Les dits du corbeau noir

VALERY RAYDON LE CORTEGE DU GRAAL EXTRAITS ET COMMENTAIRES BRAN DU 2019 12 04 AVRIL

 DSCN7374pm.jpg

 

Photos Philippe...

 

 

 

 

Valéry Raydon Le Cortège du Graal lecture, extraits et commentaires

Bran du 12 04 2019

 

 

Du mythe Celtique au roman arthurien Editeur Terre de Promesse Collection Au cœur des mythes.

 

 



« Qui pose la question éclaire et découvre par lui-même et pour les autres, les voies qui conduisent au rétablissement de la souveraineté. » Jean Marx

 

 

« De la révélation du cortège dépend la régénération du roi et de son royaume dans un cycle temporel décadent. »... V Raydon



 

DSCN7366pm.jpg

 

 

 

 

Introduction Bran du

 

 

Un certains nombre des récits issus de la mémoire celtique sont, comme bien des contes et légendes, porteurs, colporteurs, d'enseignements et plus particulièrement dans le corpus irlandais et gallois, mais aussi breton...

 

 

 

La « Matière de Bretagne » même christianisée, est aussi une ambassade plus ou moins « cachée » des concepts de nos grands Anciens...

 

 

 

Comme les immrama qui relatent les aventures de héros (Bran, Tuan Mac Cairel) partis à la recherche à la fois des îles merveilleuses, mais plus profondément encore de la « connaissance » d'eux-mêmes et de « l'Etre à réaliser et à accomplir » qu'ils sont en « potentialité », le Conte du Graal, composé par Chrétien de Troyes au 12 è siècle (qui a pour héros un jeune chevalier appelé Perceval le gallois) véhicule (sous couvert d'une adaptation et transposition chrétienne) un parcours totalement initiatique lequel selon l'auteur se rapporterait à un conte arthurien gallois en prose qui serait lui :

 

« une adaptation littéraire fidèle d'un seul et unique texte mythologique retraçant les enfances du dieu Lleu Llaw Gyffes. »

 

 

Hors ce personnage n'est autre que le Dieu Lug, Lugus (Lugos en gaulois) Llew ou Lleu est l'équivalent gallois du Lugh irlandais...

 

 

Philippe Jouet nous dit dans son Dictionnaire de la Mythologie et religion Celtique (et ce la nous intéresse ici au plus haut point) aussi que ce dieu est associé aux changements de cycles (cosmique et politique) et au renouveau de la société....

 

 

Pour Valéry Raydon le passage du cortège du Graal est en fait un questionnement portant sur une souveraineté défaillante qui a fort besoin d'une régénération que seul un « héros » est en capacité d'opérer tout en réalisant en cet ouvrage sa propre et suprême initiation...

 

 

Les objets décrits dans le passage du cortège ( lance, vaissel d'or et tailloir d'argent) seraient l'équivalent des objets symboliques protecteurs et souverains rapportés par les Tuatha De Dannan des quatre îles du Nord du Monde où ils ont appris (auprès de quatre « sages ») la haute science poétique druidique !....

 

 

 

On retrouve la Lance de Lug à laquelle s'ajoutent la Pierre de souveraineté, l'Epée de Nuada et le Chaudron du Dagda ; (l'Epée rappelle le tranchant du Tailloir et le Chaudron, le Vaissel aux contenus « liquides » également sacrés.) La Pierre est très liée à l'élection d'un roi dont elle valide par le cri la légitime souveraineté.

 

 

En résumé il s'agit bien dans le thème relaté, et malgré le substrat celtique recouvré de concepts chrétien, d'un récit à la fois initiatique et d'un enseignement sur la souveraineté, l'équilibre qu'elle seule est en capacité de produire et les dangers qui la guettent...

 

 

Cette « quête » sera aussi le germe et l'ensemencement de ce qui deviendra le fondement de la chevalerie médiévale...

 

 

Ce qui suit est une tentative d'adaptation à son tour, sur le plan symbolique et analogique, d'une autre transposition personnelle mettant en relation les thèmes et textes anciens relatés par l'auteur et l'état de notre société moderne elle-même en déliquescence et diverses dégénérescences !...

DSCN7351pm.jpg

 

 

 

 

 

Le Thème et le propos :

 

« Le cortège du Graal représente un des thèmes majeurs de la littérature arthurienne. L'immense succès que ce thème a rencontré depuis le Moyen-Âge jusqu'à nos jours lui a valu de connaître d'innombrables adaptations artistiques et de devenir un pilier de la culture et de l'imaginaire de l'Occident...

