Les dits du corbeau noir

BARDI DES SOURCES ET FONTAINES 2018 BRAN DU 16 12 DECEMBRE

 

 

Broceliande 10 juin 2015 126pm.jpg

 

 

 

Bardi des Sources et Fontaines

Bran du                  16 12 2018

 

 

 

Merveilleuse est la source à la coupe pleine de fruits

 

 

« ...Sinand ; celle-ci alla à la source de Connla qui est sous la mer. Sinand alla pour chercher la connaissance et elle ne voulait rien d'autre que la sagesse. »

 

«Les coudriers pourpres jetaient leurs noix dans la source.

 Les 9 coudriers de Buan étaient au-dessus de la source et les cinq saumons de science qui étaient dans la source s'en saisissaient."

Le bruit de la chute de ses ruisseaux était plus doux que toute mélodie que l'on chante. »

(Les exploits d'enfance de Finn mac Curail)...

 

Merveilleuse est la source de la Segais ; la source qui ne tarit pas et qui procure la maîtrise de tous les arts...

C'est là qu'un jour vînt Boand aux seins blancs pour en éprouver les pouvoirs...

 

C'est là le bassin du don et des offrandes...

 

Féminine est l'eau vive qui ruisselle en margelle...

 

Y flottent les bois de la destinée...

 

 

Les Messagères aux plumes de cygne, celles-là s'y tiennent, le vase de cristal en leur main...

Elles puisent la coupe dans l'onde de transparence et de clarté,

mais la coupe se brise devant les lèvres du mensonge ou se déverse, en vérité...

 

C'est l'eau des origines, l'oeuf d'or du serpent marin, celui-là dansa sur les eaux...

 

Noires, troubles et sombres sont les eaux de l'hiver...

Le gel et la glace s'emparent lors de nos pensées...

 

Le savoir s'en vient de la source puis se déverse en l'océan pour revenir par voie du ciel au bassin originel...


Heureux le saumon qui remonte le long cours, celui-là saura d'où viennent toute chose ; celui-là saura sa propre provenance ; celui-là aura noisettes de science pour nourrir tout son être...

 

Flot limpide sera son éloquence, noble flot au rivage des hommes...

 

 

 

Le monde de ce jour, celui-là à bouché les fontaines, a comblé les sources des pierres de son arrogance, sec et son cœur et arides ses pensées, ses mots ajoutent du sable aux dunes du désert...

 

Hommes sans foi, ni croyance de terre et de ciel, craignez que l'océan ne déborde et ne submerge vos territoires d'orgueil et de mensonge, craignez que le sel et l'écume n'envahissent vos cités...

 

Du Nord viendra la vague des valeurs niées ou oubliées....

 

« Hommes enténébrés qu'avez-vous fait de la lumière ? »

Ce sont là les mots que porteront les flots aux rives de votre engeance...

 

Les hommes et les femmes de jadis faisaient serment devant les éléments, les prenaient à témoin, s'engageaient à prendre soin de tout le vivant ; ils étaient de la Nature, de l'Univers, les filles et les fils et se conduisaient et vivaient en respectant les lois du Grand Mystère...

 

Ce sont les fils des fils qui ont trahi les Mères et les Pères !....

 

 

 

Qui aujourd'hui pour quitter les continents de l'ordinaire, les océans de la matière et remonter le cours de l'Esprit ?

 

Qui pour remonter à la source de Vie, qui pour suivre de nouveau le soleil en sa course ?...
Qui pour oser, qui pour faire défi ?

Qui pour frayer son chemin de fleuve en rivière ?

Qui pour braver et brasser les courants, se frayer passage par désir et envie, d'être lavé et épuré des souillures et scories ? Qui ? Qui ?

Qui pour faire rejaillir le jour de la nuit, et faire en lui, resplendir la lumière ?

 

 

Les grands anciens prévoyaient que seuls, un jour, prévaudront le feu et l'eau ; leurs devins et devineresses, leurs prophètes et prophétesses, tous et toutes visionnaires des lendemains ; ceux-ci et celles-la voyaient bien qu'au bout du chemin de l'humain s'obscurcirait l'horizon par effet de trahison envers notre Mère la Terre !...

 

 

Ainsi le peuple sans sources ni racine, sans sève printanière, sans offrandes ni dons...

Ainsi le peuple qui décline bercé par ses illusions, aveuglé par ses artifices et défigurant, se destituant de son propre nom !...

Ne sont que sources et racines pour restituer à l'humain son véritable nom qui est, à l'origine, puits et fontaines de grand renom....

 

 

Vide est la corbeille, nul fruit ne s'y dépose, nulle offrande de miel... Vide est la corbeille jadis tressée de tendresse et d'amour

celui-ci n'a plus cours ; l'argent seul à, de nos jours, son escarcelle !...

 

 

Curatives étaient les fontaines de jadis et dispensatrices de santé ;

On y faisait recouvrance d'équilibre et d'harmonie, on y renaissait tout entier...

Le tonnerre, la grêle, les orages, les tempêtes, les éclairs, leur obéissaient et répondaient du Ciel aux appels de la Terre...

 

 

C'était là, des dieux et des déesses, l'autel et le sanctuaire...

Les herbes de guérison flottaient dans le bassin...

Tous y venaient et chacun ayant offrande de cœur et de main

Pour recouvrer la raison ou la santé plénière...

 

 

Nous avons perdu les sources de bienveillance, les fontaines de bienfaisance, nous nous sommes exonérés de tant de vertus que nous n'avons plus pour nos déserrances que valeurs inversées qui n'ont d'autres buts que de nous faire plonger, chaque jour un peu plus, dans l'abîme de nos fades et tragiques suffisances !...

 

 

Qui pour re-célèbrer les noces de l'eau et du feu aux forges du devenir ?

Qui pour plonger du corps le plus nu en l'eau pure de recouvrance ?

Quelles paroles sur les lèvres revenues pour redonner flammes aux foyers d'importance ?

Qui pour rappeler l'essaim de merveilles suspendu aux branches de l'avenir ?

 

 

 

Buan, Gwenhudry, Sinand, Fintan Mac Bochra, Tuan Mac Cairell, Taliésin, Amorgen, Dylan fils de la Vague, Manannan, Math, Gwyon, Finn, Cuchulainn, Myrdhin, Ferchetrn, Boand, Brigid, Rothnian, Buan, Finnecès, Cormac, Mongan, Netchan et vous, sourcières de jadis, Acionna, Atesmerta, Aventia, Urnia, Dunisia, Segeta, Devona...

 

Donnez, offrez au jeune saumon, de votre force, de votre énergie et de votre lumière...

Insufflez le Vent de Vie en ses bronches, soutenez son audace, son courage, son désir, sa volonté, ses justes aspirations, accompagnez le dans l'épreuve, le doute, l'incertitude...

Nourrissez, entretenez, sa stimulation et sa détermination afin qu'il remonte le cours de vos propres amours, qu'il regagne la vasque, le bassin, la fontaine où l'attendent les fruits de connaissance, de santé, de régénérescence, les noix et noisettes de poésie et de science, l'inestimable berceau de la Tradition...

 

Afin qu'il soit rené de la neuvième vague et des neufs éléments,

qu'il soit coracle sur la mer et voile d'enchantement...

Aux ambassades de sagesse...

 

 

 

Broceliande 10 juin 2015 129pm.jpg



16/12/2018
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi