Les dits du corbeau noir

LE DIEU LUG ETUDE ET COMMENTAIRES BRAN DU 2017 05 09 SEPTEMBRE

LUG        Etude       Bran du            05 09 2017

 

 

« Lug est le symbole même de la civilisation. » Pierre Lance

 

 

Voilà une figure parmi les plus remarquables et pertinentes qui soient du Monde Celte considérée, à juste titre et valeur, comme « majeure » est appelée de façon élogieuse « le multiple artisan », le « maître de tous les arts et de toutes les sciences », de tous les talents et savoirs, « l'omniscient », « l'homme de chaque art et de tous »....

(Mercure-Lugus en Gaule et Lleu Au Pays de Galles présentent des caractères et facultés semblables.)...

 

Lug est une figure panceltique qui regroupe sous son nom l'idée d'une « totalité », une totalité appréhendée, pensée, articulée, structurer et agencer à partir du nombre Trois lequel est un agent de l'Unité porté à sa plus dense et cohérente expression...

(Conciliateur, médiateur, régulateur, coordinateur, intermédiaire avisé entre les mondes comme l'Arbre de Vie des Celtes ; Arbre de vie associé aux divinités.)...

 

Sa fonction essentielle parmi d'autres non négligeables pour autant est le « renouvellement » (Philippe Jouet dixit)...

 

Ce renouvellement ; c'est la régénération des cycles épuisés, de l'année écoulée voire « effondrée », c'est un combat, une lutte, contre le retour d'un chaos enténébré, nocturne, qui gagne de nouveau sur la Lumière diurne génératrice avec l'Aurore et le Soleil de la Vie...

 

C'est le plus vieux et périodique combat qui soit que celui des Ténèbres contre la Lumière !....

 

La Maîtrise, la Sagesse extrême, consiste à concilier ces forces et énergies sempiternellement antagonismes pour les mettre au service bienfaisant et bienveillant du Vivant et des communautés de vie...

 

Ainsi Bresse le roi des Fomoire vaincu par Lug et ses « partenaires », lors de la seconde bataille de Mag Tured, sera amené à « coopérer » avec les Tuatha Dé Danann en leur livrant les secrets de l'agriculture soit « l'art de labourer, de semer et de moissonner. »...(Art que ne possède pas Lug pourtant détenteur de tous les autres.)...

 

« Ce qui est usé se doit d'être renouvelé » disent les textes sacrés et anciens de l'Inde... C'est en cela qu'intervient positivement Lug le « Dieu-Fils » aidé  du Daghda le « Dieu-Père » qui tout deux interviennent dans la régénération de la création et des cycles humains, royaux et saisonniers...

 

L'épuisement est une constance à l'origine de toute décroissance...

Les cycles saisonniers sont analogiquement comparable au cycle humain et celui des végétaux et des animaux...

 

(Nos cellules se renouvellent aussi comme notre sang afin de maintenir en vie ce qui peut encore l'être.)

 

Renouveler ce qui est usé est donc bien une nécessité impérieuse, vitale, salutaire qui préoccupe autant le monde « divin » que notre monde profane...

 

Ce qui est attendu des communautés humaines par rapport à leur croyance en LUG :

L'efficacité fonctionnelle et attribuée, pleine, totale et entière dans leurs interventions positives et ce, à partir de la mobilisation de leurs dons, facultés, compétences hors pair, talents, arts, savoir faire, expérience, maîtrise, connaissance, visions et perceptions...

 

Ce qui se traduit par :

Leur capacité à vaincre les forces hostiles à l'accomplissement de la Vie...

Celle leur permettant de réunir les possibilités et potentialités constitutives à l'émergence du monde, possibilités dispersées, épuisées, assombries, enténébrées, asservies, mais regroupées et revitalisées, ré-énergétisées, redynamisées « solairement » en quelque sorte afin que la vie se rétablissent et s'inscrivent dans une nouvelle et bienfaisante durée...

