Les dits du corbeau noir

PROPHETIE DE MERLIN (PARTIE 1) MYRDDYN BARDI DE BRAN DU LUGNASAD 2016 03 08 AOUT

Vision de Merlin...

 

Il boit le sang de mon seigneur

le corbeau aux serres d'aigle et de fureur...

Sans sève est l'arbre immense

couché sur ses racines...

 

Elle crie la corneille des combats...

Gisant est le porteur de l'épée

dont le ciel absorbe la rougeur écarlate

qui se répand dans le couchant de la bataille...

 

Les frères se sont querellés

pour quelques têtes de bétail

et les voici affrontés

dans la plaine aux clameurs de mort...

 

Fous sont les hommes aveuglés par l'orgueil...

Ils ont hissé la bannière du mensonge

et flotte au vent la mauvaise parole

qui empoisonne le cœur et la tête des guerriers...

 

Ils font affront au soleil, à la lune

ceux-là qui brisent leur lance dans le cœur du monde...

Ils font tarir la douce fontaine du jour

et font, des braises de la vie, une cendre d'amertume...

 

Brisés sont les roues des chars

Et rouge la grande plaine jadis fleurie...

Je n'ai plus le goût du sang aux lèvres ;

je n'ai plus la fièvre d'homme...

 

Mon étoile s'est perdue dans le ciel...

En ma ruche ne dansent plus les abeilles...

Pères et fils se sont entre tués...

L'arbre de la lignée ne portera plus de fruits...

 

J'ai laissé là mon bouclier de bronze et d'argent...

Dans la sylve profonde, je me suis retiré...

J'ai fuit la lance de l'absurdité....

Je suis égaré, je suis égaré....

 

Si loin du rivage d'entendement,

je vais dans l'océan des feuilles

me heurtant aux récifs de ma propre chair,

aux courants violents de mes houleuses pensées...

 

Beau était mon seigneur son son étalon blanc...

Il baigne maintenant dans la rivière de son sang...

La terrible nuit a fermé tant de paupières que

le ciel lui-même à peine à se lever...

 

Me voici hirsute et tailladé,

Les cheveux virant au gris

errant dans l'infini de mes questionnements :

Où est la Vie ? Où est la Vie ?

 

La sève et l'écorce m'ont appris...

Le chêne et l'if m'ont instruit...

Ma folie a passé avec les ans...

Je sais, je sais maintenant...

 

Néfaste est l'avenir

qui s'ébranle aux bruits de la guerre...

Néfaste est le devenir qui dresse

les fils contre les pères...

Néfaste l'accroc dans la toile de vie,

Néfaste le mot qui trahit les serments...

Néfaste la satire qui détruit

le rucher des sages paroles...

Néfaste cela qui fait pourrir le fruit,

cela qui incendie le verger des promesses...

Néfaste le parjure et son mépris,

Néfaste la hache qui devant l'arbre se dresse...

 

Je vois un brouillard gris

qui s'étend sur tout le pays ;

une chape de cendre qui enveloppe les cœurs,

les pensées et les chairs...
Je vois s'estomper la lumière

et se répandre la longue nuit...

 

Longue sera la traversée d'un terrible hiver...

Nul bourgeon sur la branche de la blanche saison...

Vaches sans veau, femmes stériles...

Terres sèches et arides ; maladies fertiles ;

Lait du sein se faisant poison...

Epée sans gloire sous le marteau des forgerons...

Eteinte sera la Parole de Feu...

 

La terreur sera semée comme graine au sillon

de l'ignorance et de la peur...

Les fous seigneurs déplaceront leurs hommes

comme des pions sur l'échiquier de leurs ambitions...

Ne seront les fleurs au jardin du printemps,

mais que ruine et désolation...

 

Puisse l'arbre retrouver sève et racines

et s'épanouir au cœur de la Belle Saison...

Puissent les hommes refaire noble et digne entendement

et retrouver sagesse et raison...

 

On ne nomme Myrddhyn

et je fus premier parmi les bardes...

J'ai quitté mes hardes et mes oripeaux...
ne suis vêtu aujourd'hui que de lune et de soleil...

 

Bran du Lugnasad 2016

 

...............

 

Myrddyn ou Myrddin est un personnage mythique de la tradition britonnique...

Son nom latinisé en Merlin(us) proviendrait d'un toponyme « Mori-Dûnon » signifiant : « Forteresse de la Mer »...

Myrddin est un personnage complexe dans lequel se rencontrent au moins cinq éléments hérités de périodes différentes :

Le feu de la parole ;

l'intermédiaire entre les mondes ;

le conseiller des rois ;

le héros déchu soumis à des épreuves :

l'homme sauvage inspiré...

....////...

 

La Tradition brittonique ancienne connaît un barde Myrddyn (certainement mis au rang des Cynveirdd ou « Premiers bardes »...) On lui attribut des poèmes au ton prophétique...

Certains textes laissent entendre que Myrddyn était un guerrier des Brittons du Nord...

Son seigneur Gwenddoleu est tué à la bataille d'Arfderydd.

Myrddyn devient fou et se réfugie dans la forêt de Celyddon...

Un document antérieur à 1100 : Entretien de Myrddyn et Taliésin fait état de cette bataille...

Un autre document fait état d'un autre entretien entre Myrddyn et sa sœur jumelle Gwenddydd laquelle présente son frère comme étant un sage et devin...

 

SOURCE / Dictionnaire de Mythologie et de Religion Celtique par Philippe JOUET    Yoran Embanner éditeur

 

Pour ce bardi, je me suis inspiré de ce qui précède...

D'autres bardis suivront...



02/08/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 452 autres membres