Les dits du corbeau noir

LA FONCTION BARDIQUE SELON LE BARDDAS 2017 BRAN DU 11 08 AOUT

REFLEXIONS ESTIVALES Bran du 2017 11 08 2017

 

 

Source d'étude et de réflexion :

PH Jouet Triades, Bardes et Druides dans l'Histoire et l'Imaginaire... Label LN éditeur

 

 

 

« Les Triades sont un ensemble cohérent et le support d'une initiation bardique. »

 

« Le destinataire des Triades est invité à révérer l'Awen générale et personnelle. Il répond à la nécessite d'entrer en contact avec la vraie nature des êtres et des choses afin de connaître, d'étudier, d'analyser, de comprendre, de valider ou non son champ d'expérience et d'apprentissage et d'en retirer les enseignements utiles. »...

 

C'est une « pensée reliante » faite de vérité et d'éveil qui est apte à s'opposer aux ténèbres, aux mensonges et à la mort...

 

 

Druidité et Pensée celtique....

 

 

« Les bardes modernes auraient du être des éveilleurs de peuple, des enseignants de celui-ci et ce à toutes les strates d'âge et de classe qui le composent. » Ph Jouet

 

 

Le bardisme a été l'instrument, l'outil, le support, la transmission, la mémoire, l'adaptation et l'actualisation à partir desquels la pensée culturelle, mythologique, archétypale, légendaire, philosophique et spirituelle des Anciens Celtes est parvenue jusqu'à nous avec sa grande cohérence, son sens aiguë de la vérité et de la liberté, de l'équilibre et de l'harmonie, avec la démarche et l'entendement symbiotique instauré avec tout le « Vivant », avec ses valeurs, facultés, qualités qui entrent en résonance et affinité avec nos aspirations contemporaines les plus légitimes qui soient...

 

Le Barddas ou livre des bardes gallois nous invite à un retour aux sources, aux souches et racines de la pensée celtique laquelle est éminemment « poétique » au sens où elle nous propose un partenariat sensible et intelligent avec la Création passée, présente et en devenir...

Nous sommes là dans l'essentiel de tout être et de toute chose...

Nous sommes invités, librement invités à être, au sein de cette Création, des co-créateurs, des oeuvriers du vivant, des partenaires de la Grande Loi d'Evolution cosmique...

 

Pour rappel : Poésie vient du Grec « poiesis » qui à le sens de création, une création résultant de l'acte de « faire », de « mettre au monde »...

 

Ce en quoi le barde est bien un « poète » au sens plein du terme ; un sens qui mène à une forme de plénitude à être et à oeuvrer...

 

Ouvrer certes, mais comment et dans quel but, dans quelle finalité, avec quel objectif ?...

 

Le Barddas nous apporte, nous transmet des « pistes » laissées à notre appréciation, à nos entendements, à nos « validations », dans l'exercice de notre libre arbitre et de notre libre critique.

(Une simple invitation qui ne comporte aucune forme dogmatique)...

 

Partant de la conception celtique qui considère que le devenir de la société humaine et le destin du monde sont homologues et interdépendant, cette conception fait de tous et de chacun des éléments symbiotiques, libres, conscients, volontaires, lucides et responsables, de la marche du vivant, de son évolution...

 

C'est une pensée on ne peut plus « écologique » qui séduit d'ailleurs de plus en plus nos contemporains par cet aspect...

Elle fait de tout individu un élément co-participatif d'une meilleur communauté de destin planétaire...

 

..................................................

 

 

Que nous dit le Barddas qui s'adresse plus particulièrement aux

« apprentis barde », aux futurs poètes ?

 

« Qu'il pourrait y avoir un processus d'initiation poétique fondée sur une modification de la conscience. »...

 

Le barde à travers le Verbe qui l'anime est une oscillation, une ondulation, une danse rythmée et sonore, un flux et un reflux, un bouillonnement tournant dans le chaudron de toutes les possibilités...