 

Ils ont charge de cohérence, de bonne coordination, de mise en concordance et juste résonance, de conciliation et de réconciliation, de mise en œuvre symbiotique, entre toute Force, toute Energie et toute Lumière...

 

Ils « incarnent » et réalisent ce que le Barddas attend lui aussi de la lecture et de l'entendement de ses enseignements majeurs par les aspirants à la fonction bardique : Accroître toute lumière, diminuer l'emprise du sombre en faisant œuvre de discernement et de choix sagement inspirés, maîtrisés et appliqués..

 

Lug participe « grandement » de cela tout en sachant resté à la place octroyée par ceux et celles qui reconnaissent ses mérites et ses grandes aptitudes... (Ils n'usurpent aucune fonction dévolues ou attribuées aux autres dieux.)...

 

Lui aussi « ramène » toute chose à leurs justes places ; c'est-à-dire dans l'équilibre et l'harmonie naturelle et universelle qui sont aussi celles que les sages et leur communauté d'appartenance prennent comme référence et modèle afin de maintenir une cohésion sociale, culturelle, philosophique, théologique, doctrinale, religieuse et spirituelle permettant des avancées et des évolutions bénéfiques à tous et à toutes...

 

Si le Principe, l'Essence, l'Anima et leurs Forces, Energies et Lumières « Incréé » demeurent les propulseurs de ces avancées et évolutions elles ont besoin pour cela de s'appuyer sur « l'expérience humaine » et les informations qui en ressort...

Le Père du peuple, la Mère du peuple, le Dieu-Père comme la Déesse-Mère, sont les ambassadeurs et ambassadrices de ces manifestations divines et sacrées, les détenteurs du Chaudron existentiel où tournent toutes les potentialités...

 

Lug sera admis, après les épreuves imposées à son habilité, à son adresse, à son intelligence, à sa dextérité, au festin des dieux et déesses et à leur banquet « d'immortalité »...

 

Lug en tant que « Dieu-fils » intervient au sein de la « Création » au niveau de l'organisation de Celle-ci, de la mise en architecture de l'édifice vivant et ce, selon une construction savante, efficiente et généreuse qui rassemblent le désir et la volonté Incréée et donne forme harmonieuse à ce que l'Esprit attend, aspire et inspire de L'Oeuvre de Vie...

 

Toutefois les rapports et relations entre le Dieu-Père et le Dieu-Fils ne sont pas, parfois, sans tension ni ambiguïté !...(N'oublions pas non plus que le Daghda, qui n'est pas sans « humeur », a une massue qui a faculté de donner aussi bien la vie que de la reprendre !)...

 

Dieu-Fils et Dieu-Père forment, le plus souvent, un binôme complémentaire qui « fonctionnent » au mieux au sein de la cosmologie qu'ils représentent et ce dans un intérêt commun....

 

Ils expriment et animent ensemble tout ce qui relève de la lumière, de l'éveil, de la vigueur, de la victoire et de la croissance comme d'autres grandes figures du monde Indo-Européen d'ailleurs...

 

La communauté humaine panceltique attend de Lug qu'il apporte et fasse la lumière en tout être et en toute chose, en tout instant et en tout lieu, en tout cycle et en tout passage délicat de saison...

 

Elle attend également du « polytechnicien » maître en tout art et science, du guerrier magicien et héroïque, du soigneur et guérisseur, de l'éveilleur, mobilisateur et rassembleur, de l'agenceur et coordinateur, du fin stratège et refondateur, du souverain et chef de guerre temporaire, du gardien des routes et

des chemins, du protecteur des voyageurs, du « soleil spirituel » et de sa puissance créatrice, qu'il garantisse ou rétablisse par des actes salutaires une liberté dangereusement compromise et qu'il apporte son précieux et efficient concours à une ré-fécondation et ré-fertilisation des corps, des cœurs, des pensées et des esprits, mais aussi les mêmes vertus et forces vitales attendues par la Terre et tout le royaume...

