Les dits du corbeau noir

IMBOLC 2017 PARTIE 2 BRAN DU 13 02 FEV

L'Equinoxe de Printemps 2017 Bran du Partie 2 12 02 2017

 

 

(Source de réflexion et d'information : Vivre la Tradition Druidique au fil des jours de Maria Freeman. Editeur Guy Tredanniel)

 

 

Flora Mars 2016 170pm.jpg
Photo Bran du

 

« La réflexion nous donne accès à notre intuition qui est la voix de l'Âme... L'imagination est le langage de cette Âme...

Le Féminin nous oriente vers l'Intuition, l'Art et la relation.»...

 

« La violence faite aux Femmes est aussi une violence faite à la terre et au « Féminin » en nous. »

Maria Freeman

 

 

 

Nous sommes encore pour le moment dans les calendes d'Imbolc lesquelles sont sous les auspices et l'influence positive et bienveillante de la Triple Déesse Brig, des Feux et des Eaux dont elle est la Gardienne et la Servante....

Nous sommes toujours dans la grande traversée hivernale avec tout ce que celle-ci peut réserver de difficultés et de zones d'obscurité et de turbulences...

 

La Belle Saison nous donne rendez-vous pour Beltaine, mais en attendant il nous est demandé de faire face à des périodes de rigueur...

Nous sommes toujours dans un temps qui limite le retour à une pleine et totale activité extérieure ; c'est donc à notre « intériorité » qu'il nous appartient de nous consacrer en s'attelant par exemple à la macération et à la maturation de nos projets à venir...

 

C'est le temps des grands ruissellements qui irriguent la Terre et y dépose leur limon.

On peut lors se poser cette question : Quel ruissellement semblable irriguera les territoires de mon Etre et le fécondera en son corps, en son cœur, en son esprit, en son âme, en ses pensées et en ses actes ?...

 

Si le Printemps est bien un Chaudron de Renaissance, ce sont les eaux d'Imbolc qui le remplissent, les feux d'Imbolc qui l'amènent à ébullition et Brig Elle-même qui souffle sur le trépieds de Forces, d'Energies et de Lumière...

 

Nous sommes par loi analogique une équivalence humaine, charnelle et corporelle de ce « Chaudron »...

 

Le grand cerf nous conduira, par le jeune velours de ses bois, à la margelle de notre « régénération »...

Le Saumon, de mène, nous mènera à la Source de Connla pour notre « résurrection»...

Aux rayons neufs du soleil s'animeront les essaims d'abeilles...

 

Le soc du juste désir va creuser la Terre et y enfouir la Semence de Lumière... L'Amour sera de nouveau à ses semailles, à ses labours...

 

Oengus confectionne sa parure de feuilles d'or, de plumes de cygne, mais Mars n'a pas encore publié les bans des noces du futur...

 

 

GGui et Baie de jospînet 25 02 2016 096pm.jpg

 

Tout est « écoulement » qui se répand dans les plaines du devenir... S’enflent les rus, ruisseaux et rivières, des ondes et des flux du ciel venus, dont se gorge la Terre...

 

Sur notre chemin se tiennent les îles inconnues, les secrètes fontaines, les cols enneigés, les marais embrumés et les marées d'écume...

 

Tout cela n'est que passage, qu'initiation, que transformation alchimique d'un « non être » qui accouche de l'Etre enfin éveillé, maturé, épanoui, enfin conscient, enfin réalisé...

 

L'équinoxe printanier est l'un des huit barreaux qui, unis en leur centre, co-participent de l'avancée progressive de la Roue de l'Année ; une année celtique qui alternativement nous fait passer du royaume obscure au royaume de la lumière...

 

Nous sommes pour l'instant encore soumis à l'emprise hivernale, mais nous savons depuis Samain, le Solstice d'hiver et récemment Imbolc que le Jeune fils, (le Mab Oc, Oengus, le Nouveau Soleil) gagne en hauteur, rayonnement et chaleur et que ce mouvement solaire à ses analogies en notre propre cœur...

