Les dits du corbeau noir

REFLEXIONS ET PENSEES VAGABONDES DE l'UNIVERS ET DE SES MYSTERES... 2019 BRAN DU 19 01 JANVIER

Réflexions Bran du

janvier 2019



A propos de L'UNIVERS...

Des pensées vagabondes...



Ne sommes nous pas ; à notre façon, un « micro-univers », un ensemble composite constitué de divers organismes qui détiennent tout autant une grande part de « mystères » et des profondeurs inconnues ?



(Tout « poète » est également un multi-vers dont les poèmes proviennent en grande partie d'un flux d'inspiration, d'un souffle fait d'énergies créatrices, de forces maîtrisées et de claires lumières!)...



L'Univers est dit-on « en expansion » accroissant le déploiement d'une complexité gigantesque et des plus efficaces dans son « projet » qui semble demeurer identique à celui initié dès l'origine : pérenniser la Vie sous toutes ses formes et potentialités (avec ou sans nous d'ailleurs!)...



La Vie semble bien nous solliciter pour contribuer de différentes manières à cet objectif premier, mais la majorité d'entre nous reste sourde ou indifférente à cette demande de partenariat et d'entreprises « symbiotiques »...

Nous avons plutôt passé par contrat de stupidité, d'arrogance et d'aveuglement, un pacte avec ce qui va à l'encontre d'une telle association  et nous aurons à ne pâtir grandement ne pouvant échapper aux lourdes conséquences de nos actes libéralement orgueilleux et destructeurs !...



Les lois de la Nature, dites aussi Loi de l'Univers nous concernent tout aussi directement que celles qui mettent en mouvement toute la chorégraphie céleste... Que le mouvement s'arrête et la Vie se fige puis meure !



Nous serions donc tout autant animés par de communes régences ? Certains d'entre nous pressentent au moins cela à défaut d'identifier parfaitement tous les « mécanismes » qui procèdent de cet « Anima » et de la ferme et tenace volonté qu'ils servent à dessein ; un dessein lui aussi supposé qui ferait de nous des collaborateurs libres, conscients et responsables d'une destinée, « universelle » pourrait-on dire, à laquelle notre existence se trouverait intimement solidaire et conjointe !....



Toute fixation, mise à demeure voire définition seraient de nature « mortifères » car faisant lors retrait et funeste stagnation au sein des avancées évolutives...

« Vivre » est une danse perpétuelle, elle ne saurait cesser que si s'arrêtent la « Musique des Sphères » et celle que nous avons au cœur !...



Si l'Univers est bien « expansif » comme la science nous le confirme, quant est-il de nous-mêmes ? En quoi serions-nous également expansifs ?

Notre « intelligence » globale ne semble pas se tourner vers un accroissement de bons sens, de perspectives maîtrisées tournées vers un retour salutaire en direction de bases, de fondements, d'axes d'orientation, fondés sur la remise en équilibre et en harmonie de pensées et d'actes, individuels et communautaires, allant dans ce sens car ayant Essence dans un entendement de sagesse en convergence de cœur et d'esprit...

Notre « expansion » semble au contraire aller en sens inverse à ce que tout individu ou décideur censé et clairement avisé mettrait en œuvre pour ne pas se précipiter (et les communautés vivantes avec lui) vers un immense, inéluctable et irrévocable chaos !)...



On peut effectivement se demander alors à quoi peut bien servir d'utile et de salutaire cette dotation particulière appelée « l'intelligence » ?

Celle dont la Nature fait preuve sous d'autres formes, sous d'autres appellations (à déterminer d'ailleurs), à travers d'autres règnes, semble bien davantage répondre à la perpétuation d'espèces particulières et à une entraide générée à cet effet que l'on ne commence à vraiment découvrir que depuis peu de temps...



Le Point Originel supposé et pour autant que l'on puisse le doter d'un espace-temps qui soit la source de son émanation et de son rayonnement a une forte probabilité d'être un « Point-Lumière »...

Qu'importe en fait la dénomination approximative qu'on lui donne en terme de langage et d'identification ; ce sera toujours à défaut, car on ne saurait nommer l'innommable, mais comme on subodore son « existence », sa « réalité », on le nonne paradoxalement car il est d'usage d'avoir humainement un nom pour être valablement au monde et connu ou reconnu en celui-ci...



Nous sommes en effet des « poussières d'étoiles » et le résultat d'un ensemble de hasards adjoint à certaines nécessités , l'ensemble étant l'objet de toutes nos supputations et conceptualisations sujettes à bien des marges d'erreur et qui ne sauraient être fixée à demeure, mais revisiter périodiquement (scientifiquement, métaphysiquement, spirituellement et philosophiquement) au fur et à mesure que des réponses apportent d'autres questionnements...



La question la plus essentielle, la plus fondamentale, de l'Origine, de la Souche, de la Source, de la Matrice de tout être et de toute chose, porte à autant d'interrogations que de résolutions possibles ; lesquelles ne seront jamais satisfaisantes car toute lumière approchée accroît d'autant l'ombre qui l'environne !...



Et si « l'Origine » était d'abord et finalement le rendez-vous donné à l'Evolution toute entière en fin de cycles et de parcours ?...

 

Nous aurions alors rendez-vous avec un futur ambassadeur d'un passé qui fait de notre « présence » en ce monde un instant d'éternelle immortalité !...

 

Nous serions lors, dans la suite des événements, comme une « fractale» rejoignant périodiquement une « Forme-Mère » sans cesse enceinte des informations retirées de notre propre expérience existentielle et « spirituelle » et contribuant ainsi à la Loi dite d'Evolution en expansion permanente ?... (Hypothèse hardie il est vrai!)...

Notre « vie » prendrait et rejoindrait alors, en ce sens, toute son Essence !...



Nous n'allons pas ainsi vers notre « fin », mais vers un commencement, un recommencement, non pas en tant que corps « réincarné », mais en tant que Forces, Energies et Lumières réinjectées dans la trame et le tissu qui font l'Etoffe du Vivre !...



Pas de « déchets humains », mais un recyclage d'une Pensée informative accrue par les expériences cumulées de génération en génération afin de perpétuer la Vie et ce qu'elle que soit la forme donnée et transmuée, mais, sans aucun doute, la mieux adaptée à servir efficacement Celle-ci !...



J'exprime ici mon immense gratitude pour les Sages de Celtie qui ont refusé de « fixer » leurs doctrines, leurs théologies, leurs rituels, leurs intimes et profondes convictions, mais qui ont laissé tout ce corpus d'entendement et de pratiques induites vivre leurs propres écoulement dans le ruisseau des siècles et dans les artères de nos songes et de nos rêves... Merci infiniment à eux !...



Ils ont tout compris, y compris notre capacité ou incapacité fondamentale à ne pas tout comprendre, à ne pas vouloir tout comprendre « une fois pour toutes. » !...

 

Ils ont simplement et naturellement construits des tremplins et des promontoires pour nos libres envols, pour nos libres destinations, pour désaltérer nos soifs de quêtes aventureuses, de cheminements plus ou moins périlleux et de navigations hauturières...





19/01/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi