Les dits du corbeau noir

ASPIRATION le désir comme moteur et dynamique... / CONSCIENCE et VOLONTE Réflexions Bran du

ASPIRATIONS : Réflexions Bran Du 2008

suivie de Conscience et Volonté....



Une fois clairement exprimé ce que nous sommes, ce que nous ne saurions être, il importe de faire connaître ce à quoi nous aspirons en toute liberté, lucidité, volonté, conscience et responsabilité… Exposer lors les sources, souches et racines qui sont les nôtres…

 

Développer les lignes de forces et axes majeurs de nos engagements à servir une culture, une tradition, une spiritualité…



Vivre, pratiquer, expérimenter, créer, faire évoluer une relation à soi, aux autres, au monde (visible et invisible), inspirée des valeurs du monde Celte telles qu’elles nous sont parvenues en héritage et les servir fidèlement…

 

Actualiser les concepts et contenus afin qu’ils puissent répondre au mieux à nos besoins fondamentaux d’équilibre et d’harmonie et qu’ils participent ainsi au mieux être tant individuel que collectif…

 

Cela implique un retour aux dimensions du sacré et à la célébration de celles-ci au sein des forces et énergies qui en émanent…

 

Cela implique également l’étude de cette civilisation (et des civilisations apparentées) à travers tous les outils et supports d’information et de connaissance disponibles à cet effet…

 

L’étude, la réflexion, la méditation sont des instruments propices au cheminement lequel ne saurait se passer d’une immersion périodique au sein de la Mère Nature, du Chaudron de toute connaissance, impliquant une observation attentive de lois qui régissent les rapports et relations entre tous les règnes et tous les éléments afin d’assurer la pérennité du vivant sous toutes ses formes…

 

Une incorporation et une mise en œuvre des outils élaborés par la pensée en donnant la primauté au domaine spirituel sur le domaine temporel et matériel, en favorisant l’intuition et l’inspiration comme source d’orientation, en donnant au verbe, à la parole, au chant, leur pleine manifestation…

 

Connaissance et Enérgies aimantes doivent se conjoindre pour faire naître l’œuvre «créatrice»…

 

Une mise en accord, en concordance, en résonance entre les actes et ce qui les inspire…

Ressourcer, régénérer, pacifier, apaiser… Tant le corps que le mental…

 

Don, bonté, générosité, soutien, accompagnement, entraide, épaulement, émulation, stimulation, solidarité, nuance et tempérance, compassion, respect et considération, attention et sens du «service», éveil, conscientisation, initiation, sensibilisation, enseignement et transmission, écoute, rencontre, échange, partage, exigence et authenticité, exemplarité et humilité, pensée positive et constructive, liberté, responsabilité…

Donner sens et essence…

Voici bien des «matériaux» participatifs de l’œuvre à entreprendre…



.......................................................................................

 

Conscience et Volonté… Pour quel cheminement ?…



L’individu, le couple, une communauté de personnes, un état… Tous et toutes ont besoin d’un projet d’avenir à plus ou moins longue échéance…

 

Sans but, sans objectif, il n’est de moteur pour actionner la vie, il n’est de courroie de transmission entre la réflexion et l’action, le temporel et le spirituel, le profane et le sacré, la matière et l’esprit…

 

Erasme évoquait cette nécessité sous cette forme : «Il nous faut accrocher notre char à une étoile»

 

A défaut de projeter notre vie dans le futur nous risquons d’être gagné par la stérilisation avec tout ce que cela implique de stagnation puis de régression…

 

Mobiliser, stimuler, provoquer l’émulation, l’investissement, l’engagement, la créativité, l’imagination, l’élan, le mouvement, l’expression, la manifestation, la formulation, c’est à ce programme qu’il nous faut nous atteler avec vigueur et vivacité tant physique que psychique…

 

L’être est constitué pour agir et non pour subir…

 

Agir fatigue et épuise, cela est vrai mais c’est le prix à payer pour ne pas tomber sous la coupe de l’asservissement et des esclavages que colportent les sbires de l’avoir…

 

Entre être et avoir se situe le choix de l’homme et de la femme et à travers ce choix celui des communautés d’appartenance…

 

L’être ne saurait cautionner, valider tacitement ou non, les emprises de l’avoir ; emprises qui font d’une société une entreprise de marchandisation de tout le vivant «exploitable»…

 

La conscience est la clef indispensable pour ouvrir les portes de l’entendement, de la compréhension, de l’intelligence et de tous les sens convoqués…

 

A la volonté d’agir et de ne plus subir se conjoint la conscience lucide et éclairée des enjeux en présence ; enjeux dont l’importance et les conséquences n’échappent plus à personne…

 

«Là où il y a la volonté, il y a le chemin» dit un vieux proverbe irlandais…

Mais «Science (connaissance) sans conscience n’est que ruine de l’âme» nous rappelle un philosophe…

 

Beaucoup de nos contemporains confrontés à l’illusion, au factice, aux artifices existentiels, au mensonge, à la cruauté, à l’orgueil, à l’intolérance, à l’absurde, au manque de nuance, à l’arbitraire, au possessif, à l’extrême matérialité que développent le pouvoir et la puissance, aux atteintes de toutes sortes portées envers la vie, sa mémoire et son devenir, se trouvent ébranlés dans leur conception et conviction ou sont amenés à se poser face à cela des questions essentielles et fondamentales sur le sens même de leur existence…

 

Cela est salutaire pour autant que cette «prise de conscience» d’une forme de néantisation ( à ne pas confondre avec la viduité) s’accompagne dans ses constats et bilans, dans sa profonde méditation et réflexion, d’une volonté de mettre en œuvre, de bâtir une ou plusieurs réponses appropriées mieux aptes à répondre et à satisfaire les «vraies attentes» enfin venues au jour…

 

Nous assistons à une vague grossissante de «recherche de sens»… Il est vrai que c’est par le sentiment aiguë de l’absence que, peu à peu, la notion de présence prend toute sa signification…

 

(Nous sommes, tous et toutes, il est vrai dans une gigantesque salle d’attente dont le terme sera une consultation intime avec la mort!)…

 

Que peut apporter une recherche de sens si celle-ci n’est pas animée, reliée, irriguée, par une Essence (de quelque nature qu’elle soit) ?

 

Face aux peurs et angoisses qui assombrissent les lendemains, quelles sont nos véritables attentes ?…

 

Que proposons-nous à nous-mêmes d’expérimenter pour trouver les

épanouissements, les équilibres, qui font tant défaut ?…

 

Qu’osons-nous «mettre au monde» qui soit une forme de résistance, de lutte et de combat, face à toutes les formes de despotismes, et ce, afin de jouir d’une liberté réellement digne de ce nom ; une liberté qui nous rend responsable de tout le vivant et, en cela et par cela, nous restitue notre dignité d’être…

 

Conscience et volonté pour servir et non asservir, pour redevenir des acteurs engagés, des servants et serviteurs au sein des règnes et des éléments à la simple place qui doit être la nôtre…

 

Notre claire et libre pensée cherche sa voie, cherche la direction propice à son acheminement et à sa «réalisation»…

Soyons véritablement à son écoute, ne la décevons pas !…

 

Bran Du Sept 2008



15/07/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 533 autres membres