Les dits du corbeau noir

actualité du druidisme parution mars 2013

Actualité du druidisme   Mars 2013
BRETAGNE MAGAZINE N° spécial 100 % celte…   extraits

« Cette race a au cœur, une source d’éternelle poésie, le royaume de féérie, le plus beau qui soit sur terre, est son domaine. »  Ernest RENAN

Voici une parution consacrée au monde Celte et qui fait une grande place à notre Tradition… Sous le titre « Toujours vivants ! »

Extrait de l’éditorial : « Le monde Celte, c’est une vision du monde originale et unique qui trouve dans les aspirations spirituelles et écologiques d’aujourd’hui un écho profond. Femmes et hommes, leur résistance à défendre leur croyance, leur indépendance, leur liberté, les place au cœur de notre histoire européenne, les élève au rang de héros ou de modèles… leur maîtrise technique, les chef-d’œuvre de leurs artisans suscitent l’admiration et continuent d’inspirer nombre d’artistes…
Les Celtes considèrent la nature comme une émanation des divinités… leur art, leur histoire ont distillé l’œuvre de grands noms de la littérature, de la peinture, de la musique, du cinéma… Ils sont de mieux en mieux connus ces Celtes qui ont constitué la première civilisation cohérente en Europe et qui nous ont légué des traditions…
Ils nous ont précédés et ils continuent de nous habiter… »

Sous la plume de Claudine GLOT : « … Dans les motifs artistiques Celtes… dans la transmission des images… il y a la permanence de l’idée qui leur donne sens, ce dernier prévaut sur la forme, la substance prime l’apparence… Dans l’art et surtout dans la littérature, comme dans certaines traditions populaires, l’héritage culturel celtique est toujours vivace et fécond… L’art conserve la conception du monde Celte, son interprétation spirituelle…   C’est un art faussement abstrait, aux formes mouvantes (ce sont les surréalistes qui l’ont le mieux compris.) Un art qui a pris parti pour des formes en évolution, en transformation. On reconnaît l’importance d’une forme ou d’un thème par un traitement statistique des fréquences et par des équivalences… (Feuille, dragon, palmette, esse…) La culture celtique est l’un des piliers de la culture de l’Europe…

De l’identité celtique moderne : Dans la foulée de mai 68 les Celtes connaissent une nouvelle popularité dans un monde où l’anticonformisme et l’anti-autoritarisme sont de nouveau en vogue… les Celtes abordent la modernité et la mondialisation avec une vigueur étonnante. L’identité celtique moderne s’est d’abord fondée sur la pratique des langues celtiques puis sur d’autres concepts (une certaine forme de musique qui a su conquérir la planète, le souvenir d’une grande civilisation européenne et un imaginaire qui ne cesse de captiver l’Europe depuis le Moyen-Age.)
Elle s’incarne enfin - et c’est sa force - dans certaines manières de vivre et de rêver un monde aujourd’hui multipolaire…(En témoignent les grands rassemblements populaires, créateurs de sens et de rencontres conviviales.) »

Sous la plume de Nathalie Kouyoumdjian : reportage sur un rituel druidique tenu sur l’Ile de Gavrinis au solstice d’été 2012 par Oaled Drwized Kornog (Eric Boudard)
« … La façon de vivre le druidisme aujourd’hui peut varier très sensiblement d’un collège à l’autre, aucun dogme ne s’impose à tous, seulement des idées, des croyances et des valeurs partagées… Dans un rituel tout doit concourir à élever la conscience de chacun pour faire communion avec les éléments. La philosophie druidique voit la vie dans le végétal, le minéral, l’animal et l’humain qu’elle reconnaît comme une manifestation divine qu’elle nomme l’Inconnaissable ou l’Esprit Universel… »

Sous la plume de Thierry JIGOUREL : « Le néo druidisme aujourd’hui croise ses sources et reconstitue un ensemble cohérent. Il recourt aussi dans ses rituels à des éléments empruntés à des spiritualités proches (l’hindouisme par exemple)… (Pour rappel, le monde celtique relevait de la vision du monde indo-européenne.)…  Un trait essentiel du néo-druidisme est son rapport à la nature, sa conscience écologique, sa diversité culturelle, sa défense de la biodiversité… Je vois dans l’attrait qu’il suscite une recherche de spirituel, de sacré, de merveilleux (Il n’est pas toutefois épargné par des querelles de clocher ou des égos préjudiciables.)


C’est une spiritualité plutôt qu’une religion…


Ce n’est absolument pas une secte ; il n’y a pas de désocialisation de la personne, pas de rupture avec le lien familial, pas de captation d’argent…


Vouloir le relier au chamanisme est caricatural et en faire une « maçonnerie » n’est pas justifié même si ces deux mouvements de pensée, leurs fondamentaux sont en partie semblables…
La fonction du druide, son savoir, son rôle, le rapproche plutôt du brahmane. »

Il est juste et nécessaire dans un siècle d’amalgame, de confusion, de manipulation des images que certaines vérités soient rappelées objectivement et argumentées…
L’attrait pour les valeurs, contenus, espérances et aspirations qui constituent les fondements du druidisme moderne ira en s’accentuant et touchera de plus en plus d’individus en recherche d’équilibre et d’harmonie… Puissent-ils trouver au près de nous l’accueil, l’attention, la considération et l’accompagnement souhaité et attendu ; puissent-ils faire preuve eux aussi de respect, de tolérance, d’ouverture, d’entendement, de solidarité, d’exigence, de discernement, de volonté, de désir, d’effort, de responsabilité, de conscience avisée et aiguisée, en cultivant « celtiquement » l’échange, le partage, la rencontre, la découverte, l’émulation, fraternelle et aimante…



17/03/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 521 autres membres