Les dits du corbeau noir

AVALLON et la dimension Féminine Réflexion Bran du 19 04 2015

Avallon et la dimension Féminine Réflexion Bran du Avril 2015

 

archives photosVerbatim bran du 4467pm.jpg

                                                                                                                                     Photographies Bran du

 

Notre soeur, Rowan, pose diverses questions sur le forum de l'A.C.D.S (l'Assemblée du Chêne et du Sanglier) et parmi celles-ci

une interrogation sur le "concept avallonien" qui illustre en fait la place en ce monde et en l'autre-monde de la Femme et du Féminin...

(Les questions annexes portent sur le calendrier de Coligny, la place de la lune dans la tradition celtique, les fêtes calendaires...)

 

Avant de tenter d'explorer cette interpellation particulièrement féminine (mais non sans effet sur la polarité masculine)

sur le "Pourquoi et le comment du "mystère d'Avallon" ou encore sur le "concept avallonien" ainsi que sur le calendrier luni-solaire dit de Coligny, je souhaite apporter ici quelques éléments de "connaissance" permettant de "recentrer" l'exploration proposée en la replaçant à la source fondamentale et au coeur vibrant de la Tradition.

 

Que nous en disent Philippe Jouet (Dictionnaire de la Religion et de la Mythologie Celtique) et Christian Guyonvarc'h associé à Françoise Leroux (Les Druides) :

 

Le Calendrier "gaulois" dit de Coligny :

 

..."C'est un calendrier luni-solaire basé sur cinq années ; il est composé de soixante mois auquel sont ajoutés deux mois intercalaires...

Il tente de rapprocher la durée de l'année à celle des 12 ou 13 lunaisons....

Il est en concordance avec les phases de la lune...

 

La lune est du "genre" féminin en celtique, mais en fait relève d'une attribution masculine... (Cette "particularité" à brouillé bien des pistes chez les chercheurs et historiens !) :

(C'est un "héros" qui traversant la nuit vit une passion difficile et subit des altérations formelles considérables.)...

 

Le mois et l'année commence par le premier quartier de lune (après la nouvelle lune donc)...


"La cueillette du gui en hiver s'effectue le 6è jour achevé de la lune alors qu'elle a assez de force sans être à son milieu"

 

Les gaulois règlent donc par la lune le début de leurs mois et de leurs années et aussi celui des siècles au bout de trente ans...

 

La lune (ésca) figure en bonne place parmi les grands garants du serment prononcé ou de la parole donnée (avec le soleil, le ciel au-dessus de nous, la terre en dessous de nous et la mer qui nous entoure.)

 

Ceridwen, la Grande Déesse au Chaudron, serait liée à la mythologie lunaire... mais non sans correspondances luni-solaires...

 

Le soleil conserve une place importante dans l'art et la religion des Celtes ; c'est "l'Oeil du Jour" des gallois...

La souveraineté (féminine ô combien !) porte la "coupe d'or", une "image" et un symbole "solaire"...

Le calendrier obéit également à la "marche du soleil" ponctuée de diverses étapes que la mythologie "éclaire" et souligne...

(De même pour les "aurores")...

 

archives photosVerbatim bran du 4368pm.jpg

De la "Pomme" :

Gaulois : Aballo ; breton Aval...

 

Elle est dite fruit de science, de santé, d'éternelle jeunesse, d'immortalité...immenses pouvoir qu'elle partage avec les noix et les glands et qu'elle procure si on la consomme...

C'est le fruit sacré par excellence...

De nombreux récits font état de la pomme ou de la branche de pommier :

La branche de pommier nourrit Bran et ses compagnons lors de sa "navigation."...

La pomme "merveilleuse" est aussi remise à Connla par une fée qui l'entraîne vers l'A.M avec le plein consentement de celui-ci....

(Les druides sont impuissants pour contrer le "sortilège d'amour" pour autant qu'ils aient à le contrer!)....

La branche de pommes délivre aussi une musique qui plonge les auditeurs dans le sommeil...(Une branche musicale aux trois pommes d'or...)

(Musique et parfum sont les aliments des dieux et des bienheureux qui participent à la félicité diurne...)