 

La plus ancienne mention relative à ce cortège nous a été consignée dans le roman du Conte du Graal composé par Chrétien de Troyes au cours de la décennie 1180. le cortège y constitue un élément-clef de l'intrigue consacrée aux aventures de Perceval le Gallois. »

 

 



« Le jeune chevalier Perceval appelé à devenir le meilleur chevalier du monde, est amené à recevoir l'hospitalité au château du Roi-Pêcheur, et à l'heure du repas voit passer devant lui un intrigant groupe d'objets merveilleux portés par de jeunes serviteurs de noble naissance. »



 

« C'est le cortège du Graal qui comprend une lance dont le fer blanc saigne continuellement et qui est investie d'un pouvoir guerrier la rendant capable de soumettre l'Île de Bretagne à elle seule, un vaissel d'or et d'escarboucles irradiant une lumière solaire, qui est reconnu être la plus riche et la plus sacrée du monde et pour lequel est suggéré un possible pouvoir de génération alimentaire sans limites, et enfin un petit tailloir d'argent dont les propriétés sont passées sous silence. »



 

« Perceval, bien qu'intrigué, refuse de s'informer au sujet du cortège par souci de discrétion. Il apprendra par la suite qu'une demande à propos de ces objets aurait rendu la santé au Roi-Pêcheur impotent, et que de son silence découleront des maux sans nombre pour ce souverain, son royaume, et le monde arthurien tout entier... »



 

« Et Perceval d'entreprendre alors une quête réparatrice pour tenter de retrouver le Château du Graal et poser les questions salvatrices. Le roman de Chrétien, malheureusement inachevé, a laissé irrésolu le mystère de cet étrange cortège. »

 

 

L'auteur entend démontrer définitivement l'origine celtique du motif...Et il y parvient...

 

 

.......///////.....

DSCN7364pm.jpg

 

 

 

En quoi ce sujet aussi m'interpelle....

 



1 : Il interroge avec pertinence et fondamentalement sur l'état d'une société en dégénérescence et en déclin (en fin de cycle!)

 

 

2 : Il a un caractère « initiatique » qui lui aussi appelle à un renouvellement et à une régénération des plans et niveaux de conscience...

 

 

3 : Il autorise toutes les transpositions analogiques et son symbolisme comme les mythes immortels que tout cela véhicule sont de nature à nous interpeller de façon majeure sur notre propre situation existentielle et celle de notre communauté planétaire...

 

 

4 : Si nous pouvons concevoir que nous sommes de corps, de cœur, de pensée, d'esprit, d'âme notre propre « royaume » intérieur et que nous avons à veiller efficacement sur le territoire de notre « Etre » avec discernement, attention et vigilance afin d'y maintenir les lois d'équilibre et d'harmonie ; alors en bon « régent » du vrai, du bon et du beau, nous pourrons assumer et assurer la paix en notre intime domaine et faire rayonner ces dimensions auprès de nous !....

 

 

Mais, pour cela, nous aurons grandement besoin d'un féminin « initiateur » et "consacré" dépositaire de la seule et vraie Souveraineté : celle de l'Esprit, du Principe, de l'Essence en l'Anima de toute « Matière ».... Et gardien "d'eau et de feu" des mouvants océans et  hauts foyers de Vie !

 

 



Parce qu'il porte sur le questionnement lequel est constant dans le monde Celte et participe même d'une sorte de « rituel » initiatique... Pour exemple de cela, je citerais le Dialogue des deux Sages qui se déroule entre deux initiés dont l'un occupe le plus haut siège en science poétique et l'autre postule à occuper cette fonction (qu'il pense vacante)...

 

 

L'évaluation du candidat et du titulaire de la charge s'articule autour de sept questions fondamentales que chacun pourrait si possible de façon « honnête » se poser salutairement à lui-même : Quel est mon nom, de qui je suis le fils, par quel chemin ais-je pérégriner, vers où je dirige mes pas, quel art je pratique etc...

 

(Tout ceci non éloignée de l'interrogation existentielle de « base » :               « Qui suis-je, d'où je viens, où je vais ?... »)

 

 

On retrouve aussi une série de questionnement dans le Barzaz Breizh où un jeune enfant questionne un druide sur la série des nombre...

 

 

Ce monde tel qu'il est et tel qu'il « évolue », nous interpelle, nous interroge, nous questionne chaque jour davantage sur des points majeurs de notre existence et du devenir de celle-ci (et ceci s'étendant au sort de tous les règnes et de la planète elle-même.)

 

 

Mais quelles réponses apportons-nous individuellement et collectivement à cela, à ces maux et fléaux sans nombre qui défilent en permanence sous nous yeux atterrés, résignés, indifférents ou en rébellion ouverte teintée d'un sentiment parfois d'impuissance ou d'inhibition ?....

 

 

Je suis tenté de faire ici une comparaison analogique et peut-être osée avec le cortège du dit Graal abordé au début de cette réflexion et introduit par l'ouvrage de Valéry Raydon....

