Les dits du corbeau noir

DES QUESTIONS POSEES PAR ANTOINE/ DES REPONSES APPORTEES BRAN DU 2019 18 04 AVRIL

 divers janv 2019 019pm.jpg

 

 

 

 

Des questions posées par Antoine et des réponses partagées :

 

 

Bran du      Dahouet le 18 04 2019

 



Les questions pertinentes posées par Antoine ne peuvent recevoir ici que des réponses sommaires et non exhaustives ; elles se devront d'être approfondies et complétées à l'occasion...

 

Quelles seraient les différences les notables entre les druides disons armoricains et les autres, d'autres régions de France et d'autres pays ?.....

 

 

Vaste question et qui comporte de très nombreux paramètres de fond et de forme et directement liée à la « personnalité » des sacerdotes en charge de transmettre la Tradition au sein d'un « singulier pluriel »...

 

Un retour au « point de départ » s'impose et implique de faire référence, d'une part, à ce que nous pouvons « savoir » de la dite Tradition au temps où elle co-régissait, avec le pouvoir royal, l'ensemble des communautés celtiques* en leur assurant une cohérence d'entendement et d'appartenance à travers la langue, les mythes, la culture, les croyances et espérances, les codes et valeurs éthiques et l'organisation « politique » de la société humaine etc...

 

(NDR : * Les tribus Celtiques d'Europe et d'Asie Mineure «  les Galates »)...et, d'autre part les prêtres, sacerdotes, druides, vates, bardes et femmes consacrées responsables par leurs fonctions des aspects spirituels et des pratiques religieuses...

 

Nous sommes confrontés depuis toujours à deux aspects en ce qui concerne les concepts, théologies, théogonies, de cette classe sacerdotale déterminante...

L'absence de sources émanant directement de celle-ci et le fait que nous devons nous baser, pour les connaître et apprécier, que sur des témoignages Grecs et Romains, souvent de « seconde main » et relatés par des observateurs ayant bien des difficultés à comprendre cette société de « barbares » différente de la leur sur bien des points !....

 

 

Dans ces conditions et circonstances tous les chercheurs et les plus éminents d'entre eux s'accordent pour dire que malgré les progrès de l'archéologie et des études duméziliennes (comparatives) ou autres, il n'est pas possible d'affirmer que ce que nous pouvons discerner et appréhender constitue une vérité absolue, ce ne peut être, au mieux, qu'une interprétation plus rigoureusement et objectivement argumentée et étayée que d'autres parfois, mais c'est tout...

 

Nous ne pourrons reconstituer avec exactitude ce qu'était la pensée spirituelle, religieuse, philosophique voire métaphysique de ces Grands Anciens et Grandes Anciennes, mais seulement en avoir une approche parcellaire et fragmentaire....

 

Il est aussi et surtout à noter la ferme volonté des dits « Sages » de ne jamais confier au support de l'écriture leur conceptions et croyances fondamentales véhiculées oralement depuis toujours « de cœur à cœur et de poitrine à poitrine »...

 

 

Les « écritures sacrées et cachées » (réservées aux initiés) de l'art celtique reste une exception que l'on découvre depuis peu...

 

(Pour eux, La « Loi de la Lettre qui impose l'écrit ne saurait être en aucun cas supérieure à la « Loi dite de Nature », cela signifie aussi que leurs doctrines étaient appelées à « évoluer » comme la Vie elle-même et qu'il aurait été fou de vouloir figer et fixer ce qui, comme le mouvement de la vie, s'écoule sans cesse d'une source à un estuaire en se recyclant périodiquement enrichie par ce mouvement lui-même!)

 

Ce premier constat posé il s'avère que les libres penseurs et « Antiquaires » (Francs-maçons pour quelques-uns, mais non pour tous) en 1717 en Angleterre qui se sont de nouveau penchés sur cette « Mémoire celtique » ont été confrontés aux mêmes difficultés de compréhension, d'adaptation et d'actualisation...

 

D'où la aussi et immanquablement des projections et interprétations liées à leur propre culture, formation et croyances, tout ceci transmis aux nouvelles générations dans les mêmes conditions et approximations...

