Les dits du corbeau noir

TANTAD 2017 PREMIERE PARTIE DIVERSES SOURCES SYMBOLIQUES BRAN DU 24 05 MAI

 

colloque nov 2016 et automne 030pm.jpg
Photos Bran du

 

 

TANTAD 2017 Bran du 23 05

Eléments d'approche et de sensibilisation

(préparation au rituel)

Première partie : Diverses sources symboliques

 

Sources d'étude : le dictionnaire des Symboles

Jean Chevalier et Alain Gheerbrant - R Laffont Bouquin éditeur

 

 

Préliminaires symboliques :

 

Les thèmes abordés : le Feu / le Soleil / la Flamme  / le Solstice / les Eléments...

 

 

Trégor et feu mars 2016 175pm.jpg

 

 

LE FEU :

 

« L'homme est feu, sa loi comme celle de tous les feux est de dissoudre (son enveloppe) et de s'unir à la source dont il est séparé. » Saint Martin

 

« J'attise une flamme en moi. Mon cœur est l'âtre. La flamme est sa loi domptée. » Texte de l'Inde ancienne

 

« L'Amour est la première hypothèse scientifique pour la reproduction objective du feu et avant d'être le fils du bois, le feu est le fils de l'homme ( en vérité le feu fut surpris en nous avant d'être arraché au ciel.) » Gaston Bachelard...

 

« Le feu serait un dieu vivant et pensant, comme Agni ou Athor. »

E Burnouf

 

Le FEU :

 

C'est le moteur de la régénération périodique...

Comme le soleil par ses rayons le feu par ses flammes symbolise l'action fécondante, purificatrice, régénératrice et illuminatrice...

Il est le prolongement « igné » de la lumière...

C'est l'image sexuel du frottement et d'un mouvement de va et de vient...

 

Le feu est considéré comme l'élément moteur qui transforme, fait évoluer de l'un à l'autre les trois états de la matière :

solide (la terre), liquide (l'eau), gazeux (l'air)...

 

L'Etre de Feu symbolise l'agent de toute évolution...

 

Pour le monde Celte le symbolisme du feu est visiblement solaire...

 

La FLAMME :

 

Dans toutes les Traditions la Flamme est un symbole de purification, d'illumination et d'amour spirituel.
Elle est l'image de l'esprit et de la transcendance …

C'est l'Âme du Feu

 

La flamme qui monte vers le ciel figure l'élan vers la spiritualisation.
Dans son ambivalence la flamme peut avoir un aspect destructeur...

 

LES ELEMENTS :

 

Pour les grands philosophes de l'Antiquité, les différents phénomènes de la Vie se ramènent aux manifestations des éléments qui déterminent l'essence des forces de la Nature, celle-ci réalisant son œuvre de régénération et de destruction au moyen des éléments, l'eau, l'air, le feu et la terre.

 

Soit comme en Chine : L'eau, le feu, le bois, le métal et la terre

ou plus globalement : l'eau, le feu, l'air, la terre et l'éther...

 

(Pour Gaston Bachelard les éléments sont les hormones de l'Univers.)

 

Les éléments réagissent les uns sur les autres, tout à tour se produisant l'un de l'autre ou se détruisant l'un de l'autre...

 

Le classement opéré par les chinois relève d'un besoin d'harmonisation de la vie humaine et de l'ordre cosmique...

 

La distinction traditionnelle veut que :

l'air et le feu soient des principes actifs et masculin.

L'eau et la terre soient des principes passifs et féminin...

 

Notre « évolution » , celle de chacun d'entre nous, serait aussi fonction de la prédominance de tel ou tel élément en nous...

 

P1060071pm.jpg

 

LE SOLEIL :

 

« Le soleil est au centre du ciel comme le cœur est au centre de l'être. » C'est un soleil spirituel on l'appelle aussi le cœur du monde ou l’œil du monde dans la symbolique védique.

 

Le symbolisme du Soleil est aussi multivalent que la réalité solaire est riche de contradiction (Vie fertilisation, maturation ou sécheresse mort et destruction par exemple)...

 

S'il n'est pas le « Dieu » lui-même il est la manifestation de la divinité...