 

Lug ne fait pas montre d'orgueil. Quand on l'honore le premier août par une grande assemblée réunissant tout le royaume en son nom, il détourne cet honneur au bénéfice de sa mère nourricière Tailtiu en commémorant son « sacrifice » comme elle l'a demandé avant de mourir, celle-ci s'étant épuisée à défricher la terre d'Irlande...

Etant lui-même un exemple d'unicité, il préside de ce fait aux alliances et aux mariages célébrés alors en cette assemblée...

 

Il est l'acte majeur par lequel s'achève la cohérence d' un cycle cosmologique qui veut que cesse temporairement l'emprise du monde nocturne sur le monde diurne et que celui-ci, de nouveau » revitalise, re-féconde et régénère tout le vivant...

 

Ce concept même répond donc à des nécessités politiques, sociales et religieuses en cours d'évolution faisant liens de cohérence et de concordance au sein de toute la communauté humaine lui assurant une stabilité, une unicité et une solidité indispensables pour passer des caps difficiles...

 

Maîtrisant par sa lyre ou harpe les trois airs musicaux fondamentaux, il démontre sa science de l'accord et de l'harmonie et ses facultés « vibratoires » agissant en ondes de formes performantes émises avec art et connaissance au sein des flux et fluides positifs ou négatifs en circulation...

 

Il est aussi le garant de la justice même si cela doit passer par la ruse et une vengeance impitoyable. Sons sens de l'équité n'est pas compassionnel... Le droit doit être finalement vainqueur même si les moyens employés pour aboutir à son plein exercice peuvent être « contestable » (ruse et magie)...

 

La présence près de lui de chevaux (il est dit l'inventeur des courses de char), de cerfs, de sangliers le rapproche des symboles royaux, sacerdotaux et solaires...

 

Lug supplait efficacement à de graves dissonances et défaillances de la part de ceux qui sont habituellement en charge de maintenir et d'entretenir l'équilibre et l'harmonie sur Terre et dans l'Univers...

 

(De même que Llew aidé de son frère Llewelys viendront en aide au Roi qui n'est plus en capacité d'exercer sa régence ou de faire face aux fléaux ennemis qui s'abattent sur son royaume.)...

(C'est aussi le roi « Méhaigné » ou « Roi-pêcheur » de la légende arthurienne.)

(Ce sera le cas aussi pour le roi des Tuatha Dé Danann « Nuada » qui privé de son bras devra céder sa royauté à Bress le Fomoire avant que Lug ne rétablisse les justes choses en juste place.)...

 

(Nous savons aussi que l'interruption, la rupture de l'hiérogamie royale, la désunion entre la souveraineté et le roi provoque aussi des catastrophes qu'un héros devra juguler.)...

 

Lug en temps qu'élément crépusculaire et rubescent se positionne en tant que « médiateur » entre le monde nocturne et diurne et assure ainsi un lien, une liaison, une relation qui temporisent et régulent les tensions qui s'instaurent entre une telle dualité. Il est un axe de communication qui demeure possible et même indispensable quand le courant ne passe plus entre un monde et un autre.... En ce sens et en cette Essence, il s'apparente ici au rôle et à la fonction sacerdotale de sage intercesseur entre les mondes...

 

Il est le « guide » sur tout cheminement et acheminement et il n'est pas étonnant de ce fait qu'il soit associé à une Etoile (Sirius)...

 

 

Nous trouvons en tout cela une véritable sagesse et des enseignements précieux de celle-ci qui sont de nature à aider l'homme et la femme d'aujourd'hui à travers les propositions faites symboliquement, mythologiquement et analogiquement ; propositions qui fournissent des concepts, des outils, des méthodes, des entendements de cohérence et de revitalisation dont nous avons le plus grand besoin alors que les ténèbres se propagent de plus en plus au sein de tous les êtres et que leur contagion s'étend sur tout le vivant !...