(Ces pommes ne "diminuent pas" au fur et à mesure qu'on les mange !)...

La pomme qui peut donc être pomme d'or nourrit également Mael Duîn et ses compagnons au cours de leur "Immram" (navigation, épopée maritime)...

 

La "pommeraie" est une représentation de l'Autre Monde des Celtes issue de l'ancienne cosmologie celtique indo-européenne...

(Il est dit que Myrddin se réfugia sous un pommier ; arbre sous lequel sont aussi donnés des enseignements.)...

 

Dans les récits dits de la Table Ronde (la Vita Merlini entre autres récits), il est fait état de l'île de la Pommeraie "l'Insula pomorum" qui équivaut à "l'Insula avalonis."...

On y vit cent ans et plus sous la loi de neuf soeurs dont la plus puissante est Morgen qui connaît les plantes et l'art de guérir.

Elle sait changer de visage et voler dans les airs à l'aide de plumes...

Là fut conduit et installé sur une couche d'or Arthur (ou Artus) pour y être soigné...

 

 

archives photosVerbatim bran du 7675pm.jpg

D' Avallon (l'Ile mythique) :

 

En breton : Aballo soit un terme dérivé de Aval donc lié à la "pomme"...

(Un terme Nord-indo-européen)...

C'est une représentation de l'Autre-Monde diurne des Celtes...

 

Elle est la résidence des rois de l'Autre Monde (Monde des dieux et des êtres surnaturels dont le monde "féérique" lequel se superpose au monde ordinaire et imprègne celui-ci de sa présence.)

C'est un monde permanent mais invisible...

Le roi Arthur y est en "dormition" veillé par Morgane et ses neuf soeurs...

Achad Abla en Irlande est le "champ de pommes".

Là se tient la Fontaine de santé des Thuata dé Danann...

 

De "l'Autre-Monde" :

( La forteresse du festin de miel) (L'éloquence doit y tenir une très grande place !)

Un chaudron y est entretenu par le souffle de neuf filles, mais il ne cuit pas la "nourriture d'un lâche"...

C'est aussi Caer Siddi : la fontaine pleine de fruits qui est située "au-dessus de la mer"...

L'A.M. Est une région divine ou infernale ; le pays des dieux et des héros bienheureux qui y ont une place réservée, mais également le "pays des morts" ; la région "dangereuse" qui sépare ce pays des hommes...

Cela concerne aussi le "monde souterrain"...

L'Autre-Monde est "estival" (période de grandes production de fruits...)

C'est la "rive claire de l'année qui va de Beltaine à Samonios dite encore la "Belle saison"...

La Plaine des jumeaux (Les "Dioscures") dite Emain Macha est aussi appelée Emain Ablach : la Plaine des Pommes...

(Elle a été assimilée et aussi localisée à Glastonbury dans le Somerset.)

 

Des prêtresses de l'île de Sena (ïle de Sein):

On les appelle Gallizenae ou Gallisenae... Elles sont au nombre de neuf ce qui n'est pas sans rappel l'île d'Avallon ou Règne Morgane (Mori-gena : "Née de la Mer") et ses neuf soeurs entourant le roi Arthur en sommeil...

 

archives photosVerbatim bran du 4386pm.jpg

Il y aurait eu un autre collège constitué exclusivement de femmes à l'embouchure de la Loire (Liger)...

Elles allaient sur le continent pour faire élection d'un homme de leur choix...

Elles servaient un temple qui devait être détruit à la fin de l'année et reconstruit en 24 heures. Aucun matériau voué à la reconstruction ne devait tomber à terre faute de quoi la "coupable" était condamnée à mort !...

 

Il a existé un très grand sanctuaire druidique à Iona (Île d'Anglesey près de l'Ecosse) qui fut entièrement détruite dans le sang par les romains. Elle regroupait des druides, mais aussi des "Bandrui" (Druidesses) et des Banfaith (des Femmes prophétesses)...

 

Voilà de la "matière" et ce que nous pouvons globalement réunir de données pour lancer notre barque sur l'océan périlleux des sages, modestes, mais, peut-être, pertinentes explications !