 

 

Si, le Ciel est notre « Père» et la Terre est notre « Mère», nous sommes, nous constituons le Peuple, l'immense Tribu du « Vivant »... La Vie est notre Royaume le plus précieux qui soit ; Elle est aussi la Reine, la Souveraine de toute existence... Mais son époux le « Coeur-Roi »  est fortement affecté par des maléfices redoutables qui rendent le royaume « désert », la terre « gaste », son épouse « captive », et lui même impotent et moribond !....

 

 

C'est le déclin, la déliquescence, car nulle question pertinente n'est posée face à ces situations alarmantes, nulle questionnement qui apporterait son concours à la compréhension de ces phénomènes o combien néfastes et aux résolutions attendues et espérées !...

 

 

3 questions majeures sont posées lors du défilé de ce cortège du Graal :

 

Quelle signifiance ? Pourquoi ? Comment ? (Ou encore : Qu'est-ce cela ? Que dois-je en comprendre ? Que dois-je en faire?)....

 

 

3 objets constituent le défilé du Graal :

Dans l'ordre :

La Lance sanglante ou sanguinolente Le Vaissel ou Graal étincelant Le Tailloir en argent...

 

Selon les études faites par l'auteur :

La lance comme le « graal » pourraient faire partie des « objets merveilleux » dont la quête aventureuse (par un héros ou par un roi) (y compris dans l'Autre-Monde ») se retrouve dans nombre de récits celtiques...

 

 

(« Une quête de talismans aux pouvoirs divers ; une quête effectuée dans l'Autre-Monde lors d'un voyage périlleux pour s'approprier ceux-ci ou quête de vengeance lignagère impliquant cette collecte » )...

 

 

« Les objets forment un groupe cohérent et signifiant apparents à l'ensemble des trésors des dieux irlandais appelés Tuatha Dé Danann (objets porteurs de propriétés similaires), mais non parfaitement équivalent par rapport à l'ordre et à la nature du « cortège » du Graal »...)

 

 

"Les Dieux de la Déesse Dana (les T.D.D)sont parties dans les Îles du Nord du monde acquérir la sagesse druidique et les 4 objets magiques détenus par  4 druides « instructeurs »...

 

 

 

Ces quatre objets sont :

 

La Pierre de Fâl (ou Pierre d'élection à la royauté)

(Souveraineté magique sacerdotale) (1ère fonction) La lance de Lug (invincible) (Fonction guerrière) L'épée de Nuadu (Fonction guerrière)        Le chaudron du Dagda. »(Satisfait en nourriture n'importe quelle compagnie.) (3è Fonction L'abondance.)C'est un chaudron de « juste part », de « juste répartition »...

 

 

(Ce sont là un vestige fossile de théologie celtique.(Il s'agit d'assurer la régénération de l'harmonie.) avec l'aide de la Flaith, la toute puissance souveraine de l'Irlande.)

 

 

L'auteur voit dans cela un récit de fondation de la souveraineté irlandaise ; une structuration de celle-ci grâce aux quatre « talismans » druidiques et à l'émergence d'un panthéon qui en ressort...

 

 

"Le groupe des Objets de « pouvoirs » des Tuatha Dé Danann est donc à considérer comme une sorte de prototype mythologique et théologique de l'institution des signes de la souveraineté irlandaise...

 

 

La cosmogénèse des Scythes présente quelques similitudes."..

 

 

Un rappel aussi de la structure trifonctionnelle du monde indo-européen ; une structure théorique, tripartite et trivalente de l'ancienne idéologie Indo-Européenne de l'Univers et de la société humaine.

 

 

La Lance du Graal pourrait bien être assimilée à celle du Dieu Lug, mais lors, teintée d'un sang christique et le Graal serait lui issu du Chaudron du Dagda... Soit un Chaudron d'abondance en capacité de nourrir sans cesse tous les convives (physiquement, mythologiquement mystiquement, symboliquement, analogiquement spirituellement etc...)

 

 

Rappel des voyages réalisés par le héros ou le roi dans le Sidhe où il participe à un banquet fabuleux et fait l'acquisition de trésors merveilleux et aussi celui des enchantements touchant l'Île de Bretagne.

DSCN7373pm.jpg

 

 

 

Notes (Bran du)...

 

Voyant quotidiennement défiler devant nous l'état déplorable d'un monde en perdition, en perte de repères, devons-nous rester « muets », refuser d'être interloqués, faire comme si nous n'avons « rien vu, ni entendu ? »

Si on fait une approche selon une vision et perception « celtique » de ce bien étrange cortège l'énigme peut être en partie solutionnée : la signifiance se apportant à la restauration possible d'un royaume soumis jusqu'alors à la destruction...

 

 

 

Le Tailloir demeure un "mystère" tranchant... (Analogue à une épée ?)

 

 

(L'auteur fait lui appel dans son étude à un comparatif « structural type Dumézil", et non à un comparatisme « analogique. »)

 

 

........................