LUG Etude Bran du 05 09 2017

 

 

« Lug est le symbole même de la civilisation. » Pierre Lance

 

Voilà une figure parmi les plus remarquables et pertinentes qui soient du Monde Celte considérée, à juste titre et valeur, comme « majeure » est appelée de façon élogieuse « le multiple artisan », le « maître de tous les arts et de toutes les sciences », de tous les talents et savoirs, « l'omniscient », « l'homme de chaque art et de tous »....

(Mercure-Lugus en Gaule et Lleu Au Pays de Galles présentent des caractères et facultés semblables.)...

 

Lug est une figure panceltique qui regroupe sous son nom l'idée d'une « totalité », une totalité appréhendée, pensée, articulée, structurer et agencer à partir du nombre Trois lequel est un agent de l'Unité porté à sa plus dense et cohérente expression...

(Conciliateur, médiateur, régulateur, coordinateur, intermédiaire avisé entre les mondes comme l'Arbre de Vie des Celtes ; Arbre de vie associé aux divinités.)...

 

Sa fonction essentielle parmi d'autres non négligeables pour autant est le « renouvellement » (Philippe Jouet dixit)...

 

Ce renouvellement ; c'est la régénération des cycles épuisés, de l'année écoulée voire « effondrée », c'est un combat, une lutte, contre le retour d'un chaos enténébré, nocturne, qui gagne de nouveau sur la Lumière diurne génératrice avec l'Aurore et le Soleil de la Vie...

 

C'est le plus vieux et périodique combat qui soit que celui des Ténèbres contre la Lumière !....

 

La Maîtrise, la Sagesse extrême, consiste à concilier ces forces et énergies sempiternellement antagonismes pour les mettre au service bienfaisant et bienveillant du Vivant et des communautés de vie...

 

Ainsi Bresse le roi des Fomoire vaincu par Lug et ses « partenaires », lors de la seconde bataille de Mag Tured, sera amené à « coopérer » avec les Tuatha Dé Danann en leur livrant les secrets de l'agriculture soit « l'art de labourer, de semer et de moissonner. »...(Art que ne possède pas Lug pourtant détenteur de tous les autres.)...

 

« Ce qui est usé se doit d'être renouvelé » disent les textes sacrés et anciens de l'Inde... C'est en cela qu'intervient positivement Lug le « Dieu-Fils » aidé  du Daghda le « Dieu-Père » qui tout deux interviennent dans la régénération de la création et des cycles humains, royaux et saisonniers...

 

L'épuisement est une constance à l'origine de toute décroissance...

Les cycles saisonniers sont analogiquement comparable au cycle humain et celui des végétaux et des animaux...

 

(Nos cellules se renouvellent aussi comme notre sang afin de maintenir en vie ce qui peut encore l'être.)

 

Renouveler ce qui est usé est donc bien une nécessité impérieuse, vitale, salutaire qui préoccupe autant le monde « divin » que notre monde profane...

 

Ce qui est attendu des communautés humaines par rapport à leur croyance en LUG :

L'efficacité fonctionnelle et attribuée, pleine, totale et entière dans leurs interventions positives et ce, à partir de la mobilisation de leurs dons, facultés, compétences hors pair, talents, arts, savoir faire, expérience, maîtrise, connaissance, visions et perceptions...

 

Ce qui se traduit par :

Leur capacité à vaincre les forces hostiles à l'accomplissement de la Vie...

Celle leur permettant de réunir les possibilités et potentialités constitutives à l'émergence du monde, possibilités dispersées, épuisées, assombries, enténébrées, asservies, mais regroupées et revitalisées, ré-énergétisées, redynamisées « solairement » en quelque sorte afin que la vie se rétablissent et s'inscrivent dans une nouvelle et bienfaisante durée...

