Les dits du corbeau noir

TRIADES SUITE 4 2016 BRAN DU NOTES LECTURES , EXTRAITS ET REFLEXIONS 22 12 DEC

broceliande mars 2014 armelle 044pm.jpg

Soleil renaissant en Brocéliande au Solstice d'hiver

Photos BRAN DU

 


 

 

TRIADES (SUITE 4)    22 12 2016       Notes/Réflexions    Bran du :

 

Questions et interpellations au sujet du Barddas :

"Sources  de l'étude : Ph Jouet :Triades , Bardes et Druides dans l'Histoire et l'Imaginaire éditeur LABEL LN

 

 

Ceugant :

 

Ceugant, le Cercle de la Vacuité plénière et bienheureuse, qui est pure énergie et lumière, apparaît bien comme le Point-Source de toute Emanation englobant tous les Cercles et leur contenus donc tout le « vivant, tous les êtres et toutes les choses », tous les germes et semences d'existence...

 

Toute question « censée » et « légitime » posée au Barddas devrait se tourner en finalité et pertinence vers les Mystères de Geugant lequel contient, de façon indéniable, toutes les réponses...

 

Ceugant est bien le diffuseur, l'impulseur, le concepteur, le générateur, l'emblaveur, le « chef de Projet » de tous les processus décrits et abordés le long du parcours allant d'Annwn à Gwynfyd...

 

Il nous est dit que Ceugant est inaccessible et insupportable à l'homme en tant que tel, mais que si celui-ci « fusionnait », en tant que substance et fluide par exemple, avec Geugant, il ferait alors partie intégrante de cette sphère absolue et infinie !...

 

Il semblerait alors dans ce cas, que si l'accomplissement de l'homme se situe « dans le ciel », celui-ci ne serait pas alors limité à Gwynfyd, mais s'étendrait à Ceugant ?

 

Le véritable « commencement » ne se situerait pas dans Annyn (lieu pourtant indiqué comme étant celui de toutes les « germinations ») ni même dans Gwynfyd, mais plus précisément dans Ceugant qui assemblant et rassemblant des atomes et particules d'Energie/Lumière conçoit, forme et initie la Semence de Vie en la confiant au « terreau » et à « l'humus » du cercle d'Annwyn en donnant à Duw (Dieu) les « instructions » pour accompagner Celle-ci de son mieux dans sa « croissance » vers le Gwynfyd....

 

Reste à déterminer dans quel état, sous quelle forme et en quelle nature humaine ou pré-humaine est abordé et concrétisé ce « commencement » ?...

 

On pourrait peut-être imaginer que ce soit à partir du Souffle de l'AWEN émané de Ceugant qui « donne » forme et germe de Vie potentielle à cela qui Fût, Est et est appelé à Devenir ?...

(Avec le secours renforcé de Nwyfre et du Manred comme nous verrons plus loin...)

 

Geugant pourrait être l'inspirateur, le grand régent ou régisseur, de tous les « cycles et de tous les cercles », de tous les parcours, trajets, circuits de progression et d'évolution, de toutes les « transmigrations » y compris des mutations, transformations voire « métamorphoses » qui s'y opèrent à des fins subtiles, cohérentes et logiques ,l'ensemble répondant à une vaste et immense loi de Co-Evolution impliquant une co-participation consciente, cohérente, libre, aimante et volontaire du « Vivant » lui-même...

 

Lequel Vivant étant considéré (au double sens du terme) comme l'Expérience indispensable à mener pour prétendre à une amélioration à un perfectionnement de « l'Existant », du Principe, de l'Anima et de l'Essence ; ceci traduit sous formes de « données informatives retirées des dites expériences et traitées au plus haut niveau des sens et de l'Intelligence...

On ne peut qu'attribuer une valeur « cosmique » à tout cela....

 

 

Pour que l'Expérience produise les effets attendus, elle ne peut être totalement programmée dans ses fins et dans sa destinée, mais soumise à épreuves et au libre arbitre et à la libre détermination du vivant lui-même qui a la faculté de s'exonérer totalement de ce «plan divin et sacré », de le nier voire de le combattre et de s'y opposer, de n'en respecter aucune des règles ni des lois...