Le barde maîtrise le feu et l'eau du Verbe qui circule et brasille dans le creuset de son être... Il est l'alchimiste de ses propres mutations et transformations et témoigne ainsi de l'Anima et de l'Essence à l'oeuvre en lui-même...

 

Les bardes sont invités, appelés à devenir comme Bran des « chefs », c'est-à-dire des « ponts », des « pontonniers » et des « passeurs » entre une rive de l'humanité submergée d 'égoïsme vers une autre rive restituant à l'humanité, son jardin, son verger, sa fertilité , sa fécondité sensuelle, intellectuelle, humaniste, philosophique et spirituelle...

 

Il s'agit pour la barde de mettre en accord et en concordance, en cohérence et en harmonie, sa Pensée, sa Parole et son Action...

(C'est le schéma et le concept de la pensée indo-européenne originelle.)

 

Sa démarche première étant de rechercher l'accord, la concordance, la juste mesure, d'abord en lui-même puis dans le champ de ses relations et de ses oeuvres...

 

Parmi ses outils : l'éveil, l'écoute, l'attention, l'observation, le discernement, la compréhension, l'inspiration, l'imagination, la novation, la sagesse, la sérénité, l'audace, le courage, l'exigence, le désir et la volonté et en cela et par cela la Vérité...

 

C'est un art exigeant qui requière un sens aigu de la Nature, une parole efficace et efficiente, qui puise dans la mémoire traditionnelle, transmet celle-ci dans un langage adapté et actualisé en respectant certaines formes expressives plus spécifiques aux mondes Celtes...

 

L'art poétique est une « architecture » du vivant soucieux de conjonctures adéquates et adaptées, entre sens, intelligence et Essence...

 

Que fait le barde Taliésin ? « Il explore tous les mystères du monde. ».. Il est comme Fintan un homme primordial, un homme de l'origine, de la souche et de la source, du primordial, de l'élémentaire, de l'essentiel et du fondamental...

 

Comme saumon, il remonte sans cesse à la Fontaine du Verbe ceci afin que ce Verbe demeure en lui vivant dispensant lors sa sève, son sang, son souffle, son AWEN...

 

Les poètes ont pour fonction de traverser les ténèbres hivernales

de leur siècle afin de ramener les preuves tangentes qu'un autre possible existe, qu'une autre lumière existe au-delà et par-delà l'emprise des ténèbres...

 

C'est une pensée trans-historique, qui transcende l'espace et le temps dont la lisibilité, la présence et la perception demeurent accessibles à toute nouvelle génération et ce à travers le grand livre de la Nature et de l'univers et le cycle de l'année et des saisons...

(Iolo Morganw pensait que le bardisme pouvait être retrouvé sans recours à un fil historisant (L'Esprit primant la lettre.)...

 

Les triades se terminent sur la perspective d'un rétablissement de l'équilibre où interviendrait « le Souffle de l'Awen (l'Inspiration), le Feu et la Vérité. »... Le barde est donc directement impliqué par ces mêmes objectifs.»...

 

Il lui appartient d'acquérir et de maîtriser progressivement le maximum « de connaissance, de force et de vie. »... De s'évertuer à « rendre possible la plénitude du bien et du bon. » avec l'usage de la sagesse et de la bonté comme éléments de médiation, de juste mesure et de régulation...

Il lui appartient de même « d'amoindrir l'obscurité et de faire accroître la lumière» et ce, intérieurement et extérieurement...

 

 

En rappel et conclusion provisoire...

 

« Le Barde est invité à ne pas perdre de vue les 3 piliers de son art :

l'AWEN ( le Souffle de l'Inspiration)...

L'Amour qui meut le cœur et suscite le désir de poésie (faire, créer, mettre en œuvre...)

Et un ouvrage garant de plénitude. »...

 

Cela impliquera de « mettre en lumière toute différence de telle sorte que l'on sache ce qui doit être et ce qui ne doit pas être. »



11/08/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 434 autres membres