Les dits du corbeau noir

LE PHILOSOPHE V JANKELEVITCH De l'AMOUR 2017

Le philosophe Vladimir Jankélévitch

(Sur France-Culture) Bran du compte rendu d'écoute 11 08 2017

 

 

 

« Tout est perméable à l'eau du cœur. »

 

« Seul, l'amour inestimable dans sa générosité infinie confère une valeur à tout ce qui est. »...

 

« Ce « presque rien » est aussi essentiel que la musique. »...

 

Pour ce philosophe la vie est une « parenthèse de rêveries dans la rhapsodie universelle »

Elle n'est peut-être qu'une « mélodie éphémère découpée dans l'infini de la mort » mais « le fait d'avoir vécu cette vie éphémère reste un fait éternel que ni la mort ni le désespoir ne peuvent annihiler. » … Ainsi aborder la précarité de l'existence...

 

 

 

Parlant de l'amour, de la vie, de la vie de l'amour  :

 

 

La vie est une devenir sans cesse changeant...

L'amour qui n'est pas une « vertu morale » est un être irréel, une expérience de vie, la source vive des vertus...

 

L'amour est de l'ordre du DON...

 

On aime pour aimer sans attendre en retour « d'être aimé à son tour »...

On prend la décision ou non d'aimer...

On consent à ce qui s'impose à soi et que l'on ne connaît pas...

L'amour est une rencontre non un apprentissage préalable, on apprend l'autre en l'instant, dans le simple croisement de deux regards... Cela vient naturellement, une intuition, un élan premier qui nous porte vers quelqu'un...

C'est un « événement » stupéfiant...

 

Nous savons qu'être aimé peut rendre malheureux...

 

Il faut lors aimer avec l'âme toute entière (et philosopher de même)

 

L'amour est pour lui-même sa propre cause...

Pas d'autre source à l'amour que l'amour...

La difficulté vient quand il faut associer la fugacité et la durée...

 

Cela se tient dans l'instantané de la rencontre, dans l'apparition évanescente, cela est inexpliqué demeure inexplicable...

 

L'instant : c'est entre ce qui n'est pas encore etc e qui n'est plus...

 

L'amour prend source dans la capacité de rencontre...

 

Il ne veut rien savoir de ce qu'il aime (il est au centre de toute réponse)...

L'amour est sans pourquoi... (ou il n'est pas!)...

 

Il n'y a pas de réponse du type : parce que.....

 

L'apparition qui change mon existence est elle même sans raison, sans explication...

 

Il n'y a que la décision courageuse d'aimer...

 

Aimer est sans raison, sans subordination à la raison...

La raison de l'amour c'est l'amour. On aime parce que l'on aime... simplement, naturellement...

 

Aimer : c'est dans l'instantané....

Aimer : c'est vivre la plénitude exaltante de l'être...

 

L'autre ne m'appartient pas...

 

 

 

Faire durer ?

 

Comment inscrire dans la durée ce qui se vit dans l'instant ?...

 

Par l'art de retrouver la jouvence au sein de l'habitude...

 

En préservant l'inconnu de l'autre... une part d'inconnaissance, de liberté de l'autre se doit d'être préservée...

 

Retrouver à l'oeuvre, toujours vivace, à l'intérieur du quotidien le principe lumineux qui a présidé au « vivre ensemble »...

(Traquer dans le quotidien l'éclat lumineux de l'amour.)...

 

Innover, imaginer, renouvelé, improviser pour une « vita nova » défiant la quotidienneté et ses habitudes...

 

C'est à cause du temps que nous sommes amoureux et à cause de lui que nous ne le sommes plus...

 

Chaque instant est le premier et le dernier des baisers...

 

La prime-ultime rencontre ne sera jamais réopérée...

(Aucun autre baiser ne sera comme celui-là.)...

 

Il n'y a pas lieu « d'idéaliser » l'autre...

 

Construire avec patience cet amour à coup d'aubes joyeusement renouvelées...

 

L'ordinaire peut être encore porteur d'émerveillement...

 

Il y a une résurrection possible de certains moments vécus...

 

Se garder de la nostalgie et de ses effets néfastes...

 

Se réjouir d'avoir vécu cela...



11/08/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 415 autres membres