Tous ces « aléas » ou risques, refus ou déviances sont envisagés et font parties intégrantes de la dite « Expérience » qui repose sur une totale liberté de choix d'adhésion ou de non adhésion, de participation ou de non participation, d'entendement ou de mésentente, de connaissance ou

d'ignorance, d'implication ou d'indifférence, de craintes et de peurs ou de désirs et de volontés, etc...

 

Les valeurs humaines, positives, constructives sont requises pour parfaire le Plan et développer encore et toujours ses potentialités expansives et son « génie » créateur et novateur....

 

Il y a en cela l'idée d'une co-évolution universelle... Laquelle se veut faire la plus grande Lumière possible au sein de la grande Nuit du Monde et de l'Univers...

 

Duw (Dieu) serait lui-même une émanation supérieure de Ceugant, en tant que vecteur, facteur, agent, de ses intentions, désirs, volontés, plans, expressions et manifestations...

 

 

 

broceliande mars 2014 armelle 048pm.jpg

 

 

///...

 

 

Substance de Vie et de Mouvement et flot, fluide, flux subtil...

Nwyfre et Manred...

 

Deux termes ont été peu évoqués jusqu'ici. Ils apparaissent dans les commentaires et les additifs au 46 premières triades...

 

Nwyfre : Vie et mouvement, par union avec les autres valeurs, attributs, natures et facultés et avec Duw (Dieu)...)

(La Sustance la plus fine qui soit est Nywfre.)

(Elle coule et ruisselle à travers le Ceugant...)

Manred (le flot infime) est une sorte de « semence, onde, vibration, substance spirituelle » » ; la matière est une modalité qui résulte de Manred... (Sang, haleine, étincelle... procède de Manred.)...

 

Le premier des termes évoque le subtil (par rapport au « grossier » de certaines matières) . Il est parfois assimilé à l'éther ou encore à la Farine de l'Air... C'est d'abord une substance...laquelle s'apparente à une onde, à un fluide éthérique donc et se rapproche alors de l'Awen qui est souffle cosmique de l'Inspiration...

 

L'Awen se renforce dans son action par une substance accompagnatrice qui pourrait être assimilé à une « quintessence » de vie et de mouvement de vie établissant une connaissance, une compréhension et un discernement accru et étoffé. 

L'Awen, comme la Nwyfre, «ruisselle » de Ceugant...

 

 

 

broceliande mars 2014 armelle 058pm.jpg

 

 

 

L'idée de « germination » :

 

Un autre « flux », lui aussi « accompagnateur », est le Manred (le Flot subtile), lequel est aussi « constitutif » des modalités de la « matière »), expérimenté « spirituellement » ; laquelle est symboliquement et analogiquement comparée à une germination...

C'est aussi un ruissellement en provenance de Ceugant...

 

L'aspect germinatif de celle-ci est d'ailleurs bien présent dans les Triades...

Une germination n'a pour objectif que d'en produire une autre...
L'espèce ou plante considérée s'inscrit dans un cycle sans fin

qui va « de la graine à la graine » et ce, pour la pérennité de la dite espèce.

N'en est-il pas de même pour nous autres et pour toute notre espèce ?...

 

La plante fait aussi l'objet d'un commencement, d'une « traversée » en quelque sorte et d'un accomplissement lequel consiste en « finalité » apparente à « délivrer de la gangue de mort » les futures semences de vie résultant des épreuves traversées et des cycles parfaitement achevés...

(La similitude et le comparatif sont des plus recevables, n'est-il pas ?)...

 

 

broceliande mars 2014 armelle 059pm.jpg

 

...

 

 

Un trio efficace :

 

L'Awen, la Nwyfre et le Manred concourent tous ensemble et conjointement aux « influx » dispensés dans la création et future création ; chacun dans son rôle spécifique et tous en complémentarité de désir, de volonté, d'action et de but...

 

///...

 

Un parcours solaire ? :

 

La vocation de l'être ne réside-t-elle pas à faire « rayonner » cycliquement son « soleil intérieur » ; à accompagner, à protéger, au sein de la Roue de l'année, la naissance d'un soleil juvénile rénové, régénéré, après sa « tournée » annuelle et son déclin cyclique dans le « terminal » d'Abred ?

Le Vivant est lui aussi appelé à connaître, de façon alternative, une fin et un recommencement, un hiver et un été, etc... Cela fait partie de ses « apprentissages », soit de ses initiations à la « Sagesse »...

