demeurer figée dans une "lettre" alors qu'elle est fondamentalement et primordialement issue de la "Nature" et qu'elle entend bien en faire son perpétuel séjour....

 

7 : Que voulons vivre et réellement incarner : le résultat d'une historicité parsemée d'interprétations hasardeuses, de controverses permanentes, de conjonctures subjectives, d'orthodoxies complaisantes et sécurisantes, ou

une Tradition de sagesse, de liberté, de responsabilité, de juste choix, d'inspiration, d'exigence, en quête d'une véritable "connaissance" incarnée dans les actes et les idées liés par cohérence et ajustement ?

 

8 : Notre Tradition ne peut être conditionnée et enfermée dans les étroits carcans d'une "Matérialité" qui entend fixer à demeure ses mouvances et ses circulations au sein même du "Mouvement évolutif de la Vie"...

Elle anime ce qui "intérieurement, en toute conscience, volonté et lucidité, aspire sincèrement et authentiquement à être...

 

9 : Nous ne nous efforçons pas à définir l'indéfinissable, à nommer l'innommable, à représenter ce qui n'est que "l'enveloppe des choses" et non ce qui les anime en leur intériorité....

 

10 : Ce qui a inspiré, induit, accompagné, conforté, les Anciens et Anciennes de la "Celtie", (une singulière et plurielle...), c'est, certes, un Livre, mais c'est celui immensément offert et ouvert de la Nature, de l'Univers.... Un livre mouvant et émouvant que l'on peut "effeuiller' au long des cycles et des saisons....

 

11 : En quoi, étant sensiblement et intelligemment placés ou replacés au sein de cette "Nature", ne serions-nous pas à même de sentir, de percevoir, de comprendre, de déduire, de produire ou reproduire, tout ce qu'elle est en mesure et sagesse d'instruire de ses Lois ? Ne sommes-nous pas conduits à vivre, comme nos Anciens et Anciennes, les mêmes relations de cause à effet et à concélébrer l'alliance et les "noces" que suscite un tel lien ?

 

12 Si l'on conçoit l'instant vécue, en pleine conscience d'être, comme un fragment d'éternité, si cet instant est constitué d'une compréhension intime et intense, charnelle et émotionnelle, claire et lumineuse, lucide et objective, de ce qu'Est, Fut et Sera notre Tradition ; alors nous sommes l'Eternité de cette Tradition !....

 

Le flux et le ru de notre Tradition ne sauraient se laisser emprisonner dans la paume qui se referme sur eux !....

 

Ceux et celles qui souhaitent rendre hommage aux frères et aux soeurs qui, au cours des générations, ont véritablement et sincèrement incarné cette dimension philosophique et spirituelle, ont rendez-vous en l'an deux mille (dit Celte) non seulement pour mettre en oeuvre un devoir de mémoire, mais, tout autant, pour répondre à celui du "devenir"....

 

Il est temps, grand temps, de restituer à tous et chacun l'humus de son héritage et le terreau de sa prime identité post-européenne afin de lui donner le libre et conscient choix d'y planter ou non ses propres racines...

 

.......................................................................................



29/10/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 521 autres membres