Les dits du corbeau noir

LA DRUIDITE SUR LA "TOILE" 2019 BRAN DU 11 06 JUIN

Divers terrasses 07 2018 032pm.jpg
 

 

 

 

 

La « Druidité » sur la Toile

 

Réflexion     Bran du      le 11 06 20019...

 

 

 

De tout et de n'importe quoi... Une vraie cirrhose du choix !

Du sérieux d'un reportage ou d'un documentaire objectif et réaliste, faisant appel à compétences, étayé, argumenté, aux parodies cérémoniales, aux récupérations consuméristes, aux défigurations idéologiques, en passant par l'imagerie surexploitée du Panoramix national et caricatural, il est bien difficile de trouver des données et des informations de qualité et de quoi nourrir et sustenter la quête, la démarche, la recherche sincère et authentique qui permettra à une libre critique et à un libre arbitre de s'exercer dans les meilleures conditions possibles et d'aboutir, après un juste discernement (opéré sur des bases fiables et « intellectuellement honnêtes ») à une compréhension, à un entendement, clair, lucide, charpenté et cohérent... !

 

 

La compréhension implique en effet ce « discernement » entre ce qui est dissonant, désaccordé et ce qui et concordant, cohérent, accordé... Encore faudrait-il que cette recherche d'entendement dispose d'éléments qui permettent de « faire la différence » entre les affabulations, les fantasmes et la réalité, l'authenticité, des sources et des documents mis à disposition....

 

 

On distingue d'une part les documents de nature historique, archéologique, scientifique, universitaire qui globalement sont marqués du sceau d'une crédibilité avérée et d'autre part de tout un fatras de « représentation » où le stupide, le mercantile, les jeux de rôle, les amalgames et autres salmigondis, le traitement artificiel et manipulé du « sensationnel », de l'inédit, de l'insolite incite à la curiosité et à la fréquentation des supports qui dispensent bien des inepties et du bricolage médiatique...

 

 

Il y a les groupes , les communautés, les clairières, les bosquets, qui se revendiquent porteurs, héritiers, détenteurs, transmetteurs et dispensateurs de la Tradition et qui exposent avec clarté et sincérité leurs Conception de Celle-ci et tout ce qui tourne autour de charlatans, de faux guides, d'usurpateurs, de récupérateurs d'angoisses et de quêtes qui abusent de la naïveté et de l'ignorance ambiante pour détourner à leur profit des démarches sincères ou ambiguës, (des fantasmes et des illusions cherchant à se conforter à tout prix.)...

 

 

D'où l'urgente nécessité, pour nous tous et pour nous toutes, qui « communiquons » sur notre Tradition de faire le « tri » dans tout cela, d'où l'importance de prendre toutes les précautions utiles et d'usage dans les supports de présentation, les contenus de ceux-ci, l'éthique et les valeurs qu'ils représentent et expriment, tout cela exposé aux lecteurs et visiteurs de la « toile »...

 

 

Nous serons jugés, appréciés, démentis, représentés, ridiculisés ou entendus, respectés et compris (et la Tradition avec nous), selon la qualité et la « véracité » de ce nous mettons sur la toile ou en ligne pour témoigner de l'authenticité et du « vivant » de Celle-ci !...

 


On peut lors peser tout le poids que peuvent avoir ces « communications » et leurs influences et surtout la responsabilité conjointe à cela , une responsabilité très conséquente qui nous incombe dans la résultante des effets produits !...

 

 

Sur le plan géo-politique, l'information est devenu le pouvoir suprême ; un pouvoir tel qu'il peut compromettre la sécurité, l'avenir, la gestion des Pays, des Etats et des institutions qui les composent...donc le devenir même de tous et de toutes !...

 

 

L'image a supplanté et de loin toute autre forme de communication et de représentation ; ceci explique les manipulations dont elle fait un objet croissant et primordial...

