Les dits du corbeau noir

PRIERE OU INVOCATION REFLEXION 2017 BRAN DU 22 02 FEVR

Notes... 20 02 2017
A Propos de la prière Païenne (Pierre Lance animateur de la revue l’Hespéride »

 

 

"La prière « païenne » qui tente pragmatiquement d'influer sur les multiples volontés et phénomènes connus ou inconnus qui peuplent l'univers est une méthode d'action légitime dont on peut discuter les effets qui laisse à l'individu son entière dignité...

 

La « prière » est incontestablement d'origine et d'essence païenne, elle doit en bonne logique s'adresser aux esprits de la nature, des arbres, des animaux et des hommes....

 

« Dieu » est réputé omniscient, omniprésent, omnipotent, infiniment juste, sage et bon......

 

Dans l'état de perfection absolue qui est censé être le sien, il est rigoureusement exclus que l'être humain puisse lui apporter une information qu'il n'a pas déjà, un pouvoir dont il ne dispose pas encore, une vision qu'il n'a pas toujours eue...

 

Chez l'être croyant, le refus de subir, le refus d'obéir et le refus d'imposer témoignent d'une véritable spiritualité."...

 

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

 

 

Commentaires Bran du....

 

La Prière selon sa définition c'est :

 

« L'acte de religion par lequel on s'adresse à Dieu..

Un acte codifié ou non, individuel ou collectif, par lequel une requête est adressée à Dieu ou à une divinité ou à un être désigné comme médiateur de Dieu ou de la divinité... »

 

En latin « precare », precarius, à le sens de prier, d'obtenir par la prière...

En, hébreu le terme est lié à la notion d'abondance et en Grec à celle de lier, de s'attacher....

 

......................................................................................................

 

 

Prier met en rapport, en relation, un souhait, un vœu, un désir, une aspiration, une demande, une requête, une sollicitation, une imploration voire une supplication, émanant d'un être humain avec « Cela »(innomé et innommable pour certains , précisément nommé pour d'autres) (Principe, Anima, Essence de tout être, de toute chose, de tout le créé, de tout le vivant passé, présent et en devenir...)

 

C'est faire appel à une puissance, à un pouvoir supposé ou réel qui n'est pas de nature « humaine », mais qui peut suppléer aux carences, manques, faiblesses, impuissances de l'humain face à diverses adversités, épreuves ou maux qu'il rencontre et subi lui-même ou qui affecte ses proches, autrui voir toute la planète entière...

 

C'est un bon recours, un salutaire secours qui est demandé et adressé à Cela qui est censé posséder le remède, la solution, attendue, espérée et souhaitée....

 

Un tel acte suppose pour être formulé une foi, une croyance, une confiance, une espérance dans l'efficience même de Cela et de ses facultés et capacités à faire, à satisfaire, à exaucer ce qui est demandé...

 

Il est parfois question de pacte, de contrat, passé entre l'humain et le « divin »...(L'un offrant sa foi, sa reconnaissance, sa ferveur et parfois sa vie même et l'autre étant susceptible d'exaucer la demande, la requête, la sollicitation.)...

 

 

On peut se poser la légitime question de savoir ce qui est de nature à favoriser davantage l'aboutissement heureux et espéré de la sollicitation....

Et principalement l'attitude et l'intention qui accompagnent celle-ci...

 

Pour être entendu, il faut être compris ceci implique donc un art de la communication et une grande sincérité de l'acte qui met en relation, en connexion, en correspondance le demandeur et Cela qui est susceptible d'exaucer et d'abonder...

 

On peut concevoir qu'une formulation dont l'intention n'est pas sincère, respectueuse, précisément et authentiquement exprimée, aura de la difficulté pour être entendue sur la fréquence d'écoute et de réception adéquate laquelle sera d'ailleurs fortement parasitée de ce fait...

 

 

Je parlerai plus volontiers d'invocation que de prière...

Nos rituels (individuels ou communautaire) sont une aimante, fervente, consciente et cohérente invocation laquelle selon sa définition consiste à faire appel à un recours ou à un secours...

 

Je dirais plus volontiers appel à une PRESENCE... (A ce « divin » en nous, à ce qui pourrait être l'Âme de nature divine et éternelle qui cohabite avec notre existence...)...

 

Prier ce n'est pas, selon moi, quémander ou mendier ou encore "forcé à, obligé à" ; c'est faire surgir et jaillir en nous la part divine apte à assurer la relation avec sa Source, sa Souche, son Emanation, sa Matrice une et première...

 

Quand nous « ritualisons » nous instaurons dans le temps et l'espace (enceints de nos cœurs et de nos bras) une communication qui fait appel à Présence, à relation, à entendement afin d'établir une véritable « cosmunion », un authentique « égregore » de désir comme Un, de volonté et de compréhension comme Une...

 

Demande adéquate et réponse appropriée relèvent grandement de la qualité, de la capacité, de la « véracité » des liens instaurés ; l'entente se faisant entre ce « divin en nous» et ce divin « à l'extérieur de nous »... Quand les deux se conjoignent, alors le possible se manifeste et le « miracle » ou le « merveilleux » ou l'espéré peut survenir...

 

J'invoque la Présence, Celle qui selon la nature réelle et sincère du Don que je suis, que j'offre et que j'apporte, fera « présent » de l'attendu et de l'espéré, en correspondance, en affinité « divine » avec le Principe, l'Anima et l'Essence de... Cela qui fût Est et Sera...

 

L’émanation sincère et fervente d'une pensée d'amour n'est jamais « sans retour » même si nous ne pouvons toujours le « mesurer », même si nous en doutons, il y a une « retombée » dont les manifestations nous sont connues ou méconnues, discernables ou indiscernables, concrètes ou « abstraites », visibles ou invisibles....

 

La flêche lancée au ciel ne retombe pas nécessairement là où on l'attend... mais elle retombe indéniablement et si elle est chargée d'amour, elle trouvera le cœur qui s'en veut être pénétré, le coeur en attente de "guérison"...

 

Invoquer (amoureusement) la Présence ; c'est comme devenir une goutte de rosée que le ciel évapore et « incorpore à son corps céleste, laquelle perle de cristal, retombera « divinisée » sur l'attendu (ou l'inattendu) ; l'espéré (ou le désespéré) d'un corps humain ou terrestre afin, par la vertu de cette eau divinisée, de donner ou redonner Vie, Equilibre et Harmonie, Force, Energie et Lumière, à ce qui requière ou a besoin de ce bienfait et de cette bienveillance...

 

Invoquer au lever du matin ou au seuil de la nuit cette Présence et instaurer un « dialogue » avec Elle et émettre des vœux de paix, de sérénité, d'équité, de justice, de joie et d'amour pour soi, l'autre, tous les autres, tout le vivant et tout l'univers participe d'un désir comme Un ; d'une aspiration comme Une.

 

C'est un acte, parmi les plus beaux si ce n'est le plus beau que nous pouvons mettre et remettre quotidiennement au monde ; un acte en parfaite symbiose avec Cela qui Fût, Est et Sera...



23/02/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 423 autres membres