 

Nous ne sommes guère plus loin aujourd'hui même si il y a des progressions certaines cependant...

 

Quelles différences ? Essentiellement celles que chacun incarne et diffuse selon ses propres degrés d'entendements et surtout selon les transmissions qu'il a reçues et vécues et qu'il tend à reproduire en les figeant le plus souvent faute (hélas) de capacités personnelles érudites, inspirées et imaginatives à faire évoluer l'héritage tout en demeurant dans « l'Esprit fondateur» lequel échappe à toute « définition » mais se manifeste par les ambassades de « l'Awen » et à travers les mythes et archétypes originels (communs pour partie au monde Indo-Européen)...

 

« L'Awen » n'appartient et ne saurait appartenir à l'Histoire, il est la Manifestation, en tout temps, en tout siècle, en toute « génération », du Principe allié à une Essence par laquelle est insufflée un « Anima », un « Verbe éminemment « poétique » et sapiential » à destination de ceux qui exerçant avec lucidité, discernement et conscience avivée et éclairée leur libre arbitre et libre critique expriment une ferme volonté et un ardent désir d'en recevoir tout l'enseignement et sous toutes ses formes afin de donner à leur existence un « sens » insufflé par le Dit principe et la Dite Essence (Éléments majeurs d'une métaphysique dont on ne saurait ni pourrait humainement nommer l’Émanation ultime et suprême !)...

 

Selon la présence de « l'Awen » en chacun ou en chacune, la Tradition se perpétuera à travers lui ou à travers elle en épousant une « personnalité » (unique par ailleurs) qui enrichira ou non, peu ou prou, sa tonalité vibratoire, sa saveur, sa coloration et les forces, énergies et lumières à l’œuvre lors en lui-même et à travers lui-même...

 

Il est donc souhaitable que le « Fond » spirituel, philosophique, métaphysique de cet « Awen » (lequel a toujours préséance sur toutes formes, sur tout être, toute chose, toute « matérialité ou corporéité ») demeure l'Anima essentiel (Essence du ciel!) d'une pensée hautement inspirée et d'actes en adéquation avec celle-ci...

 

Cette heureuse disposition relevant d'un accord, d'une résonance ajustée, cohérente et concordante, d'une osmose, d'une symbiose chez la personne qui se dit serviteur ou servante de Cela qui Fût, Est et Sera, il sera aisé d'entendre et de visualiser si il y a adéquation ou non, concordance ou dissonance audible et visible entre un titre, une fonction, des facultés et capacités nombreuses acquises, expérimentées, maîtrisées et la façon dont elles s'incarnent, se vivent, se transmettent, s'ouvrent et s'offrent objectivement, en toute réalité !...

 

Sur le « Fond » moins que sur les formes cependant on constate un différentiel qui est relatif soit à la recherche et à la pratique d'une doctrine païenne ancestrale supposée être celle de la Tradition celto-druidique des origines, soit celle comportant des « additifs » ou « annexes » comme des apports christiques ou d'autres Traditions anciennes indo-européennes ce qui traduit pour cet ensemble assez disparates des degrés divers et variés « d’orthodoxie »...

 

 

Le New-Age, la Wicca, le Chamanisme surtout depuis peu, font ou poursuivre leur « entrée » dans le Cercle traditionnel Celto-Druidique avec plus ou moins d'adéquations bienvenues ou franchement parasitaires, incongrues et déplacées !...

 

Donc pas de différences fondamentales en l'état des lieux entre les « druides bretons » et « les autres » si ce n'est une antériorité, une proximité, plus immédiate peut-être, avec les sources et racines de la druidité par leur histoire et par leur culture même (et pour partie la langue)...

 

 

Mais, aussi bien en Europe, aux Etats-Unis, au Brésil, au Canada qu'en Nouvelle Zélande, nul ne peut revendiquer la pratique d'un « druidisme » authentique.