 

L'approche de "réponses" possible proposée dans ce qui suit sera de nature "druidique et bardique"...

 

...///...



 

Commentaires et réflexions  Bran du :

 

Certains arbres assurent une "médiation" entre les mondes et assument l'échange et la circulation entre la terre et l'éther...

Par leur canal "régulant, les flux, les vibrations, les ondes, les "informations, le monde céleste et le monde terrestre communique ; de même le monde humain et le monde divin ; de même encore, le microcosme et le macrocosme..."

 

(Le "sacerdoce", le servant ou la servante, du divin et du sacré sont aussi une sorte "d'Arbre de Vie" ; Arbre de conscience, de pensée et de mouvement... (Faisons lors notre "métier d'homme ou de femme" comme l'Arbre s'efforce toujours à "porter fruits" !)...

 

Les Anciens Sages de la "Celtie" cherchent, en toute situation, en toute chose, en tout objet, en tout être, une Concordance (Ce qui est de nature à instaurer, maintenir ou restaurer un Equilibre sans cesse compromis ; une "Harmonie"sans laquelle, le Monde, l'Univers, la Création, l'Evolution retourneraient inéluctablement au chaos, au "renversement catastrophique des "valeurs", à l'informe et à l'indifférencié...

 

La conception du calendrier luni-solaire par les "Très-Savants" relève de cette "conscience avivée et avisée" car il tente lui aussi de mettre en "concordance", le soleil et la lune, à "équilibrer" les périodes fastes et les périodes "néfastes", la saison claire et la saison sombre et ce, dans une "alternance" adéquate et ajustée....

 

La "Roue de l'Année", repose aussi sur de tels critères et les rituels qui ponctuent, étape après étape, celle-ci et la porte à l'avancée se basent également sur une telle conception....

 

Toute véritable relation repose sur la confiance mais surtout sur un "jeu de correspondance" d'ajustement et d'adéquation, qui met en "balance" (En équilibre donc) les plateaux que sont les dualités en présence et les "contraires" faces à leur "opposition"...

 

Quand nous "ritualisons" dans le Cercle d'une fraternelle compréhension, nous instaurons, par le geste et la parole maîtrisés et inspirés, le lien et la relation sur de telles bases en donnant à notre "horizontalité" son équilibre, sa stabilité, sa cohérence, et ses correspondances ajustées afin que la verticalité spirituelle vienne transcender notre plan terrestre en le conjoignant au plan céleste et cosmique...

 

Au cours de nos cérémonies druidiques, la pomme est bien souvent offerte à chacun et à chacune lors de la "cosmunion".

 

Elle représente en effet le fruit sacré de la "Connaissance" (comme la noix ou les glands d'ailleurs) ; celle qui nous fait naître et renaître sans cesse et à chaque fois dans une nouvelle sensation, perception, intelligence, compréhension et vision de nous-mêmes, de ce que l'on vit, partage et échange, de toute la Création et de l'Univers visible ou non...

 

Elle nous invite cette "pomme" à nous nourrir au Chaudron de Ceridwen ( chaudron de sciences, de santé, de connaissance, de jeunesse, d'immortalité....)

 

En Cela et par Cela (qui Fût, Est et Sera), nous sommes invités et motivés pour être victorieux des épreuves rencontrées (autant faites de peurs que d'ignorance !)...

 

archives photosVerbatim bran du 7507pm.jpg

 

Nous sommes conviés à résoudre par sagesse, amour, conscience, maîtrise, discernement, connaissance, expérimentation et apprentissage progressif, les difficultés qui se présentent à nous et ceci, à partir des outils "humanistes, philosophiques, culturels, artistiques et spirituels" dont nous avons hérités, que l'on nous a enseigné ou que nous avons forgé en notre propre coeur et esprit...

 

Ceux et celles qui auront eu l'audace, le courage, la dignité, l'élan nécessaire et qui auront "osé" franchir les limites de l'Inconnu (interne et externe à eux-mêmes) pour plonger dans l'inconnu qui les "remettra au monde" seront lors dotés de nouveaux plans et niveaux de conscience et recevront la pomme en sa branche d'or ou d'argent (de lune ou de soleil) porteuse d'équilibre et d'harmonie (dispensés par la musique émise par elle et symbolisant aussi cela.)...

