Les dits du corbeau noir

RECHERCHES ET NOUVEAUX APPORTS IMPLICATION EN NOS RITUELS 2017 BRAN DU 18 11 NOVEMBRE

 

 

LA DRUIDITE Avancées et progressions

L'apport des recherches actuelles

Des applications possibles au sein de la rituélie

Bran du            18 11 2017

 

 

Nous saluons la nouvelle génération de chercheurs et de chercheuses qui revisitent les matériaux celtiques à disposition, approfondissent les pistes ouvertes par leurs prédécesseurs, apportent une nouvelle vision et perception dans un contexte de travaux difficiles et complexes...

 

Les derniers et plus récents ouvrages ont pour figure centrale le Dagda ou Dagodevos, mais aussi Lug (Llew au pays de Galles, Lugus en Gaule) et Cernunnos et, sous certains aspects, son avatar médiéval Merlin...

 

L'entendement et la compréhension progressent même si tous les chercheurs s'accordent sur le fait indéniable que nous ne saurons jamais réellement avec une totale certitude quelles étaient les conceptions majeures, les doctrines essentielles, la théologie, la cosmogenèse, l’eschatologie et les pratiques qui en découlaient du Monde Celte...

 

Il subsistera bien des manques et bien des vides dans notre approche de leurs connaissances et mises en œuvres physiques et métaphysiques...

 

Nous en serons encore et pour une grande part dans des hypothèses, des projections, des spéculations et des interprétations tout ceci plus ou moins argumenté avec justesse et pertinence...

 

Cependant, l'apport de l'archéologie nouvelle est loin d'être négligeable, la mise en convergence multidisciplinaire apporte aussi des résultats encourageants et les études spécialisées comme celle portant sur les données astrologiques et astronomiques obtenues par une nouvelle étude des objets cultuels, religieux, cérémoniels offrent de nouvelles perspectives très prometteuses...

(Et merci pour ces nouvelles approches à Venceslas Kruta et à ses intuitions pertinentes.)...

 

La progression se fait également dans le domaine du monnayage, dans celui de la linguistique, dans celui des études comparatives au sein du monde indo-européen y compris l'Iran ancien et également dans un plus grand et toujours prudent investissement dans ce que l'on appelle le folklore ou la science populaire ou les pratiques dites traditionnelles....

 

 

Toutes ces investigations, ces « regards », ces perceptions, ces explorations concourent à nous rapprocher de la Spiritualité, de la Pensée, de l'organisation sociétale celtique et de ses cohésions et ce, dans tous les domaines de l'activité humaine...

 

Merci donc pour ce foisonnement d'activités sensibles, imaginatives et intelligentes mis au service d'un entendement plus grand encore d'un monde Celte si méconnu et ayant fait trop souvent l'objet de mépris, de caricature, de manipulations idéologiques, de déni en terme de civilisation pleine et entière...

 

 

Cette  « matière celtique », il nous appartient, en tant que servants et servantes de la Tradition, de l'investir à notre tour afin de nourrir notre réflexion et de la faire mûrir et évoluer au regard de tous ces nouveaux et précieux apports sans pour autant faire l'économie de cet Awen, « le Souffle même de l'Inspiration » qui se doit de constituer l'axe majeur de nos investissements et sans lequel nous ne saurions que demeurer dans l'horizontalité certes d'une riche matière, mais dénouée de Verticalité, d'Essence, d'Anima, de Principe... (Le Fond mythologique, archétypal, légendaire... ne cessant, à travers le temps et l'espace, de donner Forme adéquate à ses expressions et manifestations...)

 

 

Les publications récentes ainsi que le 3è colloque tenu en ce mois de Novembre à Paris par nos Amis de la revue Keltia Magazine sur la religion druidique (en présence de chercheurs et chercheuses de talent), portent sur de hautes figures de la Tradition, une meilleure connaissance de ceux-ci, de leurs fonctions et attributs, de leur relation entre eux et de leurs rapports avec les données astrologiques et astronomiques lesquelles sont mises en correspondance avec la Roue de l'Année et le calendrier et son festiaire...

 

Nous comprenons mieux ces mises en correspondance et retrouvons une fois de plus le souci de grande cohérence entre tout ces éléments de la pensée et de la pratique induite par celle-ci...

 

 

J'ai dit et redit que la recherche de l'équilibre et de l'harmonie sont le « médiolanum » de la pensée celto-druidique soit ce point de vérité, de responsabilité, de solidarité, d'extrême entendement, de consciente et lucide adhésion, de totale liberté qui se veut concilier et harmoniser sans cesse ce qui est, en apparence, contraire, mais appelé à oeuvrer ensemble ou alternativement, ne pouvant se passer l'un de l'autre...

 

Ce « point », symbiotique, médiateur, régulateur ; sa connaissance, sa pratique, sa sagesse, sa sapience, son efficience, sa maîtrise, son enseignement, sa transmission, sont authenticité, son exemplarité exigeante, sont au cœur, au sein même de ce qui doit nous animer en permanence...

 

Une telle conception propre à toute sagesse véritable (et nous ne manquons pas de ces sagesses héritées de plusieurs Traditions en provenance de tous les continents de la culture, de la philosophie et de la spiritualité), se devrait d'être une pensée universelle et planétaire, elle serait la solution évidente à un ensemble conséquent de nos problématiques en terme de présence au monde et de devenir en ce monde, en terme de destinée commune à tout le Vivant !...