 

 

 

broceliande mars 2014 armelle 306pm.jpg

 

 

La dimension cosmique :

 

Atomes et particules et « poussières d'étoile »:

 

L'homme est-il poussières d'étoiles donc poussières de lumière appelées toutefois un jour à s'éteindre en donnant peut-être naissance à d'autres étoiles ?...(Selon la Loi des Cycles.)...

 

« Duw fit le monde et les vivants des particules en expansion infinie qu'il avait collecté dans le Cercle de Ceugant, rassemblées et arrangées dans le Cercle de Gwynfyd. Il le fit par la voix de son énergie puissante... »

 

« Il y a l'idée d'un Homme cosmique ou Grand Homme dans bien des cultures populaires qui formulent ce motif suivant lequel les diverses qualités présentes dans l'univers concourent à la formation des êtres avec leurs facultés. »...

 

Hubert Reeves avait raison de nous considérer comme étant issu de « poussières d'étoile .» Le propos des Triades nous invite à retourner en cet immense et fabuleux berceau, munis de compréhensions et d'entendements ajustés et adéquates !...

 

Il est donc possible que la « navigation existentielle » se fasse en fait de la Source à la Source !... ou de la Braise à la Braise...

Ceci, Via des flux et reflux, flux et reflux, flux et reflux etc....?

 

 

///...

 

Cela rejoint des idées (des hypothèses audacieuses) que j'ai avancées et abordées sur ce blog de « Formes-Mères » de « Pensées-Mères », « d'Ondes ou de Vibrations Mères », des idées conjoignant des approches physiques, métaphysiques et « quantiques » de ce Grand Mystère de Origines, du Comment et surtout du Pourquoi de la Création et de la Vie....

 

Un concept « universel » soit « uni vers Elle » ; la Matrice de toute matrice, la Conscience de toutes les consciences !....

 

 

 

mars 2014 coquilles etc 006pm.jpg

 

///...

 

 

Triades (suite) 22 12 2016

 

Des zones d'ombre ou des contradictions ou paradoxes rencontrés sur le parcours !

 

Dans le schéma du parcours proposé au sein des cercles de l'Existence, il subsiste des zones d'ombre qui dépendent comme telles d'une source lumineuse qui demeure, actuellement, ignorée de mon entendement mais dont je propose une possible et incertaine « approche »...

 

Si nous avons, a priori, bien compris l'acheminement de l'être qui, partant du jaillissement d'Annwn, effectue « nécessairement » sa trajectoire en Abred pour aboutir selon certaines réalisations personnelles au séjour bienheureux du Gwenved, des interpellations majeures subsistes....

 

Le circuit « hélicoïdal » qui est décrit (Tourner, parcourir, traverser... sur un axe vertical et ascensionnel, éclaire la raison d'être des Triades) ; il implique « un commencement, un passage et un accomplissement » ; ce dernier ne s'acquière que par les Trois Victoires ou Triomphes remportées sur Dwrg le Malveillant et Cythraul le Contreur en s'affranchissant de la Mort (Angau/Ankou) et en gérant et en maîtrisant au mieux, par ailleurs, la nécessité d'Abred en se souvenant des épreuves rencontrées et des enseignements retirés au sein de celles-ci …..

 

(Il s'agit de vaincre les épreuves d'Abred, de se préserver de l'Oubli et d'appréhender sereinement et sagement la Mort...)

 Cela requière que l'homme parcourant Abred s'attache aux forces du Bien et de la Vie.»)...

 

Le commencement du périple humain est censé débuter en Annwn (l'Abîme, le monde « vide » de la vacuité etc), mais il est évoqué, dans des énoncés et les commentaires des Triades, le fait que le véritable début du parcours pourrait avoir pour origine et provenance véritable le Gwynfyd ?

 

Il nous est bien dit que « Abred est le passage transitoire qui mène de l'obscurité des Abîmes d'Annwn à la lumière de l'état de Gwynfyd »... (Gwynfyd étant « l'Energie/lumière à l'état pur qui irrigue toutes les formes de vie. »)

 

 

 

 

mars 2014 coquilles etc 007pm.jpg

///...

 

Transmigration... (Passage d'un état d'existence à un autre)

 

L'idée de voyage qui fonde les Triades est celle d'un circuit qui implique le passage dans différents mondes lequel « « passage » est plus qu'intérieur »... On peut parler de façon légitime de « Transmigration »...