Il est la source de la Lumière, de la Chaleur et de la Vie. Ses rayons figurent les influences célestes – ou spirituelles- reçues par la Terre...

Il est le symbole de la résurrection et de l'immortalité. Il est un des aspects de l'Arbre du Monde ou « Arbre de Vie »...

Le soleil est l'intelligence cosmique...

 

L'or est appelé le « soleil » des métaux...

 

Dans le monde Celte le soleil était féminin comme dans toutes les langues indo-européennes anciennes.

Sa personnification mythologique est LUG appelé aussi Grianainech (Visage du Soleil)...

Il est présent dans tous les serments irlandais où l'on promet par le soleil, la lune, l'eau et l'air de l'Univers...

 

On évoque la « Grande Science » du Soleil...

Il sert de comparaison ou de métaphore dans tous les textes irlandais et gallois... Il sert à caractériser non seulement le brillant ou le lumineux, mais aussi tout ce qui est beau aimable et splendide...

 

Il est appelé dans les textes gallois « Oeil du Jour »...

 

SOLSTICE D'été:

 

La phase solaire estivale ouvre à la phase d'obscurité du cycle annuel. C'est l'apogée de la course solaire. Le soleil est alors au zénith soit à son plus haut point dans le ciel...

.......................................................................................................

 

 

 colloque nov 2016 et automne 053pm.jpg

 

AUTRE SOURCE : Philippe Jouet Dictionnaire de la Mythologie et de la Religion celtique Editeur Yoran Embanner

 

SOLEIL :

 

Le soleil tient une place importante dans l'art et la religion celtique.

Il est dit en gallois : llygad y dydd « Oeil du jour. »...

Le monde Celte suit la « marche du soleil » (Sonnocingos)

Le soleil a permis l'élaboration d'un calendrier continental luni-solaire.

Les étapes de la carrière solaire sont reflétées par la mythologie.
Le parcours diurne du soleil a été réglé par Trefhuinlngid Tre Eochair « qui commandait au lever et au coucher du soleil »...

 

La conception et la naissance de Oengus « Choix Unique » dit Mac Oc le « Jeune Fils » sont celles de « l'Apollon celtique » le Soleil fils du Ciel diurne et de l'Aurore-Rivière...

 

Le Cygne est une image d'Oengus uni à son essence lumineuse...

 

Le Mabinogi gallois compte de nombreux personnages qui tirent tout ou partie de leurs substances de divinités figurativement solaire...

 

F Kaul à reconstruit l'existence d'une séquence cyclique quotidienne et annuelle pour les cultures de l'Age du Bronze Européen :

« La barque solaire sort des eaux, elle monte au zénith et redescend, mue successivement par un poisson, un rapace, un cheval, un dragon qui correspondent aux solstices et aux équinoxes. Le soleil passe des eaux inférieures au supérieures, du ciel nocturne au ciel diurne. »..

 

(Il est question dans les récits d'un soleil menacé d’enlèvement ou d'emprisonnement donc captif et qu'il faut libérer...)

(Cela s'applique aussi aux « Aurores » , à la « Belle Saison » emprisonnée voir aussi le mythe de Perséphone chez les Grecs.)

 

Le soleil est source d'illumination. C'est l'origine des 7 chaînes de l'éloquence déposées sur la langue de Fintan mac Bôchra , le premier sage d'Irlande... Cela arriva :

« Des coups d'un rayon solaire passant par le creux de ses deux nuques lui ont rendu l'éloquence originelle. »

 

SOLSTICE :

 

On peut avancer que les solstices étaient des moments importants du festiaire celtique...

 

Les textes mythologiques irlandais montre que solstice d'été et d'hiver marquaient le centre des deux moities de l'année et constituaient aussi l'aboutissement des sacrifices célébrés durant les 3 quinzaines précédentes...

 

« Les « sessions poétiques » sont associées au « milieu du mois de juin une fois tous les 7 ans »...

 

Au VII, St Eloi veut qu'on ne se réunisse pas aux solstices « qu'on ne danse ni ne saute autour du feu ni ne chante des chansons le jour de la St Jean. »

 

 

DES ELEMENTS :

 

Ils ont une place importante dans les récits...

 

La Triade Terre Air et Eau et ses expressions spatiales Terre/Ciel et Mer y est bien attestée...

