Les dits du corbeau noir

ETRE HEUREUX !? REFLEXIONS THOMAS d'ANSEMBOURG EXTRAITS VIDEO 2017 29 05 MAI

Comprendre l'humain du dedans pour comprendre l'humain qui nous fait face... Thème d'une conférence de Thomas D'Ansembourg Rezozen... (Envoi de Merlune. Merci)

 

 

« Être heureux est un chemin d'expansion bénéfique vers soi-même. »(Quitter le despotisme de l'égo.)

 

« Une seule personne m'empêche en fait d'être heureux et c'est moi-même ! » (Comment arriver à ce que j'accepte cette évidence et que j'entreprenne une réflexion profonde à ce sujet ?)

 

« Je me retire moi-même le bonheur que je me suis offert ou que l'on m'a octroyé ! »

 

(C'est de l'auto-sabotage, de l'auto-destruction volontaire et parfaitement stupide et absurde, mais hélas aussi une bien triste et redoutable réalité!)

 

Il s'agit de mettre en oeuvre une relation pacifiée avec le temps...

 

La grande difficulté est de se donner le droit à un bonheur durable...

 

La turbulence et les intempéries des sentiments humains peuvent être en fait une voie d'éveil et un apprentissage vers la découverte en soi du bonheur, de la joyeuseté et de la générosité rayonnante...

 

C'est au sein du conflit reconnaître et maîtriser les « pièges de l'émotionnel, les encodages et formatages éducatifs et autres porteurs d'affrontements stériles et destructeurs …

 

(30 % de notre population a recours à des médicaments pour calmer ses agitations permanentes. 5 millions d'entre nous souffrent et sont au bord de la « casse »!)

 

Que nous dit à ce propos ce penseur et conférencier :

 

Ma vraie vie réside bien au-delà de mes ressentis et de mon vécu, bien au-delà des circonstances et faits dont j'entretiens la plainte...

 

Une des clefs de l'entendement est le « discernement »...

 

Le bonheur est un état qui nécessité une implication, un effort, une discipline même, une observation attentionnée des mécanismes qui opèrent en moi... (L'emploi d'une conscience discernante...)

 

Nous ne sommes la plupart du temps que 10 % nous-mêmes !...

 

Nous portons en nous un espace de paix qui nous aide à traverser les tourmentes et nos agitations et la souffrance générée...

 

Pour entendre et écouter l'autre, il importe que je sache m'écouter et que j'apprenne à me comprendre moi-même..

 

La « connaissance de soi » à une portée d'intérêt général...

 

Le sens de l'existence est de ne pas « subir »... Il ne s'agit pas non plus de « posséder ».

 

Le sentiment de paix est un sentiment de simple, de naturel contentement... Il s'instaure d'abord en soi puis dans la relation aux autres et à la vie...

 

Soyons joyeux, heureux, et généreux de cette joie et de ce bonheur.

C'est un état d'être qui peut s'avérer bénéfiquement contagieux...

 

Nous avons hérité d'une culture du malheur (On nous a dit que l'on n'était pas sur terre pour « rigoler », mais pour souffrir et expier !)

 

Il est grand temps de démanteler, de véroler ce vieux logiciel et de retrouver enfin les élans de la vraie vie...

 

IL est de sage économie de ne plus entretenir les « actions/réactions » impulsives, et ces prétentions à vouloir avoir raison sur tout...

 

Colère et tristesse sont invités à venir s’asseoir à notre table afin que nous puissions (sans jugement) écouter leurs doléances et les aider par eux-mêmes à renverser les polarités négatives et destructrices qui les affectent...

 

La ressource intérieure retrouvée et disponible, on n'est plus en « manque » et l'on peut alors dispenser et faire rayonner un bienfait, une bienveillance, solidaire et aimante...

 

Il n'y aura pas d'évolution heureuse dans la recherche légitime du bonheur si l'on reste éloigné et absent de la qualité de sa vie intérieure...

 

Il est une autre qualité de l'Être qui ne demande qu'à vivre et animer la Vie.

 

...........................................



29/05/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 447 autres membres