Les dits du corbeau noir

L'ARDOISE GRISE POEME 2017 BRAN DU 09 03 MARS

La Flora 26 02 2017 391pm.jpg
Photos Bran du

 

 

l'Ardoise grise...       Bran du                    08 03 2017

 

 

Forcément, s'efforce le vent

avant que le printemps

ne fasse bise aux joues des enfants...

 

 

Sous l'ardoise grise,

le silence brise

ses orgues de cristal...

 

 

Le temps fait triste mine ;

le gris s'achemine

puis le noir s'étend...

 

 

Le ciel déverses ses seaux...

La terre se gorge d'eau...

Les champs se font miroir...

 

 

L'arbre nu se couvre de brumes...

A son chevet un soleil s'allume...

N'est plus le parapluie des feuilles...

 

 

Entre Yffendic et St Perran

s'écoulent rus et ruisseaux,

naviguent les oiseaux...

 

 

Le merle chante à la pointe du jour

Chanson frivole qui se veut d'amour

Et qui frissonne dans l’œil des buses...

 

 

Un poème fume au coin de soi,

de la vie, le parfumé tabac,

qui danse en spirale...

 

 

La Flora 26 02 2017 392pm.jpg

 

 

Mars déborde et submerge,

dépose limon au creux des berges

pour que nature fasse moisson...

 

 

Les ajoncs du pays d'Armor

font rire même la mort

et sa charrette de turpitudes...

 

 

Viendrons mésanges à ta fenêtre

et oiseau en rouge gorge

pour t'apprendre enfin à être !...

 

 

Tu donnes au jour prénom de fille

et cueille pour elle la jonquille

qui fait collier au cou du bois...

 

 

Sera-t-elle de toi éprise

la fille en peine de tes joies

pleurant dessous l'ardoise grise...

 

 

L'arbre ne rêve au fruit

ni l'oiseau à son nid...

Les songes hibernent en hiver...

 

 

Senteur de feux dans l'air...

Il n'est de crosses nouvelles

au lit de mort des fougères...

 

 

La Flora 26 02 2017 393pm.jpg

 

 

Le vieux pommier

a fait son temps, gisant,

tout allongé, dans le verger...

 

 

Les vanneaux sont déjà loin...

En pâture quelques bovins

mâchent, tranquilles, l'herbe juvénile...

 

 

Je pense à celle qui, éprise,

mena jadis mon cœur à sa guise,

Sous un pentu d'ardoises grises...

 

 

Les morts encore sont fleuris ;

bien étrange est cet oubli

de fleurir aussi la vie !...

 

 

Les chatons pendulent aux branches...

Aujourd'hui, c'est dimanche...

On fait la queue au bar-tabac...

 

 

Les taupes déjà s'affairent

faisant leurs mottes de terre,

qui sont colères du paysan...

 

 

Le bourgeon vient au rameau

et l'arbre, lors, se fait nouveau...

Mais point, au coeur, de  floraison...

 

 

Un froid hiver s'éternise...

Le paysan et sans payse

En son veuvage d'ardoises grises...

 

 

La Flora 26 02 2017 394pm.jpg



09/03/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 423 autres membres