Les dits du corbeau noir

Beltaine en Charente Limousine bardi

Beltaine en Charente Limousine   Avril 2013   Bran du

« Avril est un tailleur, un grand couturier, qui brode de feuilles et de fleurs le manteau d’une mariée parée pour des noces lumineuses et solaires… »

Une buse tente d’échapper au courroux d’un corbeau qui la poursuit… Un couple de geais s’en vient boire à l’étang… Les herbes partent à la conquête des rails désaffectés… Dans les prairies c’est le grand bal des graminées… La fleur du pissenlit se transforme en parachute pour aller conquérir d’autres territoires… Les neuves fougères déploient la spirale de leur crosse, s’entrelacent aux fibres invisibles que colporte un vent printanier…
C’est avril en Haute Vienne, en « Charente Limousine »…
Le peu qu’il reste de bois à brûler dans les cours de ferme témoigne de la rigueur et de la longueur de l’hiver passé…

Les brumes matinales, les aurores ennoyées, annoncent cependant le retour de la Belle Saison…
Les vaches sont à paître, certaines venues d’Armorique concurrencent en production de lait, celles de l’Aubrac ou la belle race limousine…  La terre d’ocre orange, beige et rouge est retournée, prête à porter les futures moissons des hommes…   Les colzas arborent leur pavillon jaune sur l’océan des feuilles et des bois… Le soleil se pose sur les tuiles arrondies (qu’il réchauffe d’une juvénile ardeur) comme s’y pose le chat de la maison ou les tourterelles turques…

Toute la nature est un catalogue de verdure aux teintes les plus nuancées (du vert bronze des jeunes pousses de chêne au vert gris et argenté de certains peupliers.)…

Vallées, jardins, vergers, prairies, futaies, talus, sous-bois, marais, explosent de couleurs et de senteurs… Ce sont les pentecôtes, les orchis, les lilas, les stellaires, les monnaies du pape, les compagnons blancs et rouges, l’herbe à robert, l’angélique et les berces, les iris, les jacinthes, l’ail aux ours, les myosotis, les violettes, les sceaux de Salomon, le muguet, les primevères et les « cou-cou », le genêt et l’ajonc, les lotiers, la chélidoine, la brunelle, la pâquerette, la renoncule, la cardamine, l’arbre de Judée, et les voiles blanches des pommiers, des aubépins, des prunelliers et merisiers … Derrière cette joyeuse avant garde se préparent à éclore les églantiers et les sureaux…

Ils sont venus des quatre points cardinaux, ceux-ci et celles là qui portent le nom de sœur et de frère… Ils sont venus avec une corbeille d’offrandes dans le cœur pour concélébrer ensemble, main dans la main, joue contre joue, poitrine contre poitrine, peau contre peau, la liesse du renouveau, le retour de la Belle Saison, la fin du règne de l’hiver… Ils sont venus saluer le Roi et la Reine, la régence souveraine, du juste, du vrai, du pur et du beau…

Ils sont venus pour l’allégresse, pour cette sève de joie et d’enthousiasme qui coule dans leurs veines fraternelles et qui se répand en sources et fontaines dans les terres humaines dont les eaux attendent les noces venues du ciel en gerbes d’étincelles sous les ailes du soleil et des blancs oiseaux…

Ils sont venus, avec reconnaissance et ardeur,  faire cadeaux du plus vibrant de leur chair, de leur songe, de leur sang…Ils sont venus porteurs des fruits de leur Arbre de Vie… Ils sont les artisans du partage et de la rencontre, les compagnons et compagnes de la Sente de Lumière… Ils viennent faire cercle dans la Celte clairière, prendre le monde, la vie et l’univers en leurs bras tissés d’amitié et de ferveur…   Là-haut, un visage céleste resplendit…



05/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 533 autres membres