Les dits du corbeau noir

LES RELIGIONS DE L'HUMANITE MICHEL MALHERBE EXTRAITS ET NOTES BRAN DU 2019 04 10 OCTOBRE

 

 

Michel Malherbe Les Religions de l'humanité

Criteriom éditeur (Extraits)

 

 

 

En préliminaire à la lecture :

 

Notes Bran du :

 

 

L'Auteur, dans cette introduction préalable, pose les bases fondamentales de toute réflexion portant sur les questions essentielles que soulève le pourquoi et le comment de notre existence et présence en ce monde...

 

Pourquoi une croyance, pourquoi une « Spiritualité » et les cultes et pratiques religieuses qu'elle induit ?...

Le point élémentaire abordé interpelle l'origine de la vie, les processus, l'apport de hasards extraordinaires etc...

 

 

Il s'en suit pour l'auteur que la science, rationaliste le plus souvent, ne peut s'exonérer totalement, dans le cadre de ses recherches, de la dimension spirituelle...

 

 

 

 

En ce qui concerne notre « Tradition Celto-Druidique » il appartient à chaque cheminant (qu'il soit on non engagé dans la fonction sacerdotale) de se poser très objectivement et avec toute l’honnêteté intellectuelle requise, ces questions fondamentales sur l'origine de la Vie et le « pourquoi » et le « comment » de Celle-ci...

 

 

La spiritualité est issue d'une « croyance », de conceptions théologiques qui conduisent à des rites et à des cultes religieux en adéquation ; le Fond d'entendements et de compréhensions induisant les pratiques ( les « mises en formes donc ») en conformité avec lui...

 

 

Ce qui résulte de nos connaissances dans ces domaines primordiaux prend source dans ce que nous savons de la pensée spirituelle et philosophique de nos très Anciens et très Anciennes, résulte des « enseignements », d'une Sagesse, de mythes et d'archétypes, qu'il nous appartient de visiter, d'interpeller et de comprendre...

 

 

Il n'y a pas ici de dogme, mais des invitations, des recommandations, des interpellations, des visions du monde, laissées à notre libre arbitre et à notre libre critique...

 

 

Nous avons, tous et toutes, a étudier, analyser, réfléchir, examiner, interpeller en permanence le champ évolutif des divers domaines de la pensée et de l'activité humaine et celui des connaissances mises à notre disposition...

 

 

Le défilé de notre existence est un long « apprentissage » et l'approche de quelques perfections agrandissant peu à peu, et      à partir d'expériences objectivement synthétisées, les plans et niveaux de notre conscience...

Il nous appartient de faire œuvre de « cohérence » et du meilleur emploi possible d'une logique soumise à celle-ci...

 

La dimension philosophique fait partie intégrante de notre pensée et de nos concepts, mais elle ne s'exonère pas de la dimension hautement et profondément spirituelle qui l'englobe et la sustente...

 

A ceci s'ajoute en préséance à toute « étude » et « analyse »    une dimension « irrationnelle » de prime importance qui se condense, se formule et s'exprime à travers ce que l'on appelle (sans doute avec toutes les « limites » qui sont les nôtres)  l'Awen ou encore la Faith (ce que j'appelle aussi les Forces, Energies et Lumières de cela qui Fût, Est et Sera) soit une émanation, une irradiation, un rayonnement « cosmique » d'un Principe quasiment inconcevable et innommable allié à une Essence, tous deux concevant l'Anima de tout être et de toute chose qui accueillent, qui souhaitent et acceptent par libre volonté et désir, par entendements et compréhensions, la Présence et la Mouvance...

...........

 

 

Michel malherbe : 

 

 

« Le phénomène religieux tient une place majeure dans l'humanité et il a profondément marqué la culture de tous les peuples...

 

 

La strict et légitime neutralité de l'Etat dans ce domaine ne laisse qu'une place insignifiante à cette dimension, mais ce qui est regrettable dans l'instruction donnée dans les programmes scolaires sur ce sujet c'est que cette neutralité se traduise par   de l'ignorance d'où l'incapacité des français à comprendre les cultures des peuples étrangers...