 

 

Ces outils qui accompagnent aux quotidiens notre destinée planétaire et notre « modernité » constituent donc des enjeux colossaux dont on ne mesure pas encore assez la puissance qu'ils développent le plus souvent au fort détriment de la « Vérité », et de notre « liberté » tout autant...

 

 

Il devient fort malaisé et problématique de faire un juste choix quand autant de données mises à dispositions sont savamment et subtilement falsifiées, « travaillées » afin d'inductions ou de confusions volontairement intégrées...

 

 

Le « discernement » est donc l'outil par excellence pour pouvoir s'y retrouver dans cet amoncellement de données qui « sonnent justes » ou qui sont « dissonantes »...

 

 

 

Divers et druide oct 2018 062pm.jpg
Rassemblement inter-druidique en Bretagne

 

 

....////....

 

 

 

Brocéliande 2019 mai 031pm.jpg

 

 

Exemple : un reportage diffusé par Breizh Info

(https://www.breizh-info.com) en février 2019  et intitulé :

 

« Immersion chez les Druides de Bretagne » et « J'intègre des vrais druides en Bretagne » (A la rencontre de la Gorsedd de Bretagne animée par Per Vari Kerloc'h et ses frères et sœurs et de Jean Claude Cappelli ; druide en Brocéliande.)

 

 

Le sujet : les Druides de Bretagne...

 

Les question ou interrogations :

 

Qu'est-ce que c'est que le druidisme, les néo-druides ?

Y'a-t-il encore « vraiment » des druides aujourd'hui ?

Est-ce que le druidisme est une religion, un mode de vie , une sorte de spiritualité ?...

Qu'est-ce qui est vrai ou faux dans tout cela ?

 

 

Le jeune animateur de l'émission explique en préambule qu'il roule sur l'autoroute des clichés habituels que l'on se fait du monde druidique... (Dont acte!)...

Il nous dit aller à la rencontre du Grand Druide de la Gorsedd (Assemblée ») druidique de Bretagne...

 

 

Le Grand Druide étant selon ses dires (reconnus toutefois comme étant approximatifs) une sorte « de pape des Druides de Bretagne » !              Ca commence bien ! Il est d'ailleurs fait état plus loin des « Gorsedd de Bretagne » ; hors il n'y a en Bretagne qu'une Gorsed (Assemblée) issue avant 1900 de liens avec la Gorsedd galloise !)...

 

 

Une fois des plus, une fois encore, les réalisateurs de ces émissions considèrent que les mouvements druidiques sont tous semblables et identiques tant dans l'esprit que dans les formes et pratiques alors que c'est une diaspora qui compte énormément de différentiels, de variabilités, de fonds et de formes, tout en ayant un « centre de perception, de conception, le plus souvent comme Un!)...

 

 

Il est regrettable qu'en amont de ces émissions, les personnes interrogées et filmées (cela vaut aussi pour les réalisateurs) ne précisent pas qu'elles sont une représentation spécifique, singulière, de l'identité druidique et non la représentation unique, générale et ultime, de celle-ci qui constitue en fait un « singulier pluriel »  riche de complémentarités heureuses et majoritairement accordées (malgré quelques « différences » formelles le plus souvent) au Principe, à l'Essence et à l'Amima de ce qui Fût, Est et Sera pour tous et chacun !...

 


La référence caricaturale « obligée » est évidemment présente dès les premiers propos et les premières images avec la figure médiatique de Panoramix... (Une figuration globalement sympathique que se font la grande majorité des personnes de l'image d'un druide « fantaisiste » et fortement éloigné de la réalité conséquente de la fonction sacerdotale, sociale, philosophique, culturelle et hautement spirituelle de celui-ci  !)...

« L'intérêt de cette bande dessinée, réside pour la druidité, dans le fait qu'elle peut parfois inciter à aller plus loin, à sortir des limites données.»... (Quant à l'image du bardisme, elle sonne sympathiquement aussi faux que la voix d'assurancetourix!)...

 

 

On aura droit aussi au lien avec la série télévisée et humoristique de Kaamelott où le druide, tout autant caricaturé, « qui ne saurait en aucun cas être assimilé à un druide de la Gorsedd,  vient tout de même en aide, parfois, à bien des personnes! »...