 

 

Nous ne pouvons au mieux et avec sincérité et objectivité que suivre les « Voix de l'Awen » et faire en sorte d'être accordés à Celles-ci comme le furent nos prédécesseurs particulièrement attentifs à la « Parole d'Eau, de Feu et de Vie » , au Verbe et aux Chants prodigieux de la Nature et de tout l'Univers !...

Pourquoi autant de Druides en Brocéliande ?

 

Sans doute par phénomène d'aimantation et de séduction et, comme pour les Saumons de la Tradition, par la nécessité de remonter au plus près de la Source supposée des écoulements Celto-Druidiques majeurs et de leurs substances sacrées !...

 

 

divers janv 2019 006pm.jpg

 

 

 

L'importance de la harpe, du Chant et de l'art en général sont-ils dus à la Tradition ?

 

Ils en sont l'émanation suprême et majeure et ont une importance considérable et fondatrice dans la pensée traditionnelle Celto-Druidique...

 

 

Ces expressions concentrent et véhiculent le Verbe des Origines, le Souffle primordial, elles ont donc mythiquement, symboliquement, philosophiquement, métaphysiquement, mais aussi analogiquement un rôle de première importance... La lyre puis la harpe sont « instruments des dieux » (en tant que Forces, Energie et Lumières émanées de  « l'Incréé »         ( à défaut de ne pouvoir et de ne vouloir nommer « l’innommable » et par nécessité et commodité de « langage.»)

 

 

Le « Dagda », le « Dieu bon irlandais » possède une harpe qui en jouant survole et empreint l'ensemble de l'éventail des sentiments humains...       (Vie, mort, naissance...)

 

La Parole étayée, appuyée, soutenue par la musique est Parole de Vérité ; sans elle ou si elle devient « mensonge » ; le monde s'écroule, perd toute cohésion et les valeurs fondatrices d'humanité et de cohérence sociale disparaissent se trouvant lors tragiquement « inversées » (Toute une actualité ?!)...

 

L'Art Celte qui, dans un premier temps, s'est inspiré des modèles des autres sociétés antiques s'en est vite exonéré pour trouver et développer son génie propre et ses propres formes expressives. Il ajoute à ses efficientes dimensions fonctionnelles d'autres dimensions plus « sacrées » dont l'esthétisme et les techniques hautement maîtrisées dissimulent des messages adressés directement aux entités divines et à ceux qui les servent tout en servant de supports de formation, d'enseignement et de transmission.......

 

Tout étant « vibration » (ondes, flux, fluides etc...) le Monde Celte ayant parfaitement compris cela s'exprime et se manifeste à travers une Spirale dansante et chantante qui anime le Cercle de la Roue de l'année et le Cycle du passé, du présent et du devenir et tout cœur, tout esprit qui s'offre à Elle.....

 

A l'Exemple de Lug dit le Multiple Artisan (ou Polytechnicien aujourd'hui), chacun et chacune s'efforcent par des efforts assidus d'acquérir les connaissances nécessaires à sa fonction, à l'accompagnement et à la formation des « Mabinog » (ou « Etudiants » confiés et à la bonne transmission des données et pratiques...

 

 

Le champ est tellement vaste de ces connaissances que l'on a recours à des « spécialisations » dans l'investissement des études et pratiques (Soit les sciences dites du Vate, soit celles du Barde.)...

 

 

divers janv 2019 012pm.jpg

 

 

 

 

Différences notables entre les diverses clairières en Brocéliande ?

 

 

Voir ci-dessus. Selon leur animateur ou animatrice, la personnalité de ceux-ci, leur formation, leur itinéraire et parcours antérieurs, leurs propres concepts, leurs exigences en terme d'éthique et d'authenticité, leur qualité à animer leur fonction et les références auxquels ils se rapportent ; leur largesse et ouverture d'esprit ou leur volonté de préserver une certaine orthodoxie, et encore selon l'authenticité et l'exemplarité qu'ils incarnent en mettant pensée, réflexion et action en adéquation......Enfin en « sonnant juste (vrai) le plus possible » !...

