Les dits du corbeau noir

L'AWEN AVANT TOUT ! 2017 REFLEXIONS BRAN DU 30 08 AOUT

 

L'AWEN avant tout ! Réflexion 2017     Bran du        30 08

 

 

 

Pourquoi cherchons nous à reconstituer la pensée religieuse, spirituelle, philosophique des Anciens Druides ; hommes au service de leur communauté d'appartenance et pleinement dévoués à celle-ci ?...

 

 

Pourquoi cette quête et recherche de la connaissance dans ces domaines de l'activité humaine qui fondèrent, forgèrent, bâtirent, accompagnèrent la société celtique tant que celle-ci fut fidèle à ces concepts majeurs malgré toutes les entreprises idéologiques tendant à les faire disparaître ?...

 

 

Pourquoi ce désir et cette volonté de connaître la doctrine, la théologie qui furent celles de nos très anciens ancêtres ?...

 

 

Parce que nous pressentons en tout cela une véritable sapience et une profonde sagesse, efficientes et pertinentes, cohérentes et équilibrées, adaptables et actualisables, pour aider l'individu que nous sommes et ses efforts pour faire évoluer lui-même et faire évoluer sa communauté d'appartenance vers un mieux être, un bien-être, un meilleur « état de vie » tant individuel que collectif et ce au bénéfice de tout le vivant, de toute la création présente et à venir...

 

 

Pourquoi en effet cet entêtement à « savoir » ?...

Sans aucun doute pour « naître à nouveau », à différents plans et niveaux de conscience, d'entendement, de correspondances et de résonances en affinité avec nos plus légitimes aspirations et pour dégager et mettre en œuvre une vision de l'avenir qui sortent de la morosité ambiante, de l'arrogance humaine à vouloir tout dominer et posséder et ce, en refusant de valider et de cautionner une sorte de « suicide collectif » généré par l'orgueil, la cruauté et le mensonge, les peurs et ignorances entretenues...(Sans parler du « désamour » notoire et récurent !)...

 

 

Il s'avère que nos « Très Anciens et très Anciennes » n'aient pas souhaité léguer à la postérité leurs concepts fondamentaux, leurs doctrines essentielles en mettant par écrit et sur support les éléments fondateurs et inspirants de leur spiritualité et des pratiques religieuses inhérentes...

 

 

L'Histoire jugera par la suite cette attitude des plus « barbare » indigne de mériter le nom de civilisation....

(Le terme n'a été attribué, accolé à la société celtique que depuis peu !)...

 

 

C'est au contraire une idée magistrale, généreuse, ré-évolutionnaire, laissant les générations à venir totalement libres de concevoir à son tour et selon ses propres facultés, ses propres langages et compréhensions....

 

 

Le mythe étant « anhistorique », il traverse le temps et l'espace sans se soucier des tribulations et agitations humaines les plus superficielles et illusoires qui soient...

 

 

Les Druides le savaient parfaitement et n'avaient donc souci de fixer ni de définir à jamais ce qui se devait demeurer vivant parmi le vivant !...

 

 

Et j'ai forte gratitude pour cela qui respecte un fond immortel en laissant tous et chacun lui donner ou non formes adaptées à ses compréhensions et aspirations, alliances, espérances et croyances...

 

 

Tous les chercheurs admettent et expriment le fait que la Matière celtique est très complexe et qu'elle demeurera pour partie inconnue....

 

Tout ce que l'on peut espérer, c'est de dégager, provisoirement, des hypothèses, des supputations, des approches d'entendement plus argumentées que d'autres et s'imposant tant que de nouvelles découvertes ne remettent en cause les postulats dégagés...

 

La plus grande prudence et l'extrême modestie s'imposent en ces recherches...

 

 

Gael Hily fait un état des lieux des plus sincère en disant que :

 

« La théologie est perdue, que le rituel l'est de même pour sa plus grande partie et que ce qui subsistent d'éléments ne permet pas de reconstruire le système religieux. »...

 

 

Nous ne saurions « vivre », incarner, une pensée qui ne résulterait que d'une archéologie fossile  et très fragmentaire dans ses données recevables!...

 

 

Il nous faut remonter en amont, à la souche, à la racine, à la source de cette pensée, comprendre quel était son « environnement », ce qui la fit naître, s'étayer, se conceptualiser, se mettre en œuvre, s'expérimenter, se parfaire jusqu'à faire cohérence et lien au sein de la communauté humaine trouvant en cela et par cela ses équilibres et ses harmonies......

 

 

A l'origine il y a l'héritage des « croyances  premières », celles élaborées par une prime humanité en quête de sens et d'essence, d'entendement et de compréhension avec toutes les forces visibles et invisibles en présence, ceci impliquant la conciliation, un partenariat d'entendement interactif et « respectueux », la recherche de « symbioses » et non le rapport de force et de destruction....

 

 

Les Celtes ont hérités de cette prime sagesse et de ces approches et tentatives d'ultime compréhension...

 

Les populations qui les ont précédé sur les territoires investis ont laissé des traces de leurs conceptions en terme de relation avec le « Mystère », puis le divin et le sacré de celui-ci...

 

 

La perception, l'entendement primaire, mais aussi primordial, à travers les signes et monuments laissés, sont les mêmes que celle et celui que nous pouvons en avoir encore aujourd'hui.

 

Cela se traduit en terme de Vibration, d'ondes de formes, de flux, de fluides que l'on peut résumer sous la forme de : Force, Energie et Lumière...(Et même, et secondairement, « mesurer » scientifiquement.)...

 

 

Tout cela, ces premières « approches » sont nées au contact de la Nature elle-même et élaborées, construites, conceptualisées à partir de l'observance des ses cycles et de ses lois assez extraordinaires pour interpeller de façon majeure, troublante et émouvante le cœur et l'intelligence de tout individu « normalement constitué» et ce quelque soit le temps et l'espace dans lequel vit celui-ci...

 

 

Tant que nous pourrons « percevoir », pénétrer, capter, réceptionner, traduire, incarner... l'Essence, la Matrice, la « Source-Mère », le Principe, l'Anima de tout être et de toute chose, que ce soit dans le microsome terrestre et humain que dans le macrocosme cosmique, universel, nous serons proches de l'Esprit de nos Pères et Mères et en capacité et faculté d'être substantivé avec bienveillance et bienfaisance par l'AWEN qui fut le leur et qui peut demeurer le nôtre si nous en avons librement désir, volonté, entendement et claire aspiration...

 

 

Lors nous saurons et serons la Forme qui se doit de répondre au Fond qui l'inspire et la met en œuvre à travers nous et nos communautés fraternelles, en Egrégore de joie et de ferveur, de Cœur, d'Intelligence, de Sens et d'Esprit avec « Cela qui Fût, Est et demeure »....



30/08/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 423 autres membres