Les dits du corbeau noir

Bardes ! Que sont-ils ceux-là.... Bardi Bran du 20 10 2014

Qui sont-ils ceux-là ?

Irlandeecosse juillet 2013 430pm.jpg

 

Qui sont-ils ceux-là

Qui ne ferment leurs paupières

Quand le soleil frappe

Sur l'umbo* de leur vie ?                     *bouclier gaulois



Qui sont-ils

Ces guerriers

Qui n'ont d'armes que paroles

Aiguisées sur le feu

D'un foyer éternel ?



Qui sont-ils

Ces artisans de génie

Qui dansent parmi les spirales

Qu'ils gravent sur le monde

Tout en faisant la ronde

Aux sons de leur plain-chant ?



Il sont Bardes ; Bardes de naissance ;

appelés aux flammes, aux rivières ondulantes et sinueuses ; appelés à épouser les rives des femmes aux seins d'argile et de mousse...



Ils allument, du tison de leurs yeux, de la torche de leurs pensées, des brassées de genêts qui hurlent l'or des landiers, la flamboyance des solstices, les rires qui fusent des poitrines incendiées par l'alcool du vivre...

Irlandeecosse juillet 2013 427pm.jpg


Ils sont sève et résine de l'Arbre tutélaire, racines ils ont dans la poitrine des mondes, dans le limon du devenir, dans la lice d'amplitude ; tout cela que les marées recouvrent d'un sel de connivence....



Ils sont de ces saumons qui remontent la cascade des siècles et qui s'arrachent la chair sur les silex brisés de l'orgueil et du mensonge pour retrouver la source dont chacune de leurs écailles leur conte l'Origine....



Ils sont les passeurs d'abysses et d'abîmes et leur saut, au passage, pourfend les nuées et les nuages...



Ils sont Bardes, leur berceau natif fut tapissé par le cresson de fontaines, survolé d'ailes flammées comme en portent les dragons...

De roc sont leur échine dans la dorsale des monts et de fer sont leurs griffes qui lacèrent le cuir épais de la peur et de l'ignorance...



Ils ont reçu le miel sur le tapis de leur langue et trempé leur âme dans la forge immortelle où vie et mort brasillent d'importance...



Ils servent un Chaudron appelé l'Univers... Ils se sont mis en quête, pour la Mère, de l'aurifère toison avec, en chaque poing, des béliers à foison... Lors, ils vont, Trois rais à leur front, brillant de leur lumière...



Ils font se mouvoir le fou sur l'échiquier des rois...

Ils boivent en Iroise les larmes du Ponant...

Ils ont hermines gravées dessus leur oriflamme ;

Au Service de la Dame, ils ont versé leur sang....

 

Bardes ils sont qui s'élancent sur les mers

Laissant fier sillage dans l'océan du temps...

Ils font coracle des mots et voile de leurs chants

Et naviguent à l'Etoile en quête de leur terre...

 

Ils ensemencent l'avenir, en fait ils sont semence ;

Ils sont graines d'amour au sein du devenir...

Ils sont le gui, le gui autour des branches

qui sait que pour renaître, il nous faudra "mourir"...

 

Ils sont Bardes, Bardes de Celtie...

Ils sont la souvenance et pourfendent l'oubli ;

Ils ont l'anneau de vie pour dire leur alliance

Et font noces d'amour dans le moussu des nids....

 

Leurs voix soulèvent l'inertie et le doute....

Ce que l'humain, en ses faiblesses, redoutent,

Ils en tranchent le cou d'un mot bien ajusté...

Ils ont flèches d'amour et arc de bonté....

 

Ce sont les Bardes

Ce sont les chênes des forêts du futur...

D'écorce est leur armure

Et coule en eux la sève ; la sève, d'éternité....

 

Irlandeecosse juillet 2013 037pm.jpg



20/10/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 533 autres membres