 

Nous ne doutons plus en nos temps modernes de la venue prochaine du printemps, mais nous savons aussi que nous pouvons, par nos attitudes et nos comportement contraires à l'Oeuvre de Lumière, faire durer bien plus longtemps, en nous, en nos appartenances communautaires et au niveau même planétaire, le temps normalement et naturellement imparti à l'hiver !

 

Si nous voulons bien considérer l'état « politique », social, institutionnel de notre pays, mais de bien d'autres aussi, il semble bien qu'un autre interminable hiver se soit abattu sur nos espérances en l'humanité tant celle-ci est bafouée et défigurée dans ses valeurs fondamentales qui sont des valeurs claires, lumineuses, chaleureuses, bienveillantes et rayonnantes ; des valeurs printanières et estivales qui invitent tous et chacun, quelle que soit sa langue, sa culture, son histoire, à une moisson fraternelle, solidaire et compassionnelle...

 

Pour les frères et sœurs qui, en convergence d'entendement, de volonté et de désir, viendront s'assembler autour des fêtes et cérémonies du Tricentenaire de la Résurgence en 1717 en Angleterre de la Pensée Celto-druidique, il ne fait pas le moindre doute qu'il est grand temps que les sagesses traditionnelles de tous les continents redynamisent les valeurs humanistes, éthiques, philosophiques et spirituelles porteuses d'un changement de paradigme sociétal à venir...

 

 

Flora Mars 2016 169pm.jpg

 

Il y aura aussi un nouveau printemps pour les tenants de cette formidable espérance et pour ceux et celles qui y concourent afin qu'il soit dans le cœur et le sein de tous et de chacun...

 

L'eau qui en ces jours ruisselle en abondance nous fait frères et sœurs de ses écoulements... Elle traverse, entre les berges de l'Histoire, la vallée de Mémoire, et nous conduit vers un Océan de Lumière...

 

Ce sont les Eaux du Rêve, celles-là même sur lesquelles flotta l'Oeuf du Monde l'Embryon d'Or, l'Oursin de Quintessence...

C'est de cet Oeuf là qu'est né le Saumon de Sagesse, de Connaissance et de Renaissance...

 

L'Esprit de bonté, de don et d'offrande est un ruisseau céleste qui traverse tout les territoires de notre corps menacé de désertification et d'aride existence... Je ne connais aucune branche, aucune feuille, aucun végétal qui refuserait l'ondée ou la rosée venue de ce ciel compatissant et secourable.

 

Mais l'homme, par orgueil, par arrogance, par exacerbération de son égoïsme et du diktat mental de celui-ci, favorise, fomente et entretient la sécheresse en son cœur...

 

Il ne saurait guérir de cet ensablement de ses vertes prairies qu'en menant ce dit coeur aux fontaines et aux sources de sa propre existence ou en creusant un puits d'amour en lui-même...

 

Les Très Anciens et Très Anciennes de la civilisation celtique (comme d'ailleurs leurs lointains prédécesseurs) entretenaient régulièrement une relation aimante et fervente avec les hauts lieux porteurs d'un jaillissement sacré, féminin et guérisseur et, selon la loi du don et de l'offert, recevait en retour d'Amour les soins attendus et souhaités, le retour aux équilibres et aux harmonies sans lesquels leur vie même perdait sens et Essence...

 

Si nous voulons suivre, sans nous y noyer, le fort et torrentiel courant du temps, il nous est indispensable de remonter aux sources de mémoire, de paix et de sagesse...

 

Nous ne pouvons plonger nos yeux dans les profondeurs de l'océan ni les retourner durablement vers la source éblouissante de l'aura solaire, mais les porter à la surface des ondes et des fluides, dans le reflet de ces noces où le ciel et la terre s'épousent en offrande de lumière...

 

 

land art  Soleil amerindien mars 2016 002pm.jpg



13/02/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 447 autres membres