Les dits du corbeau noir

UNE HISTOIRE DONT JE NE SAIS (A CETTE HEURE) ABSOLUMENT RIEN ! BRAN DU 2019 04 08 AOUT Article sans titre

Morieux et bon abri 19 12 2018 299pm.jpg


PHOTOS  BRAN DU

 

 

 

 

Une histoire dont je ne sais absolument rien ! (Suite 2)

Bran du   Le 04 08 2019

 

 

De routes, il en a tracées. Il a soulevé, sous ses semelles, bien des poussières... Au coin de ses yeux sont restés accrochés des brindilles de soleil, des plis de l'aurore et des regrets printaniers...

 

 

C'est un « colporteur de joie » un « homme aux semelles de vent », un puisatier et un pontonnier, un imitateur d'oiseaux, un jongleur de mots, un enchanteur, un baladin, un troubadour, un chevalier errant, un magicien et un alchimiste de l'instant...

 

 

C'est aussi un enfant rieur et espiègle, un chaudron d'abondance, une marmite de rires, un serviteur de la Dame, un arpenteur de contrées méconnues, un aigle aux griffes de velours, un corbeau aux yeux d'arc-en-ciel, une licorne revenue dans le jardin de joie...

 

 

Il fut jadis berger à flanc de montagne et d'alpage... 

 

De ce temps là, il a gardé une étoile au cœur et la capacité d'appeler les vents par leur petit nom...

 

 

Il fut aux temps anciens propriétaire d'une ferme qu'il a vendu depuis à un couple de jeunes qui cherchaient à s'installer et dont il a grandement facilité l'accession à la propriété en leur consentant un remboursement mensuel sur quinze années et ce sans aucun « intérêt » si ce n'est celui d'aider son prochain à trouver son lieu et son ouvrage...

 

 

Il dispose donc d'un petit pécule qui lui permet chaque mois de faire avancer sa camionnette aménagée en camping-car et de disposer de la matérialité nécessaire pour satisfaire ses quelques menus besoins...

 

 

Il s'est donc rendu totalement disponible pour nomadiser à son gré, pour instaurer et entretenir la rencontre, le partage, la découverte et l'échange et ce, sans exclusive, mais au travers d'une dynamique qui veut que chaque rencontre en génère une autre puis une autre...

 

 

Ainsi il va de contrées en contrées, ses bras moulés autour de sa « femme-guitare » et épousant les sons venus d'ici et d'ailleurs ; des sons élémentaires, des vibrations essentielles, des vocalises primordiales, tout cela rythmé par le tambour du cœur et faisant chœur avec la Vie, avec toute la Vie ; la plus silencieuse comme la plus « clamante »...

 

 

On va vers lui comme on va boire à la fontaine et cueillir sur la branche de l'instant la rouge cerise de la gaîté et de la bonne humeur...

 

 

Barbu comme un bouc et chevelu comme une chèvre, il a de la malice suspendue à ses moustaches et de la rosée d'amour qui perle en ses yeux...

 

 

Et « voilà » ! dirait-il après l'énoncé, non exhaustif, de ses traits principaux...

 

 

 

 

Morieux et bon abri 19 12 2018 302pm.jpg

 

 

 

Il sillonne la France et bien d'autres pays traçant en son parcours des sillons où déposer des graines et des semences d'amitié et d'amour...

 

 

Ayant peu, se contentant de peu, il reçoit beaucoup dans son escarcelle de songes et de rêves, il fait lever au ciel des yeux qui a tout appel restaient sourds... Et ce à sa façon, comme le maçon qui, pierre après pierre, assemble et réparti, instaure et équilibre, et dresse vers l'azur une verticalité qui empreinte aux arbres un désir

de danser avec les nuages...

 

 

Certains ou certaines verraient bien autour de lui un troupeau de lamas tant il ressemble par son faciès et sa vêture à un berger des Andes, mais un berger amoureux d'Anna la Pure (Annapurna) et de son manteau de glace et de neige...

 

 

Il joue, à l'occasion du tambour afin de sa conjoindre ainsi aux rythmes de l'Univers et à la danse des saisons...

 

 

Comment a-t-il atterri en cette histoire et sur cette côte ouest du Cotentin ? C'est un mystère qu'il m'appartient de vous dévoiler quand j'en aurai moi-même entrevu les arcanes majeures...

 

 

A SUIVRE

 

 

 

Morieux et bon abri 19 12 2018 314pm.jpg



04/08/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi