Les dits du corbeau noir

RITUEL DE CLOTURE DES FÊTES DU TRICENTENAIRE HOMMAGE AUX ANCIENS 2017 BRAN DU 06 11 NOVEMBRE

 

Rituel de clôture des fêtes commémoratives du Tricentenaire 2017

(Résurgence de notre pensée traditionnelle en 1717.)

Sanctuaire de Pluvigner (Morbihan)

 

Remerciement à Auetos, Matolitus et Ualcos (Concepteur, bâtisseur, servant et gardien du Németon (Sanctuaire) dédié à notre Tradition, à nos Dieux et Déesses, aux cultes de nos Ancêtres.)...

 

 

En cette fête de Samain, en ce lieu et en cet instant qui transcendent l'espace et le temps, nous regroupons en nos pensées les trois lignées de notre humanité :

La lignée des étoiles...

La lignée de nos ancêtres...

La lignée des porteurs et porteuses de notre Tradition (via le relais des filiations et des initiations.)...

 

Ainsi nous reconstituons la Grande Alliance entre le passé, notre présence en ce monde et le devenir de ce monde...

 

 

En amont du Sanctuaire, au pied de la Source et de son chant, nous formons un premier Cercle de Fraternité.

En ce Cercle, nous procédons aux rites de lustration et de fumigation... Puis au chant des voyelles (selon l'ordre des Ogams) nous amenant à « l'Unisson »...

 

Puis le chant « Terre Mère et féconde... » est entonné par tous et par toutes...

 

Lors, les « saumons » que nous sommes remontent au cœur jaillissant de la Source, là d'où s'écoulent les cinq ruisseaux de sagesse, de sapience, de conscience, de cohérence et d'harmonie...

 

Le cortège est formé et marche vers le sanctuaire ; marche ponctuée des appels du carnyx et des trompes...

 

A l'entrée du Németon chacun fait sonner la cloche annonçant sa venue avec les meilleures intentions qui soient...

 

Le Cercle est formée autour des quatre points cardinaux accompagnés des quatre talismans druidiques... L'appel est fait à la paix afin qu'elle règne au Nord, à l'Est, au Sud et à l'Ouest...

En nous, entre nous et autour de nous...

 

Grande invocation (en français) introduite après la convocation des entités bienveillantes, protectrices et bienfaisantes...(convocation en gaulois.)... Chacun et chacune répètent la convocation formulée par le sacerdote...

 

///...

 

Ce rite est placé, comme il se doit, au choeur même de la cérémonie de Samain, période de communication « entre les Mondes », lesquels échangent et dialoguent et se « visitent » mutuellement...

 

Nous sommes placés entre les deux Roues de l'année : celle qui s'est achevée et celle qui s'ébranle de nouveau dans le cycle annuel et la ronde des saisons...

 

 

Formons la Roue de l'année.

Huit frères et sœurs se placent au milieu du Cercle autour du feu central qui, éteint, à été rallumé symboliquement...

Ils forment la roue conjoignant leur main droite au centre.

A l'annonce du déroulé de chacune des huit fêtes annuelles, ils avancent d'un pas puis s’arrêtent. Ils font ainsi huit pas, puis ils relancent l'année par un neuvième...

Puis ils regagnent leur place...

 

Lors la Chaîne est formée, chacun illustrant un chaînon accroché aux autres...

 

Souvenance, Gloire, Hommage et Honneur à la lignée des Hommes et des Femmes de l'If et du Bouleau, du Chêne et du Pommier, du Saumon et du Cerf, du Faucon et du Sanglier....

 

 

Nous avons reçu des Anciens et des Anciennes le précieux dépôt et l'inestimable legs.

Nous en sommes les héritiers.

Ce trésor de Sagesse, de Poésie, de Science et de Sapience, nous ne le dilapiderons pas, mais nous l'enrichirons de nos propres offrandes et apports afin que les générations à venir puissent trouver à leur tour, dans la Corbeille du Don et de l'Amour, les fruits offerts par le Grand Arbre de la Vie, ceux de notre Vie et ceux de ceux et de celles qui nous ont semblablement précédés...

 

« Ce que nous avons reçu du passé nous le devons à l'avenir afin que se perpétue la « Chaîne d'Or ». »

Angéla Duval

 

(Cette formule est répétée trois fois par l'Assemblée du Cercle.)...

 

 

Ce qui suit est répété par tous et par toutes...  :

 

« … Je suis chaînon ; chaînon de la Grande Chaîne...

Je suis enfant du Pommier et du Chêne,

en moi remonte le Saumon

suivant le soleil en sa course...

En Cela et par Cela qui Fût Est et Sera,

je renais en le divin Chaudron. »...

 

///...

 

« ...Ô vous,

Âmes Souffles

Âme de d'Eau et de Feu

Âmes solaires

Âmes de Lumière

Venez à nous, conjoignez-vous à notre respiration,

faites la clarté en nos obscurités,

Aidez-nous à progresser en notre Evolution

Veillez sur la destinée de notre Tradition.

 

Nous faisons souvenance du temps de votre présence en ce monde. Nous n'avons pas oublié l'offrande et le don de votre propre existence. Faites cœur et pensée avec nous. »...

 

...///...

 

 

Sont rappelés à notre souvenance pour être honorés et remerciés :

 

Les Druides Primordiaux venus des quatre îles du Nord du Monde...

Ceux des Tuatha Dé Dannan venus en Irlande,

Fintan et Tuan mac Cairill , Mog Ruith... Taliésin, Amorgen, Myrdhin et autres « hommes primordiaux » dont Menw le vieux...

 

Les Druides et Druidesses de l'Antiquité persécutés sous le joug Romain, ceux exterminés avec toute leur communauté sur l'île de Mona par une légion romaine...

 

Les fondateurs des trois lignées relançant la pratique druidique au 18siécle : John Toland, Henry Hurle, Edouard Williams (Iolo Morganw)...

 

Et ceux et celles qui leur succéderont au siècle dernier :

Pour le CGD : Paul Bouchet (Bod Koad) Ker Peoc'h, Jacques Gestalder (Cernunnos), Huguette Cochinal (Uxellia), Adventia, Charles Quéré (Quéré Kestour), Bernard Baboneau (Arz bro Naoned), Peurwyr et sa mère Viviane, Jeanne et André Logeat, Marcel Delmas....

Derulug (pour le Brésil)...

 

Pour la Gorsedd bretonne : les druides qui se sont succèdés depuis sa création en 1899 dont :

Jean le Fustec (Lemenik), Yves Berthou (Kaledvoulc'h), Per Loisel (Eostig Saezhaw), François Jaffrenou (Taldir) et Gwenc'hlan Le Scouezec...

 

Pour la Bretagne aussi le Druide Kalondan et la Druidesse, Gwezenn Dana...

 

Pour la Kredenn Geltiek :

Raffig Tullou (Llyvarc'h hen), Morvan Marchal (Maen Nevez) et Bayer du Kern (Ueroestrumnis)...

 

Pour les Comardia armoricaines :

Esumertos  et Yvon Lozarc'h (Odaccos)...

 

Pour le Collège des Chênes de la Forêt de Brocéliande : leurs fondateurs :

Jean Thos druide Sukellos et sa compagne Yvette Nicole , Michel Raoult (druide An Habask) et Bernard Duval (druide Goff ar Steredenou.)...

 

Pour L'OBOD brittonique : Rols Nichols ; ses prédécesseurs et successeurs...

 

Pour la FUD : Marie Dominique de Brescia (druidesse Plac'h Doué)...

 

Pour le premier collège druidique « gaulois » : le Collège des Gaules : Philéas Lebesgue...

 

Et pour vous tous et vous toutes, hommes et femmes, servants et servantes de notre belle Tradition dont les noms ne nous sont pas connus, mais dont la vibration intime pervibre dans la mémoire Incréée et dans sa Force, son Energie et sa Lumière ainsi que dans les lieux et terres où vous avez vécus et concélébrés et dans le coeur et la mémoire de ceux et celles que vous avez enseignés...

 

Tous : « Gloire et souvenance, hommage et honneur, gratitude et remerciement, à tous et à toutes. »

 

 

Formons l'Etoile à Cinq branches au cœur du sanctuaire...

(Rappel de la Quintessence et de l'Oursin fossile si cher aux druides et druidesses.)...

 

(10 frères et sœurs se donnent la main et forment avec leur bras tournés vers la périphérie du Cercle la dite étoile.)...

 

« Que cette étoile humaine et terrestre soir le reflet sur terre de l'Etoile céleste qui brille haut dans le monde nocturne pour éclairer celui-ci... Qu'elle soit aussi le reflet aimant et fervent de nos souhaits et de nos vœux pour un monde plus serein et plus harmonieux ; un monde de Paix, de Joie et d'Amour...

Qu'elle guide notre humanité en ses ombres set brouillards, en ses égarements, errances et obscurités vers une plus grande Lumière au sein des cœurs et des esprits et ce, pour le meilleur service de la Vie. »...

 

 

Les deux chants «  Celtes, nous sommes » et « L'Arbre de nos Pères » succèdent à ce qui précède...

 

La cosmunion suit cela ; chacun et chacune boivent à la coupe d'hydromel pour retrouver en elle les bienfaits des « Forces, Energies et Lumières » sustentant leur Corps, leur Cœur, leur Pensée et leur Esprit ; ceci accompagné à la harpe celtique par Philippe le Maréchal...

 

Un poème bardique est lors offert par notre sœur Morgana...

 

 

La véritable Mort dans le monde Celte est celle qui s'instaure dans l'oubli... D'où ce devoir de Mémoire et cet acte renouvelé de souvenance à chaque rite... Une mort qui n'est aussi « que le milieu d'une très longue Vie »...

 

Le Chant « La mort c'est fait ainsi...», entonné alors, signifie cela...

 

Un temps de « silence » est instauré afin de méditer , ceci accompagné par les chant de la source cascadant et le vent faisant tourbillonner les feuilles de l'automne...

 

Danann, représentante en France de l'OBOD nous invite à cultiver la paix en nous et entre nous et à faire rayonner celle-ci dans l'espérance d'un monde plus paisible et serein...

 

Le Cercle entier se ressert en se déplaçant vers le cœur du sanctuaire ; chacun et chacune se prenant par les épaules dans le Cercle d'alliance et de fraternité...

 

Rappel est fait de se maintenir cœur contre cœur, poitrine contre poitrine, de s'épauler, de se conforter, de s'accompagner mutuellement dans la Paix, la Joie et l'Amour...

 

Le Cercle se dénoue...

 

Fin du rite suivie des agapes fraternelles...

 

 

 

Merci à Ualcos et Magalie et Matolitus ainsi qu'à Danann pour leur investissement au service de la Tradition, au service de ceux et celles qui la servent et de ceux et celles qui viennent à sa rencontre ainsi qu'à tous les frères et sœurs présents et aux collèges représentés....



06/11/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 447 autres membres