 

 

Nous suivrons une cérémonie (Le solstice d'hiver ou Gouel ar Goulou : la Fête de la Lumière) en présence d'une vingtaine de personnes (la police locale estime à 19 individus le nombre de participants (sic) près d'une fontaine sacrée ou pour certains on va se « débarbouillé », se « purifier » des miasmes de l'hiver....(La lustration)...

 

 

Pour ce qui est des questions préalables du début de l'émission, on nous explique par la bouche du Grand Druide Per Vari Kermloc'h que  :

la Gorsedd de Bretagne définit le druidisme comme étant la science ou la philosophie de la Nature, quelque chose qui nous met en harmonie avec les saisons de la Nature...

(Et aussi une forme d'écologie avant l'heure)...

 

 

Le terme de « religion » n'est pas rejeté en soi, mais il ne concerne pas la Gorsedd qui n'est pas une religion, mais une spiritualité partagée avec des différences... « nous rassemblons des gens qui ont envie de vivre une spiritualité, mais nous laissons ceux-ci libres dans leurs approches avec ce qu'on appelle la divinité (le lien avec un dieu...)

 

 

La Gorsedd ne fait pas de prosélytisme... C'est une fraternité entre différentes personnes...

 

 

La Gorsedd n'est donc pas concernée en tant que « religion »...

 

Le druide Kurun précise que « si la Gorsedd devait être une religion, elle ne pourrait être ni fixée ni dogmatisée. C'est une affaire « personnelle »... et loin de la définition que l'on fait actuellement du mot religion. »...

 

 

Plus « clairement », la Gorsedd apparaît comme étant une spiritualité ouverte et tolérante qui comporte des cultes, des rituels, des célébrations ; soient des pratiques religieuses lesquelles dépendent étroitement du Fond qui a préséance sur toutes formes et qui instruit celles-ci.....

 

 

Le grand Druide est élu par ses pairs et ceci à vie, mais qu'il sera nécessaire de revoir cela pour assurer les « passations »...

 

 

(Il semblerait qu'à l'heure actuelle La Gorsedd de Bretagne compterait une trentaine de membres actifs.)

 

 

On assistera à la préparation du rituel qui se fera en langue bretonne comme il sied à la Gorsedd (avec en conclusion le chant identitaire dit Le Vieux Pays de nos Pères ( Bro goz ma Zadou)...

 

 

On notera que le rituel se déroule en grande partie à partir de la lecture d'un livre de cérémonie...

(Cela manque singulièrement d'Awen soit de libre et immédiate « Inspiration » en adéquation et juste résonance avec le rite pratiqué.    On se demande donc où se trouve, dans ce déroulé, la « parole bardique » si ce n'est une introduction au chant national breton.             On se demande aussi (et surtout dans un cérémoniel) pourquoi faire usage d'un support écrit, recourir sans cesse à celui-ci, au sein d'une Tradition orale dans laquelle l'écrit était prohibé ?)...

 

(L'Animateur dira à juste titre que le druidisme est une tradition orale qui se refuse donc à être figée dans des textes, car elle s'inscrit dans une évolution permanente dans le temps.)

 

 

 

Nous apprendrons ( en très gros) que :

 

l'ovate s'occupe des choses liées à la Nature, aux plantes...qu'il étudie... ( Costumé en vert)

C'est un peu un « médecin »...(Il s'occupe des aspects liés à la santé)...

Que le barde est un « artiste » et la « mémoire du peuple »...

(« C'est le mec qui accompagnait les gens quand ils mourraient »)

(Costumé en bleu)...

Que le druide est un peu un « mélange de tout cela »...

(Costumé en blanc)...

 

Que le chien qui apparaît au moment du début de la cérémonie n'est pas druide (réflexion de l'animateur !)...

 

 

On suivra également au cours de la cérémonie les pérégrinations très instructives d'un jerrican de chouchen « fabriqués maison »...