 

Tous ces apports conséquents en terme de recherches doivent être le support de nos réflexions en ce qui concerne aussi la tenue de nos rituels et leurs meilleures adéquations avec ce que la science et l'inspiration y compris bardique et poétique, nous livrent d'éléments pouvant nous aider à parfaire ce qui se doit de l'être...

 

Meilleures adéquations par rapport au lieu, aux dates, aux configurations célestes, aux invocations, à l'exactitude de celles-ci, au déroulé même, aux symboles utilisés, aux gestes réalisés etc...

 

 

Nous avons encore beaucoup à faire pour être dans une plus exacte et plus rigoureuse mise en résonance et correspondance, pour être davantage « opératifs » et davantage efficients dans nos mises en rapport et relation......

 

 

Nous sommes placés dans des champs vibratoires de Forces, d'Energies et de Lumières ; l'Esprit et la façon dont nous animons le Cercle sont d'une extrême importance pour vivre le lien instauré et le nourrir des vœux et souhaits de notre cœur et de nos pensées aimantes et ferventes...

 

Nos attentions et intentions demeurent les mêmes que celles de nos grands Anciens et Anciennes, nous avons la même « conception », la même vision, la même confiance, alliance et espérance qu'eux, sachons alors vivre le Cercle d'Union et de « Cosmunion » de notre mieux...

 

 

Les travaux menées avec brio par Vencelas Kruta, Gaël Hily, Philippe Jouet, Bernard Sergent, Daniel Gricourt et Dominique Hollard, Gérard Poitrenaud, Yves Vadé, Jean Paul Savignac, Claude Sterckx, Claudine Glot, Nathalie Ginoux, Valéri Raydon et bien d'autres encore, nous apportent de quoi réfléchir et accroître nos connaissances et les pratiques qui en découlent d'où notre gratitude envers ces chercheurs et chercheuses...

 

 

Exemple de possible application :

 

Il ressort de ces études « croisées » que l'année celtique ; la « roue de l'année » est bien, comme nous le savions déjà, divisée en deux parties allant de Samain à Beltaine puis de Beltaine à Samain soit une partie sombre (la traverse hivernale périlleuse) puis une partie claire (la Belle et prometteuse saison) ; toutes deux ascendante puis descendante alternativement...

 

Il ressort que la première partie, à dominante nocturne, serait plus spécifiquement sous le « patronage » de Cernunnos et la seconde, à dominante diurne, sous celui de Lug avec tout ce que cela représente d'éléments, d'attributs, de fonctions, de valeurs, de symboles associés...

 

Il s'avère aussi qu'en ces périodes s'affrontent les dragons ou serpents-dragons ou « monstres », soit des forces, énergies et lumières en opposition... (L'un des antagonistes prenant le pas sur l'autre puis devant lui céder la place à son tour selon la règle immuable de l'alternance.)...

 

(Les constellations présentes alors à certains moments « clef » ont aussi un rôle à jouer dans ce déroulé non par un déterminisme à évacuer car non recevable, mais pour leur champ d'influence et leurs connotations mythologiques.)...

 

Ces éléments, leur connaissance, leur compréhension, pourraient, je pense, trouver une plus grande « présence » et manifestation au sein de nos rituels...

 

Nous ne mesurons pas assez (c'est là certes une conviction personnelle) l'importance réelle d'un rituel digne de ce nom qui n'est pas censé se dérouler dans une suite d'improvisations plus ou moins heureuse et efficiente ni dans une codification extrême ne laissant aucune place et disponibilité pour la libre, inspirante et généreuse circulation de l'Awen (L'Inspiration et son "Souffle") qui se devrait être la « souveraine de la rituélie »...

 

 

La bonne intention est certes importante, mais elle ne saurait suffire quand aux attendus espérés de la relation instaurée ; laquelle se doit d'être sur la bonne fréquence d'émission, de réception et de transmission et non pas soumise à un ensemble de parasitages affectant plus ou moins sérieusement la mise en correspondance...

(Au mieux le lien demeurera « neutre », au pire il deviendra « négatif » et fort perturbateur pour tous et chacun y compris pour l'Univers lui-même qui n'a pas besoin d'un accroissement de distorsion vibratoire étant déjà bien saturé de nocivités diverses et variées.)...

 

L'instant, la période, le lieu, l'espace et le temps donc de la cérémonie, les façons dont on prépare en amont celle-ci afin d'être le plus possible en « résonance » adaptée et ajustée avec son sens et surtout son Essence, les façons encore dont nos pensées, actes, paroles, gestes, se formulent au sein de celle-ci ; leur correspondance symbolique, analogique, mythique avec le divin et le sacré qui se doivent de présider alors à toute action et formulation ; toute cela concoure à faire d'un rituel ce que l'on attend et espère de lui, pour soi, pour la fraternité assemblée, pour tout le vivant et pour tout l'Univers...

 

 

Ouvrages récents conseillés et à l'étude :

 

Daniel Gricourt et Dominique Hollard

Les Jumeaux Divins dans le festiaire celtique...

Collection terre de Promesse « Au cœur des Mythes »

 

Gaël Hilly : le Dieu celtique Lugus

L'Autre Monde Celte ou la Source de Vie Mémoire de la Société Belge d'Etudes Celtiques

 

Gérard Poitrenaud : Dans les cercles de Cernunos

Le Dieu primordial des Celtes et ses avatars.

Lucterios édition

 

Yves Vadé :Pour un Tombeau de Merlin

Du Barde Celte à la Poésie Moderne Edition José Corti



18/11/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 452 autres membres