 

Les enseignements concernent d'abord, le fond, l'Esprit, l'Anima, le Principe et L'Essence selon ce qu'une majorité de personnes compétentes peuvent nous en dire, selon les compréhensions plus ou moins « recevables » héritées de nos prédécesseurs et l'Awen œuvrant en chacune et en chacun et partant de ce fond ce que celui-ci a inspiré et inspire encore de formes, de pratiques, de mises en relation...

 


La recherche permanente de la « connaissance » ( du « savoir » mis en expérience), l'étude, l'analyse, la créativité, l'actualisation des dites connaissances requièrent un investissement considérable et on ne mesure pas assez ce qu'implique ce sacerdoce basé sur le Don et le contre-Don et l'entière « offrande » de soi-même !...

 

Pour rappel : ll fallait au minimum 20 ans d'études accomplies et validées pour pouvoir prétendre à la fonction et pour la mettre en œuvre avec efficience et compétence !....

 

L'époque étant au charlatanisme de tout poil et de toute plume et l'égo étant toujours ce qu'il est en absence de maîtrise de celui-ci on trouvera quelques exemplaires auto-proclamés qui ne manqueront pas de défigurer la Tradition à votre détriment et à vos dépens. Faire œuvre lors de discernement sera des plus salutaires...

 

Pour en revenir aux enseignements dispensés ils touchent donc toute l'activité et toutes les « disciplines » humaines soit d'une façon au moins « basique » soit du fait des spécialisations des uns et des autres enseignants... Pour tous et pour toutes « l'apprentissage est permanent et sans fin ! »...

 

.................

 

 

 

Druidisme divers 09 03 2018 043pm.jpg

 

 

 

 

A vos yeux qu'est-ce que cela représente pour vous, pour votre entourage (pratiquant ou non), et pour ceux qui ignore tout de cela ?

 

 

Ma vision est claire, lucide, rayonnante, objective, éclairée de « Cela qui Fût Est et Sera »... Elles est la Tradition que j'incarne et qui me fait évoluer du « non-être » à « l'Etre réalisé » en respectant totalement mes libres désirs, volontés, appréciations, aspirations majeures, besoins élémentaires, mes libres critiques, mes doutes et « inceltitudes » au besoin...

 

 

Elle est une source constante d'enchantements et d'émerveillements et me porte, m'incite et m'invite, selon mon consentement et mes entendements, à devenir l'artisan de ma propre Vie...

 

La vision que mes proches et que mon environnement peuvent poser sur moi et ce que j'incarne est une vision amicale, sereine, non conflictuelle, mais plutôt confiante et chaleureuse...

 

C'est une Tradition « farouchement » LIBERTAIRE qui ne conçois aucun dogme ou diktat et qui se garde de toute action prosélytique ou de conversion...

 

 

Nous témoignons seulement de son existence, de sa présence, de son Anima à travers nous, nos actions et nos œuvres.

 

 

Nous restituons à tous et à chacun la part de « mémoire » dont des idéologies de la domination et de l'asservissement par la peur les ont volontairement amputés.

 

 

Ils en feront ce que bon leur semble, mais ils auront au moins connaissance de ce patrimoine et de cet héritage et là s'arrête notre « accompagnement » et nos œuvres et entreprises bénévoles et généreuses de restitution et de révélation...

 

 

 

Divers et druide oct 2018 058pm.jpg

 

 

 

 

A votre avis, pourquoi les mouvements druidiques prennent-ils autant d'ampleur et qu'est-ce que cela engendre ?

 

 

Une certaine ampleur il est vrai, mais relativisons cependant, le chamanisme, par exemple draine vers lui aussi de nombreuses personnes et surtout des femmes qui pensent qu'elles pourront sans aucune contrainte, ni formation, sans nécessite d'adhérer pour autant à un mouvement, se restituer dans ce « cadre » leur dimensions sacrée et initiatiques ancestrales, leur rôle majeur de femmes consacrées et gardiennes des hauts foyers de Vie, de l'Eau et du Feu des Origines, des sanctuaires et autels dédiés à la Déesse et aux Forces célestes etc...

 

 

Il existe de nombreux supports et ouvrages qui leur donnent les informations pour se mettre immédiatement à l’œuvre en se dotant d'une panoplie diverse et variés de talismans et autres objets de pouvoir...

