Les dits du corbeau noir

ELLE S'APPELAIT DOMITILLE HOMMAGE ET SOUVENIRS 2018 BRAN DU 08 12 DECEMBRE

Bran du Scan_08122018_000170.jpg
Domitille

 

 

Domitille

 

Hommage et souvenirs... Bran du 08 12 2018

 

 

Elle s'appelait Domitille...

Elle fut abandonnée à sa naissance par sa « famille »...

 

Toute petite, elle fut confiée à une vielle fille célibataire

et ce, contrairement aux dispositions réglementaires...

 

Dès ses 18 ans révolus, elle quitta la Normandie pour partir, une valise à la main, vers le Sud, vers un autre versant possible de la Vie...

 

Elle devint urbaine et citadine

et se savait, de la Vraie Vie, orpheline...

 

Elle mit plus de trente ans pour retrouver son père et sa mère ; qui de nouveau l'excluèrent de la nouvelle cellule familiale que chacun , de son côté, avait créée...

 

Cette seconde négation lui fût mortelle...

Tous les soins prodigués furent inutiles

et tout l'amour sincèrement porté vers elle

fut impuissant à compenser, à soulager, un rejet aussi terrible...

 

La maladie psychique et morale continua de s'emparer de son corps et de son esprit ;

elle s'engagea lors, sans balancier, sur le fil de la folie...

 

Rien ni fit : écoute, attention, accompagnement, présence, confiance, tendresse ; trop grande était cette détresse au fond de laquelle toute espérance enfin entrevue glissait irrémédiablement vers des abîmes de souffrance...

 

 

Elle nous a quitté, elle qui se voulait servante de la Déesse, elle qui aspirait à renaître sur le sein de la Mère...

Ayant délicieusement et voluptuueusement goûté à cette Energie, Force et Lumière, ayant à tant d'amour « cosmunié », s'étant de corps et d'esprit entièrement immergée dans la grande matrice naturelle, elle a donné, à son âme, des ailes pour la délivrer enfin de toute emprise de l'obscurité...

 

 

Il ne nous appartient pas de « juger », mais de faire mémoire et de se souvenir d'une Femme riche d'énormes potentialités, aptes à l'enchantement et à l'émerveillement, à l'offrande et au don, qui, confrontée aux plus sordides démons, de vivre, à renoncé...

 

 

Je ne laisserai pas la mort en son linceul l'envelopper du drap de la noirceur et de l'oubli...

Je garde en mon cœur son image, son visage et tout le partagé, tout l'offert, de corps; de coeur et d'esprit...

 

 

Je confie son âme à l'Univers, à la bonté Incréée, sachant qu'en tout luminaire, qu'en toute clarté, rayonne, à jamais, de sa lumière...

 

 

Hommage de l'artiste et de l'aimant...

 

"Quand les yeux qui regardent, admirent et contemplent,

prennent bain de splendeur et de beauté, ils sont lors

le reflet du miroir d'un amour communément porté

et qui, à jamais, au coeur, fait mémoire."

 

 

 

 

 

Bran du Scan_07122018_000040.jpg

Bran du Scan_08122018_000220.jpg

 

Bran du Scan_07122018_000021.jpg

 

Bran du Scan_08122018_000084.jpg

 

Bran du Scan_08122018_000087.jpg

 

Bran du Scan_07122018_000043.jpg

 

Bran du Scan_08122018_000096.jpg

 

Bran du Scan_08122018_000214.jpg

 

Bran du Scan_08122018_000180.jpg

 

Bran du Scan_08122018_000250.jpg

 

 

Bran du Scan_08122018_000249.jpg

 

 

Bran du Scan_08122018_000097.jpg

 

 

Bran du Scan_08122018_000177.jpg

 

Bran du Scan_08122018_000248.jpg

 

Bran du Scan_08122018_000091.jpg

 

Bran du Scan_07122018_000022.jpg



08/12/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 521 autres membres