 

 

Ce qu'attend le public et sa curiosité légitime de même et ce que demande tout réalisateur pour satisfaire cette demande et faire de l'audience à partir de celle-ci, c'est,essentiellement, d'assister au déroulement d'un « rituel », d'une « cérémonie »...

 

 

 

Druidisme divers 09 03 2018 045pm.jpg

 

 

Cela nous pose de très sérieux problèmes, car il est naturel de donner à voir, à percevoir, à entendre et à comprendre comment se vivent ceux-ci, mais cette visualisation et parfois cette forme de voyeurisme plus ou moins respectueuse ou délibérément intrusive peut interférer grandement et négativement voire de façon néfaste avec le caractère sacré et non profane d'un déroulé religieux et sacramentel qui ne peut être perturbé par des intrusions qui n'ont pas leur place dans ce cadre !......

 

 

Il est difficile de trouver le juste « milieu » à cela et surtout d’œuvrer en partenariat avec un réalisateur, cinéaste, photographe qui soit pleinement respectueux de ce qu'il filme ou photographie et qui sait se tenir à l'écart, à l'extérieur, sans venir interférer dans le rite auquel il assiste et le « troubler » de sa présence !

 

 

L'animateur exprimera son sentiment personnel en faisant état de la beauté ressentie au cours de la célébration et de la perception d'une forte impression de communauté établie entre les personnes rassemblées... 

 

...///...

 

 

A la suite de cela nous nous rendons en forêt de Brocéliande à la rencontre d'un autre druide : Jean Claude Cappelli «  un druide qui se dit « indépendant » (terme qui ne veut rien dire, mais qui signifie pour lui  : n'appartenant aujourd'hui à aucune communauté ou n'étant membre d'aucun groupe druidique.)

 

 

Nous apprendrons qu'être druide ; c'est un être souvent comparé aux pythagoriciens de l'Antiquité ; c'est-à-dire à des sages, à des philosophes « curieux du monde » et qui se posent des questions du type :

Qu'est-ce que ce monde ? Qu'est-ce que l 'homme, l'humanité ?

Et qu'est-ce que cette humanité a à voir avec ce monde ?...

 

 

Aujourd'hui les druides doivent, je pense, se définir comme cela...

Nous avons des aspects religieux, des rituels, des gens qui se rassemblent dans ce cadre...

Si les sacrifices humains ou avec des animaux ont très anciennement existé, je n'ai pas envie, je ne me vois pas faire de telles choses sur l'autel du druidisme contemporain...

Je suis un nouveau druide, un druide du 3è millénaire et ma quête est une recherche authentique...

 

 

Pour qu'un druide soit « opérationnel », il faut au moins une quinzaine d'année. (de formation, d'apprentissage, d'expérience et de pratique.)...

 

 

A la question de savoir ce que cette Tradition avait changé dans sa vie, dans son rapport au monde, à la nature... Jean Claude Cappelli répond que « cela n'a rien changé » car il est « tombé dedans quand il était petit. »...

 

 

///...

 

C'est donc 15 minutes environ consacrées à la découverte (plus que partielle et très limitée) du monde des druides bretons, ceci vu à travers ce reportage, ses qualités et ses défauts....

Une représentation demeurée très en surface, parfois confusionnelle et souvent superficielle ou bon enfant,...

 

Heureusement, ici et là, quelque lignes de force, quelques axes majeurs d'entendement, mais autour de cela le confortement de clichés plus ou moins New Age, plus ou moins représentatifs d'une réalité bien plus profonde, élevée et sérieuse...

 

Il nous appartient donc de soigner notre propre « image », dans être si possible les propres concepteurs et de ne pas laisser d'autres se charger de nous représenter ou alors dans un partenariat où nous pouvons au moins être assurés que les contenus emmagasinés serviront notre Tradition et ne lui porteront pas préjudice !...

 

A SUIVRE...       

 

 ...///...

 

 

Divers 14 03 2018 006pm.jpg



11/06/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 565 autres membres