 

Le piège, car il y en a un et de taille, c'est ; selon l'état de leur naïveté et crédulité, d'absence de discernement, et une certaine « ambiguïté sexuelle », de tomber dans les rets de spécialistes de la « récupération d'angoisses » et des manques affectifs qui sous couvert d'un pseudo héritage chamanique ont trouvé dans ce créneau de quoi satisfaire hélas leurs vices et leur portefeuille !...

 

Plus globalement l'époque, la période qui est la nôtre, placée devant un avenir des plus incertains et grévé de perspectives alarmantes, confrontée aux pertes de « sens » existentiel, à l'absence de réponses appropriées et « salutaires » de la part des institutions religieuses ou autres qui jadis répondaient à ces besoins, font que les peurs et craintes gagnent de plus en plus du terrain et que l'on recherche dans le passé des nouveaux modèles d'espérances qui ne soient pas dogmatiques, qui ouvrent à des affinités et à des résonances, à des mises en correspondance qui apportent un héritage de sagesse oubliées ou méconnues à partir duquel on peut se construire de nouveau et redevenir un acteur du Vivant...

 

Le « sentiment écologique » qui se développe rapproche aussi les « quêteurs » de Traditions au sein desquelles la Nature jouent un très grand rôle...

 

C'est aussi, cette Tradition celtique, une Tradition où le Féminin a toujours eu toute sa place et où il peut assumer toutes les fonctions...

 

C'est aussi une Tradition riche de tout un imaginaire et de tout un légendaire qui stimule la créativité et l'expression artistique... et qui véhicule des « valeurs », une éthique, axée et fondée sur le caractère divin et sacré de toute la Création, sur une « liberté responsable », sur les facultés du don, de la générosité, de la solidarité, de la dignité, de la vérité et de l'équité...

 

 

 

Druidisme divers 09 03 2018 044pm.jpg

 

 

 

 

Dissociez-vous votre activité de druide et de votre activité de travail ?...

 

 

Il n'y a pas de « dissociation » ; j'ai été un « druide à l'ouvrage » assumant la matérialité nécessaire de l'existence pour survenir à lui-même et aux besoins de sa famille... et ce, sans pour autant afficher publiquement son « Anima intérieur»

 

 

(L'important n'étant pas pas l'étiquette, mais bien la quête sincère et authentique d'une éthique de vie.) Pour rappel, la conversion de nos semblables ce qu'on appelle le prosélytisme est totalement étranger à nos concepts libertaires et totalement en contradiction avec eux !...

 

 

 

Auriez-vous un conseil à donner à un non initié tel que moi ?

 

 

Certains de ces conseils sont contenus dans ce qui précède, principalement ; c'est faire œuvre de discernement dans les approches et de faire emploi de son libre arbitre et de sa libre critique...

 

 

Oser la rencontre, la découverte, l'échange, le partage, l'exploration, l'expérience, l'aventure, mais avec parfois les préventions et précautions indispensables...

 

 

Interpeller, questionner, avec respect et considération, mais sans faiblesse ni concession inutile ceux et celles qui incarnent cette Tradition de leur mieux...

S'informer, se documenter, visionner, lire, mais toujours avec une faculté de discernement...

 

 

Un échange de cette nature se devrait de se poursuivre, de se compléter, de s'élargir et de s'approfondir « oralement »...

 

 

 

Ce sera le cas bientôt possible à la Maison des Sources en Tréhorentuec (56) au cœur de la forêt de Brocéliande

le samedi 27 Avril et le samedi 18 Mai ainsi que du 6 au 10 Juillet (voir dans la rubrique info du Blog : les-dits-du-corbeau-noir.blog4ever)

Echanges, débats sous la forme de « question/réponse » et soirée festive. (Seul le repas de 19 h implique une participation financière et une inscription obligatoire au préalable)...

 

En vous souhaitant la bonne joie des yeux et du cœur...

 

 

Bien cordialement     Bran du

 

 

 

 

Divers 14 03 2018 006pm.jpg



18/04/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 562 autres membres