 

Ils ont charge de cohérence, de bonne coordination, de mise en concordance et juste résonance, de conciliation et de réconciliation, de mise en œuvre symbiotique, entre toute Force, toute Energie et toute Lumière...

 

Ils « incarnent » et réalisent ce que le Barddas attend lui aussi de la lecture et de l'entendement de ses enseignements majeurs par les aspirants à la fonction bardique : Accroître toute lumière, diminuer l'emprise du sombre en faisant œuvre de discernement et de choix sagement inspirés, maîtrisés et appliqués..

 

Lug participe « grandement » de cela tout en sachant resté à la place octroyée par ceux et celles qui reconnaissent ses mérites et ses grandes aptitudes... (Ils n'usurpent aucune fonction dévolues ou attribuées aux autres dieux.)...

 

Lui aussi « ramène » toute chose à leurs justes places ; c'est-à-dire dans l'équilibre et l'harmonie naturelle et universelle qui sont aussi celles que les sages et leur communauté d'appartenance prennent comme référence et modèle afin de maintenir une cohésion sociale, culturelle, philosophique, théologique, doctrinale, religieuse et spirituelle permettant des avancées et des évolutions bénéfiques à tous et à toutes...

 

Si le Principe, l'Essence, l'Anima et leurs Forces, Energies et Lumières « Incréé » demeurent les propulseurs de ces avancées et évolutions elles ont besoin pour cela de s'appuyer sur « l'expérience humaine » et les informations qui en ressort...

Le Père du peuple, la Mère du peuple, le Dieu-Père comme la Déesse-Mère, sont les ambassadeurs et ambassadrices de ces manifestations divines et sacrées, les détenteurs du Chaudron existentiel où tournent toutes les potentialités...

 

Lug sera admis, après les épreuves imposées à son habilité, à son adresse, à son intelligence, à sa dextérité, au festin des dieux et déesses et à leur banquet « d'immortalité »...

 

Lug en tant que « Dieu-fils » intervient au sein de la « Création » au niveau de l'organisation de Celle-ci, de la mise en architecture de l'édifice vivant et ce, selon une construction savante, efficiente et généreuse qui rassemblent le désir et la volonté Incréée et donne forme harmonieuse à ce que l'Esprit attend, aspire et inspire de L'Oeuvre de Vie...

 

Toutefois les rapports et relations entre le Dieu-Père et le Dieu-Fils ne sont pas, parfois, sans tension ni ambiguïté !...(N'oublions pas non plus que le Daghda, qui n'est pas sans « humeur », a une massue qui a faculté de donner aussi bien la vie que de la reprendre !)...

 

Dieu-Fils et Dieu-Père forment, le plus souvent, un binôme complémentaire qui « fonctionnent » au mieux au sein de la cosmologie qu'ils représentent et ce dans un intérêt commun....

 

Ils expriment et animent ensemble tout ce qui relève de la lumière, de l'éveil, de la vigueur, de la victoire et de la croissance comme d'autres grandes figures du monde Indo-Européen d'ailleurs...

 

La communauté humaine panceltique attend de Lug qu'il apporte et fasse la lumière en tout être et en toute chose, en tout instant et en tout lieu, en tout cycle et en tout passage délicat de saison...

 

Elle attend également du « polytechnicien » maître en tout art et science, du guerrier magicien et héroïque, du soigneur et guérisseur, de l'éveilleur, mobilisateur et rassembleur, de l'agenceur et coordinateur, du fin stratège et refondateur, du souverain et chef de guerre temporaire, du gardien des routes et

des chemins, du protecteur des voyageurs, du « soleil spirituel » et de sa puissance créatrice, qu'il garantisse ou rétablisse par des actes salutaires une liberté dangereusement compromise et qu'il apporte son précieux et efficient concours à une ré-fécondation et ré-fertilisation des corps, des cœurs, des pensées et des esprits, mais aussi les mêmes vertus et forces vitales attendues par la Terre et tout le royaume...