 On a expliqué et commenté la doctrine des triades par la « transmigration », c'est une interprétation des commentateurs du 18è siècle et surtout des siècles suivants.»)

 

« La métamorphose (volontaire ou subies) est la traversée des Âges du monde... Elle se distingue de la transmigration et de la métempsycose (passage d'éléments psychiques d'un corps dans un autre)...

Les métamorphoses de Fintan ou de Tuan Mac Cairill,

qui ont traversé plusieurs âges de l'histoire d'Irlande, témoignent de la plasticité du Verbe vivant (et du Feu) et de la Poésie. »...

 

«Le parcours dans un cercle entraîne une suite de modifications qualitatives et se laisse effectivement rapprocher de la transmigration au sens premier de cette notion. »...

 

« On voit dans les récits bardiques que le thème des changements d'état et de forme est très souvent abordé dans un contexte d'exaltation verbale.

La capacité à assumer divers états, corrélée au bouleversement du temps et de l'espace, permet l'assimilation du poète, du verbe et des objets considérés...

C'est un déplacement vers un nouveau point d'équilibre...

 

Le Barrdas faisait explicitement référence à la tradition bardique.

Les parallèles avec l'histoire de Taliésin et le thème littéraire des métamorphoses avancés par maints commentateurs sont pertinents. »...

 

Ce « voyage » s'apparente à une expérience conjointe à une quête laquelle peut avoir valeur d'initiation...

 

Certains oiseaux effectuent une migration (globalement du Sud au Nord et du Nord au Sud...) ; des papillons également, des rennes, des poissons, des cétacés... La notion de migration est donc très présente dans le monde animal, mais elle l'est tout autant dans le domaine humain... (migrations volontaires ou forcées et subies, c'est selon.)...

 

Nous pouvons même en tant que « sédentaires » concevoir un état « migrant » ou « nomade » bien que les effets de la sédentarisation exacerbée débouchant sur une restriction et limitation de nos libertés dédiés à la mouvance et au mouvement ne soient pas sans générer des conflits internes et externes parfois des plus « sérieux »...

 

Notre sédentarisation est étroitement liée à une notion biologique de sécurité laquelle exacerbée (comme en nos sociétés actuelles) amène à des phénomènes de cohabitations dramatiques et de nombreux conflits entre sédentaires et nomades...

(le nomade rappelle au sédentaire combien il a brimé et bridé sa liberté pour une concession à une sécurité certes biologique, mais très « liberticide » en d'autres domaines du fait de ses « excès ».)

 

Le parcours dans les cercles du Barrdas est un parcours de « migrant », de transhumant, impliquant une alchimie de la marche, du cheminement, laquelle opère des transformations et des modifications soit le passage d'un « état d'être » insatisfaisant vers un état jugé plus satisfaisant, tout ceci axé sur un désir et une volonté de perfectionnement qui trouve son « apothéose » dans le cercle de Gwynfyd......

 

 

 

mars 2014 coquilles etc 008pm.jpg

 

 

///...

 

 

Revoyons ces interrogations et supputations :

 

« Le retour vers Gwynfyd est un retour vers le visage originel, le retour à la pleine nature des êtres, de leurs statuts propres et de leurs fins »... Pourquoi un retour ?

 

« Il faut supposer qu'à l'origine les vivants étaient dans l'état de Gwynfyd et que leur séjour en Annwn n'est que le début d'un nouveau voyage... Cela correspond à la doctrine des cycles d'existence enchaînés...


C'est peut-être aussi l'indice d'une cosmogonie (naissance du monde) en deux temps ; l'une serait purement énergétique et lumineuse, en Gwynfyd, l'autre, substantielle et progressive, comme Abred 
? »

 

La triade XIX énonce ceci : Parcourir l'Abred, traverser le Gwynfyd et se souvenir de l'intégralité (du parcours et de ses enseignements) jusque dans Annwn...

Ceci évoque la fin du parcours dans Anred.

Etrangement le circuit suggéré par les trois étapes s'achève en Annwn ?

Ce qui suppose que l'on revienne dans ce lieu après avoir traversé Gwynfyd !...

 

Nous sommes dans alors dans une « boucle », peut-être au sein du symbole de l'infini soit « la double spirale », le « huit mit à l'horizontal ».... avec ses montées et descentes et ses croisement au carrefour ou au nœud duquel l'équilibre se reconstitue périodiquement ?...