 

Les "initiés" recevront aussi une pomme qui leur rappellera qu'au cour du fruit comme au coeur de leur propre coeur se tient et demeure une Etoile qui les guidera dans leurs périlleuses navigations existentielles !...

 

Pour certains et pour certaines, obstinés et fidèles en leur quête, l'Ile d'Eternelle jeunesse, la Plaine des Vivants et des Plaisirs, La Pommerai de joie et de douceur, se présentera à eux pour les accueillir et faire disparaître toute blessure reçue au cours du périple humain car ils ne connaîtrons plus ni maladie, ni tourment, ni mort...

 

Cette île, qui possède plusieurs "appellation", est dans certains récits un lieu de félicité permanent ; la "terre bienheureuse par excellence" ; la bienveillance, la bienfaisance et l'abondance y règnent...

Ce sont des hommes "méritants", prodigues et généreux ; (des héros de nature ou de tempérament "solaire", des êtres de volonté, de désir, d'équité, de dignité, libres et responsables, conscients et cohérents, justes et "vrais", fidèles aux valeurs de la Tradition, à leurs engagements et serments au nom de Celle-ci et devant les Forces, Energies et Lumières Incréées) qui sont reçus en la "Fontaine de miel"...

 

Et c'est le Féminin qui les accueille et prodigue soins, guérisons, tendre veille et doux plaisirs...

 

archives photosVerbatim bran du 7685pm.jpg

 

Le Féminin est au bout des combats du Masculin ; combats contre lui-même, contre son orgueil, sa cruauté, ses mensonges, sa "petitesse" et ses "faiblesses"...

 

L'homme vainqueur de ses propres ténèbres gagne lors son accueil en l'Avallon du bien être, parmi les Aurores à la rosée de joie... Vainqueur par Sagesse et par Amour, il peut enfin reposer sur la tendre poitrine de la Belle saison sous un ciel toujours diurne et chaleureux en disposant des fruits abondants, savoureux, voluptueux qui baignent avec lui dans une agréable musique...

 

S'ouvre alors à lui un monde "Neuf" ( nombre sans lequel on ne saurait faire véritablement la preuve de soi-même, celle d'une existence accomplie, de facultés développées et épanouies, de pulsions négatives maîtrisées, d'excès régulés...)

 

Avallon est la "récompense" offerte à celui qui a su "maîtriser ses Dragons" et vaincre, lumineusement" ses propres obscurités!...

Il reçoit à ce moment là en retour la somme des dons d'amour qu'il a su prodiguer et c'est le Féminin une fois de plus, dépositaire et gardien des "Dons" de la Déesse, qui lui offre cette "félicité" !....

 

"Neuf" comme autant de sages, efficientes et pertinentes "valeurs humaines fondamentales" autant altruistes, philosophiques que spirituelles... "Neuf" comme autant de "ruisseaux" de sapience et de connaissance qui s'écoulent de la Fontaine de science et de conscience d'une Tradition de générosité absolue dont les flux et les ondes se répandent et ruissellent, à partir de leur source originelle et matricielle, vers l'estuaire largement ouvert de nos compréhensions et entendements aimants, fervents, vitaux et salutaires...

 

Le "gai rire" soigne en ce lieu insulaire les blessures endurées au cours du chemin d'Abred (chemin de la dure, mais aussi merveilleuse nécessité existentielle ; "passage obligé" pour trouver un monde qui est l'aboutissement de notre cheminement sur la Sente de Lumière !)...

 

C'est au bout et au terme de ce périple aventureux que le Féminin (souverain car détenant la "Souveraineté"), constatant les vertus et qualités du "chevalier", reconnaît en celui-ci l'Anima d'Amour et de Dons et lui accorde la Couronne de Chêne signe de la Régence de Lumière conquise sur les forces obscures et malveillantes....

 

archives photosVerbatim bran du 7545pm.jpg

 

Ces îles ont pour Anima le Féminin ; les attributs sacrés et divins du Féminin ; un Féminin dispensateur de Vie, d'Initiation à la Vie et à ses mystères ; d'adoubement à la vie et au Service de Celle-ci...