Ce sont les 3 espaces que parcourt Gwion Bach sous forme animale lors de son initiation poétique. Les éléments sont étroitement associés aux Îles du Nord du Monde dont les noms s’interprètent directement par ceux :

de l'Eau (MURIAS) (Maritime) associée au Chaudron du Dagda

du Feu (GOIRAS) La chaleur associée à la Lance et à Lug donc...

indirectement : de la Pierre (FAILLIAS) la Puissance (Pierre dite de Fâl)(Pierre de souveraineté)

et peut-être de l'Air (FINDIAS) la Blancheur (de Finn soit Blanc)...

 

Les éléments, complétés parfois par les récoltes et les fruits de la Terre, sont les garants cosmiques du serment dans des formules irlandaises.

 

Le serment par les éléments est connu au Pays de Galles. Ainsi l'engagement d'Arthur envers Kulhwch :

« Même si tu ne restes pas ici, tu auras le présent que ta langue et ta tête auront indiqué, aussi loin que sèche le vent et que mouille la pluie, aussi loin que courre le soleil et qu'enveloppe la mer, ainsi loin que s'étende la terre. »...

 

La promesse consentie « à moins que la terre ne tremble sur nous ou que les cieux ne nous tombent dessus. » est en principe aussi durable que l'ordre cosmique lui-même.

 

L'appel aux éléments dans les charmes magiques relève de conceptions voisines...

 

Le contact avec les éléments donne une force de résistance surhumaine. On s'incorpore la force des éléments comme le vent, la pluie, la grêle ou la neige en s'y exposant...

 

L'activité des éléments produits des richesses …

les hommes de pouvoir agissent sur les éléments (généralement par des incantations.)

 

Il y a deux idées fondamentales :

la Parole, la formule, quand elles sont bien agencées, agissent sur l'ordre des choses...
L'homme et l'Univers sont en résonance homologique...

 

Aux quatre éléments : eau, terre, feu et air constamment évoqués dans les récits, il semble qu'on puisse ajouter un cinquième diversement nommé Bleud (an aer en breton) la Farine de l'Air

équivalent à l'éther (Oabren en breton).

 

Au VIIè siècle St Eloi (encore lui!) veut que « personne n'appelle Seigneur le Soleil et la Lune ni ne jure par ces deux astres qui sont des créatures de Dieu. »

 

 

Trégor et feu mars 2016 182pm.jpg

 

Du FEU :

 

Divers sortes de feux :

le Feu vital / Le Feu dans l'eau / le Feu civilisateur / le Feu des guerriers / le Feu destructeur / le Feu médicinal /

L'or, le Soleil, l'Eclair, la Chaleur...

 

D'une façon générale le Feu présente 3 aspects :

bon, mauvais ou ambigus...(Comme le sacré lui-même.)

 

Le Feu Divin (Feu/Soleil/Lumière...)

 

Le Feu retrouvé (plusieurs récits mentionnent le séjour nocturne d'une divinité ignée et solaire et sa libération... (Ex : Oengus enlevé par Midir.)...

 

Le Feu Vital

La vertu curative du feu s'explique par son rapport avec la lumière et la chaleur, il y a aussi sans doute l'idée d'une « Âme de Feu »...

 

Le Feu des Eaux

Suivant les conceptions Indo-européennes le Feu des eaux peut être invisible (l'eau s'infiltrant mystérieusement dans le tissu des plantes) ou visible (comme l'or fluvial, le saumon, l'ambre, le corail.)..

 

Le Feu dans l'Eau ou l'Eau de feu (suite)

Il joue un rôle de premier plan dans certains textes cosmogéniques (Boand et Neizhan) (expression d'un charisme royal, de germes de conceptions merveilleuses...)

 

Feu de guerrier

Celui-ci est par nature « emplie de fluide brûlant » (ex Cuchulain dont la fureur doit être pacifiée par des femmes venant nues à sa rencontre et par un plongeon dans trois cuves froides!)

C'est « l'enflammé furieux »...

 

Le feu de la qualification

Le feu et l'eau des étuves sacrées sont associés aux rites d'initiation des guerriers.

(On peut rapprocher cela des « maisons de feu épiques ».)