Le manque de connaissance des religions et des cultures  qu'elles véhiculent est plus que regrettable, il est     profondément dommageable...

 

 

La spiritualité d'une religion est souvent éloignée de l'image   que l'Histoire retient de sa pratique...

 

 

Il est incontestable que les pouvoirs politiques ont toujours cherché à récupérer les forces spirituelles à leur profit et trop souvent les chefs spirituels se laissent aller à une compromission avec le pouvoir pour des motifs parfois ambigus, parfois détestables...

 

 

Il est difficile de débarrasser les religions des manipulations constantes que les pouvoirs politiques ou économiques leur     ont fait subir pour sauver la nature profonde de leur spiritualité...

(Des compromissions que les représentants de chaque      religion ont pu accepter de gré ou de force, avec des intérêts  fort éloignés des principes auxquels ils auraient dû se   référer.)...

 

 

Sur quelles valeurs et quelles pratiques, ces courants     spirituels sont fondés ?

Parmi les facteurs les plus importants qui modèlent une civilisation, on ne peut négliger la religion.

 

 

Etre plus conscient de ses choix implique de mieux     comprendre les autres...

 

 

La méconnaissance de ce qu'est la vie spirituelle est de plus     en plus générale au point que certains sont prêts à la    confondre avec le spiritisme ou tout autre pratique     religieuse...

 

 

 

Dieu ? : l'idée suscite soit l'intimité soit la frayeur, soit le  respect soit l'indifférence..

Cela peut-être l'invention commode de l'homme utile pour dominer ses craintes, fuir ses responsabilités ou expliquer l'incompréhensible...

 

 

Les réflexions à ce sujet ont souvent en commun la recherche d'une explication de l'univers, de l'origine et de la finalité de l'homme... ; recherches qui conduisent à des conclusions relativement peu nombreuses concernant la croyance ou non    en un Dieu, les règles de la vie en société etc...

 

 

La limite est difficile à tracer entre la religion et la  philosophie...

La religion : une conception du monde « reliée »...

La philosophie : une conception du monde tout court...

 

 

Le Bouddhisme (en fait des philosophies bien qu'il existe très souvent un culte qui justifie de les assimiler à une religion.)

se présente comme une explication philosophique de l'univers excluant l'idée de Dieu (réflexions sur les formes que prend       la vie spirituelle de l'homme comme l'amour dont l'homme expérimente la force créatrice dès sa naissance.)

 

 

 

Pour la science l'univers est une immensité de vide où la  matière est une exception... Que la matière ait pu s'organiser dans un espace aussi vide est une cause de stupéfaction...

 

 

La vie dépend d'un mécanisme d'horlogerie d'une précision époustouflante...

 

 

Deux chances accordées :

La terre est à bonne distance du soleil..

La terre tourne sur elle-même...

 

 

Comment des incroyables molécules complexes ont-elles pu s'assembler par constituer des ensembles vivants, des espèces différenciés susceptibles de se reproduire et de se  perfectionner ?

 

 

Il est plus que troublant de constater la quantité de hasards favorables qui ont pu s'accumuler le long des siècles pour que puissent se réaliser les conditions d'apparition de la vie...

 

 

Quand à la vie elle-même, nous ne savons pas encore très      bien ce qu'elle est...

 

 

En bout de chaînes invraisemblables, il y a l'homme qui, invraisemblance suprême, a la faculté supplémentaire de   penser (le prodige de l'existence de la pensée.)...

 

 

L'histoire des espèces montre que les cerveaux sont adaptés  à l'existence qu'ils mènent, sans plus...

 

 

La pensée nous libère en quelque sorte du temps mais les possibilités du cerveau humain transcendent tout ce que le  règne animal a produit...

 

 

Si nous sommes dotés d'un instrument aussi prodigieux, qu'allons-nous en faire ? Quelle évolution ultérieure      pouvons-nous atteindre ?

 

 

Devant l'obstacle que constitue pour notre esprit    l'accumulation des invraisemblances qui aboutissent à notre existence sur cette terre, il est dans la ligne de pensée scientifique de faire l'hypothèse d'une volonté organisatrice      de l'Univers...

 

.

 



04/10/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi