Les dits du corbeau noir

LES PASSEURS D'AMES LES CELTES NAVIGATIONS PROLOGUE ET PRELUDE BRAN DU 2017 16 10 OCTOBRE

 

Introduction :

 

Soirée consacrée aux navigation celtiques merveilleuses

Galerie les Chemins de la Création (Martine Jardin et Christian Tual.)...

Mardi 17 octobre. Erquy 18 H

(Dans la Vallée des Chênes ; dans la Cité de Verre de Nazado.)...

 

 

 

Les Passeurs d'Âme       Bran du              16 octobre 2017

 

 

Il y eu Menw le vieux, le fils des Trois Cris...

Il y eu Fintan dont on dit qu'il était le fils de l'océan...

Il y eut Tuan Mac Cairill, le dépositaire des anciens temps, celui qui transmit les premiers chants...

Et Bran le corbeau dans l'Autre Monde naviguant

puis Taliésin au front d'argent,

puis Amorgen puis Myrddin et d'autres encore ayant écume dans le sang et donnant sang à toute Vie...

 

Tous ayant suivi le cours de la jeune Lumière le long des berges de la nuit...

 

Ceux là furent bardes à la bouche de miel, certains aigle ou faucon, cerf ou sanglier, mais tous saumon remontant vers la claire fontaine, vers la Source souveraine les couronnant en royauté...

 

Ceux-là furent les premiers passagers de cette extraordinaire embarcation appelée la Vie ; la Vie aux voiles d'évolution ; la Vie qui ne connaît d'ancre à ses flancs et qui, de l'espace et du temps , se joue, dans le ballottage et le tangage de ses vifs et ardents désirs...

 

Ceux là vinrent au rivage d'Irlande mirent pieds et songes sur la poitrine de la Mère, naviguèrent comme le sel et l'écume à la crête des flots ; ceux là firent de leur présence au monde une épopée hauturière, firent de leur Parole, une flamboyante et ruisselante brassée de braises et d'eau...

 

Flux et reflux ainsi l'être et les saisons ; ainsi les marées de l'alternance dans la ronde des cycles qui font cercle à l'unisson...

 

Un jour, une nuit vous fut naissance, mais, qui pour dire votre origine, votre provenance, qui pour percevoir ou entrevoir vos horizons ?...

 

Nulle carte, ni boussole, ni étoile, mais cela en vous enfermé dans le coffret des mémoires, dans le coffre entrouvert de votre intuition, dans le secret de votre très longue histoire, dans cette nudité extrême qui au cœur se dévoile et, avec vous, par conviction, par intime résonance, fait route de perceptions, d'intime concordance, vers les îles d'espérance, vers la Pommeraie d'Avalon.....

 

Certes, nous sommes devenus sédentaires afin peut-être de faire humus avec ce mémorial terreau constitué des os de nos pères, des rêves de nos Mères... Mais nous avons encore le voyage sous la peau et du courant en nos veines, des rêves à la proue du bateau et le vent qui pousse et entraîne...

 

Rendez-vous nous est donné sur la grève, rendez-vous au-delà le neuvième flot...

L'arbre ne peut vivre sans sève et dans la sève sont les vaisseaux !...

 

 

Il y eu Menw le vieux, le fils des Trois Cris...

Il y eu Fintan dont on dit qu'il était le fils de l'océan...

Il y eut Tuan Mac Cairill, le dépositaire des anciens temps, celui qui transmit les premiers chants...

Et Bran le corbeau dans l'Autre Monde naviguant

puis Taliésin au front d'argent,

puis Amorgen puis Myrddin et d'autres encore ayant écume dans le sang et donnant sang à toute Vie...

Tous suivant le cours de la jeune Lumière le long des berges de la nuit...

 

Pour certains, animal, végétal, humain enfin selon le sort, se sont faits leur corps dans les entrelacs infinis qui dansent au bras de la mort quand la vie est symphonie...