 

Le Feu de la Parole

Le feu symbolise la capacité destructrice ou formatrice de la Parole (par dissociation/cohésion.) (Surtout dans les emplois juridiques)

 

Dans le Dialogue des Deux Sages (Entre Nédé et Ferchterne), il est question de : « Ardeur du feu... Feu de paroles... Amertume du feu... »

 

Feu et Eau : le Dagda dit avoir pouvoir sur eux à lui seul.

(On le dit « bon » de ce fait.) (Le feu bénéfique donne son nom au Dagda)...

 

Selon Strabon, « Les druides affirment – et d'autres avec eux – que les âmes et l'Univers sont indestructibles, mais qu'un jour le feu et l'eau prévaudront sur eux. »

 

Le feu et l'Eau sont les instruments de l’eschatologie cyclique...

(Eschatologie signifiant étude des fins dernières de l'homme et du monde.)

 

...///...

 

colloque nov 2016 et automne 059pm.jpg

 

Sources complémentaires : Philippe Jouet : Triades, Bardes et Druides.... Editeur Label LN

 

On a trace d'une conception de l'Âme de Feu (Principe Vital) qui abandonne le corps à l'instant de la mort . (C'est la « Lumière du héros » irlandais.)...

 

 

Trégor et feu mars 2016 183pm.jpg

 

Le Sacrifice par le Feu

 

Dans le rituel, le feu est un moyen de sacrifice et une forme du dieu consommant...

 

(Samain et Belteine sont les seuls fêtes où l'utilisation rituelle du feu est attestée...)

 

Le feu peut être un instrument d'inauguration ou de rénovation...

Ainsi pour le tertre royal d'Ulster à Emain macha...

On a fait une forêt artificielle avec des arbres entassés puis on a mit le feu à cela puis on a recouvert l'ensemble de terre....

(Association d'un tertre circulaire, de l'arbre et du feu.)

 

Le Feu dans l'Eau

C'est l'image Indo-Européenne d'une force ignée cachée dans les eaux...

Fintan ; c'est Vindos-Tenos (Blanc brillant) fils de Bochra (l'Océan) et de Labraid (le Parleur), il incarne le feu dans l'Eau et le Feu de la Parole...

 

Feu de la Parole

C'est une métaphore Indo-Européenne soit la parole qualifiante qui détermine la « qualification des Seigneurs. »

La louange est un feu, l'incitation et la satire de même...

 

C'est une arme dans les joutes verbales (contest)...

 

Le Feu de la Parole a aussi une force fondatrice. Il s'incarne dans les sages et les poètes des origines comme Fintan ou Amorgen...

 

Tan (le Feu) est associé à la parole poétique (parole de feu).

C'est un fluide vital, un principe générateur et destructeur...

 

L'une des Triades du Barddas (Livre d'enseignement des bardes gallois) réunie trois éléments : Le Feu, la Vérité et la Vie...

 

« 3 choses qui sont en accroissement :

le Feu ; c'est-à-dire la Lumière,

la Compréhension ; c'est-à-dire la Vérité

et l'Âme ; c'est-à-dire la Vitalité...

Et elles finiront par prédominer sur toute chose et ainsi, c'est la fin du monde d'Abred. »

 

(C'est une idée d'une fin dernière par le Feu au service du Vrai qui ne laisse subsister que le vivant dans la mesure où il participe du Vrai.)

 

Tableau :

 

Croissance                     Décroissance

 

Feu ou Lumière              Ténèbres

Réflexion / Vérité            Mensonge

Âme ou Vitalité               Mort

 

Pour la Croissance, ce sont des réalités concrètes, effectives, allant de la Source à la Diffusion, du Feu à la Lumière, de la Réflexion à la Vérité , de l'Âme-Souffle individuelle à la Vitalité...

On pourrait penser à l'existence de plusieurs Âmes (au sens de Forces de Vie telle qu'une Âme-Souffle , une Âme du Feu.)...

 

Vérité, feu et Vie organique sont les vertus respectives du sage, du guerrier et du producteur …

 

La « religion » celtique est une Religion de la Vérité et de l'Eveil.

Trégor et feu mars 2016 178pm.jpg



24/05/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 423 autres membres