 

L'Emanation primordiale, essentielle, fondamentale, originelle, a pour provenance le Cercle de Ceugant ; cercle inaccessible à l'homme en tant que tel...

 

L'Etre de connaissance, de souvenance, de libre choix et de discernement, doté de charismes (bonté, amour, générosité...), accroissant le bienveillant et diminuant le malfaisant, maîtrisant sagement sa croissance, menant le « bon combat », se gardant de la fausseté et de l'orgueil, de l'outrance, de l'égoïsme et de l'immodestie, évitant la stagnation et la chute, participant du « bon ordre », approfondissant la « connaissance de soi et de sa vraie et propre nature », pratiquant la pondération/médiation/modération 

faites d'équilibre et d'harmonie, cultivant et « perfectionnant » ses attributs, fonctions, qualités et facultés, faisant sereinement face à la mort, s'offrant aux visitations inspirantes de l'Awen, accédera au cercle de félicité et de béatitude de Gwynfyd, à la plénitude et à la complétude de sa « réalisation » lumineuse et spirituelle....

 

 

Dans un poème médiévale, en relation avec Taliésin, on trouve cette idée :

« ...La conjonction sous-jacente est que l'homme est un microcosme homologue du monde ordonné et de l'univers.»...

 

Gwwyfyd : « Une triade indique qu'en Gwynfyd le vivant peut encore changer, assumer d'autres états, mais dans d'autres conditions qu'Abred. »...

« Le Gwynfyd ne se déploie pas dans un temps linéaire, créé, mais se déploie dans un temps qu'on pourrait dire sphérique, qui met tous les états d'existence en correspondance sans les confondre. »...

« L'homme qui accède au Gwynfyd participe de la conscience divine. »...

« Le passage en Gynfyd résulte d'une transposition des éléments corporels sur un autre plan de la réalité»...

En Gwynfyd le dieu se réunit à toutes les formes vivantes...

Il est coexistant au vivant...

 

 

 

mars 2014 coquilles etc 009pm.jpg

 

 

Un possible postulat à dégager des « contradictions » apparentes :

 

Il s'agit dans ce qui précède de l'éventualité d'un « changement d 'état » de l'être et ce changement ne fait pas appel à une nouvelle enveloppe « corporelle » à priori. (Il ne saurait s'agir d'une notion de « réincarnation » au sens bien « corporel » du terme « carnation », carné, chair... Lequel terme est totalement absent des Triades, de leurs commentaires et chez le rédacteur lui même.)...

 

( Notes :

 

Les Triades telles qu'elle furent interprétées puis enseignées au Collège des Gaules de Paul Bouchet (Druide Bod Koat) trouvent leurs sources dans les traductions faites à l'origine à la Gorsedd de Bretagne en breton puis en français et dans les interprétations de Boad Koad lui-même. Elles furent reprises par divers traducteurs et commentateurs successifs...

 

Paul Bouchet insistera fortement et à sa suite les autres Druides et Druidesses du Collège des Gaules sur la notion de REINCARNATION...

Les enseignements que j'ai reçu dans les années 1980 relevaient de cette interprétation fortement accentuée, commentée et développée au point d'en faire une doctrine quasi « obligatoire.»)...

 

L'ouvrage de Philippe Jouet ne fait pas état dans sa traduction de ce terme, mais plutôt de celui de Transmigration au sein des Cercles de l'Existence ; l'Âme étant assimilée à l'AWEN laquelle âme n'est pas individuelle mais, en quelque sorte, collective et universelle....

 

Faut-il entendre, percevoir, comprendre, que l'homme accompli et réalisé en Gwynfyd poursuivrait son périple sous forme fluidique ou éthérique ou « vibratoire » tout simplement pour se conjoindre sous cette forme à la fois lumineuse, (musicale!) et sonore à la Conscience de toute conscience, à la « Vibration-Mère » ?

(Ce qui lui permettrait donc de passer de Gwynfyd à Ceugant au sein d'une « fusion » de ce type et de ce genre ?)...

 

Seule la forme « fusionnelle » serait appropriée dans ce cas...

Mais la chair, l'enveloppe corporelle ayant alors cessé sa fonction, disparaît de cette sphère... Lors, « la matière retournant à la matière », elle se « recycle » en tant qu'humus et terreau au sein d'Annwn en vue de support « nourricier » à d'autres « germinations » ! …

 

Rappel : Annwn : une matrice nocturne où sont conservés les germes de vie...

