Les dits du corbeau noir

PETIT MANUEL DE l'ETREINTE AMOUREUSE (non exhaustif) BRAN DU 2017 22 05 MAI

Petit manuel de l'Etreinte amoureuse....

 

Bran du 19 05 2017

 

L'empressement, la précipitation (la meilleure façon d'aboutir eu déluge et à la submersion, c'est-à-dire au naufrage et à la noyade !) ne sont pas particulièrement recommandés au sein de l'Etreinte amoureuse...

(Tout cela pour être secoué par une bourrasque de quelques secondes!)....

 

 

Loin d'une fougue exaspérée (l'explosion survenant dès la mèche allumée et le désir véritable s'envolant en fumée !) il serait fort judicieux et délicieusement jubilatoire de pourvoir au préalable (avec douce ardeur et tendre ferveur) à toutes la palette des jeux de séductions et à toute la gamme hautement et savoureusement diversifiée des prémices et des préliminaires !...

 

 

Le frissonnement et un agent, un vecteur et un facteur d'approche qui témoigne lors de sa manifestation d'une agréable mise en correspondance vibratoire proche d'un phénomène électromagnétique confirmant alors que les « amants » participent bien de leur propre et mutuelle aimantation et qu'ils sont bien « alignés » sur une même fréquence d'émission et de réception !...

 

 

Aimé, être aimé, au sein de l'étreinte implique que celle-ci s'opère déjà à « distance », hors de la présence, par visualisation, songe et rêverie (sans « phantasmes » ni projections vulgaires ou bestiales pour autant.)

 

 

Il s'agit d'Etre disposé naturellement, joyeusement, en amont de la Source des jaillissements à venir, à accueillir, à offrir, à donner, à recevoir...)

 

 

Le contact physique, l'enserrement corporel, l'enlacement charnel, viendront s'ils doivent survenir, dans le temps et l'espace asservis à leur bon vouloir et à leur juste désir...

 

 

L'étreinte appelle, convoque, invite tous les sens aux fiançailles ou aux noces d'une concélébration masculine et féminine qui à pour accomplissement l'apogée de l'entendement androgyne des corps, des cœurs, des esprits et des âmes...

 

 

Les trois acteurs principaux de cette mise en divin ouvrage sont le regard, les mains et la peau (pour aller vers la quintessence du frémissement de tout l'être, on pourra adjoindre, progressivement, par la suite le souffle et la langue.)...

 

 

La « chimie » biologioque qui participe de l'acte sacré que l'on appelle l'Amour se doit de se « coupler » avec une autre alchimie transformatrice et transfigurante qui est celle des pensées et des actes guidés et inspirés par les vertus du don et de l'offrande...

 

 

L'Etreinte est un athanor, un creuset, menant une dualité conciliée et unifiée (symbiotisée et osmosisée») de la Matière à l'Esprit, du Corps et du Coeur à l'Âme, du champ profane à l'aire sacrée et consacrée...

 

 

C'est un acte « poétique » au sein duquel un même Verbe conjugue tous les temps afin de les amener peu à peu à une approche de la perfection...

 

 

Si la Confiance est réelle, conjointement instaurée et confortée, que les sentiments clarifiés et bonifiés sont réciproques alors « place au juste et émouvant Désir » et à sa mise en œuvre imaginative et créatrice, place à la musique, à la danse, au chant, à la chorégraphie des gestes, des mots, des regards et des silences...

 

 

Pour que la « fête » ne soit pas « défaite », il sera judicieux de « prendre soin » (de l'instant, du lieu, de l'intimité, de la température interne et externe, de la qualité de l'environnement, de la lumière ou de l'obscurité recherchée, des facteurs olfactifs présents ou à mettre en place, du décor et de ses aménagements, des objets convoqués aux noces, fleurs, tissus, bougies, fruits, plumes, coquillages, feuilles, (en les adaptant à divers emplois propageant plaisir et délices.)....

 

 

Prendre grand soin d'abord de l'alcôve et son écrin...

