Les dits du corbeau noir

LA ROUE DE L'ANNEE ET SES METAPHORES SAMAIN 2016 BRAN DU 29 10 OCT

Samain 2016.... Bran du                Métaphores de la Roue

29 10 2010

 

 

Arrivés à la halte terminale ; la vieux roue de l'année nous la démantèleront pièce par pièce, nous en inspecterons minutieusement tous les éléments et leur usure, nous scruterons chaque impact laissé au passage des quatre saisons, des lunes et des soleils...

 

Nous apprendrons de ces impacts ce qui altère, ce qui corrode, ce qui freine la bonne avancée .

Ainsi, chaque tour de roue effectué nous est apprentissage... L'année suivante, le fer mordra mieux aux ornières !...

 

Si la roue est trop usée, présente de graves fêlures, alors nous en reconstruisons une autre en tenant compte des enseignements retirés à partir des faiblesses constatées...

 

Chaque tour de roue, barreau après barreaux, nous instruit, traduit nos expériences, nos progressions, nos stagnations, nos reculs et nous fait leçon des lois qui concourent à la bonne avancée sur notre sente de lumière...

 

Nous savons en cela combien tous les éléments de la dite roue sont indispensables et indissociables à la progression espérée ; combien ils se doivent d'être solidaires, combien chacun participe efficacement et à sa façon à la force motrice d'ensemble, combien une faiblesse individuelle peut être compensée par un appui et une cohérence commune...

 

C'est cela aussi un collège, une communauté, une clairière !...

 

Consolider une roue, en renforcer l'efficacité, la résistance aux chocs divers et variés, c'est la repasser aux feux de la « chaleur humaine », de la flamme collective, afin de la durcir davantage tout en lui assurant une bonne souplesse dans sa mobilité...

C'est la tremper dans le cuveau de la fraternité et de l'amitié...

C'est faire sonner le fer, le bien faire....

Et marteler sans cesse que toute œuvre véritable, humaniste, culturelle, philosophique, spirituelle,se doit de tendre vers l'équilibre et l'harmonie !

 

Chaque roue en ses avancées et progressions nous rapproche de la Pleine Lumière qui est au bout du difficile chemin...

 

En cela aussi un groupe traditionnel est comme une confrérie des maîtres du feu, comme une fratrie de forgerons du corps, du cœur, de l'esprit et de l'âme...

 

La roue nous refait nomades, voyageurs et cheminants là où le monde sédentaire nous retient en sa demeure matérielle dans le pseudo et sécuritaire confort et l'illusoire bien être d'un renoncement, d'un abandon, d'un refus, concédé face à nos aspirations aventureuses et audacieuses, face à nos rêves d'élan et d'envol...

 

Faire la roue, c 'est aussi assumer et concrétiser un choix libre, responsable, volontaire, désiré et conscient, parmi l'éventail des possibles...

 

...........................................................



29/10/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 447 autres membres