 

 

 

mars 2014 coquilles etc 010pm.jpg

 

 

///...

 

Encore à propos de Ceugant :

 

« En outre, il est donné à certains par vision, et par la vision qu'ils ont d'autrui, de voir la nature de Ceugant. »...

 

Cette « vision » ne peut relever que de la perception/visualisation de l'Awen avec l'aide de Nwyvre et du Manred sans doute...

Et donc du Tribann, lui aussi lumineux et sonore, et émanation synthétisée du Point -Source innommable et indescriptible...

 

Ceugant apparaît comme une énergie informative illimitée...

 

Ce que nous savons aujourd'hui de la physique dite quantique trouverai ici bien de ses applications avec des interférences mutuelles entre l'Expérience que nous sommes et Celui et/ou Celle qui la mène, conjointement,  dans le plus gigantesque laboratoire, creuset, athanor qui soit en l'Univers !...

(Ou encore dans une centrale informatique colossale réunissant toutes les données collectées dans l'Univers depuis sa Création et ne cessant de s'informer et de se doter d'apports nouveaux!)...

 

L'auteur pose la question : « L'homme peut-il rejoindre Geugant ?

Ce n'est pas dit, mais ce ne serait qu'au prix d'une fusion avec Geugant.»...

 

Nous avons aborder cela plus haut, et poursuivons...

 

Duw n'est qu'un agent de la puissance indescriptible et non supportable de Geugant...

Le Ceugant est incompatible avec les notions de durée ou de non-durée.......

Le Ceugant n'est pas un lieu coupé du monde, mais l'énergie et la lumière, inaccessibles à l'état pur, qui irriguent toutes les formes de vie. Il ne détermine pas leur destin...

 

Ceugant est a-delà de toute connaissance...

Il s'agit d'un état qui est par lui-même connaissance...

Ceugant assure la diffusion de la vie et de la lumière

 

 

///...

 

De « L'ÂME » :

 

« Il est dit que Duw (lumineux) s'est uni à la mort ; c'est-à-dire à la qualité terrestre, chthonienne, pour susciter l'âme douée de motion (mouvement, impulsion, faculté de se mouvoir) et de pensée. »..l'Ame est donc doué de mouvement et de pensée ;

elle procède des atomes ou éléments de lumière (Rappel : Dew est en chaque atome) (Mort et Vie résultent, sont faits, du Manred ou Flot infime qui coule à travers le Ceugant...ou encore modalité des matières de ce qui existe...)

 

Il y aurait une âme de souffle, une âme de feu (principe vital), car il y a autant d'âmes que de facultés...

Il n'y aurait pas « d'âmes individuelles », mais l'Awen (L'Inspiration) primitive, universelle et inaltérée... C'est le Souffle qui pénètre (inégalement) toute chose allié à la Vérité et à Duw... C'est un agent de l'Animation...

Il n'y a pas de césure entre l'Awen et les âmes corporelles......

Il n'y a rien à transcender tout est lié et investi d'Awen...

Le barde est invité à révérer l'Awen générale et personnelle...

 

 

L'AME serait donc en partie semblable ou assimilée à l'AWEN ; elle peut à priori se fragmenter, détacher un parcellaire, une partie de son « Tout » universel pour « animer » un « vivant » venant au monde...

L'Awen comme l'Ame sont les agents, instruments, ambassadeurs, intermédiaires de l'Oeuvre émanée de Ceugant que l'on pourrait, à défaut, et par commodité de langage et de compréhension, qualifié d'Esprit ; un Esprit formé de pures énergies et de pures lumières...

 

Ce à quoi la Sente de Lumière qui est notre cheminement au sein de l'état de « Druidité » se propose de nous conduire en nous accompagnant...

 

Cela qui Fût, qui Est et qui Sera ne peut être qu'une « Conscience » vibratoire, aimante et informative sans cesse à l'ouvrage dont la dynamique, le « moteur », la pulsation, le souffle, la Pensée et l'Action sont alimentés en permanence par des flux et des flots d 'Energies et de Lumière....

 

Et Cela est Juste et Cela fût, est et Sera en effet, encore et toujours, Equilibre et Harmonie, Bonté et Amour...

 

 

broceliande mars 2014 armelle 044pm.jpg



22/12/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 422 autres membres