 

 

On peut se faire « une installation », un mandala de diverses façons, tisser ensemble le nid, enlever les épines de la bogue d'aimance, creuser la fontaine et le bassin des sens, tisser le berceau des renaissances, et mettre sur le trépied se l'équilibre, de l'harmonie et de la conscience réunis, le magique Chaudron...

 

 

Il y aura nécessité « d'évider » le temps et l'espace et de se faire un cocon à Soi, allant de Soi à Soi et ce, dans une dense et intense parenthèse amoureusement instaurée au sein du Vivre !

 

Mais tout autant des corps appelés à concélébrer l'Union...

 

 

Eux aussi demandent une « préparation » (Et pourquoi pas, en prémices de la « cosmunion » un jeûne, des abstinences, une veillée et des méditations, des échanges de poèmes amoureux, de lectures ou de lettres amoureuses, de douces déclaration de vœux et d'attention/intention, un « massage » «(hors zone érogène etc.)...

 

 

Rires jusqu'aux éclats et sourires sont des compagnons indispensables et leur camarade de jeux s'appellent l'humour et la fantaisie....

 

 

Il s'agit avant tout d'être « beau », de « sonner juste » et de faire preuve d'inventivité !

 

 

Puisse la beauté, en toute forme, sous toute forme, faire son entrée dans la cours et dans la chambre d'Amour !...

 

 

On lira avec grand profil l'éloge des sens de J C Powys ou des ouvrages de DH Lawrence mettant ceux-ci en liesse...

 

 

Les sens ont besoin d'être émoustillés et raffolent de diverses formes subtiles d'excitations progressives ce à quoi participent les frôlements et autres attouchements méthodiques et inspirés dont on ne saurait se priver ni priver l'autre co-partenaire de la relation...

 

 

L'étreinte amoureuse est tout le contraire d'un acte égoïste et violent (même s'il y a des partisans de la possession, de l'appropriation énergique et musclée avec les fantasmes appropriés à cela, ce n'est pas en cette force « virile » que résident, demeurent et séjournent les plus somptueux et voluptueux des échanges et de leurs agréments !)...

 

 

L'extrême attention, délicatesse pourrais-je dire, portée aux mots, aux gestes sera reçu à la hauteur et à la profondeur des « soins aimants » généreusement prodigués et partagés...

 

 

Les interdits et les fausses pudeurs , tous les conditionnements imposés, formatés, peuvent faire obstacle à la concélébration de l'Etreinte amoureuse.

Le corps a malheureusement été o combien, à travers les âges et les siècles, la victime de toute une perversité éducative répressive et castratrice, plus perverse encore que certaines dérives amoureuses extrêmes...

 

Il faut une grande écoute, une attention soutenue, à cela et nulle brusquerie... Si l'Amour est authentiquement à l'oeuvre, il saura restituer au corps, via la confiance instaurée et le juste désir initié, toutes ses belles, touchantes, troublantes, émouvantes et libres facultés...

 

Au stade où tout ce qui précède est source d'entendement et doux foyer de compréhension, il est possible d'élever l'union réalisée à hauteur de sacre et d'élaborer alors un rituel au sens plein du terme et des sens qui y participent et ce, en opérant une réelle transcendance des plans et niveaux de L'étreinte qui d'horizontale se dresse alors dans une seule et même verticalité....

 

Il ne s'agit plus seulement d'une offrande au plan humain, mais une offrande au plan divin où les énergies misent en bouquet, et leur rayonnantes et éclatantes clameurs, sont offertes à tout l'Univers et à ce qui le compose accompagné d'une pensée mise en chant ou parole pour que l'Amour mit en gerbe « ici et maintenant » soit semence et moisson d'Amour pour toutes l'humanité, pour toute la terre et tous les règnes qui s'y meuvent et s'y déploient...

 

 

Tout Amour retourne ainsi à la Source de Tout Amour pour être de nouveau à disposition des amoureux présent et à venir !...


…..................................................................................................



22/05/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 422 autres membres