Les dits du corbeau noir

LUC OLIVIER D'ALGANGE PROPOS REFRACTAIRES EXTRAITS MENANT A REFLEXIONS BRAN DU 2016 28 09 SEPT

REFLEXIONS PHILOSOPHIQUES :

LUC OLIVIER D'ALCANGE... Propos réfractaires extraits

Laffont presse Spécial philosophie

 

« Retour à l'essentiel » Jean BIES

 

« Pour voir, il faut comprendre. » J L BORGES

 

Voici des réflexions de hautes et profondes densités... Une pensée profuse en pertinences et interpellations.... A lire posément et sans précipitations !

 

 

« …/... Est libre qui sait mourir...

 

La véritable puissance ferait de nous des contemplateurs...

 

Le sacré et le profane ne sont pas dans les objets mais dans le regard...

 

L'un est ce qui rend possible le divers et en consacre la beauté et la vérité...

 

L'intelligible se manifeste à travers le sensible...

 

Symboliser est un acte amoureux.

Noces du visible et de l'invisible.

Embrasement de l'intérieur et de l'extérieur....

 

L'ésotérisme est la véritable érotique de la pensée....

 

Discerner l'infime survivance de la beauté, l'exalter, l'accroître, en embraser l'ensemble...

 

Les plus hauts sacrifices sont joyeux : la vie s'y hausse avec une plus haute intensité.

Ne sacrifiant rien, le Moderne profane tout....

Le Moderne qui ne veut pas sacrifier son confort, s'y sacrifie...

La haine de la beauté s'explique par la violence numineuse par laquelle elle nous arrache à nos certitudes pour nous abîmer dans la vérité....

 

Les hommes vivent, en l'âge noir, au plus éloigné de leur essence, au plus proche de leur substance....

 

La diversité des formes est la condition de la manifestation de la « sophia perennis »....

 

Toute existence humaine digne d'être vécue, même en dehors des formes religieuses, est rituelle...

 

Toutes les activités humaines ont été, sont et seront rituelles... Veillons à la qualité du rituel...

 

Situons-nous là où le monde se précipite comme une solution alchimique, dans la conscience et embrase toutes les apparences....

 

L'homme de la Tradition pense qu'il est pensé, n'oubliant jamais qu'il est un prodigieux instrument de perceptions des réalités sensibles et intelligibles, sans oublier les intermédiaires et médiatrices, les cités d'émeraude du « mundus imaginalis »...

 

Il vit cet homme dans le premier jour de la Création, qui vient en lui, par lui, d'un ressac primordial.

 

Consentir à ce qui est, c'est-à-dire l'éternel recommencement de la Tradition....

L'homme de la Tradition seul porte l'essence de la musique et la transmission du secret de fabrication des instruments, pressentiment de beautés encore inouïes...

 

Les Modernes aiment les « identités » car ils n'aiment rien tant qu'identifier, mais ils haïssent la Tradition qui est immanente et transcendante...

 

En bonne logique, les Hommes de la Tradition penchent à être libertaires...

Les dieux reviendront du fond indiscernable de notre cœur lorsque notre cœur redeviendra le cœur du monde....

 

 

Le merveilleux est imphotographiable...

 

Le ciel et la terre atteste notre présence...

 

Etre insouciant, léger, entrer dans un monde flottant....

 

Ce que l'on nomme invisible est, en réalité, visible à certains moments et aux pointes extrêmes....

 

les mythologies nous parlent tout autant de l'avenir que du passé. (Leur vision hors du temps).


Nous préférons le malheur car le bonheur est une négation de notre moi...

 

L'initiation est toujours secrète...

 

Il y a ceux qui savent que tracer un mot avec de l'encre sur du papier et un acte prodigieux et ceux qui l'ignorent...

 

Ecrire en poète, c'est combattre l'indéfini avec les armes de l'infini....

 

Les grandes âmes sont fidèles à tout, aux êtres et aux choses ; leur monde s'agrandit et s'approfondit avec le temps ; de nouvelles ferveurs avivent les plus anciennes...

La civilisation (et non la société) nous éveille à nos filiations spirituelles et à nos appartenances métaphysiques...


La lumière sculpte dans la vitesse comme l'eau et le vent dans la lenteur....

 

La véritable force se dit avec douceur....

 

Tout ce qui est merveilleux en ce monde est précaire...

 

Le sensible nous donne accès au supra sensible...

 

Lorsque les hommes regardent davantage leurs écrans que le ciel, le monde est perdu pour eux, et ils sont perdus pour le monde

telluriques et célestes....

 

L'éternité n'est pas en dehors du temps, mais à l'intérieur, cœur secret, qui contient tout l'en-dehors car il en est la source...

 

Ne vouloir que la liberté d'être dans le temps qui révèle l'être...

 

Les horizons se libèrent et revivent dans le monde de l'âme.

Nous devenons alors co-créateurs de la Création divine...

 

Il n'est que deux façons d'être au monde : l'arrogance du consommateur ; l'humilité du créateur...

 

Etre réfractaire, ce n'est pas être révolté avec le pathos moderne, mais ROMPRE LA, avec calme, et le plus simplement du monde, afin de demeurer fidèle à l'essentiel...

 

Ce qui recommence ; c'est l'essence de ce qui fut... Le propre de ce qui fut est de recommencer...

 

Tout se joue dans l'oeuvre de la mémoire, dépréciatrice ou célébratrice....

Le sens est dans sa recherche, improvisons dans un ordre plus vaste que nous...

 

Faire monter la présence de la nature à travers la civilisation comme une lumière à travers un prisme, un resplendissant jardin. Fleurs de feu qui éclairent....

 

Simplifier nos âmes afin de mieux percevoir la complexité du monde.... Et ce avec le cosmos, auquel toute civilisation bien née s'accorde au demeurant...

 

Une œuvre en recouvrance de civilisations....

 

Inventons une révolte sans révolte... (inspiration taoïste)...

Tous les combats essentiels sont des combats pour l'âme, des combats pour la grande et profonde paix retrouvée entre l'âme humaine et l'Ame du monde....

Lorsque les deux s'accordent, l'ataraxie se change en sérénité ardente, les moindres aspects de la vie s'animent et s'enchantent...

La sophia immémoriale scintille dans chaque geste...

 

En ce temps des « Modernes », Nous assistons, hélas, à la permanente débâcle de l'essentiel devant l'accessoire...

 

Développer un intellect qui désire le plus profond, le plus haut, le plus libre, le plus grand, le plus intense et le plus léger...

 

C'est en cherchant la « Parole perdue » que la quête initiatique trouve son sens...

 

Le monde moderne est une traversée du désert, mais sans la splendeur...

La finalité de l'oeuvre et en elle-même, qui la résume et la porte au-delà....

L'homme heureux est celui dont le geste s'accorde au temps qui fleurit et même au temps qui se fane...

 

Ouvrir par des mots le chemin des joies secrètes...

 

Nous n'aurons pas libérer les hommes de la servitude mais la servitude de ses limites...

 

Dans le monde Moderne l'esclavage n'est pas un moyen mais une fin...

 

N'accusons pas les êtres, les paysages, les œuvres de notre incapacité à les goûter...

 

La poésie et la métaphysique sont les conditions premières de l'homme...

 

La plus noble entreprise humaine est de chercher des heures heureuses à partager, d'en susciter ou d'en inventer les conditions...

 

Celui dont l'action est déterminée par la peur la retrouve au détour de toutes ses actions...

 

Celui qui sait qu'il peut mourir à chaque instant connaît l'extase de la délicatesse des fleurs de cerisiers. (Ethique du Bushidô)...

 

Le sens de la relation à autrui s'est perdu en même temps que la relation au monde , la présence inductive en nous du cosmos, l'acte de création dans la créature...

 

Nous ressemblons à nos pensées, à ce qui les requière et les oriente.


Nous faisons notre ressemblance...

 

 

Sans clef de voûte nous finissons écrasés sous les décombres...

 

La poésie requière une sauvage ingénuité...

 

Le moi réclame, le Soi reçoit...

 

Où suis-je en vérité, sinon dans mon souffle ?

 

L'infime loge l'immense...

 

La qualité d'un homme se mesure à ce qu'il n'a pas renié... »



29/09/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 455 autres membres