 

Lug ne fait pas montre d'orgueil. Quand on l'honore le premier août par une grande assemblée réunissant tout le royaume en son nom, il détourne cet honneur au bénéfice de sa mère nourricière Tailtiu en commémorant son « sacrifice » comme elle l'a demandé avant de mourir, celle-ci s'étant épuisée à défricher la terre d'Irlande...

Etant lui-même un exemple d'unicité, il préside de ce fait aux alliances et aux mariages célébrés alors en cette assemblée...

 

Il est l'acte majeur par lequel s'achève la cohérence d' un cycle cosmologique qui veut que cesse temporairement l'emprise du monde nocturne sur le monde diurne et que celui-ci, de nouveau » revitalise, re-féconde et régénère tout le vivant...

 

Ce concept même répond donc à des nécessités politiques, sociales et religieuses en cours d'évolution faisant liens de cohérence et de concordance au sein de toute la communauté humaine lui assurant une stabilité, une unicité et une solidité indispensables pour passer des caps difficiles...

 

Maîtrisant par sa lyre ou harpe les trois airs musicaux fondamentaux, il démontre sa science de l'accord et de l'harmonie et ses facultés « vibratoires » agissant en ondes de formes performantes émises avec art et connaissance au sein des flux et fluides positifs ou négatifs en circulation...

 

Il est aussi le garant de la justice même si cela doit passer par la ruse et une vengeance impitoyable. Sons sens de l'équité n'est pas compassionnel... Le droit doit être finalement vainqueur même si les moyens employés pour aboutir à son plein exercice peuvent être « contestable » (ruse et magie)...

 

La présence près de lui de chevaux (il est dit l'inventeur des courses de char), de cerfs, de sangliers le rapproche des symboles royaux, sacerdotaux et solaires...

 

Lug supplait efficacement à de graves dissonances et défaillances de la part de ceux qui sont habituellement en charge de maintenir et d'entretenir l'équilibre et l'harmonie sur Terre et dans l'Univers...

 

(De même que Llew aidé de son frère Llewelys viendront en aide au Roi qui n'est plus en capacité d'exercer sa régence ou de faire face aux fléaux ennemis qui s'abattent sur son royaume.)...

(C'est aussi le roi « Méhaigné » ou « Roi-pêcheur » de la légende arthurienne.)

(Ce sera le cas aussi pour le roi des Tuatha Dé Danann « Nuada » qui privé de son bras devra céder sa royauté à Bress le Fomoire avant que Lug ne rétablisse les justes choses en juste place.)...

 

(Nous savons aussi que l'interruption, la rupture de l'hiérogamie royale, la désunion entre la souveraineté et le roi provoque aussi des catastrophes qu'un héros devra juguler.)...

 

Lug en temps qu'élément crépusculaire et rubescent se positionne en tant que « médiateur » entre le monde nocturne et diurne et assure ainsi un lien, une liaison, une relation qui temporisent et régulent les tensions qui s'instaurent entre une telle dualité. Il est un axe de communication qui demeure possible et même indispensable quand le courant ne passe plus entre un monde et un autre.... En ce sens et en cette Essence, il s'apparente ici au rôle et à la fonction sacerdotale de sage intercesseur entre les mondes...

 

Il est le « guide » sur tout cheminement et acheminement et il n'est pas étonnant de ce fait qu'il soit associé à une Etoile (Sirius)...

 

 

Nous trouvons en tout cela une véritable sagesse et des enseignements précieux de celle-ci qui sont de nature à aider l'homme et la femme d'aujourd'hui à travers les propositions faites symboliquement, mythologiquement et analogiquement ; propositions qui fournissent des concepts, des outils, des méthodes, des entendements de cohérence et de revitalisation dont nous avons le plus grand besoin alors que les ténèbres se propagent de plus en plus au sein de tous les êtres et que leur contagion s'étend sur tout le vivant !...



05/09/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 423 autres membres