 

A leur suite, je vais... Par eux, je suis de la lignée de la Grande Ourse , j'ai Polaire en ma chair et Lune en mes courses...

 

Mes mots ont leur étraves et sillonnent l'Océan...

Mes chants brisent les entraves, délivrent de leurs chaînes les enfants de l'If, du Bouleau et du Chêne, font jaillir du volcan de cendre la plus rouge des laves.

Quand à mes flamboiements d'Amour, ils consument toute haine...

 

J'ai bu à la corne de mémoire, à la coupe d'hydromel, à la rousse cervoise, au parfum de leur miel...

A leur nom, oui, j'ai bu, faisant hommage et honneur aux héros disparus, à leur âme éternelle, à cela qui fut et qui n'est plus parmi les siècles qui font naufrages au sein des flux et des reflux...

 

 

Dites moi, o vous, mes sœurs, mes frères, mes parents et amis, s'il est encore des cœurs qui voyagent dessus les mers que l'on oublie ?...

 

...///...

 

 

Notes   Bran du

Toute existence est une navigation, un embarquement en l'instance dont nous ne savons au départ la destination si ce n'est qu'un jour la mort assigne à échéance... Alors au-delà et par-delà peut-être nos ignorances, nous saurons où aboutissent ces sillons qui sont l'étrave de l'espérance au sein d'un abysse que nous sondons au fil de plomb des expériences !...

 

...///...

 

 

Des personnages ci-dessus cités :

 

(Selon Philippe Jouet : le Dictionnaire de la Mythologie et de la Religion Celtique.)

 

 

 

Menw le Vieux : Il fut le Fils des Trois Cris ; qui le premier vit les Trois Rayons lumineux et sonores et qui comprit que la Lumière était la Vie...

 

 

 

Fintan Mac Bochra (Blanc Ancien) : le « feu brillant », le « fils de l'océan », le bâton de grande justice, le brillant savant, le Druide et Homme primordial, l'initié, le dépositaire de l'antique sagesse, le précieux et fidèle transmetteur de la Tradition, (et ce de génération en génération)...

 

 

 

Bran : le héros du récit le plus « païen » et donc ancien des « Immrama » (récits de navigation)...

 

 

 

Taliésin : Le « front d'argent », le Prince des Poètes, La Connaissance qui s'impose à l'ignorance, le chef des bardes (Pen beirdd)...

 

Il est né de 9 éléments ; « du fruit des fruits ». Il est l'enfanté de magie...

 

« Je suis le vent sur la mer... Je suis vague de l'océan... Le saumon dans les flots. »...

 

 

 

Amorgen : La Naissance du chant... Il fut engendré par le chant. C'est le filid ; le poète inspiré, le Verbe poétique par excellence. Le « donneur de sens et de vie »... « Le dieu qui forme le feu dans une tête »...

 

Fintan dit de lui : « Il est l'or, la gloire et la Lumière. »...

 

 

 

Tuan Mac Cairill : Le « silencieux » et pourtant dépositaire du Chant des origines...Il transmet la mémoire de l'Irlande à St Patrick (Il n'a pas connu le « déluge » dont Fintan est sorti vainqueur et survivant.)...

 

 

 

Myrddin :

 

« La Forteresse de la mer »...

 

Il cumule cinq emplois : Il est...

 

Le Feu de la Parole...

 

Le conseiller des rois...

 

Le héros déchu soumis à des épreuves...

 

L'homme sauvage inspiré...

 

L'intermédiaire entre les mondes...

 

C'est l'un des premiers bardes (Cynveirdd)...

 

C'est : le sage, le devin, l'immortel, le devin, l'augure, le clairvoyant, le magicien...

 

Il est dit l'ami de Taliésin

 

C'est aussi l'instructeur des choses de la nature...

 

Il vit à Caer Sidi (La Forteresse de l'Autre-monde) dont il est dit qu'il reviendra un jour...

 

 



16/10/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 447 autres membres