 

 

 

Extrapolation ! ? Bran du

 

 

Notre Pays est sous la protection bienveillante de 3 souveraines : La Liberté, L'Egalité et la Fraternité...

 

 

Mais où est le souverain si ce n'est alors le peuple souverain ?

 

 

Nous voyons passer sous nos yeux le cortège médiatique fait d'images sanglante et sanguinolentes suivies d'une intense source lumineuse irradiante et d'un tailloir « argenté » qui pourrait bien symboliquement (hypothèse bien évidemment) représenté le « trésor matériel » qu'amassent l'orgueil, la cruauté et le mensonge et ceci au grand détriment de la source spirituelle vivifiante....

 

 

Trois éléments se succèdent. Le premier étant la résultante du troisième qui, entre éblouissement et aveuglement humain propose une vision claire de ce qui fût, Est se doit doit d'être, en cohérence, osmose, symbiose, équilibre et harmonie, dans un retour à un discernement fondamental entre Esprit et Matière. »

 

 

...........................................................

 

 

Le spectacle si étrange qui défile devant le Roi-Pêcheur, sa cour et Perceval contient à la fois l'origine, la cause et les conséquences de l'état désastreux du royaume et du roi lui-même. Interpeller ce cortège et ceux qui y assistent revient à obtenir une compréhension de la situation et à briser le mutisme maléfiquement imposé à ceux et à celle qui en subisse les néfastes conséquences...

(Mais qui sont sans doute via le Roi-Pêcheur à l'origine de leurs propres malheurs!)... C'est la royauté elle-même qui est « malade » car celui qui en a la régence n'est plus en capacité de l'assumer au mieux.

 

 

Le Graal appelle, sollicite, demande à faire toute la lumière sur une telle énigme...

 

Il explique à la fois l'origine de l'état du royaume, mais contient aussi des éléments de bon rétablissement de celui-ci... Il peut donc faire « réponse » à un juste, avisé et pertinent questionnement...

 

 

Si l'on fait la liste des ingrédients de l'énigme on a : Un jeune chevalier en quête de gloire. Un château où réside le Roi-Pêcheur. Une terre devenue gaste du fait des faiblesses du dit Roi-Pêcheur. Un banquet insolite. Le défilé en silence (un cortège de jeunes nobles portant trois objets énigmatiques.) Une absence de questionnement sur tout cela qui aura de funestes conséquences et qui demanderont « réparation » à ce jeune chevalier trop discret sur cet événement insolite...

 

 

Il s'agit donc de ne point se taire quand l'événement requière un questionnement...

 

 

Si nous demeurons sans question face à ce qui dans la vie nous interpelle fortement nous demeurons dans l'ignorance de celle-ci ; nous ne saurions donc la « connaître » et donc naître et renaître en elle quotidiennement.

 

 

 

Si cette souveraine appelée la Vie ne trouve pas ou ne trouve plus en nous, en notre « cœur-roi » la régence qui convient à tout royaume, à toute royauté, alors la terre elle-même devient gaste !

 

 

 

Si nous sommes en incapacité de questionner profondément la Vie, le Sens et l'Essence même de Celle-ci alors nous ne sommes plus qu'une matière livrée à elle-même et au dépérissement, à l'assèchement progressif de nos sources vives !...

 

 

 

...................................................

 

 

Ce qu'il en est : ici et maintenant :

 

 

Une société qui ne se pose pas la question du pourquoi et du comment de sa propre existence ou qui n'obtient pas de réponse appropriée et efficiente de la part de ceux et celles qui sont mandatés à cet effet et en charge de la conduite des « affaires » et une société qui s'enfonce dans l'incompréhension, la mésentente, la dissension, la fracture sociale et l'affrontement chaotique ...

 

 

Pourquoi tant d'inégalités, d'injustice, d'iniquité, de disparités face à l'impôt, de traitement de « faveur », de privilèges outranciers, de scandales à répétition, de promesses non tenues, de mensonges accumulés etc...

 

 

C'est aujourd'hui le « cortège » de la rue qui interpelle les gouvernants et les décideurs qui refusent d'écouter la colère et la révolte et qui opposent un déni outrancier aux plus légitimes des revendications...   

 

 

                             La devise républicaine est fortement mise à mal !...

 

 

 

Si le peuple est censé être « souverain », son royaume lui n'a plus de réelle et efficiente souveraineté....

 

 

Nous autres qui avons le « privilège » d'être en vie et qui espérons donner sens, consistance, densité et intensité à celle-ci, ne nous appartient-il pas de reconquérir en nous-mêmes la dite « souveraineté », à redevenir le « régent de notre propre coeur » et d'inviter par, l'exemple et l'authenticité, chacun et chacune à faire de même ?...

 

 

...............................................

DSCN7362pm.jpg



12/04/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 560 autres membres