Les dits du corbeau noir

UNE CONCEPTION MAJEURE, VITALE, ESSENTIELLE... REFLEXION BRAN DU 2016 03 11 NOV

Une conception majeure :  Bran du             03 11 2016

 

 

Dans le monde Celte :

 

"...La notion de l'équilibre et de l'harmonie du pays (et donc du monde) implique un souverain idéal qui concentre en lui-même, tout en l'irradiant, la perfection d'un gouvernement généreusement bénéfique..."

(in les Druides F Le Roux et Ch J Guyonvarc'h Ouest france éditeur)

 

Ce en quoi le druide le conseille, le guide, l'instruit et l'accompagne...

 

Nous savons combien le monde Celte est soucieux du bon ordonnancement, des êtres, des choses et de l'univers lui-même ; ceci gage de paix, de fertilité, d'abondance, de santé etc...

 

Pour cela le comportement humain se doit de se conformer à un sens aigu des équilibres et des harmonies à préserver au sein de toute la création et de ses lois d'évolution...

 

 

La mission, la fonction celtique, par excellence :

 

Maintenir le monde, les "mondes" en cohésion et se garder de tout ce qui peut compromettre cela (mensonge, fausseté, dissonance, discorde, démesure, désaccord, iniquité, injustice, mauvais jugements, lâcheté, indignité, orgueil, soif de puissance et d'autorité, usurpation de fonction, renversement ou inversion des "valeurs")...

 

Le bon comportement humain participe donc des lois d'équilibre et d'harmonie qui régissent tout être et toute chose et qui sont garantes d'une "bonne vie" et de la pérennité de celle-ci de génération en génération...

 

L'objectif principal et primordial du monde Celte, c'est : "...Maintenir l'ordre cosmique sous la tutelle de l'autorité spirituelle"..."rétablir, restaurer, maintenir, entretenir, conforter, l'équilibre mystique"... Ce qui est régit dans le ciel est aussi ce qui est  régit sur la terre... Et l'homme est invité à apporter son bon concours à cela...

 

Comment ne pas transposer et songer un instant que si de telles préceptes, autant philosophiques que spirituels, autant de doctrines, concepts, visions et compréhensions du monde et de tout ce qui le constitue étaient de nouveau "activés" dans le coeur, la pensée, la conscience humaine contemporaine , nous ne serions plus dans l'état planétaire alarmant qui est le nôtre aujourd'hui, mais dotés d'une espérance réaliste, efficiente, cohérente et prometteuse...

 

Si cette compréhension majeure de la nécessité évidente d'établir une interdépendance, libre, volontaire, lucide, responsable, de nature symbiotique, solidaire, entre le genre humain et tout ce qui l'entoure était amplement partagée, nous aurions alors des attitudes et des comportements qui seraient mis pleinement au service du vivant et de sa régénération, de sa redynamisation et revitalisation et ce au bénéficie de tous et de chacun et de tous les règnes visibles ou non...

 

Cela ne saurait se faire sans concevoir une primauté de l'Esprit sur la Matière, du "Sacré et du Divin" sur le monde Profane sans que ces préséances ne soient pour autant dogmatiques et imposées de quelque façon que ce soit, mais qu'elles relèvent d'une conscience éveillée et maturée suscitant une libre, claire et volontaire adhésion et les responsabilités et exigences que celle-ci implique pour être accordée à l'intention et aux aspirations qui l'ont mise en oeuvre...

 

Concevoir cela comme le concevaient les Anciens et Anciennes de la Tradition celtique, c'est, en confiance et cohérence doter chacun et chacune d'une nouvelle espérance et apporter des forces, énergies, lumières, dynamiques, stimulations, émulations qui font grandement défaut dans le champ déserté de la confiance en l'avenir...

 

Toute véritable sagesse est aujourd'hui de nature à constituer une "référence" productrice d'outils et d'instruments, de méthodes, de pratiques, aptes à soigner une civilisation malade des maux qu'elle inflige à elle-même et au monde du "vivant", et ceci, par orgueil, mensonge et cruauté...

 

La première des maintenances, gérances, régences à réaliser, c'est au coeur de l'être humain lui-même afin qu'il devienne, redevienne plus exactement, individuellement, son propre "druide", son propre "souverain", son propre "guerrier", son propre artisan, producteur et créateur... et qu'il assure enfin et de nouveau sa propre souveraineté garante des équilibres attendus et souhaités par tout son être et ceci au bénéfice de tout son environnement...

 

Ce en quoi tous nos récits mythiques et légendaires sont une aide des plus précieuses par leur enseignements y compris symboliques et analogiques parfaitement transposables et adaptables à notre monde contemporain...

 

Tout le cycle arthurien, en ses bases archétypales originelles (non recouvertes d'un vernis dogmatiques chrétien) peut se "revivre" en chacun afin que soit restauré la digne souveraineté de l'être chargé lors de veiller en conscience, exigence et authenticité sur le bon ordonnancement de la vie et la préserver de tout retour vers le chaos...

 

Lors une terre devenue "gaste" serait en légitime mesure et capacité de "refleurir" !...



03/11/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 445 autres membres