(Aucun Dieu n'existe dans le panthéon celtique qui ne soit "né" de la Déesse !)

 

La femme est considérée comme "Initiée de Naissance" ; les Rois, les Héros, les Bardes illustres sont issus et dépendent du Féminin matriciel pour exercer la plénitude et la saine et sage régence de leurs fonctions...

 

Elles sont les clefs d'accès à la "Pommeraie merveilleuse"...

 

Elles offrent à celui qui a offert, elles donnent à celui qui a su donner...

"Nul péché, nulle transgression" (les termes sont méconnus du monde Celte) , elles offrent et donnent le meilleur au meilleur, soit la "pure jouissance d'être"...

Elles prodiguent les facultés et capacités magiques et alchimiques qui font passer de l'état de matière (y compris corporel, charnel) aux territoires, royaumes et domaines de l'Esprit...

Elles permettent la "concélébration", les noces des sens au coeur de l'Essence et les transmutations et transformations qui acheminent l'Etre vers la clarté et le rayonnement divin...

Et ce, en une corbeille de félicités, en un bouquet d'extases, dont le subtil parfum monte jusque dans les jardins du ciel !...

 

Des plus "Sacrées" sont donc les fonctions de ce Féminin ; révélateur, initiateur, conducteur de l'homme en quête d'Etre de complétude...

 

archives photosVerbatim bran du 4378pm.jpg

 

La Femme est "Servante" et cette fonction est des plus nobles, des plus hautes et des plus dignes qui soit...

Nous sommes bien éloignés des clichés et des attributions négatives, humiliantes, avilissantes et péjoratives que la domination masculine (idéologique, culturelle, religieuse a imposé obstinément avec force, mépris et humiliation, à sa précieuse et indispensable parèdre !...

 

La Tradition restitue à la Femme, au Féminin, sa juste place en ce monde et en l'autre et rappelle à l'homme en devenir d'être le "Service de la Dame" Servante elle-même de l'Anima sacré et divin...

 

Morgane et ses neuf soeurs veillent en Avallon sur le "Roi endormi" afin qu'il se réveille un jour en capacité de régence aimante et généreuse doté d'une nouvelle Epée de Lumière, de Vérité, de Justice et de Beauté...

 

La Femme demeure "l'éterne" gardienne des puits, sources, fontaines, du Chaudron d'abondance, de bienfaits et de renaissances, des forges et hauts foyers de Vie...

Elle veille aussi sur les rus, rivières et fleuves, sur les océans et leurs marées...

Elle est la Vestale dans le temple de la Vie et du Sacré protégeant

l'Embryon d'or, l'Enfant de Lumière, l'Oeuf des premiers commencements en couvaison de potentialités et d'évolutions...

 

C'est Elle qui initie, façonne, imprime, illustre, enlumine, anime et scelle le blanc parchemin de l'Amour !...

 

archives photosVerbatim bran du 4401pm.jpg

 

Le "Féminin" est, dans la Tradition, le "messager de l'Autre Monde" est, aujourd'hui d'un "autre monde possible" que celui qui a tournée le dos et le dos à la Vie et à l'Esprit même de cette Vie !

 

Quand la femme aura recouvré son "identité remarquable", qu'elle aura restitué à elle-même tout ce dont ont la dépossédé, qu'elle aura pleine et heureuse conscience de la noblesse et de la dignité de sa haute fonction, qu'elle en percevra tout le divin et tout le sacré, elle sera lors et de nouveau en mesure d'initier l'Homme à sa véritable destinée qui consiste à être en totalité autant "masculin que féminin" au sein de l'Unité retrouvée...

 

Voilà la contribution apportée ici...

 

La réponse ne peut être que limitée et partielle, elle est, volontairement, tournée davantage vers le Fond que vers les Formes...

J'espère que cela éclairera la recherche de ce "concept avallonien" qui préoccupe légitimement notre soeur et nous-mêmes...

 

Bonne joie des yeux et du coeur fraternellement Bran du

 

archives photosVerbatim bran du 7561pm.jpg



19/04/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 565 autres membres